Créer et piloter un portefeuille d'ETF
Actualités Épargnant 3.0 | Blog gestion passive et ETF

MON NOUVEAU LIVRE : CRÉER ET PILOTER UN PORTEFEUILLE D’ETF

Bonjour à toutes et à tous,

Mon premier livre, “Épargnant 3.0”, expliquait pourquoi un portefeuille composé uniquement d’un ETF Monde et d’un bon fonds en euros avait toutes les chances d’avoir une performance excellente. Deux raisons principales : tout d’abord, il est extrêmement difficile de faire mieux que le marché ; et ensuite les frais ont un impact très important sur la performance. Or les ETF (Exchange Traded Fund) permettent de s’exposer au marché pour un coût particulièrement faible. Ces principes et le livre sont toujours totalement d’actualité.

Les retours ont été extrêmement positifs. De nombreux lecteurs ont voulu en savoir plus. Et il y a effectivement plus à savoir.

J’ai donc écrit un deuxième livre “Créer et piloter un portefeuille d’ETF”.

Qu’allez vous apprendre avec ce livre ?

Il répond notamment aux questions suivantes :

  • Pourquoi les ETF sont des excellents véhicules d’investissement ?
  • Comment fonctionnent les ETF et comment les choisir ?
  • Est-il possible de surperformer le marché ?
  • Quelle est la performance intrinsèque des différentes classes d’actifs (actions, obligations, immobilier, matières premières) ?
  • Comment les classes d’actifs interagissent entre elles ?
  • Que penser des fonds en euros ?
  • Comment définir son allocation d’actifs, puis la faire évoluer tout au long de la vie ?
  • Comment investir une somme d’argent importante ?
  • Comment se protéger de l’inflation ?

Une pré face et une post face par des grands professionnels de la finance

Par ailleurs, deux professionnels de la finance et adeptes des ETF m’ont fait le plaisir de contribuer à cet ouvrage :

  • Philippe Maupas, qui a notamment été directeur général de Morningstar France et fondateur de Quantalys, a écrit la préface. Il est, tout comme moi, un adepte de l’ “evidence based investing”, qu’il définit comme “une approche de l’investissement consistant à s’appuyer sur des données factuelles et vérifiables plutôt que sur des opinions et des rumeurs”. Il a un blog et un fil Twitter (@alphabetablogFR) particulièrement intéressants.
  • Mourtaza Asad-Syed est fondateur, directeur général et directeur des investissements de Yomoni, un robo advisor. Adepte aussi de l’evidence based investing, il livre dans la postface des réflexions intéressantes, notamment sur les challenges de l’evidence based investing. Car vous le savez bien, il est plus facile de prédire le passé que l’avenir, et les données ne font pas tout.

La table des matières

La table des matières :

1.    PRÉFACE de Philippe Maupas

2.    INTRODUCTION

3.    LES PRINCIPES
L’ÉCOLE DU LAZY INVESTING
POURQUOI FAIRE UN PORTEFEUILLE D’ETF ?

4.    LES ETF
LE FONCTIONNEMENT DES ETF
LES RISQUES DES ETF
CHOISIR UN ETF
LES ÉMETTEURS D’ETF
LES ENVELOPPES D’INVESTISSEMENT
ACHETER UN ETF

5.    ASSEMBLER DES ETF
LES PRINCIPES DE LA DIVERSIFICATION
LES RISQUES D’UN PORTEFEUILLE D’ACTIFS
LA DIVERSIFICATION PENDANT LES CRISES

6.    LES ACTIONS
LE PORTEFEUILLE DE MARCHÉ
LES ZONES GÉOGRAPHIQUES
LES ETF ACTIONS
LA COUVERTURE EN DEVISE
LES ETF À EFFET DE LEVIER
L’INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE
LA PERFORMANCE FUTURE DES ACTIONS

7.    LE SMART BETA
DÉFINITION ET ROBUSTESSE DES FACTEURS
LES PRINCIPAUX FACTEURS
MIXER LES FACTEURS AFIN DE RÉDUIRE LES RISQUES
LA PERFORMANCE FUTURE DES FACTEURS SMART BETA
LES ETF SMART BETA
LA SÉLECTION QUANTITATIVE D’ACTIONS

8.    LES OBLIGATIONS ET LES FONDS EN EUROS
LES OBLIGATIONS D’ÉTAT
LES OBLIGATIONS D’ENTREPRISE
LES OBLIGATIONS ÉTRANGÈRES
LA PERFORMANCE FUTURE DES OBLIGATIONS
LES ETF OBLIGATAIRES
LES FONDS EN EUROS

9.    LES BIENS TANGIBLES
L’IMMOBILIER
LES MATIÈRES PREMIÈRES
L’OR

10.    LE PILOTAGE DU PORTEFEUILLE
L’ÉVOLUTION DU PORTEFEUILLE AU COURS DE LA VIE
LA MAINTENANCE DE L’ALLOCATION CIBLE
L’ALLOCATION TACTIQUE
LA PSYCHOLOGIE DE L’INVESTISSEUR

11.    L’ASSEMBLAGE DES CLASSES D’ACTIFS
L’UTILITÉ DES DIFFÉRENTES CLASSES D’ACTIF
EXEMPLES DE PORTEFEUILLES
COMMENT DÉBUTER ?

12.    CONCLUSION

13.    POSTFACE de Mourtaza Asad-Syed

Où trouver le livre de référence sur la gestion passive ?

Je me suis efforcé d’avoir un style agréable et de ne pas utiliser des mots ou des concepts trop techniques. C’est malgré tout un livre nettement plus “pointu” que le premier. Aussi, il a six fois plus de contenu que le premier. Mais je pense qu’il apportera beaucoup à ceux qui veulent comprendre les ETF et obtenir des pistes pour assembler un portefeuille d’ETF. Je dis bien des pistes, car à partir du moment où l’on dévie du marché rien n’est sûr. Ce livre pose donc au moins autant de questions qu’il n’y répond. Mais il me semble que c’est ce que recherche un investisseur qui désire améliorer son processus de gestion. J’espère que cette plus grande connaissance apportera une importante satisfaction aux lecteurs.

Vous pouvez aller voir les commentaires sur le forum devenir rentier.

Vous pourrez trouver le livre ici :

Je vous souhaite une excellente lecture et n’hésitez pas à me faire des retours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

31 Comments

  1. Bonjour Edouard,

    Autodidacte comme vous j’étudie depuis plusieurs mois maintenant la gestion de patrimoine dans son ensemble afin de faire fructifier mon épargne.
    J’ai 30 ans, plusieurs supports en AV (Avenir & Spirit chez Linxea + Nalo en GP pour tester), un PEA chez Binck & un capital d’environ 100K pour une partie déjà placée.
    Après de nombreuses lectures de ci et de là mon allocation fonds euros / immobilier / actions est la suivante : 30% fonds euros / 15% immobilier (SCPI en AV) / 55% actions (je ne compte pas un PEL déjà plein dont je risque de me servir dans les années à venir pour l’achat de ma résidence principale).

    Sur la partie actions qui nous intéresse ici et en faisant l’addition de tous mes supports (AV+PEA), ci-dessous mon allocation globale :
    – 43% Lyxor S&P500
    – 7% Amundi RS2K
    – 20% Amundi Stoxx Europe 600
    – 4% Lyxor EMU SML caps
    – 10% Amundi Emerging market
    – 9% iShares core MSCI Japon
    – 7% Amundi ETF MSCI Pacific ex Japan

    Soit un total US de 50% (large + small), Europe 24% (large + small), Emerging 10%, Japon 9%, Asie-Pacifique 7%.
    (Si j’ai autant de supports c’est surtout à cause de mon AV Nalo qui surpondère pas mal Emerging/Asie/Japon.)

    Pourriez-vous svp me donner votre avis sur ce portefeuille ?
    Perso il me semble plutôt bien équilibré/diversifié et intéressant avec presque 20% en emerging + Asie Pacifique si le « vent venait à tourner ».

    Merci pour votre retour & encore merci pour votre blog qui est une véritable mine d’informations.

      1. Bonjour, j’ai plein de sollicitations comme ça tous les jours, je suis obligé de me concentrer sur ceux qui ont pris la formation.
        La vraie questions : c’est d’où vous partez et comment vous allez arriver à votre portefeuille cible.
        Par ailleurs, un bon portefeuille n’est pas bon dans l’absolu, il permet de remplir vos objectifs (et vous ne parlez pas d’objectif)

        1. Bonjour Edouard,
          Je comprends que vous soyez débordé et que vous n’ayez plus le temps de répondre à toutes les sollicitations.
          Je pars de loin, j’ai ouvert tous mes supports en octobre/novembre 2019 et je mets ma stratégie en place petit à petit en suivant la méthode DCA avec rebalancing.
          Mon horizon de placement est à long terme voire très long terme : minimum 20 ans pour les études de mes (futurs) enfants, maximum 30 ans pour ma retraite.
          Bonne continuation à vous pour la suite.

  2. Je souhaitais acquérir vos ouvrages après visionnage de vidéos et m’intéressais à votre démarche, Or, je suis stupéfait et particulièrement déçue de constater que vos ouvrages brochets ne sont disponible Que sur Amazon, société d’esclavagisme social et économique,qui exploite l’individu, ses prospects et ses clients. Comment peut ont faire travailler une boite pareille???
    L’investissement, le Business, peuvent se concilier avec l’éthique, le socialement et économiquement Responsable.

    Dommage…

  3. Bonjour Edouard,

    Que pensez-vous de la stratégie GEM mise en avant par Gary Antonacci ?
    Je vous la présente ci-dessous, même si je me doute bien que vous en avez déjà entendu parler.

    1ère étape, je prends le taux de référence d’un placement sans risque.
    2ème étape, je prends la performance à 1 an de l’indice SP500 et d’un indice des pays émergents.
    3è étape, j’investis 100% de mon portefeuille sur l’indice qui a la plus forte progression (momentum) sur 1 an. Cela uniquement si ce pourcentage est supérieur au taux de placement sans risque.
    Si les indices ont 1 momentum inférieur au taux sans risque nous investissons sur le marché obligataire.
    Concrètement, 1 fois par mois je fais le point sur le momentum à 1 an du SP500 et de l’indice émergents. Tant que la performance d’un des 2 indices est supérieur au taux sans risque, je reste investi sur l’indice ayant le meilleur rendement.
    Si le mois dernier c’était le SP500 qui avait la meilleure performance et que ce mois-ci c’est l’émergent, alors je revends ma position sur le S&P500 pour acheter l’émergent.
    C’est presque aussi passif qu’un rééquilibrage annuel.
    On fait tout ça dans le cadre d’un PEA.

    Et voici mon portefeuille cible :
    Fond en euros 40%
    Amundi MSCI World PEA CW8 45%
    Stratégie GEM 10%
    Or 5%
    Je recherche la simplicité, aussi je n’investis ni dans les « small cap » ni dans les « value ».
    Mais je reste éventuellement investi dans les émergents avec la stratégie GEM.
    Est-ce que mon portefeuille cible vous plait ?

    1. Bonjour Marc,
      La stratégie GEM est très intéressante, cependant elle comporte des risques significatifs dont Gary Antonacci ne parle pas. Ce n’est pas fait pour tout le monde.
      J’en parle un peu dans le livre et j’explique clairement le problème dans la formation.
      En faisant un GEM S&P 500/ Emerging, ca a l’air d’avoir correctement fonctionné sur les 30 dernières années (mais avec les risques dont je parlais)

  4. Rodolphe dit :

    Bonjour Edouard,

    Vous avez tout à fait raison. J’ avais d’ ailleurs déjà réduit le portefeuille actions à 5 lignes.
    Cela me semble beaucoup plus optimal et la décorrélation entre les lignes est plus significative.
    Le rendement sur Portfolio Visualizer est bien meilleur sur 10,15,20,25 ans ainsi que sur Portfolio Charts ( mais ce ne sont que des backtests…. )

    Merci beaucoup.

  5. Rodolphe dit :

    Bonjour Edouard et bonjour à tous,

    Voici une proposition d’ un portefeuille actions assez agressif .
    Je précise que je suis belge et que le pea n’existe pas dans notre pays.
    Ce portefeuille est donc un cto pour vous.

    Portefeuille
    Frais

    28% ishares edge msci usa Momentum IE00BD1F4N50 0,2%
    20% ishares edge msci europe Momentum IE00BQN1K786 0,25%
    12% Xtrackers msci emerging markets IE00BTJRMP35 0,2%
    8% Comstage sp small cap 600 LU0392496005 0,35%
    8% SPDR msci usa small cap Value Weighted IE00BSPLC413 0,3%
    8% Xtrackers msci europe small cap LU0322253906 0,3%
    8% SPDR msci europe small cap Value Weighted IE00BSPLC298 0,3%
    8% WisdomTree emerging market small cap Dividend DE000A14ND04 0,54%

    85% de la capitalisation boursière mondiale ( pas de Japon, Canada, Australie, etc)
    Répartition 60% large + mid 40% small
    44% Etats-Unis 36% Europe 20% Emergents

    J’ ai conscience que c’ est un portefeuille très smart beta, fort agressif et très difficile à gérer en cas de longue sous-performance.
    J’ ai tout de même espoir que ce portefeuille surperforme de 1% le world sur le long terme.

    Courtier De Giro 2€ + 0,02% de frais de transaction etf

    Frais des etfs de ce portefeuille 0,2732 % / an

    Rééquilibrage annuel 4 ventes et 4 achats
    15% du portefeuille max
    frais de transaction + taxe boursière belge (0,12%) + spread (0,2%) 0,108% du portefeuille

    Frais totaux sur un an 0,2732 + 0,108 = 0,3812% / an

    Scénario 1 prévu en cas de krach de – 25% Frais scénario 1 0,17% du portefeuille

    Scénarios 1 et 2 prévus en cas de krach de – 35% Frais scénario 1 et 2 0,335% du portefeuille

    Sur 20 ans 1 krach de -25% et 2 krachs de -35% Frais annuel sur 20 ans 0,042% / an

    Merci beaucoup à Edouard pour ses 2 livres et son site internet, sources intarissables de réflexion.

    N’hésitez pas à me donner votre avis.

    Merci beaucoup et bonne chance à tous.

    Rodolphe

    1. Bonjour Rodolphe,
      Pourquoi pas, c’est effectivement très smart beta. Aussi, vous le savez, quand on multiplie les lignes, chaque ligne a moins d’influence sur le reste du portefeuille.
      Par ailleurs, la répartition entre les actions et les obligations est nettement plus importante que le portefeuille purement en actions.
      Bien à vous

  6. Bonjour Edouard,

    un peu de détails sur ma vie: j’épargne actuellement environ 2k4/mois après paiement impôts à 28 ans. Je souhaite constituer un patrimoine qui me permettra à minima de compléter des revenus (environ 1200€) et dans le meilleur des cas une rente à 2400€… j’ai un patrimoine de 90k avec 38k en small value momentum (que je redirige vers l’etf small de lyxxor), 13k en emergent et 15k en sp 500. Je m’étais dirigé vers la stratégie aggressive car je voulais maximiser le rendement afin d’atteindre mes objectifs.
    Actuellement, je suis donc sur une répartition d’environ 20% emergent 20% sp500 et 60% small value momentum (ça a fondu car j’ai basculé au pire moment avec 50k sur le SMV). Je ne regrette absolument pas car si j’avais investi en etf, j’aurai eu à peu près la même performance.

    Ma question est la suivante: je souhaite avoir mon PEA plein dans les prochaines années donc épargner beaucoup en action et ensuite, baisser les apports sur une autre enveloppe car maison, enfant et autres projets potentiels. Faudrait-il revoir ma stratégie en terme d’allocation qui est donc actuellement 25% emergent 35% Sp et 40% small europe (70k en tout sur le PEA)? En fait, ce qui m’embete c’est qu’avec une estimation de rendement à 5%, je n’atteindrais pas ma cible… et que j’ai déjà changé trois fois de stratégie et étant exposé fortement aux small, me retirer, ce serait me retirer au mauvais moment pour réinvestir au mauvais moment sur des actifs en meilleure forme… Quand vous faisiez allusion à changer d’allocation d’actifs que vous voulez dire?

    Vous avez présenté un portefeuille agressif (25% emergent, 35% sp et 40% small europe) dans votre livre, y en t’il d’autres intéressants? En terme de couple rendement / risque, sur quel portefeuille parteriez-vous? Juste un world ou vous ajouteriez quand même un etf small europe et emergent? Je vois souvent le conseil d’un world uniquement sans small et emergent et également des portefeuilles avec la moitié de son allocation US hedgée.

    En portefeuille aggressif, je vois:
    – 35% sp500 40% Small europe EMU et 25% emergent –> allocation sur laquelle je voulais basculer pour rester à peu près exposer aux memes types de risques et profiter d’une remontée, mais c’est s’exposer en europe à un seul facteur…?
    – 35% sp500 40% Amundi smart beta europe et 25% emergent –> pas très convaincu par le smart beta europe, le multifactoriel n’a pas l’air efficace en etf…
    – d’autres proportions correctes et envisageables

    La solution B c’est abandonner ma cible et viser une allocation plus raisonnable et dans ce cas-là viser le meilleur couple rendement/risque sur l’actif des actions sur PEA:
    – full World sans hedger
    – World à 80%, 10% small et 10% emergent
    – d’autres allocations qui maximise le couple rendement/risque? ça me dérange pas de devoir rééquilibrer chaque année tant que ça reste mécanique…

    Mon capital humain, c’est 28 ans avec 90k d’épargne avec 70k en action, aucun PEE, avec une épargne mensuelle de 2k4

    Et dernière question: faut-il que j’attende une remontée forte des small et/ou emergent pour basculer vers du developpé, que je rééquilibre doucement sur plusieurs mois ou il faut carrément rééquilibrer en un jour?

    merci de m’éclairer…

    Seb

    1. Bonjour,
      Je ne peux pas vraiment donner de conseil personnalisés comme ça, vous vous en doutez. Et il y a beaucoup de questions.
      Cependant :
      – L’allocation en small vaue momentum était vraiment élevée, et 40% en small Europe me parait aussi très éloigné du marché.
      – La difficulté c’est justement de se tenir à une stratégie viable dans la durée, il faut vraiment travailler là dessus.
      – Il y a plein de portefeuilles intéressants, et il conviennent à différents types de personnalité. Par exemple, l’or est intéressant, mais cela crée des opportunités et des risques particuliers.
      – Vous avez du voir dans le livre que je ne suis pas un grand fan du hedge, mais encore une fois cela dépend du type risque que vous voulez prendre.

      N’hésitez pas à regarder la formation (en ligne ou non), il y a aussi pas mal d’informations dedans …

      Bien à vous
      Edouard

  7. Bonjour Édouard,

    Je relisais votre échange avec Elodie car j’ai choisi d’aller sur le portefeuille très agressif décrit dans le livre (40% en small value momentum avec stockopedia) et bien sur j’ai investi au mauvais moment. Le problème que je rencontre c’est que dès que j’investi sur une valeur malgré les bons scores e stockopedia et d’autres critères, je connais une moins value forte dans les mois a venir .N’ayant pas d’indice a suivre, je ne sais pas si je diverge d’un indice small value momentum et c’est pourquoi j’envisage de revenir sur du small via l’etf lyxxor small cap. Actuellement, je revends mes actions à mauvais score stockopedia pour réinvestir dans l’etf car je ne sais jamais si mon screening est bon… Je voudrais savoir si pour rester dans un portefeuille agressif il fallait arbitrer vers le small ou vers l’etf amundi beta Europe…

    Deuxième question bonus : pourquoi dans vos exemples de portefeuille n’y a t’il pas le le Japon? Sur d’autres forums, il souvent conseillé de prendre US – Europe – Japon par exemple et d’exclure l’emergent voire même les small.

    Seb

    1. Bonjour Seb,
      Oui le small value momentum demande un peu de savoir faire … et n’est pas simple à endurer psychologiquement. Franchement, je ne sais si le small value momentum est plus correllé au smart beta large/mid ou au small non smart beta … il faudrait que je fasse des calculs. Mais il vaudrait peut être mieux de repartir balle neuve pour définir votre allocation d’actifs.
      Deuxième question : il faut bien faire des choix lorsque l’on ne veut pas multiplier le nombre d’ETF, j’ai fait le choix de l’emerging, qui me semble meilleur que le japon ou le small … même si les autres choix se défendent largement.

  8. kamoulox dit :

    Merci je vais regarder. En effet chercher un ETF est plus compliqué qu’une action, il faut savoir exactement quoi chercher…

  9. kamoulox dit :

    Bonjour,
    J’ai commencé la lecture de votre livre. Juste par curiosité j’ai demandé à bourse direct pour l’ETF SPDR MSCI EUROPE SMALL CAP UCITS ETF – IE00BKWQ0M75, apparemment ce n’est pas possible chez eux… Quel Etf peut le remplacer?
    Merci encore je me remet à la lecture ce soir!

    1. Bonjour,

      Le Lyxor EMU Small Cap

      Les courtiers abusent sur ce sujet, ça ne devrait pas être difficile de référence un ETF !

  10. Bonsoir,

    Merci pour l’explication, j’ai relu le passage mais j’ai du mal a comprendre ce que cela implique… Je relis et je vous envoie un mail, si je ne comprends toujours pas ;).

    Concernant le smart beta, j’ai été totalement convaincue par votre chapitre dans le livre. Cependant, je pense qu’il manque une information, importante a mes yeux. Vous énoncez dans le livre des statistiques sur la probabilité de sous performer pendant x années. Mais savez-vous de quelle ampleur est cette sous-performance?
    J’ai cru comprendre que la sur-performance attendue par rapport au world est de 1-2% sur du long terme. Mais qu’elle a été la sous-performance des facteurs sur les années ou ca la été?
    Personnellement, ce qui me fait hésiter a passer au smart beta c’est ca… Je ne suis pas sûre de pouvoir rester dans ma stratégie si mon etf (small value Europe par ex) sous performer de 10% mon etf world.

    Merci pour les propositions de portefeuille. J’ai demande le référencement du tracker small value. Par contre, j’ai vu qu’il était côté sur la bourse de Francfort ce qui est souvent coûteux en frais…

    Elodie

    1. Pour le small value, on peut toujours ajouter des chiffres c’est sûr.
      Les indices de MSCI ne remontent pas très loin, mais voilà déjà un début de réponse :
      Small Value Europe (fenêtre de 5 ans) vs le marché

      Après si vous investissez progressivement-régulièrement, la performance est encore plus lissée.

      Aussi, attention sur ce graphique. Quand c’est négatif, cela veut dire que la performance du small value est moins bonne, mais pas qu’elle est négative. On imagine que dans la péridode 95-2000, pendant le boom des stocks internet, les small value ont eu une moins bonne performance que les valeurs techs. Mais les small value ont quand même eu une performance positive. Après, il y a des gens que ca énnerve de sous-performer le marché même quand ils ont une performance positive. Ca dépend de votre psychologie.

      Les données de Fama sont plus théoriques que les indices MSCI mais permettent de remonter bien plus loin. Ca donne quand même un apperçu !
      US Small Value
      Donc 25% de faire moins bien que le marché sur cinq ans

        Lorsque l’on surperforme le marché on fait en moyenne 9% de plus, en annualisé !!
        Quand ça perd, on fait en moyenne 3% de moinsque le marché.
        En tout, ca fait 5,7% de plus par an !

      C’est absolument gigantesque, et je ne tablerais pas la dessus à l’avenir. Mais cela permet de lancer la réflexion sur une base factuelle.

      1. Bonjour Edouard,

        Merci pour les chiffres. Je suis parti sur votre proposition de portefeuille (35% SP 500, 40% small value, 25% emergent) pour arriver à :
        – 35% BNPP Easy SP 500 (ESE)
        – 40% Lyxor small cap EMU (MMS) car l’ETF que vous proposez est disponible chez Binck mais les frais sont élevés (10€+0.15%), l’encours est inférieur à 50M.
        – 25% Amundi emergent (AEEM)

        J’ai voulu voir comment s’était comporté ce portefeuille lors des crises et j’ai été agréablement surpris de voir que la volatilité était contenue par rapport à un tracker world : Quantalys 0

        Le portefeuille a une perf attendue semblable au world : Portefeuille (Rendement attendu : 8,29%, Risque attendu : 16,85%) VS
        (Rendement attendu : 7,93%, Risque attendu : 24,52%) :
        Quantalys

        Et je constate également que l’outil proposé par Quantalys indique que l’ETF contribue peu à la perf et contribue au risque portefeuille:
        Quantalys 2

        Par contre, la question que je me pose c’est si les outils proposés par Quantalys sont fiables. Désolée pour les images mais je sais pas comment les insérer dans les commentaires….

        Vous semblez affirmer qu’une surpondération en émergent et en small peut superformer le marché or d’après la simulation, il y aurait surperformance de 0.36% avec une volatilité abaissée de 8%.

        Elodie

        1. Le Lyxor EMU, n’est pas du small value, mais il est plus facilement accessible que celui de SPDR.
          Sur les performances attendues et la volatilité attendu, je ne m’avancerais pas, car je ne connais pas suffisamment l’algorithme de Quantalys.

          Oui du small et des emerging pourrait surperformer le marcher d’un petit peu, et avec plus de risques. A titre personnel, je ne m’appuierais pas sur des backtest de seulement 8 ans., mais sur des données plus longues et des explications potentielles à la surperformance. Ce que j’ai essayé de faire dan le livre.
          J’ai d’ailleurs expliqué dans le livre pourquoi je ne faisais pas de backtest sur les portefeuille ;-) Je pense que ça peut être trompeur, il faut faire très attention.

          Cela étant, cela m’amuse aussi, et cela m’arrive de succomber :
          Portefeuilles d'ETF dont du small value
          Les portefeuilles sont équipondérés (1/3 – 1/3 – 1/3)

          Mais encore une fois, prenez de la distance par rapport à ces chiffes

  11. Bonjour Édouard,

    Mon commentaire s’est perdu donc je le reposte. Pour commencer, bravo pour votre livre! Je l’ai lu d’une traite!

    Apres avoir lu votre livre, je suis resté sur ma faim! J’ai énormément apprécié le passage sur l’évolution du patrimoine financier au cours de la construction du patrimoine.
    Suite a cela, j’ai décidé de faire 75% en action et 25% en obligation. (J’ai 25 ans).

    Pour les 75% en action, je suis prête a subir des baisses de 50%. Pour la sous-performance par rapport a un etf world, je n’ai aucune idee mais même si mon % alloue en action est énorme, mon patrimoine est très faible.

    Par conséquent, je cherche a partir sur une allocation agressive qui maximiserait le couple rendement risque. Or j’ai l’impression que les pays émergent c’est plus de volatilité que les pays développés pour une perf identique voire plus faible. D’ailleurs dans votre livre, vous parlez bien d’augmenter le % d’emergent d’un point de vue tactique.

    Que conseilleriez vous pour un portefeuille jeune actif simple et passif?
    Je pensais a 20% small cap ému, 60% smrt et 20% emergent. Mais comme écrit , je suis mitigée pour les émergent.

    Elodie

    1. Bonjour Elodie,

      Merci pour votre commentaire, n’hésitez pas à mettre un avis sur Amazon … ça joue beaucoup je pense.

      Il existe des milliers de bons portefeuilles, il faut que l’on se sente à l’aise avec. Cela dépend aussi de l’enveloppe que vous utilisez. Si vous avez déjà votre foyer fiscal vous pouvez avoir un PEA.
      Je pense qu’un portefeuille agressif de long terme doit pondérer les zones géographiques plus en fonction du PIB que de la market cap.
      Les émergents, il y a du pour et du contre. Notamment, les augmentations de capital diluent largement la performance. Il ne font donc pas trop en abuser.
      Je ne sais pas si vous avez été convaincu par le chapitre par le smart beta, mais à titre personnel, je pense que le Small Value devrait apporter de la valeur (et du risque).

      Un portefeuille simple agressif :
      – 35% S&P500
      – 40% Small Value Europe
      – 25% Emerging

      Ca devrait passer dans un PEA, mais l’ETF SPDR Small Value Europe est plutôt mal référencé. Tenez nous au courant si ça passe chez vous.
      On loupe le Japon, mais j’ai voulu faire simple.

      Si pas de PEA, c’est un autre sujet …
      D’où la complexité de faire des milliers de portefeuilles.

      1. Pouvez-vous m’expliquer ce que vous entendez par dilution avec l’augmentation du capital? Je ne vois pas du tout où vous voulez en venir.

        Pour l’etf small cap value, je suis convaincue par les facteurs combinés. Je m’intéresse pas mal au momentum, l’idéal serait small value momentum. Mais a défaut, un small value est bien aussi! Par contre, pour l’etf, parlez vous de SPDR MSCI EUROPE SMALL CAP UCITS ETF – IE00BKWQ0M75 ?
        Je ne peux pas l’acheter sur mon brocker en tout cas! Oui, je cherche une stratégie agressive sur pea.
        D’ailleurs quel site recommandez-vous pour effectuer un backtest sur le portefeuille. Ce serait pour évaluer la perte max en 2008

        Elodie

        1. Il faut relire le passage du livre sur les emerging ;-)
          Dans les emerging les entreprises sont mises en bourses ou augmente leur capital, donc bien qu’il y ait de la croissance du PIB, la performance des actions n’est pas si bonne.

          Oui, je parle de cet ETF. Essayez d’insister auprès de votre courtier.

          Un autre portefeuille : 40 % Amundi Smart Beta – 35 % Lyxor Small EMU – 25% Amundi Emerging

          Pour le backtest, je ne connais pas de site, car je fais tout manuellement. Et de toutes les façons ces ETF n’étaient pas là en 2008.
          Mais l’indice small emu a fait -50% en 2008 et une perte max de 65% entre juillet 2007 et mars 2009. Ca fait quand même mal !
          L’indice emerging a perdu 51% en 2008 et eu une perte max de 60%.
          Le World beta (mais attention c’est un backtest) a fait -37% en 2008.

          En comparaison le world a fait -37% en 2008 et une perte maximale de 54%.

          Tout ça doit être dur pour les nerfs … mais aussi une belle opportunité d’acheter des actions peu chères …

  12. Bonjour Edouard,

    J’ai lu pour l’instant les deux tiers de votre livre et je trouve honnêtement que c’est le meilleur ouvrage écrit sur le sujet. Vous synthétisez très bien de nombreux ouvrages plus difficiles d’accès (vous avez vraiment lu en entier Expected Returns ?) et vous donnez en plus un avis plein de bon sens, notamment dans le chapitre consacré au Smart Beta.

    Une remarque de forme : les tableaux passent mal en version Kindle (ils débordent de l’écran).
    Une remarque de fond : pensez-vous faire une mise à jour après la réforme fiscale qui s’annonce ?

    Bien cordialement,

    Vincent

    1. Merci Vincent !

      Et oui … j’ai bien sûr lu Expected Returns, en entier et plusieurs fois. C’est le genre de bouquins qui nécessite plusieurs lectures. Je lis tout ce qu’écrit Ilamen et de manière générale AQR.
      L’autre livre du même style est celui de Andrew Ang « Asset Management: A Systematic Approach to Factor Investing« . Plus dur, mais complémentaire avec Expected Returns.
      Il y a aussi toutes les notes du fonds norvégien et le Crédit Suisse. Sur les long terms returns, il y a l’étude de la DB qui est pas mal (mais moins bien que celles du Crédit Suisse, je trouve).

      Pour, la forme sur Kindle. Je n’ai pas de Kindle e-ink, donc je le redoutais un peu. Pourriez vous me dire quels tableaux cela concerne ? (par mail plutôt) J’espère pas trop, car c’est une tannée, il faut tous les transformer en image et adapter le HTML. Mais je le ferai. En plus il reste quelques coquilles, que les lecteurs me remontent. Donc ce sera l’occasion.
      Une Kindle e-ink ne peut pas se lire en format paysage ? L’émulateur PC le permet, c’est pour ça que j’ai décidé de laisser cela comme ça. Normalement, les tableaux passent en format paysage.

      Oui je ferai une mise à jour avec la réforme fiscale. Mais j’attends que cela soit vraiment en place. Cela étant, cela ne change pas grand chose à ce qu’il faut faire. Le PEA reste le plus avantageux. Le CTO reprends quelques couleurs par rapport à l’assurance vie. Je regarderai ça à nouveau. Quand le PEA est plein cela vaudra peut-être le coup de prendre des ETF US cotés aux Etats-Unis. Ce n’est pas tant le niveau qui pourrait avoir un impact mais la simplification. Cela étant s’engager sur 30 ans sur un CTO dont la fiscalité bouge tous les deux ans …

      Bien à vous
      Edouard

    2. J’ai contacté Antti Ilamen qui m’a demandé un exemplaire. Je lui ai dédicacé ;-)
      On vera si il me fait un retour (il a fait un peu de français).

  13. Hillebrand dit :

    En train de dévorer ce nouveau bouquin,qui est,il est vrai,plus « pointu »que le précédent…j’ai hâte d’arriver au bout.
    Merci pour tous ces conseils.