Blog gestion passive et ETF

METTRE EN PLACE UNE STRATÉGIE VALUE MOMENTUM SUR SON PEA-PME GRÂCE A STOCKOPEDIA


POINTS CLÉS

  • Le small value momentum est particulièrement utile sur un PEA-PME
  • La performance du smart beta sur les petites capitalisations est bien supérieure à celle des grandes capitalisations.
  • Il est possible de mettre en œuvre cette stratégie sans trop de difficultés, mais elle présente tout de même des risques particuliers.

Lorsque le PEA est plein, il est naturel de regarder de plus près le PEA-PME. Cependant, il n’existe qu’un seul ETF éligible, comme je l’explique dans cet article sur le PEA-PME. De plus, il est assez mal construit, car très orienté vers les biotechs (34% de l’indice suivi est dans le secteur de la santé), un segment d’actions assez volatil. Par ailleurs, il est assez cher, avec des frais de 0,5% et a un encours de moins de 7 M€ !

Regardons donc de plus près s’il est possible de construire un portefeuille value momentum sur son PEA-PME.

Les données historiques sur le small value momentum

Tout d’abord, j’ai mis à jour les données de l’étude de Fama & French, sur la performance des stratégies value et momentum, en fonction de la taille, sur les marchés européens (mais qui s’arrêtait en 2011). Vous trouverez les références dans l’article de ce blog « Piloter son PEA avec Stockopedia pour une approche small value momentum ».



Des portefeuilles sont formés par quintiles de taille de capitalisation et force du signal, qu’il soit value ou momentum. Vous trouverez deux modalités de calcul : soit en pondérant les actions en fonction de la capitalisation boursière, soit en équipondérant toutes les actions. La méthode de calcul équipondérant fait baisser la taille médiane des quintiles.

Quelle que soit la méthode de calcul on voit clairement que les entreprises de moins du milliard de capitalisation surpeforment largement le marché. La performance du value est supérieure à 10% et celle du momentum à 20%, alors que le marché a fait un peu plus de 7,5% par an.

Cependant il faut rappeler que ces statistiques ne prennent pas en compte les frais de transaction ou l’imposition. Ce sont des performances théoriques. Mais la surpeformance est telle qu’il reste tout de même un petit peu de marge pour malgré tout avoir une performance suffisante.

Le bassin des entreprises éligibles au PEA PME passées au crible des critères Value Momentum et Quality de Stockopedia

À avril 2017, il y a plus de 320 sociétés éligibles au PEA-PME. Ce bassin n’est pas énorme, mais la stratégie consiste à prendre les meilleures sociétés en Europe qui sont éligibles au PEA-PME. À titre d’exemple, il existe 11 sociétés éligibles au PEA-PME qui sont dans le meilleur décile du score « Value Momentum » de Stockopedia au niveau de l’Europe de l’Ouest. Il existe même 25 sociétés du premier décile européen du score « Value Momentum Quality ». Cela est suffisant pour mettre en œuvre cette stratégie.

Vous trouverez ci-dessous des graphiques présentant l’ensemble des sociétés éligibles au PEA-PME, classées en fonction de leurs scores qualité, value et momentum. On peut clairement voir qu’il y a beaucoup de sociétés chères et de mauvaise qualité. Il y a aussi beaucoup de sociétés chères et avec un mauvais momentum. Autant éviter ces sociétés !

La performance simulée (approximée) d’un PEA PME Stockopedia

Dans ces conditions, la stratégie value-momentum-quality a de fortes chances de bien performer sur le long terme. D’ailleurs, il est possible d’approximer la performance en sélectionnant les entreprises françaises entre 50 et 1000 M€ de capitalisation. Ce n’est pas exactement le bassin du PEA-PME mais cela s’en rapproche.

Le premier décile sur le score value-momentum quality (la ligne verte tout à haut) a eu une performance de 175% depuis la mise en place de la stratégie fin juin 2013. En comparaison, un ETF CAC 40 a fait 53%, un ETF CAC Mid 82% et un ETF Monde 71%. Naturellement, même si cela ne s’est pas retrouvé dans la volatilité, on ne prend pas les mêmes risques.

Pour ma part, j’ai eu une performance de 65% nette de frais depuis fin 2015. Dans le même temps, un ETF CAC 40 et un ETF PEA-PME ont fait à peu près 10%.

Conseils pratiques pour constuire le portefeuille PEA PME Stockopedia

Il faut tout de même noter que Stockopedia n’est pas encore parfaitement pratique pour piloter son PEA-PME et j’attends avec impatience de nouvelles fonctionnalités. En particulier, à l’heure actuelle, il n’est pas possible de faire de screener sur une liste prédéfinie (sur un autre portefeuille).

Ainsi, il faut commencer par créer un portefeuille avec l’ensemble des sociétés éligibles au PEA-PME. Vous pouvez les trouver sur le site d’Euronext ici. Cependant, Stockopedia n’accepte pas les codes ISIN que l’on peut trouver dans la liste d’Euronext. Il faudra donc faire une table de correspondance avec les codes Mnemoniques. On peut s’appuyer sur le listing de l’ensemble des 920 sociétés cotées sur Euronext disponible ici, et celles d’Alternext ici.

Après, le plus simple est de classer cette liste en fonction des scores Value-Momentum ou Value-Momentum-Quality de Stockopedia. Il n’est malheureusement pas réellement possible d’utiliser ces sores personnels de manière aisée. Mais la technique décrite ici devrait être déjà assez performante, et elle demande peu temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

63 Commentaires

  1. Mihai DINCA dit :

    Bonjour Eduard,
    Je suis depuis peu de temps acteur sur les placements financiers. Je voudrais profiter de l’opportunité représenté par la crise COVID. J’ai lu votre premier livre et j’ai suivi votre vidéo-formation samedi dernier. Merci pour tous vos conseils.
    J’ai ouvert un compte PEA et un CT chez Bourse Direct et je réfléchis pour ouvrir un PEA-PME.
    L’intention est d’avoir un autre compte avec une bonne fiscalité que je pourrais « casser » en cas d’urgence sans toucher à la PEA. Je voudrais l’ouvrir chez Boursorama afin de profiter aussi de leurs avantages pour les clients ( infos internes et formations). Pensez-vous que c’est une bonne idée ou il faut regrouper tout chez le même courtier. Avez-vous une autre proposition ?
    Cordialement,
    Modo

  2. Guillaume dit :

    Bonjour à tous,

    Je suis récemment arrivé dans la communauté, j’ai lu les 2 livres d’Edouard sur les ETF. Evidemment en découvrant stockopedia et les performances possible des stratégies VM(Q) je suis aussi intéressé par ces méthodes d’investissement.

    Pour cela, j’ai souscrit un abonnement stockopedia, j’ai lu leurs livres, et je suis en train de faire de nombreux backtest avec Uncle Stock, même si leurs paramètres sont différents (ce qui ne rend pas la comparaison facile, et questionne la fidélité des résultats si on a une méthode Uncle Stock qu’on essaie de reporter sur Stockopedia).

    Bref je voulais votre avis, après quelques backtest Uncle stock assez classique, méthode VMQ j’obtient entre 24% et 34% de retours annuels (de 2009 à 2019 donc sans les krack de 2008 et 2020,…). Que pensez-vous de la fiabilité de ces résultats avec Uncle Stock ? Et que pensez-vous du fait de l’utiliser pour backtest, mais ensuite d’utiliser stockopedia pour “tranférerer” le screener et l’affiner (sans pouvoir backtest cette affinage puisque certains critères deviennent spécifiques à Stockopedia) ?

    En somme tout cela me parait bien sur le papier, mais j’ai des doutes sur la mise en pratique, et le jonglage entre Uncle Stock et Stockopedia. Merci de vos éclairages.

    Guillaume

  3. Bonsoir Édouard,
    Sur combien de titres êtes-vous diversifié sur vos PEA ?
    Merci

      1. Merci. Comment en êtes-vous arrivé à cette valeur ? Ça paraît concentré. Vous êtes limité par les titres qui passent votre screener ?

  4. Rodolphe Didion dit :

    Bonjour Edouard,

    Meilleurs voeux pour 2020. Santé , joie, bonheur.

    Pratiquez vous toujours cette stratégie small value momentum sur votre PEA et PEA PME ?

    L’année 2018 a sûrement été difficile et je me demandais si vous aviez persévéré ?

    Si c’ est le cas , pourriez vous nous communiquer vos performances 2018 et 2019 ?

    Merci. Bien à vous.

    Rodolphe

    1. Bonjour Rodolphe,
      meilleurs voeux aussi.
      Oui j’ai toujours mon PEA et mon PEA-PME sur ces stratégies.
      C’est sûr que les deux années peuvent être un peu décourageantes :
      – la bourse a baissé en 2018, et les petites capitalisations françaises encore plus
      – la bourse a explosé en 2019, mais les petites capitalisation françaises ont fait moins bien
      Mais je l’ai bien vécu, d’autant plus que je sur performe les indices small caps et l’ETF PEA PME.
      J’ai des résultats assez différents entre le PEA et le PEA-PME, je ne m’y attendais pas, et je n’ai pas encore trouvé d’explication qui me convainque complètement.

  5. Bonjour Edouard

    Que pensez-vous des backtests que l’on peut faire avec Uncle Stock ? J’ai cru comprendre que vous n’aimiez pas trop les backtests.

    Merci

    Gilles

  6. Bonsoir Édouard,

    Je me pose la même question. Avez-vous progressé dans votre réflexion depuis août 2017 ?

    Avec Binck, diversifier au delà d’Euronext (France, Belgique, Pays-Bas, Portugal) est plutôt coûteux. Par exemple, répartir 50k€ sur 30 lignes, avec un taux de rotation proche de 100%, revient à environ 2% de frais par an, contre 0,6% en restant sur Euronext.

    Quel est le juste prix de la diversification selon vous ?

    1. Bonsoir Samuel,
      Je n’ai pas encore fait d’étude sur le sujet (il faudrait effectivement)
      Je diversifiais en GB et en Allemagne … et désormais uniquement en Allemagne.

  7. Bonjour Edouard

    Je vous remercie pour votre bilan sur le site devenirrentier.
    Je cherche naturellement à comprendre les raisons de ma sousperformance.
    Si ce n’est pas indiscret comment arrivez vous à superformer la stratégie de base stockopedia ?
    Est ce que cela vaut le coup d’essayer d’améliorer la stratégie de base Stockopedia ?
    Merci Edouard
    Gilles

    1. Bonsour Gilles,
      je n’ai pas dit que j’avais trouvé un système pour surperformer Stockopedia, mais que j’ai surperformé en 2018 …
      J’espère que cela va durer …
      J’ai mon screener particulier (avec des critères que je trouve plus pertinents)
      Edouard

  8. franckielestore dit :

    Bonjour Edouard,
    Je commence par vous souhaiter une excellente année 2019.

    En 2017, vous écriviez “les actions françaises avec un score value momentum de 90 (le score synthétique, pas à la fois value>90 et momentum), avec une market cap entre 50 et 1000 millions d’euros, rééquilibrées trimestriellement (sans prendre en compte les frais), ont fait +192% depuis juin 2013”.

    Comment faites vous pour trouver ces backtests? Sur cette page de stockopedia ……
    https://www.stockopedia.com/stockranks/performance/

    ….je ne peux au mieux que choisir les actions Europe avec une capitalisation supérieures à 5 valeur de market cap prédéfinies…..

    Merci pour votre partage.

    1. Bonjour,
      en fait c’est une “fonction” qui n’est pas vraiment documentée, je préfère donc ne pas en parler.
      J’ai regardé là, les small/micro cap avec fort QVM de la place de Paris ont bien chuté (> 20%).

  9. Bonne année 2019 à tous

    Bilan de l’année 2018 de la stratégie Small value Momentum (j’ai investi uniquement sur le marché français)

    Performance de mes deux portefeuilles : -25,4% et – 31,50 %

    Le cac small total return fait – 25,5%.

    Pas facile à vivre psychologiquement même si je sais que la stratégie ne peut être évaluée que sur le très long terme.

    Edouard, peux-tu nous faire un petit bilan (sur le site devenir rentier par exemple)

    Merci
    Gilles

    1. Bonne année Gilles,
      Merci de votre retour, c’est très intéressant.
      j’ai fait un peu mieux sur mes deux portefeuilles SVM(Q) (j’ai un portefeuille PEA-PME et un PEA plus diversifié géographiquement), mais ce n’est pas folichon.
      C’est clair qu’il faut avoir le cœur bien accroché, et durer durer durer …

  10. Bonjour Edouard
    Votre stratégie Small Value Momentum peut-elle être appliquée avec des micro caps c’est à dire avec des capitalisations inférieures à 50 millions d’euros ? Cela élargirait l’univers potentiel de placement. Je ne trouve pas de travail de recherche sur ce problème.
    Merci pour votre opinion
    Gilles

  11. Bonjour Edouard
    et tout d’abord merci pour ces articles de synthèse autour du value-momentum.
    A ce sujet serait-il possible de connaître vos critères/règles que vous utiliser sur votre screener Stockopedia ?
    Par exemple en value momentum on trouve parfois :
    PEG < 1.5
    PEG > 0.2
    % vs. 52w High > -10
    Sales €m > 100
    RS 1y > 0
    10d Avg Vol > 0.01

    Quelles sont les vôtres ?
    Je sais que chacun se construit ses propres règles mais on ne les construit jamais à partir de rien mais au contraire en les enrichissant au fil de ses lectures et de ses expériences. Les Guru Screens de Stockopedia donnent ainsi de riches infos dont on peut s’inspirer (ou pas). Et il serait je pense intéressant de profiter de votre expérience française comme “French Guru”.
    Bien cordialement
    Thierry

  12. Bonjour Edouard
    Sur votre stratégie Small Value Momentum, j’aimerais connaître votre taux de rotation annuel. Je suis personnellement à nettement plus de 100%.
    J’ai peur que la performance soit absorbée par les frais.
    Merci pour votre sentiment.
    Gilles

    1. J’ai regardé sur mon PEA-PME -> pas loin de 100% de taux de rotation
      Je n’ai pas encore calculé pour mon PEA.

  13. Bonjour Edouard,
    Impressionnant…!!
    Si l’on part du principe que la performance rémunère le risque, on subodore qu’il faudra avoir le cœur bien accroché à certains moments…

    J’imagine que le portefeuille UK/Allemagne comporte des sociétés à plus forte capitalisation? La volatilité doit être moindre aussi?

    Pour information Google Screener semble avoir mis la clef sous la porte. Je vais investiguer du coté du Financial Times.

  14. Bonjour Edouard,

    Au moment ou vous avez rédigé l’article (avril 2017) vous indiquiez “j’ai eu une performance de 65% nette de frais depuis fin 2015”.
    Avez-vous une idée de la performance actuelle (avril 2018)?

    Autre question, les frais Stockopedia étant élevés (par rapport à la couverture financière de mon PEA-PME) je voudrais tester une version simplifiée de la stratégie (je crois comprendre que Stockopedia combine les critères value et momentum): classement des sociétés à partir de leur momentum relatif uniquement par le biais d’un screener que j’aurais préalablement configuré pour lister les sociétés éligibles au PEA-PME.
    Cela fait-il sens pour vous, si oui, pourriez-vous me conseiller un screener approprié gratuit si cela existe?

    Au plaisir de vous lire.

    Sylvain

    1. Bonjour Sylvain,

      La réponse est … 130% !!! Oui je sais, ça fait 44% en annualisé. Mais seulement sur un peu plus de deux ans. C’est une stratégie risquée …
      Par ailleurs, je n’ai pas de résultats aussi bon sur mon PEA, qui est diversifié en Angleterre et en Allemagne.

      Vous pouvez probablement partir sur Google screener ou sur celui du Financial Times.

  15. Bonjour Edouard,
    Merci pour vos réponses.

    Pensez-vous que des stratégies de type “swing trading”, qui visiblement demandent plus d’implication que celles mentionnées dans votre livre ou sur votre blog, permettent elles aussi d’obtenir de bons résultats (battre le marché…) ?

    Si oui, auriez-vous un ouvrage ou un site internet à conseiller? Les méandres d’internet foisonnent d’articles sur le sujet, pas facile de savoir ou trouver une information de qualité…

    Bien à vous.
    Sylvain

    1. Bonjour Sylvain,
      Non, je ne connais pas suffisamment cette stratégie pour vous renseigner.
      Bien à vous
      Edouard

  16. Bonjour Edouard

    Encore une petite question : est-ce que le critère Growth de Stockopedia (augmentation prévisionnelle et historique des bénéfices) apporte un plus ou non à votre stratégie Small Value Momentum ?
    Merci Edouard.
    Gilles

    1. Bonjour Gilles,
      Le momentum sur bénéfices est une façon de voir le momentum qui fait du sens. Mais je ne saurais dire si mixer le momentum sur prix et sur bénéfices apporte un plus.
      Cordialement
      Edouard

  17. franckielestore dit :

    Bonjour Edouard. Et joyeux Noël.
    Je serai intéressé par un abonnement Stockopedia, si le screener permet de backtester ses propres stratégies.
    Vous qui êtes abonné, est ce possible?
    Par backtester j’entends :
    – définir sa stratégie avec le screener
    – définir sa période de rebalacement
    – obtenir les résultats simulés de sa stratégie sur un graphique (depuis quelle date? 2013 semble-t-il?)

    Merci.

    1. Bonjour,

      Non Stockopedia ne permet pas de faire de backtest sur votre propre stratégie. En revanche, il y a un historique des performances (depuis mi 2013) sur leurs indicateurs maison. C’est déjà assez intéressant.
      Vous pouvez aller voir https://www.unclestock.com/ pour un screener + backtester, cependant je ne suis pas fan (pour différentes raisons de leur façon de faire les calculs).
      Et si vous vous débrouillez un peu en code, il y a surtout https://www.quantopian.com/

      Je vous souhaite d’excellentes fêtes.

  18. J’ai calculé différents scénarios type b&h classique Vs GEM 12 ou MM 12 mois. J’ai été surpris de la sur performance.
    Je me demande donc : si c’est si évident, pourquoi battre le marché est si difficile ? Comment si peu de fonds font-ils mieux que leur indice ?
    Comme vous d’après certains écrits, sur le forum DR par ex., j’étais sceptique sur ces approches et j’évolue sur la question. Je vais prendre le temps de lire votre livre bientôt.
    Adrien

  19. J’ai fait une étude comparative sur du rebalancement automatique et c’est séduisant (sur le passé). J’ai le sentiment que vous avez un peu évolué aussi sur ces questions. Réflexion à poursuivre

  20. Edouard,
    Je m’interroge sur l’approche momentum. En effet, cela revient à faire du market timing et, comme vous le dites très bien, il y a de fortes probabilités de faire moins bien que le marché. N’y a-t-il pas une contradiction ?
    Adrien

    1. Bonjour Adrien,
      Le market timing est souvent néfaste, car il souvent fait n’importe comment !
      Une approche automatique éprouvée peut apporter de la valeur ajoutée, sans que ce soit sûr (loin de là)

  21. Bonjour

    Edouard, vous mettez à jour votre portefeuille PEA-PME en continu. En pratique, comment faites vous : vous regardez vos actions régulièrement ou vous mettez des alertes ?
    Je préférerais faire un rééquilibrage tous les mois par exemple. Vaut-il mieux faire une mise à jour plus fréquente (toutes les semaines) ou moins fréquente (tous les trois mois) ?

    Je trouve que c’est plus facile psychologiquement de rééquilibrer le portefeuille de manière plus espacée.
    Merci

    Gilles

    PS : j’ai remplacé dans le portefeuille Exacompta et Néopost par Eramet et Jacquet.

    1. Bonjour Gilles,

      Je ne regarde pas mon portefeuille à intervale réguilier, mais quand j’en ai envie et/ou quand j’ai le temps. Aussi, très souvent, je regarde et je ne fais rien ! Je ne multiplie pas les rotations.
      Je sors un titre lorsque les scores VM et VMQ sont inférieurs à 80 ; c’est une règle moins stricte que pour faire rentrer un titre !
      Aussi, je ne fais pas de rééquilibrage pour m’efforcer d’être équipondérer …
      En fait, j’essaye d’être lazy dans mon approche quantitative.

      Trouver la bonne fréquence de mise à jour du portefeuille est complexe : pré frais c’est tous les mois, post frais tous les trimestres peut être.

      Moi, maintenant, la question que j’ai, c’est est-ce que, avec la nouvelle fiscalité, je vais faire du small value momentum sur CTO :) (mes PEA sont pleins)
      Il faut que je fasse quelques calculs …

  22. Bonjour

    J’ai mis en place la stratégie d’Edouard dans le cadre d’un PEA. Je me suis abonné pour un an à Stockopedia. J’ai sélectionné les actions Value + Momentum avec un score supérieur à 90 et une capitalisation comprise entre 50 millions et un milliard d’euros. Stokopedia m’a retourné 24 actions pour la France. Je les ai classé suivant le score Stockopedia (Quality + Momentum + Value) et j’ai retenu les 20 premières actions.

    J’ai donc acheté les actions suivantes à quantité égale : Prodware, Installux, Manutan, Tessi, DLSI, Netgem, Exacompta, Pizzorno, IDI SCA, Esso, Altamir, Savencia, Tipiak, Neopost, UFF, Sapmer, Viel, Business et décision, Touax et LNC.

    Je ne suis pas tout à fait satisfait des critères Stockopedia. Par exemple, pour la sélection Value, on a le critère Dividende. Pour la sélection Momentum, on a la force relative sur les douze derniers mois sans exclure le dernier mois.

    Je ne sais pas encore comment je sortirai les actions de la sélection. Je pense que je vendrai les actions qui n’ont plus un score Momentum + Value supérieur à 90. Je les remplacerai par des actions avec un score supérieur à 90. Ce n’est pas très clair dans mon esprit.

    Je posterai les performances de ce portefeuille.

    Edouard, pensez-vous que ma démarche tient la route.

    Merci pour votre avis.

    Gilles

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjours Gilles,

      Ca me paraît une bonne approche. Par exemple, les actions françaises avec un score value momentum de 90 (le score synthétique, pas à la fois value>90 et momentum), avec une market cap entre 50 et 1000 millions d’euros, rééquilibrées trimestriellement (sans prendre en compte les frais), ont fait +192% depuis juin 2013.

      Je vous rejoins sur les critères Stockopedia. Ils sont améliorables :
      – Je ne suis pas fan du critère dividende, et ils feraient bien au moins de choisir le “shareholder yield”
      – J’aimerais qu’ils suppriment le dernier mois du momentum afin d’éviter l’effet retour à la moyenne sur cette période.

      Mais vous pouvez faire deux choses :
      – Adapter les critères dans votre screener, c’est ce que je fais. Par exemple, vous pouvez abaisser le seuil du score value à 80 et choisir un score value que vous aimez à 90
      – Faire remonter ces besoins dans la liste des demandes sur le site de Stockopedia. Je le fais aussi. J’ai aussi demandé qu’ils ajoutent l’ISIN et que l’on puisse faire des screen sur des portefeuilles. Cela faciliterait la sortie des portefeuilles.

      Pour la sortie des portefeuilles, votre méthode tient la route. Mais lorsque l’on utilise un screener plus précis ca se complique, d’où ma requêtre ci-dessus.

      Bien à vous
      Edouard

  23. Edouard

    J’aimerai également avoir votre avis sur les travaux de Valériy Zakamulin. Dans ses articles, il me semble (je maitrise pas très bien l’anglais) qu’il affirme que les méthodes à base de moyennes mobiles n’apportent rien par rapport à un simple Buy and Hold. J’avais pourtant l’impression que les back-tests validaient ces méthodes, en particulier en matière de drawdown.

    Merci

    Gilles

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Gilles,

      Il s’agit d’absolut momentum et non de relative momentum comme décrit ici.
      Mais sur l’absolut momentum, je n’en fais pas, notamment pour les raisons décrites par Valériy Zakamulin … mais aussi pour pas mal d’autres raisons.

      1. Bonjour Edouard
        Dans la méthode de Gary Antonacci basée sur le dual momentum (relatif et absolu) le momentum absolu est censé “remplacer” la diversification et protéger le portefeuille des drawdowns profonds (supérieur à 50%). Si historiquement cela semble avoir été le cas ( trop peu de crack boursiers même sur une centaine d’année pour être significatif) je me dis que futur pourrait ne pas confirmer cette approche notamment en cas de krach brutal sur quelques semaines.
        Pouvez vous préciser les raisons qui vous font douter de l’efficacité du momentum Absolu?
        Merci
        Raphaël

        1. Bonjour Raphaël,
          Je pense que le momentum est une piste intéressante.
          En ce qui concerne l’absolute momentum, à titre personnel je trouve cela un peu stressant notamment pour deux raisons :
          – Je n’aime pas être en dehors du marché (et risquer qu’il monte)
          – C’est sous performer souvent pour quelques coups d’éclat
          Je pense donc que c’est efficace sur le papier, mais probablement assez éprouvant psychologiquement. Je préfererais qu’on le fasse pour moi (au sein d’un ETF), et oublier cette ligne. Mais en ETF, il n’y a pas d’ETF de ce type.

        2. Bonnjour Edouard,

          Je ne connaissais pas les travaux de Valeriy Zakamulin. Après quelques recherches j’ai trouvé sur son site un document qu’il a écrit peu après la parution des premiers articles de Gary Antonacci sur le dual momentum : The Real-Life Performance of Market Timing with Moving Average and Time-Series Momentum Rules

          “We argue that the reported performance of market timing strategies usually contains a considerable data-mining bias and ignores important market frictions. To address these issues, we perform out-of-sample tests of these two timing models in which we account for realistic transaction costs. Our findings reveal that the performance of market timing strategies is highly overstated, to say the least.”

          Dans cet article V Zakamulin démontre clairement que les stratégies de suivi de tendance basées sur les moyennes mobiles ou le momentum sont biaisées et que notamment le choix du momentum à 12 mois est le résultat de “data mining”.

          M Zalamulin vient de publier un ouvrage : Market Timing with Moving Averages: The Anatomy and Performance of Trading Rules (New Developments in Quantitative Trading and Investment). Ce livre a bénéficié d’excellentes critiques de M Antonacci.
          “M Zakamulin….. shows that trend following offers advantages after trading costs. It can protect one from loses when needed most and is a prudent investment strategy for medium and long-term investors…”

          Je ne l’ai pas encore lu, mais j’imagine qu’il ne doit donc pas remettre en cause le concept du momentum ce qu’il a pourtant fait dans l’article sus cité et publié en 2014. ce double discours me laisse perplexe.

          A y réfléchir l’efficacité du momentum absolu à réduire le risque pourrait à mon avis plus être remis en cause par le faible nombre d’occurrences des cracks boursiers d’importance depuis 1900. Nous avons eu principalement 1929, 1987, 1999 et 2008…. soit 4 instances. c’est à mon avis trop peu d’un point de vue statistique pour pouvoir conclure que le momentum absolu préformera à chaque crack.

          Raphael

      2. Bonjour Edouard,

        Merci pour vos livres et votre blog.

        Je rebondis sur ce sujet car je viens de terminer la lecture du livre de Gary Antonacci “Dual Momentum Investing”.

        Je crois comprendre que vous n’êtes pas en faveur de cette méthode? Une performance annuelle (théorique?) moyenne de 17% paraît honorable?

        Vous êtes vous intéressé à son implémentation en France? J’ai en effet du mal à déterminer comment la transcrire même si le blog de Gary Antonacci propose quelques pistes.

        Bien à vous,
        Sylvain

        1. Bonjour Sylvain,

          Oui je m’y suis intéressé, il y a une assez grosse partie du livre “Créer et piloter un portefeuille d’ETF” qui traite du momentum sur indice. Mais je n’ai pas encore écrit d’article sur mon blog.
          Mon avis sur le dual momentum est “nuancé”, il faut bien comprendre les avantages et inconvénients (comme pour tout investissement)

  24. Edouard, est-il préférable dans le cadre de votre stratégie dans un PEA de :
    – acheter uniquement des actions françaises et perdre le bénéfice de la diversification ;
    – acheter des actions de plusieurs pays européens et subir stamp duty, frais de transaction plus élevés, retenues à la source non récupérables, éventuellement droits de garde (Bourse direct).

    Merci pour votre sentiment.

    Gilles

    1. Edouard Petit dit :

      Bonne question … qu’il faudrait que je me pose plus sérieusement. Mais il n’y aura pas de réponse définitive.
      L’intérêt du UK est d’avoir de très nombreuses small caps, et de diversifier en devise (mais on peut voir ça comme un risque).
      Mais comme vous le soulignez cette diversification a un coût élevé.
      Un élément de réponse, mais très partiel :
      – Mon PEA-PME, uniquement français, a une volatilité de 12,6% en 2017 et mon PEA qui a des actions UK et Allemandes a une volat de 8,4% (pour comparaison le msci world a eu une volat de 7,4%). Mais le portefeuille PEA-PME est nettement plus performant, mais la différence ne s’explique pas par les frais. Donc difficile d’en tirer une conclusion.
      Il faut que je réfléchisse à la question

  25. Bonjour

    Edouard, le facteur small value correspond à quelle capitalisation boursière ? De 50 millions à 1 milliard ?
    Le mid value fonctionne moins bien je suppose ?
    Encore merci.
    Gilles

    1. Edouard Petit dit :

      Il n’y a pas de définition officielle, et effectivement plus c’est petit mieux cela marche. Mais le sujet des micro/nano stocks est complexe.
      La limite de 1 milliard est très correcte, mais à titre personnel j’ai beaucoup de lignes avec des capitalisations en dessous de 500 millions d’euros.
      J’essaye de ne pas descendre en dessous de 50 millions, mais cela peut m’arriver.

  26. Bonsoir
    Tout d’abord, félicitations et merci pour votre site.
    Je n’ai pas bien compris un point (excusez-moi je n’ai pas encore eu le temps de lire tous vos articles en détail).
    S’agit-il d’actions small value et momentum à la fois ou d’actions small value et à côté des actions momentum.
    Merci
    Gilles

    1. Edouard Petit dit :

      Merci Gilles
      Les deux sont possible, mais à titre personnel je fais un portefeuille intégré : des actions à la fois small, value, momentum et quality

  27. Bonjour,

    J’ai également expérimenté une stratégie équivalente l’année dernière et renouvelé cette année.
    Je suis parti de cet article: https://www.valuesignals.com/Quantitative_Value_Investing_In_Europe/Index

    Et j’ai appliqué les paramètres suivants en mai 2016 (la description des paramètres sont disponible sur le site de l’article):
    Marché France, sauf bank, real estates, utilities
    MarketCap > 30Me et 20ke
    Piotoski F >=7
    ERP5 in 0-30% less

    J’en avait tiré les actions suivantes (éligibles au PEA-PME) achetées le 5/6/2016 et vendues le 9/5/2017 avec 46,04% de PV:
    Aubay SA
    Aures Technologies SA
    CS Communication & Systemes SA
    Devoteam SA
    DLSI SA
    Groupe Open S.A.
    Lectra SA
    Linedata Services SA
    Le Noble Age S.A.
    Voyageurs du Monde SA

    Cette année, j’ai recommencé le 9/5/2017 en ajustant légèrement les paramètres pour avoir un échantillon de 10 valeurs éligibles PEA-PME:
    Paramètres:
    Marché France, sauf bank, real estates, utilities
    MarketCap > 20Me et 20ke
    Piotoski F >=6 (si 6, ERP5 <= 60)
    ERP5 in 0-35% less

    Valeurs achetées le 9/5 avec une performance de 10,89% aujourd'hui:
    Delfingen Industry SA
    Devoteam SA
    GL Events SA
    Groupe Guillin SA
    Keyrus SA
    Pharmagest Interactive SA
    Plastiques du Val de Loire SA
    Quantel SA
    Umanis SA

    Je choisis le mois de Mai car c'est à mon sens le plus stable en bourse pour effectuer un arbitrage annuel.
    Par ailleurs, je pense que le marché l'indice Mid-Cap est particulièrement haussier en ce moment et donc favorise cette stratégie.
    En tout cas, c'est de loin mon meilleur rapport temps/performance.

    Au plaisir de vous lire
    Olivier

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Olivier,

      Bravo ! Et merci pour le retour.
      Oui, il est tout à fait possible d’utiliser Value Signal, qui utilise des critères un peu différents de ceux de Stockopedia. Je l’ai utilisé un temps.
      Il n’y a pas de momentum dans vos critères ? c’est du value qality. Pourquoi pas !

      Une stratégie a faible rotation (une fois par an) devrait pouvoir assez bien marcher. Vous en êtes la preuve pour ce qui concerne l’année dernière.
      Théoriquement, une plus grande rotation devrait amener plus de performance … mais il faudrait compter les frais qui vont avec.
      Je trouve que deux fois par an est un bon compromis et reste acceptable en terme de temps/performance.

      Pour ce qui est de la rotation en Mai … j’en sais rien ! Il faudrait choisir un moment aussi où les résultats des sociétées sont prises en compte.

      N’oubliez pas que ce n’est pas une stratégie sans risque, loin de là ! Le retournement pourrait être sacrément brutal. Il faudra être fort dans sa tête quand ça chutera de 80% en 6 mois !
      Mais en échange, les performances pourraient être excellentes sur le long terme.

      1. Bonjour Edouard,

        En effet, mon copié/collé n’a pas bien fonctionné, il manque 2 critères essentiels:
        PI 6 mois in TOP 35%
        Min TradingValue > 20ke
        A rajouter aux autres pour les 2 listes de critère en resserrant le PI (Performance Indicator : Relative Momentum) au maximum. (peut on mettre à jour le commentaire précédent ?)

        Concernant la rotation, c’est bien cela: le mois de mai est le moment où les entreprises, sur une année calendaire (large majorité en FR) ont publié leur résultat, intégré aux screener, et la saison des AG/décisions et donc visibilité.

        Concernant le risque, je suis tout à fait d’accord. Cette pratique devrait marcher convenablement tant que le Momentum de l’indice Mid CAC est largement haussier…

        Bien à vous
        Olivier

  28. Bonjour Edouard,

    j’ai investi sur deux ETF

    1/3 Euros Stoxx600.
    2/3 SP 500.

    Es ce que je peux faire encore mieux en “collant” plus au marché avec l’apport de un ou deux autres ETF?

    1. Edouard Petit dit :

      On peut compléter avec de l’émergent par exemple

  29. Bonjour Édouard,

    Je vais bientôt m’attaquer au pea-pme car pea plein. J’aimerais savoir a CB s’élèvent vos frais a peu près. A quelle surface financière sur pea PME, il peut faire sens de prendre un abonnement stockpedia et effectuer des rotations? 1000€ 10000€ 50000€?

    Merci

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      C’est très difficile à dire. Les frais de trading sont assez faibles, mais le coût du bid-ask est potentiellement élevé.
      Prenons le sous un angle différent, un bon fonds small value France (type Indépendance et Expansion, qui est censé ré-ouvrir) vous prendrait 2% par an. Comme un abonnement coûte 550€, vous êtes en Breakeven à 25K€.
      En revanche si vous dîtes que vous allez avoir une surperformance de 5% (reste à définir par rapport à quoi) vous êtes en breackeven à la moitié.

      A vue de nez, je pense que l’on peut commencer avec un portefeuille de 10 lignes de 1000€, mais avec la volonté de faire des apports pour monter au dessus de 30-40 K€ assez vite.

      Avec un PEA et un PEA-PME full value momentum, les frais stockopedia réprésentent plus qu’un pouieme …

  30. Bonjour,
    Article tres interessant, comme d’habitude!
    Je ne comprends pas si votre strategie est donc Buy&Hold, ou arbitrage en fonction du critere Momentum, ou une combinaison des 2?
    Au final, vous vous etes limites a combien de valeurs sur votre PEA-PME?
    Quid de poids de chaque ligne, avez vous utilise un ponderation sur chaque valeur en fonction de leur classement, ou vous investissez au meme niveau sur chaque valeur?
    Il serait aussi interessant de donner un portefeuille type (ou le votre) en fonction de vos decouvertes, pour information.
    Cordialement,
    A.

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      La stratégie doit faire une rotation trimestrielle, semestrielle ou annuelle.
      On choisit chaque fois les 10 à 20 premières sociétés les mieux classées, équi pondérées.
      Sur mon PEA-PME j’ai 18 valeurs.
      En ce moment le TOP 5 PEA-PME Value Momentum (pas quality), selon le scoring de Stockopedia, est :
      – DLSI
      – Delfingen
      – Business & Décision
      – Manutan
      – Sabeton

      Le Top 5 Value Momentum Quality de Stockopedia est:
      – Manutan
      – DLSI
      – Chargeurs
      – Voyageurs du Monde
      – Linedata Services

      J’utilise un scoring un peu différent, mais l’idée est la même