|

Combien budgéter pour les études supérieures de vos enfants ?

Vous voulez certainement le meilleur pour vos enfants. Vous voulez qu’ils soient heureux. Vous devez être nombreux à leur souhaiter de faire de bonnes études. Vous avez donc prévu de les aider autant que vous pouvez. Mais combien cela va-t-il vous coûter ?

Combien allez-vous budgéter et devoir épargner ? Ce serait dommage que vos enfants ne puissent pas faire les études qui leur correspondent et leur donnent le maximum de chance dans leur vie.

Je fais le tour de la question et je profiterai de cet article pour partager avec vous des éléments sur les salaires à la sortie des études.

Chaque situation est très différente et il existe une immensité de possibilités. Cet article devrait vous aider à trouver quelques points de référence.

J’ai fondé mon analyse sur des études jusqu’à bac+5. Cependant, seuls un peu plus d’¼  des bacheliers ayant entamé des études supérieures ont atteint le niveau bac+5. Et parmi ceux-ci, les ¾ ce sont arrêtés à ce stade. Ceux qui ont obtenu un bac+5 ont eu à plus de 70% un master universitaire, à 20% un diplôme d’école d’ingénieur et à moins de 10% un diplôme d’école de commerce.

J’ai fait de grandes parties sur les écoles d’ingénieurs et de commerce, car ce sont des études qui offrent souvent des débouchés à la fois intéressants et bien rémunérés. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’il y a une forte reproduction sociale. Les causes sont nombreuses. Le manque d’accès à l’information en fait partie. Pour faire ce genre d’études, il est important de connaître cet environnement, et de mettre toutes les chances de son côté. Épargner et investir pour pouvoir offrir ces études en fait partie. Aussi, nous le verrons, il y a tout de même beaucoup d’aides. L’argent ne devrait, en théorie, pas être un frein. Surtout, si l’enfant fait les meilleures écoles d’ingénieur ou de commerce.

De nombreuses études montrent que la précarité étudiante est en constante augmentation. Elle empêche les étudiants de se concentrer sur les études, et les incite à ne pas pousser plus loin afin de trouver un travail rapidement. Il est donc important de prendre nos dispositions pour aider nos enfants.

De manière générale, les étudiants ont besoin de ressources familiales comme le montre ce tableau d’une étude de 2023 (Enquête Conditions de vie des étudiants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) ) :

Les aides

Les études coûtent cher, cependant il existe des aides, qui peuvent être très significatives. Je partage avec vous 2 exemples.

Aides au logement étudiant (CAF)

Il existe des aides au logement telles que l’APL (Aide Personnalisée au Logement). Elles sont sous conditions de ressources. Vous devriez tout de même pouvoir toucher au moins 200 euros par mois (pour des études en France).

Bourses étudiantes

Vous pouvez aussi être “boursier” (Bourse du CROUS). À ce moment, vous n’aurez pas de frais de scolarité ou des frais de scolarité moins élevés que les frais de scolarité classiques (dans bon nombre d’écoles privées). À titre d’exemple, 30% des élèves dans les grandes écoles d’ingénieur sont boursiers, et ne payent pas de frais de scolarité.

Il existe d’autres bourses étudiantes. Il est important d’enquêter sur le sujet.

Petits boulots, stages et apprentissage

L’étudiant peut financer lui-même, en partie ou en totalité, sa scolarité en ayant ses propres sources de revenus :

  • Des jobs étudiants, qui peuvent être bien payés s’il fait de très bonnes études (khôlles en prépa, travaux avec la junior entreprise, petits cours, etc.)
  • Les stages (certains stages dans les bonnes écoles, sont – très – bien payés)

Par ailleurs, de nombreuses écoles de commerce et d’ingénieur ont mis en place des programmes d’apprentissage, ce qui permet :

  • La prise en charge des frais de scolarité par l’entreprise
  • Une rémunération

Les emprunts étudiants

Les étudiants peuvent emprunter pour leurs études. Les conditions des prêts pour les meilleurs cursus sont très attractives. Parfois, la caution des parents n’est même pas demandée.

Les grandes écoles de commerce

La prépa

La voie habituelle pour faire une excellente école de commerce est la prépa (Classe Préparatoire aux Grandes Écoles, CGPE). Il existe des prépa publiques et des prépa privées. Cependant, il est possible que votre enfant n’étudie pas au même endroit que vous. Vous devrez donc lui trouver un logement. Certains lycées ont un internat, mais les places sont rares.

  • Les prépas publiques sont gratuites, comme le Lycée public. Et l’internat est peu cher (mais comptez tout de même 2 à 3000 euros annuellement).
  • Les prépas privées sont plus chères. On pourra budgéter 3 000 euros par an (hors internat)…. sauf si vous voulez le top du top : Sainte Geneviève (appelée plus communément Ginette). Le prix de la pension s’étale de 5 887 € à 19 481 € par an ! Cela dépend du niveau de salaire et du nombre de personnes à charge. Comme on peut le voir ci-dessous, avec des revenus familiaux de 100 000 euros et 2 enfants à charge, on arriverait à des frais de 10 000 euros par an.
Coût de la prépa Ginette

Au final, le prix peut largement différer :

  • 0 euro pour un lycée public à côté de chez vous
  • 6 000 euros pour un lycée public loin de chez vous
  • 6 000 euros pour un lycée privé près de chez vous
  • Jusqu’à 40 000 euros pour le top du top privé à Ginette !

Les grandes écoles post prépa

Le prix des écoles de commerce a fortement augmenté ces dernières années. Mister prépa a comparé les frais de scolarité (sur 3 ans) entre 2011 et 2023. Il faut noter que sur cette période l’inflation n’a été que de 20%.

Frais de scolarité d'une école de commerce

À titre d’exemple, voyons l’échéancier d’HEC

Coût de Dauphine

À ces frais, s’ajoutent les frais de vie : le logement,la nourriture, les sorties, etc. On pourra compter 10 000 à 20 000 euros par an en plus ! Même si cela dépend bien sûr de nombreux facteurs. Aussi, le parcours à l’étranger est de plus en plus indispensable, et s’il est fait aux Etats-Unis, par exemple, cela peut devenir beaucoup plus cher !

Il faut tout de même prendre en compte que l’employabilité en sortie d’une bonne école de commerce est très bonne. Plus de 80% des diplômés trouvent quelques mois après leur sortie de l’école et le salaire médian est de l’ordre de 40k par an. Vous pouvez avoir l’étude complète de la conférence des grandes écoles ici.

Puisque nous parlions d’HEC, quels sont les salaires à la sortie d’HEC ? La médiane en sortie d’école est de 60 000 euros par an ! Et le Financial Times indique un salaire de l’ordre de 110 000 euros 3 ans après le diplôme.

Ce sera, bien sûr, nettement moins pour les écoles moins prestigieuses.

Les bachelors et BBA

Il est possible de rejoindre ces écoles sans faire de prépa, notamment en faisant des bachelor (bac +3) ou des BBA (bac +4). Il faudra alors compléter ces bachelors par d’autres formations, tels que des masters, afin d’arriver à un Bac+5.

Un des meilleurs BBA est probablement le BBA International de l’Essec. Ils annoncent 49k annuel à la sortie de l’école, mais j’imagine que ce salaire moyen est fortement impacté par les recrutements à l’international. La scolarité coûte 15 800 euros par an soit 63 200 € sur 4 ans.

Il faut ajouter les frais de vie, ainsi que les frais d’un master.

Les masters, MSc et mastères spécialisés

Bien que les noms soient très proches, les différences sont importantes :

  • Les masters sont des diplômes Bac+5 (accessibles à Bac+3, et durant 2 ans – même s’il y a des versions accélérées en 1 an, en fonction de son parcours antérieur). D’ailleurs, les diplômes de grandes écoles de commerce sont des Master in Management (MiM). L’école s’effectue en 3 ans, avec une année de pré-master.
  • Les mastères spécialisés sont des labels des grandes écoles (et non des diplômes), s’adressant aux bac+4 et bac+5
  • Les MSc, Master of Science, sont très ouverts sur l’international. Ils ne sont pas toujours reconnus par la conférence des grandes écoles.

Les frais des masters spécialisés et MSc peuvent être assez élevés, aux alentours de 20 000 euros par an.

À titre d’exemple, le MSc In Finance de l’ESCP est le numéro classé N°1 dans le monde par le Financial Times. Il coûte 30 000 euros. Le salaire moyen est de 97 000 euros à la sortie et 148 000 euros 3 ans après !

L’Université de Dauphine propose des Masters réputés à des coûts moins élevés et qui dépendent du revenu des parents.

Le MBA (Master of Business Administration) est bien un master comme son nom l’indique. Il n’est ni reconnu par l’Etat ni par la conférence des grandes écoles, cependant il jouit d’un prestige très important. Son coup est aussi très important.

Coût d’une école de commerce : synthèse

Le parcours en école de commerce coûte assez cher, mais il ouvre beaucoup de débouchés et de bons salaires. Sans les aides, il faudra débourser entre 75 000 € et 150 000 € (voire même 200k).

Quelques précisions :

  • Un parcours dès la sortie du Lycée en école de commerce coûtera plus cher qu’en passant par la prépa.
  • Vous pouvez rejoindre une école de commerce après la fac ou après une école d’ingénieur. Le coût du parcours global sera diminué.

Les grandes écoles d’ingénieur

À la rentrée 2022, 160 800 étudiants sont inscrits en cycle ingénieur. Le poids des écoles privées augmente progressivement. Le public représente tout de même toujours les ⅔ des effectifs.

La prépa

Tout comme pour les écoles de commerce, la voie principale pour les grandes écoles d’ingénieur est la prépa. Il existe surtout des prépas publiques, mais aussi des prépas privées. Pour les prix, vous pouvez vous référer au paragraphe sur les prépas pour écoles de commerce.

Comme nous pouvons le voir dans le tableau ci-dessous, les prépas (CGPE – Classe Préparatoire aux Grandes Écoles) est la voie principale d’accès aux écoles d’ingénieurs.

Pour lire le tableau ci-dessous :

  • CPI = Classe Préparatoire Intégrée (pour les écoles d’ingénieur à bac+0)
  • MESR = écoles publiques sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR)

Les grandes écoles post prépa

Les frais de scolarité des grandes écoles d’ingénieur après la prépa sont bien inférieurs à ceux des écoles de commerce, mais ils augmentent aussi assez fortement. Le prix annuel est de 2500 € à 5000 € par an. Il est relativement bas, car il s’agit d’établissements publics.

Coût des écoles d'ingénieur

Il faut bien sûr ajouter les frais de vie, entre 10 000 € et 20 000 € par an, hors aides.

Un jeune actif sortant d’une bonne école d’ingénieurs a de fortes chances de bien gagner sa vie. Par exemple, les anciens de CentraleSupelec ont une rémunération annuelle brute à la sortie de 58 k€ et 64k€ 3 ans après.

Salaires en sortie de CentraleSupelec

Les bachelors et écoles après bac

Il existe aussi des écoles d’ingénieur accessibles après le bac. On peut alors monter à 10 000 € par an si elles sont privées. Mais il existe aussi des écoles d’ingénieur post bac publiques de très bonnes qualités et quasiment gratuites (les INSA, par exemple).

Les grandes écoles publiques ont aussi mis en place des bachelors accessibles après le bac. Par exemple, le Bachelor of Science de Polytechnique, en 3 ans, coûte 15 000 euros par an et celui de Centrale Paris, en 4 ans, en partenariat avec l’université canadienne de McGill est à 8000 euros par an les années sur le campus de Centrale (au prix de McGill pour les 2 années à McGill).

Les masters, MSc et mastères spécialisés

Les écoles d’ingénieur proposent aussi des masters et des mastères spécialisés. Je vous invite le paragraphe dans la partie “école de commerce”, afin de mieux comprendre les différences.

Les tarifs des Mastères Spécialisés sont de l’ordre de 15 000 euros par an.

Coût d’une école d’ingénieur : synthèse

Un parcours dans une grande école d’ingénieur après prépa a un coût bien moins élevé que celui en école de commerce. Le coût de la formation totale est de l’ordre de 10 000 euros (contre 50 000 à 60 000 euros pour une école de commerce). Avec les frais de vie, on arrive entre 50k et 60k.

Pour celles et ceux qui suivent le programme bachelor, le coût est nettement plus élevé.

La faculté

La moitié des étudiants du supérieur sont en faculté, et parmi eux :

  • 30% en lettres et sciences humaines
  • 17% en IUT (Institut Universitaire de Technologie)
  • 15% en droit
  • 15% en sciences
  • 10% en science économiques
  • 10% en santé

À noter aussi : ¼ des étudiants du supérieur sont en STS (Section de Technicien Supérieur). Les études durent deux ans et sont sanctionnées par le brevet de technicien supérieur (BTS), délivré dans des domaines techniques extrêmement diversifiés. Ces études ne sont pas dispensées à la faculté. Il y a du public et du privé, avec des coûts différents.

La faculté est bien moins chère que les écoles de commerce et même que bon nombre d’écoles d’ingénieur. Elle peut proposer aussi des parcours d’excellence.

Il ne faut pas non plus négliger, certains éléments :

  • le coût de la vie si la faculté n’est pas dans la même ville que celle des parents.
  • l’impact des études longues, par exemple pour les médecins.
  • les frais complémentaires tels que la mutuelle ou le matériel pédagogique : ils peuvent monter à 2 000 euros par an voire même plus si vous avez du matériel dans les écoles d’art et d’architecture.
  • les prépas privées, optionnelles mais potentiellement utiles pour certaines filières très exigeantes comme pour le PASS pour médecine (Plus de la moitié des étudiants en PASS font en parallèle une prépa privée). Il faut alors ajouter entre 5000 et 10 000 euros. 

Sur 5 ans, le montant total peut sans problème dépasser 75 000 euros si l’étudiant ne réside pas dans la même ville que leurs parents. Si l’étudiant peut encore résider chez ses parents, le coût total peut descendre sous les 10 000 euros. Cependant, il n’est pas évident que conserver un étudiant chez ses parents pendant 5 ans soit le meilleur pour la santé mentale pour les enfants ainsi que pour celle des parents.

Les salaires de sortie sont extrêmement variables. Par exemple, selon le Figaro, la meilleure faculté de droit est Assas. Une fois diplômés à bac+4 ou bac+5, les concernés sont 90% à trouver un emploi stable et tout autant à obtenir le statut de cadre. Plus de la moitié perçoit également un salaire supérieur à 2700 euros nets par mois. Il y a évidemment des avocats qui gagnent extrêmement bien leur vie. Les avocats d’affaires les mieux payés ont souvent complété leurs études de droit par une école de commerce telle que l’ESSEC.

Comment épargner cette somme et intégrer cela à votre plan financier global ?

La première étape est de définir combien pourraient vous coûter les études de vos enfants. Ce n’est évidemment pas précis. Et c’est à vous de voir quelle marge d’erreur vous êtes prêt à prendre, que ce soit en surestimant ou en sous estimant.

Un point d’attention est que l’ensemble des chiffres présentés sont ceux de 2024. Et comme nous l’avons vu, les frais ont tendance à augmenter fortement (de l’ordre de 5% par an), bien plus vite que l’inflation. Je n’ai pas de boule de cristal, et je ne sais pas si les frais vont continuer à augmenter au même rythme. À vous de voir quelle marge de manœuvre vous désirez prendre en compte.

Une fois que vous avez fait ce choix, et que vous comptez épargner cette somme, vous devez inclure ces éléments dans votre plan financier global, qui contient notamment tous vos objectifs, et la façon dont vous y arrivez. La formation Épargnant 3.0 vous donne les outils pour construire un plan d’action qui vous correspond réellement. Pensez à y jeter un œil. Les retours sont tous extrêmement positifs.

Une fois ce plan réalisé, vous avez trois choix “techniques” :

  1. Chercher à épargner cette somme en l’incluant dans votre patrimoine global.
  2. Créer une poche spécialement sur ce thème. Par exemple, vous créez une assurance-vie visant à créer un capital pour les études de vos enfants.
  3. Donner le plus tôt possible à votre enfant, afin qu’il puisse payer lui-même ses études.

Chaque approche présente des avantages et des inconvénients. Cela dépendra en grande partie de la psychologie de chacun.

Le 2e choix a le mérite de la clarté. Vous pouvez d’ailleurs créer une poche spécifiquement pour chacun de vos grands projets de vie ! Cela reste relativement souple, car vous pouvez tout à fait réallouer des fonds d’une poche à l’autre sans trop de difficulté.

Pour moi la meilleure assurance-vie actuellement est Lucya Cardif. Vous pouvez suivre ce lien pour avoir plus d’informations et souscrire. Étant moi-même un client très satisfait, je peux vous parrainer (envoyez-moi un message).

Le 3e choix est assez clair aussi. Cependant, vous ne pourrez pas réallouer les fonds à un projet personnel. C’est d’ailleurs peut-être une bonne chose. Les grands-parents pourraient aussi abonder spécifiquement cette enveloppe.

Vous pouvez d’ailleurs utiliser l’assurance-vie Lucya Cardif pour faire ce don.

Conclusion pour l’Épargnant 3.0

Offrir à vos enfants leurs études supérieures est un splendide cadeau ! Encore faut-il avoir les moyens. Surtout si vous avez plusieurs enfants !

Les études longues, même en fac, coûtent potentiellement très chères. De plus, la part des étudiants dans le privé ne cesse d’augmenter (de 15% à 25% en quelques années).

Il est donc important de prévoir un budget conséquent. Avez-vous bien budgété ces dépenses ? Épargnez-vous suffisamment ? Investissez-vous bien ?

Il existe des solutions. Préparez votre plan !

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires

  1. LE GOUIL dit :

    Il y a aussi des formations d’ingénieur par l’alternance qui peuvent être des solutions économiques.

  2. Excellent article. A lire absolument. J’aurais bien voulu avoir ce type de resume quand j’ai du prendre ces decisions pour mes enfants.