ETF vs OPCVM : LE MATCH, POURQUOI IL FAUT INVESTIR EN TRACKERS

ETF vs OPCVM : LE MATCH, POURQUOI IL FAUT INVESTIR EN TRACKERS

POINTS CLÉS

  • Moins de 10% des OPCVM classiques surperforment le marché et donc les ETF.
  • Leurs performances sont grevées par des frais très importants, souvent supérieurs à 2% par an.
  • Il n’est pas possible d’identifier à l’avance les quelques fonds classiques qui vont surperformer le marché, et surtout pas en s’appuyant sur les performances passées.
  • Les ETF sont plus performants que les fonds classiques, y compris dans les phases de baisse du marché, notamment grâce à leurs frais contenus.

Une stratégie d’investissement dite « passive » a toutes les chances de faire largement mieux qu’une stratégie patrimoniale s’appuyant sur des fonds dits actifs (que l’on peut appeler OPCVM ou FCP). Les fonds actifs sont ceux qui vous sont habituellement proposés ! Ils cherchent à faire croire qu’ils peuvent faire mieux que le marché et que la « qualité » se paie. Nous allons voir qu’il n’en est rien.

L’écart est particulièrement élevé lorsque l’on cumule les frais des fonds et ceux d’une assurance vie « moyenne ». Le backtest sur 10 ans l’a d’ailleurs corroboré. La gestion passive surpasse très largement la moyenne des gestionnaires et atteint même la performance du meilleur de la catégorie ! Elle dépasse même le meilleur gestionnaire sur 10 ans si l’on loge ce fonds sur une assurance vie standard (avec des frais d’entrée et des frais de gestion élevés).

En effet, un fonds dit actif n’a pratiquement aucune chance de faire mieux qu’un tracker. Un tracker, aussi appelé ETF, est un fonds qui réplique un indice, c’est-à-dire le marché, pour un coût très faible. C’est purement mathématique ! Ce sont les fonds qui animent le marché, c’est-à-dire achètent et vendent au prix auquel ils se sont mis d’accord. Le marché, donc l’indice, a alors une valeur qui correspond au résultat de l’intelligence collective de l’ensemble des gestionnaires. Ainsi, un fonds fera en moyenne le marché moins les frais.

Des frais de courants proche de 2% pour les OPCVM, contre moins de 0,4% pour les ETF

En France, les fonds ont des frais qui sur certaines catégories intéressantes peuvent atteindre 2% par an. D’ailleurs, l’AMF nous l’a rappelé dans sa lettre mensuelle. Voilà le tableau :frais_opcvm

On voit qu’une stratégie diversifiée qui s’appuierait sur des fonds actifs aurait du mal à performer. En effet, les fonds actions internationales ont des frais de 1,74% par an et les fonds diversifiés internationaux (donc comportant des actions et des obligations) de 2,04%.

Pour rappel, les actions internationales ont fait 7% à 8% par an depuis 1900 et les obligations internationales 4% à 5%. Cela veut dire que votre gestionnaire prend presque 2 points d’une performance de 8% sur les actions, soit 25% … et 2 points sur une performance de 6% sur un portefeuille composé d’actions et d’obligations soit 35% de la performance ! Mais il vous laisse 100% des risques ! Pourtant, l’épargnant est souvent friand de ces fonds dits patrimoniaux !

En comparaison, un tracker monde coûte moins de 0,4% par an et on trouve aisément des trackers à moins de 0,2% par an.

Des OPCVM qui sous-performent leur indice de référence (et donc les ETF) dans plus de 87%  à 98% des cas sur 10 ans

Voyons comment cela se comporte dans la réalité. Pour faire cela d’un point de vue statistique, il faut regarder en détail la performance des fonds et retraiter en particulier ce que l’on appelle le « biais du survivant ». En effet, les maisons de gestion ont tendance à fermer les fonds qui sous performent. Donc si l’on compare aujourd’hui la performance des fonds sur les cinq dernières années, on n’analysera que la performance des fonds qui ont survécu, donc uniquement les meilleurs.  Par exemple, selon Morningstar, 15% des fonds américains investis en « grandes capitalisations mixtes USA » ont fermé sur les cinq dernières années, et 35% sur dix ans. La différence n’est pas négligeable !

L’étude SPIVA (Standard & Poors Indices Versus Active) traite ce point ainsi que d’autres biais statistiques potentiels. Voilà les résultats pour les fonds européens :

Spiva

On voit par exemple que sur 10 ans 87% des fonds Europe font moins bien que l’indice de référence. Ce chiffre montre à 98% pour les actions internationales ! Oui vous avez bien lu !

Certains essayent de faire croire que la gestion active est plus performante dans les marchés moins efficients (selon eux) comme les petites capitalisations ou les marchés émergents. Mais il n’en est rien ! Ici on voit, par exemple, que l’indice marché émergent surperforme dans 97,47% des cas.

D’ailleurs, SPIVA fait cette étude de manière très régulière sur de nombreux marchés. Et tous les chiffres concordent !

Prenons, une autre étude, celle de Morningstar. Elle est intitulée « Active/Passive Barometer ». L’intérêt de cette étude est qu’elle compare les fonds actifs à des fonds passifs, qui ont donc des frais et non à un indice, qui lui n’a pas de frais et est donc un peu théorique.

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage de fonds dépassant leur équivalant passif, sur différents types d’actions et d’obligations.

morningstar_activepassive

Il s’agit ici des OPVCM américains et non européens comme ceux du tableau SPIVA au-dessus. Les résultats sont certes différents, mais ils vont dans le même sens. Par exemple, sur la catégorie « USA Grandes Capitalisation » seuls 22% des fonds actifs ont fait mieux que les fonds passifs (trackers et ETF).

On peut observer que si on choisit des fonds, autant prendre les moins chers, ils ont plus de chance de performer (voir les deux colonnes de droites qui présente le taux de surperformance en fonction du coût de gestion annuel des fonds). Les fonds actifs chers sont vraiment à éviter !

D’ailleurs, il faut souligner que les fonds actifs sont nettement moins chers que les fonds actifs français et européens. Il en résulte que, par nature, ils ont plus de chance de mieux performer. Il est donc normal que le pourcentage de fonds actifs dépassant leur équivalent passif soit plus élevé que l’étude SPIVA Europe.

Cette étude est très détaillée, car elle fait des moyennes sur le nombre de fonds et sur la moyenne pondérée par les actifs sous gestions. Les résultats vont dans le même sens. Il ne faudrait pas croire que la moyenne des fonds actifs est tirée vers  le bas par des petits fonds peu utilisés et peu performants. Pourtant certains continuent à utiliser cet argument.

Dans le livre, je recommande de partir sur un tracker (ETF) suivant un indice diversifié « Monde » (le MSCI World). Une stratégie à la fois simple, efficace et qui ne prend pas de temps. J’ai voulu vérifier par moi-même et j’ai analysé la base Morningstar des fonds vendus en France. Cette étude n’a pas la même valeur que les deux études citées plus haut, car je n’ai pas retraité les doublons (certains fonds avec des noms très proches sont en fait les même fonds) et le biais des survivants. Elle donne cependant des informations très intéressantes.

Sur le graphique suivant, chaque point de la ligne est la performance annualisée sur cinq ans d’un des 565 fonds de la catégorie « actions internationales grandes capitalisation mixtes ». C’est la catégorie de fonds auquel il faut comparer l’ETF « Monde ».

Amundi World versus OPVCM

On voit que le tracker d’Amundi se classe 65e, soit pas loin du premier décile. En effet, il a eu une performance de 10,24% par an alors que les fonds ont en moyenne fait 7,5% (et la médiane 7,9%).

Le gain moyen des fonds actifs par rapport au tracker est de 1,7 point alors que la perte moyenne est de 3,3 points.

Les ETF sont aussi plus performants que les OPCVM lors des baisses du marché

Autre point important, mais que l’on ne voit pas sur le graphique, les OPVCM classiques ne protègent pas particulièrement de la volatilité et en particulier des baisses. Ici le tracker Monde arrive du point de vue de la volatilité sur trois ans dans la première moitié de l’ensemble des fonds !

Le célèbre Gestionnaire d’Actifs Vanguard a d’ailleurs fait une étude spécifique sur ce sujet. Voilà un des graphiques ici :

ETF_Bear

Les barres marron représentent les Bull Market, c’est-à-dire les marchés haussiers, tandis que les barres bleues représentent les Bear Market c’est-à-dire les marchés baissiers. Force est de constater que le pourcentage de fonds surperformant leur benchmark n’est pas nécessairement très élevé lors des baisses significatives.

Au final, comme nous l’avons vu tout au long de cet article, un ETF, par nature, va se placer dans la catégorie des meilleurs fonds, tout en ayant un risque contenu.

Bien sûr il existe des fonds qui ont surperformé leur indice. Dans cet article, qu’il n’est pas possible d’identifier à l’avance qui sont les fonds qui pourraient battre dans les prochaines années un ETF. Ou peut-être si … en se fiant à la faiblesse des frais.

Par |2017-10-28T22:10:03+00:0029/01/16|10 Commentaires

10 Comments

  1. NicolasV 02/02/2016 à 19:24 - Répondre

    Article assez complet bravo. Sur le tableau de Morningstar on voit bien à quel point les frais peuvent avoir un impact important sur la performance future d’un fonds actif. C’est pourtant un critère négligé par beaucoup.

  2. Nicolas Lemoine 07/02/2016 à 18:46 - Répondre

    Bonjour,

    J’ai suivi votre conseil obtenu en lisant votre livre Epargnant 3.0 mais du coup, m’intéressant de plus en plus, je doute de cette méthode.
    Aujourd’hui, le tracker world contient 50% d’actions américaines. Il semblerait que le cours américain soit arrivé à un pic et qu’il ne peut que redescendre. Votre technique très intéressante à partir de 2010, ne semble pas idéal si comme moi, on débute dans le domaine.
    J’ai le coeur bien accroché, mais je me demande si cela ne vaut pas le coup d’attendre quelques mois avant de continuer à investir.

    Votre livre est sorti récemment mais malgré tout, pensez-vous que cela soit toujours ultra pertinent ?

    Merci d’avance.

    • Edouard Petit 13/02/2016 à 14:50 - Répondre

      Bonjour,
      Le tracker « world » est une bonne approximation du marché mondial (hors émergents et small) des actions. Si vous pensez qu’il faut moins de 50% d’actions américaines, c’est que vous pensez être plus smart que l’ensemble des professionnels de la finance mondiale.
      A titre personnel, je ne pense pas l’être …
      Je pense que c’est pertinent, mais il faut investir progressivement sur un temps long, et bien gérer votre psychologie.
      Bien à vous

  3. chatelain 15/10/2016 à 19:51 - Répondre

    Merci à nouveau Edouard de votre immense travail sur le passive investing.

    De mon coté j’ai engagé cette démarche sur certains de mes contrats d’assurance vie et PEA et souhaite le prolonger sur une nouvelle assurance vie.

    Il s’agit de celle proposée par Linxea et qui se nomme Linxea Avenir.

    Je pense investir de manière progressive sur deux de leur ETF:
    80% world : Lyxor UCITS ETF MSCI World D-EUR (EUR) / FR0010315770
    20% emerging markets : Lyxor MSCI Emerging Markets UCITS ETF C-EUR (EUR) / FR0010429068

    Par contre, pour couvrir le world, il propose aussi un ETF baptisé:
    – Lyxor UCITS ETF MSCI World Monthly Hedged D-EUR (EUR) WLDH
    – FR0011660927

    Savez vous quelle est la différence entre cet ETF et le FR0010315770? Est ce la gestion du risque dollar?

    Auriez vous des recommandations en la matière?

    Merci par avance de vos précisions.

    Frederic

    • Edouard Petit 16/10/2016 à 05:54 - Répondre

      Bonjour Fréderic,

      Merci pour vos éloges. N’hésitez pas à passer le mot.

      Linxea Avenir est une très bonne option et votre répartition est intéressante (même si 20% en émérgent est quand même agressif, c’est à dire risqué et potentiellement rémunérateur).
      L’ETF Lyxor UCITS ETF MSCI World Monthly Hedged D-EUR, est la version couverte en devise. Ce n’est pas inintéressant, mais je pense que l’on peut se passer de la couverture en devise dans la poche actions. C’est censé faire baisser la volatilité, ce qui n’est pas indispensable quand on investi sur le long terme, et cela a un coût (la couverture en devise).
      J’ai prévu d’écrire un article à ce sujet.

      Cordialement

  4. Christophe 23/11/2016 à 21:18 - Répondre

    Bonjour,
    J’ai lu votre livre Epargnant 3.0 et mis en pratique via un PEA (et aussi en complément dans mon CTO déjà existant)
    J’ai donc pris l’ETF suivant :
    Amundi ETF MSCI World UCITS Symbole FR311026 ISIN FR0010756098

    Je souhaite réinsvestir maintenant et je vois qu’il existe aussi celui ci-dessous

    AMUNDI ETF MSCI WORLD UCITS ETF Symbole FR313998 ISIN FR0010871160

    Quel est la différence ?
    Me serais-je trompé la première fois ?
    Le second est apparemment en $

    • Edouard Petit 24/11/2016 à 11:43 - Répondre

      Bonjour,
      C’est plus simple de prendre celui libellé en € comme vous l’avez fait.
      Bien à vous

  5. Gregory 16/02/2017 à 17:37 - Répondre

    Bonjour je viens d ouvrir un pea … J ai suivi votre conseil et privilégié uniquement les etf … Je cherche avant tout des performances fiable àu terme du pea ? Pouvez-vous me suggérer un etf en particulier pour investir environ 1000 euros supplémentaires.. merci.. bonne journée

    • Edouard Petit 16/02/2017 à 17:42 - Répondre

      Je parle partout (dont le livre) : Amundi msci world (cw8)

      Je vous conseille vraiment de lire le livre et les articles du blog avant de vous lancer, car il faut vraiment préciser ce que sont des performances fiables. Je ne dirais pas qu’il y ait un seul investissement qui rapporte de l’argent qui réponde à ce critère.

  6. Pierre 24/06/2017 à 10:53 - Répondre

    Bonjour,

    Encore merci pour votre aide et pour tous vos articles précieux.

    Du coup, je regarde de plus près mes comptes et je vois des choses qui clochent 😉
    J’ai ouvert en 2001 un PEA avec ma banque BNP. Sur ce PEA, j’ai fait un versement mensuel pour un de leur produit : SELECTION DYNAMIQUE PEA (FR0010076430). Il s’agit d’OPCVM j’ai bien l’impression.
    Sur 16 ans le rendement ou plutot les plus values totales sont de +26% .
    Cela semble bien à première vue, mais en fait je ne suis pas sur que cela soit si intéressant, surtout si je regarde la performance du produit sur 10 ans sur les sites.
    Etes vous d’accord avec mon analyse ?

    J’envisage d’arreter l’alimentation mensuelle de mon PEA sur ce produit et de me faire mon propre portefeuille avec des ETF notamment et des index.
    Est-ce une bonne idée ?

    Honnetement, j’envisage aussi de transférer mon PEA sur une banque en ligne style Boursorama 😉

    Je vous remercie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez la
mailing list Epargnant 3.0

Tenez vous à jour des nouveaux articles de fond et les news sur les ETF
S'INSCRIRE
close-link