Blog gestion passive et ETF | Bonnes pratiques investissement

PILOTER SON PEA AVEC STOCKOPEDIA POUR UNE APPROCHE SMALL VALUE MOMENTUM


POINTS CLÉS

  • Le small value momentum est cohérent avec la théorie des marchés efficients.
  • Le site web payant Stockopedia permet de mettre en place assez facilement cette stratégie.
  • Si l’on part sur les scores fournis par Stockopedia la stratégie est facile à mettre en œuvre, mais un peu moins facile si on adapte les critères.
  • Cette stratégie n’est pas faîte pour tout le monde, mais elle peut être très performante.

J’avais dans un article précédent « Faire un ETF Small Value Momentum avec Stockopedia » expliqué les grands principes permettant la mise en œuvre d’une approche « Smart Beta Extrême ». Il s’agissait de sélectionner un panier d’actions sur des critères uniquement quantitatif (sans analyse des rapports de gestion). Dans cet article, nous allons approfondir certains éléments théoriques, mais aussi pratiques, pour une mise en œuvre opérationnelle. Cet article peut aussi bien intéresser les experts que des lecteurs moins avertis mais qui désirent augmenter leurs connaissances des marchés financiers et en particulier des trackers Smart Beta. Cette lecture est, cela étant, loin d’être indispensable pour la mise en œuvre de la stratégie expliquée dans le livre « Epargnant 3.0 ».

Quelle cohérence avec les théories présentées dans le livre ?

Tout d’abord, il faut préciser que la théorie des marchés efficients ne dit pas que les marchés sont toujours parfaits, mais que toute l’information est, pratiquement immédiatement, retransmise dans les marchés et donc qu’il est très difficile de faire mieux que le marché, a fortiori post frais.

À première vue, il peut paraître étonnant de dire qu’il est quasiment impossible de faire mieux que le marché autrement que par chance et d’autre part penser qu’une sélection d’actions peut (très) bien performer … pourtant il y a bien cohérence.

L’élément de réconciliation est le risque. Plus vous prenez de risque et plus vous devez être rémunéré pour ce risque. Les petites entreprises sont plus risquées que les grandes. Les entreprises « value » donc mal valorisées sont aussi plus risquées. Imaginez alors les small value …

La même théorie dit qu’il faut acheter un ETF Monde et/ou qu’il faut investir sur une sélection d’actions small value momentum. C’est un peu comme si la relativé générale et la mécanique quantique avaient pu être unifiées.

Évidemment, certains chercheurs et praticiens pensent que la surperformance de ces actifs ne vient pas uniquement d’une plus grande prise de risque, mais parce que les investisseurs (particuliers et professionnels) font des erreurs, les mêmes et de manière répétée.

Les deux approches ont des fondements scientifiques solides et j’ai tendance à penser que la vérité est dans les deux camps.

Pour mettre en œuvre ces théories, vous pouvez utiliser les ETF Smart Beta ou vous diriger vers  une approche encore plus puissante (tant en termes de risques que de performance), avec un portefeuille concentré d’actions suivant des critères spécifiques.

Cela peut devenir une approche rationnelle si l’on veut optimiser son PEA, qui est un produit assez fantastique, et sans commune mesure avec les autres enveloppes (Assurance Vie, PEE etc.). Sachant que ce qui c’est la maitrise du risque de son portefeuille global et le niveau de frais, pourquoi ne pas augmenter le risque au sein de son PEA avant d’aller sur des enveloppes moins performantes ?

Mise en place opérationnelle du PEA Stockopedia

Pour mettre en place cette stratégie, le plus simple est de s’appuyer sur un fournisseur de données qui vous permettra de sélectionner facilement les entreprises qui répondent à certains critères. Il en existe plusieurs, avec chacun des points forts et des points faibles. Dans cet article, je vais utiliser Stockopedia, qui est à la fois beau, simple d’usage et performant.

La première étape est de choisir le périmètre géographique. Cela dépendra des prix que vous fait votre courtier et des taxes des différents pays. Par exemple, chez Bourse Direct, un investissement de 3000€ va coûter 3,8€ pour un achat sur Euronext, 15€ en Allemagne, 32€en UK. À titre personnel, j’ai choisi d’investir sur ces différentes bourses, mais en privilégiant légèrement les sociétés sur Euronext. Mais il faut tout de même savoir que le marché UK est beaucoup plus profond que les autres marchés européens. Il y a 1800 entreprises cotées aux UK, et la moitié en France ou en Allemagne. Il y a trois fois plus d’entreprises avec une capitalisation entre 100 millions d’Euros et 2 Milliards d’Euros, en UK par rapport à la France.

Il ne faut pas aussi oublier que ces pays pèsent à peine plus de 10% de la capitalisation mondiale. Il est donc plus que sage de garder une exposition à d’autres pays, soit au sein de son PEA soit au sein d’autres enveloppes. Et les ETF (Smart Beta ou non) restent l’option à privilégier.

La deuxième étape est de choisir précisément la règle de sélection utilisée par le screener. Vous pouvez partir d’un screener déjà existant ou créer directement le vôtre. Il y a des dizaines façon de faire qui fonctionnent, mais cela demande beaucoup de lecture.

L’outil est vraiment intuitif et complet. Ci-joint un exemple :

stockopedia_screener

On peut partir d’un ratio de base construit par Stockopedia et au fur et à mesure que l’on acquiert des connaissances faire un screener plus personnel.

Les scores Stockopedia sont calculés de la manière suivante (de manière journalière).

Le Value de Stockopedia est un mix de (données historique et non prévisions des analystes) :

  • Cours sur actifs nets
  • Cours sur Bénéfice
  • Cours sur flux de trésorerie
  • Dividendes %
  • Cours sur Vente
  • EBIT / Valeur de l’entreprise

Pour le Momentum, Stockopedia utilise à la fois l’évolution des prix et l’évolution des bénéfices.

* Momentum sur les prix :

  • Proximité avec le plus haut à 52 semaines
  • Comparaison des moyennes glissantes à 200 jours et 50 jours
  • Performance sur 1 an par rapport au marché
  • Performance sur 6 mois par rapport au marché

* Momentum sur les bénéfices :

  • Hausse du bénéfice de l’année suivante par actions dans le mois
  • Hausse du bénéfice de l’année en cours par actions dans les 3 derniers mois
  • Surprise sur le bénéfice par actions dans le dernier reporting financier
  • Surprise sur l’évolution du bénéfice par actions
  • Hausse la recommandation des brokers dans le dernier mois

Tous ces scores sont bien documentés sur Stockopedia. Par exemple, sur cette page vous avez le détail du calcul du Score Qualité et ici l’EV/EBITDA, un score que j’apprécie. Vous pouvez trouver sur ces pages des liens vers des études ou des livres qui expliquent pourquoi cet indicateur est intéressant. Cependant, la liste est loin d’être exhaustive.

Naturellement, il n’y a pas de règles de screening parfaite et qui fasse absolument consensus, à la fois au sein  des chercheurs et des praticiens. Par exemple, les indices value de MSCI sont multicritères sur les éléments suivants : le cours sur actif comptable, le PER des 12 mois suivants, le dividende. En revanche, l’ETF Smart Beta 2.0 d’Amundi s’appuie uniquement sur le cours sur actif comptable. Ni l’un ni l’autre ne me semblent parfait.

Comprendre tous ces critères peut-être long, mais au final vous aurez potentiellement plus de maitrise de votre portefeuille financier.

Par ailleurs, il est assez courant, lorsque l’on lit des études, que l’auteur élimine les Financières (dont les SIIC) et les utilities, car les critères de valorisation habituels ne fonctionnent pas bien. Mais cela est surtout vrai lorsque l’on utilise des uniques critères, assez simples (en particulier, le P/B ou cours sur actif comptable). Stockopedia limite ce problème en fournissant des indicateurs agrégés, qui peuvent fonctionner dans différentes industries. Pour ceux qui veulent aller plus loin, il y a un post sur le blog de Stockopedia spécifiquement sur ce sujet.

À titre personnel, j’utilise un screener de ce type :

  • Exclusion des grandes capitalisations et des nano capitalisations
  • Classement sur le score value-momentum de Stockopedia
  • Filtrage sur le critère Quality mais de façon moins prononcée que le score value-momentum
  • Filtrage sur les critères value et momentum qui me semblent les plus robustes, afin de les surpondérer (par exemple, la performance de l’action à 1 an pour la partie Momentum et l’EV/EBIT pour la partie Value)

Le résultat du screener exemple en photo ci-dessus est le suivant (le résultat est quasi instantané).

stockopedia_screener_resultat

Il est, à mon avis, peu probable que vous ayez instinctivement acheté ces sociétés.

Maintenant, il suffit de passer ses ordres d’achat et de les ajouter dans son portefeuille PEA géré sur Stockopedia.

Maintenant, la question est « quand vendre » ? Et ça se complique un petit peu. Vous pouvez, par exemple, réétudier votre portefeuille tous les trois ou 6 mois. Mais à aujourd’hui il n’est pas possible de faire un screener sur une liste d’un portefeuille. Ce n’est pas trop gênant si vous vous en tenez aux scores Stockopedia. Il suffit de regarder de quelle couleur est votre ligne. Vous pouvez même imaginer regarder votre portefeuille toutes les semaines et sortir immédiatement les valeurs qui ne répondent plus aux critères (par exemple, avoir un score Value Momentum supérieur à 90).

Mais c’est beaucoup plus fastidieux, voire impossible si vous avez adapté vos scores. On pourrait aussi faire retourner un screener et sortir toutes les valeurs qui ne sont pas dans la liste du Top 20.

Pour ma part, je j’ai choisi sortir mes valeurs si elles passent sous un seuil de score Stockopedia.

Cependant, Stockopedia devrait fournir de nouvelles fonctionnalités de gestion de portefeuille en 2017. Pourquoi ne pas envoyer un mail dès qu’une action ne répond plus aux critères fournis dans son screener ?

Quelle performance ?

Si vous êtes prêts, cette stratégie peut être très payante. Stockopedia publie aussi la performance de sa sélection fondée sur son scoring. Les résultats sont assez intéressants :

stockopedia_perf

On voit que, depuis juin 2013 (le lancement du site), les entreprises avec une capitalisation boursière supérieure à 50 Millions GBP, et dans le décile avec le plus bas score « Value Momentum » ont fait -28% alors que le meilleur décile a fait 78%. Le décile avec le meilleur score « Value-Momentum-Quality » a lui fait 84%.

Vous pouvez jouer avec les différents paramètres en allant sur ce lien. Vous ne pourrez pas directement le voir sur le site, mais sachez que les entreprises avec une capitalisation entre 50 et 350 Millions GBP, dans le premier décile Value Momentum, ont eu une performance 106% ; celles avec une capitalisation entre 10 et 100 ont eu une performance de 113%. Pour les entreprises supérieures à 2 Milliards de capitalisation, le résultat est de 30% et le meilleur décile a moins bien performé que le 2e décile (47%). Sur cette période, cela a bien mieux fonctionné avec les small voire les micro-caps.

Dans le même temps, un ETF monde a fait 51% et un ETF Stoxx 600 a fait 26%.

Attention, toutes les performances annoncées par Stockopedia sont hors frais de transactions. Hors cette stratégie implique des frais de transactions non négligeables. Il y a par ailleurs de nombreuses autres raisons de ne pas atteindre ces résultats théoriques en situation réelle.

De plus, cette durée d’analyse ne permet pas de juger d’une stratégie. Mais les chercheurs et les praticiens ont démontré sa pertinence. Vous avez des éléments dans cet article du blog. De plus, je reproduis ici un tableau d’une étude de Fama & French « Size, Value, and Momentum in International Stock Returns », qui montre la surperformance mensuelle de portefeuille diversifiés, par géographie, mixant taille de la capitalisation et momentum. L’analyse a été faite entre 1990 et 2011.

performance_valuemomentum

Par exemple, les Small Momentum en Europe ont fait 1,75% par mois (au-delà du taux sans risque) tandis que les grandes capitalisations non momentum ont fait 0,22% par mois. Cela fait un écart de 20% par an ! On peut aussi voir que cette stratégie fonctionne sur tous les marchés. C’est un des critères qui rend cette stratégie robuste. Dans cet article vous verrez aussi un tableau avec la performance du « small value ». En Europe, l’écart par rapport au « large growth » est de 6% par an.

Les résultats sont très impressionnants, mais encore une fois, ne vous attendez pas à cette performance dans le futur. Ce sont des portefeuilles théoriques et plus de gens sont au courant, moins la stratégie a de de chance de performer.

En revanche, cette étude ne présente pas les résultats sur du small-value-momentum. Ce sera pour de prochains articles.

À qui cette stratégie est-elle destinée ? Tout le monde peut-il ou doit-il faire un PEA Stockopedia ?

Il s’agit d’une stratégie audacieuse. En effet, elle fait courir beaucoup plus de risque qu’une stratégie suivant le marché, ou avec des ETF Smart Beta. Mais elle peut être très payante sur le long terme.

A mon sens, il vous faudra remplir la plupart des critères suivants :

  • Un PEA au plafond ou au moins la surface financière pour diversifier avec d’autres actifs au sein ou en dehors du PEA.
  • Une vision de (très) long terme avec des apports réguliers.
  • Une forte volonté de comprendre la mécanique de cette stratégie, ce qui demande un investissement initial en temps non négligeable.
  • La capacité à endurer une forte volatilité, des baisses significatives et de la potentielle sous-performance sur le long terme.

Si vous vous intéressez aux stratégies small value momentum, l’article sur le PEA-PME Stockopedia vous intéressa certainement.

Si vous trouvez trop compliqué ou trop risqué de construire un PEA Stockopedia, l’approche classique de la gestion passive, visant à investir dans un ETF Monde régulièrement est faîte pour vous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

33 Commentaires

  1. Bonjour, merci pour cet article vraiment très intéressant.
    Est-ce que cette approche est toujours applicable aujourd’hui fin 2020 compte tenu du contexte actuel ? Si non est ce qu’il y aurait une nouvelle approche intéressante ?
    Encore merci, des articles comme celui-là on en redemande : ) Une petite mise à jour de prévue peut être ? ; )

  2. Bonsoir Édouard,

    Je serais preneur de votre critique de cette vidéo : https://youtu.be/xfdMDGIABek

    En particulier l’argument à 5’45 qui me semble très intéressant.

    Merci beaucoup

  3. Bonjour Edouard,

    Bravo pour votre blog et vos livres.

    J’ai également pas mal parcouru les publications de Alpha Architects qui sont très bien faites.

    J’étudie à nouveau la mise en place de ce type de stratégie sur un PEA+ PEA PME et je me pose la question du ranking “VM” de Stockopedia qui mélange finalement 2 approches décorrelées pour ne sortir qu’une seule liste de titres éligibles.
    A ce sujet AlphaArchitects conseillent eux d’avoir plutôt de combiner deux portefeuilles distincts (1 quantitative value et 1 quantitative momentum) plutôt qu’un portefeuille hybride. Avez vous un avis sur le sujet?

    Concernant l’abitrage, avez vous pu comparer la différence de performance entre sortir un titre dès qu’il passe en dessous d’un niveau minimun sur un score Stockepedia et prendre en compte lamoyenne mobile sur 12 mois d’un indice de référence et/ ou la performance absolue sur 12 mois de cet indice pour investir / désinvestir le portefeuille?

    Merci pour votre avis

    1. Bonjour David,

      Certains préfèrent l’approche intégrée et d’autres des portefeuilles distincts. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients.

      Pour la deuxième question, ca ne s’oppose pas. Le score de Stockopedia est relatif, alors que la moyenne mobile est un score absolu. Vous pouvez cumuler les deux.

      Bien à vous

  4. Bonjour M. Petit,

    J’ai commencé à utiliser Stockopedia depuis 2 moins maintenant. J’ai bien sûr réalisé des erreurs qui vont me coûter cher: pas d’exclusion des financières/utilities et achat d’actions anglais sans savoir que c’était en centimes…

    J’ai défini mes règles d’entrées : top 20% VM, top 20% value et top 20% momentum, top RS 20%, RS 3 mois positif, FCF positif. Pas de critères value car la littérature montre que le critère est difficile a déterminer.

    Règles de sortie: VM < 80 et momentum < 90. Rotation d’un tiers du portefeuille tous les 4 mois.

    Actuellement, j’ai une performance de -1,5%. Une belle sous-performance qui me semble dû à pas de chance (entrée sur pic le 20/21 février), aux frais et à des financials que j’aurai du exclure….

    Malgré une moins value de 34% sur une seule valeur (un reit…), je voulais me cantonner à ma stratégie et hold 4 mois jusqu’à juin… Mais Stockopedia m’a offert deux semaines d’essais… J’ai pu identifier que j’avais déjà 3 valeurs avec un VM < 50 et 3 avec un VM < 80 et momentum <90.

    Je me pose donc plusieurs questions…:
    – dois-je concrétiser ces moins-values pour changer d’actions ou dois-je espérer que le cours remonte? Pour que vous comprenez mon dilemme, j’ai du NAHL (momentum 41, value 89, VM 77) en moins value de 34%. Elle répond donc aux règles d’exclusion que je me suis donné. C’est une valeur value sans aucun doute mais l’absence de momentum fait qu’il faudra pas mal de temps pour qu’elle remonte… Pour autant le score VM est de 77, ce qui n’est pas un si mauvais score. Vaut-il mieux vendre pour une meilleure valeur scoree par le screener?
    – a l’inverse, une valeur avec un VM < 80 et un momentum > 90, je la garde car même s’il n’y a plus de value, il y a un effet momentum fort. Je vendrai donc la valeur lorsqu’il n’y aura plus de momentum. Pour vous, est-ce que cela se tient? Savez-vous si un momentum peut s’effondrer en moins de 4 mois (la durée de ma rotation)
    – avez vous mis quelque chose en place pour éviter des moins values du type que je rencontre (-20%, -35%…)?

    Pour conclure, ce n’est pas aussi facile de sélectionner ses valeurs et encore moins de choisir quand les sortir, même avec Stockopedia !

    1. Bonjour,

      Vous n’êtes pas le seul à avoir fait ces erreurs …
      Aussi mon portefeuille avec des valeurs anglaises, ne performe pas très très bien.

      Non ce n’est pas facile et il y a plein de façons de faire. Ce sont quand même des stratégies où il faut arbitrer souvent … sauf que cela engendre des frais.
      J’applique bien des règles. Cependant, elle n’est pas suffisamment “evidence based investing” pour que je puisse la partager.

      1. Je comprends bien ce que vous voulez dire mais comment faites vous pour identifier si la moins value est à couper en vendant la position ou si cela est dû à une très forte volatilité?

        Là, j’ai une moins value tellement forte et pourtant un score VM acceptable mais un score QVM pas très bon. Aurait-il fallu que je la revende à -20% si elle était la seule valeur en moins value?

        1. Chacun a ses règles. Et il n’y a rien de parfois. Si vous suivez la méthodologie Stockopedia il ne faut pas revendre tant qu’on a un bon score (QV ou QVM à choisir).

  5. Bonjour et bonne année à tous

    Edouard, que se passe-t-il si les screeners Stockopedia ne renvoient plus assez d’actions avec par exemple un score supérieur à 90 ? Je pense au période de crise financière et en particulier à l’aspect Momentum. Est-ce-que l’on sort du marché ?

    Merci pour votre sentiment

    Gilles

    1. Cela fonction par centile donc en relatif. Un score > 90 = être dans le meilleur décile. On peut être dans le meilleur décile avec un momentum 12 mois de -10%. Donc, non, on ne sort jamais du marché (ce que je recherche). UncleStock ne fonctionne pas comme ça, par exemple.
      Mais vous pouvez faire un screen personnel pour faire en sorte de sortir du marché si vous le désirez.

  6. Bonjour

    Edouard, avez-vous pu approfondir ce problème de stop loss évoqué par Load2015 ? L’étude de Han/Zhou/Zhu a l’air plutôt positive (je n’ai toutefois pas la compétence pour parfaitement la comprendre).
    Peut-être est-ce trop compliqué à mettre en oeuvre ?

    Merci encore pour votre travail de vulgarisation.

    Gilles

    1. Bonjour Gilles,

      Non, je n’ai pas trop approfondi, mais j’ai observé ce que je faisait, et lorsque j’ai un titre en négatif, c’est pour moi un signal d’alerte et je regarde de plus prêt.
      Mais que se passe-t-il si on met des stop loss à 15% pendant un krach ? On sort complètement du marché ? Je n’aime pas trop cette idée.

      Cordialement et joyeuses fêtes.

  7. Ricomarc dit :

    Bonjour,
    STOCKOPEDIA est un outil screener pour sélectionner des actions.

    Mais quel outil peut-on utiliser pour screener des ETFs ?
    Peut-on appliquer une stratégie “VALUE MOMENTUM” ou “SMALL VALUE MOMENTUM” sur des ETFs ?

    1. Edouard Petit dit :

      Oui on peut
      Je ne crois pas qu’il existe d’outils pour cela

      1. ricomarc dit :

        S’il n’existe pas d’outil pour screener les ETFs de manière simple (tel que STOCKOPEDIA pour les actions),
        dans ce cas, une “bonne” stratégie serait-elle de faire une allocation “Momentum” ou “Force relative” (ce qui revient au même) en prenant les 10 meilleurs sur une liste mondiale d’ETF ?

        (avec un re-balancing mensuel ou trimestriel)

        Edouard,
        J’ai compris que vous rédigiez votre prochain livre.
        Je suis impatient de le lire :-)

  8. Load2015 dit :

    Merci pour votre réponse, je m’intéresse également à cette stratégie et je vais la commencer en 2017. Juste besoin de quelques petites précisions.

    -Concernant le Cap ? On voit que les SmallCap sont plus payantes mais sont elles assez liquides ? N’y a t il pas un raisonnement logique qui dit Small Cap => pas trop connu du grand public => moins de momentum.
    Je ne dis pas qu’il faut aller sur les bigCaps car évidemment on ne trouvera que peu de Value mais, d’après vous, 100M n’est ce pas un peu petit ? Et concernant le Volume, y a t il un minimum à considérer ? Si oui, combien ?

    Y a t il moyen de connaitre vos critères de sortie ? Moi j’ai mis le score de Stockopedia < à 85 et F score<6
    Tout en faisant un rebalancement en continu comme vous le faites.

    Donc je privilégie du VM en entrée et du Stockopedia en sortie.

    Cordialement

    1. Edouard Petit dit :

      – Les facteurs de manière générale sont plus fort sur les small caps. Cela est aussi vrai pour le momentum ! (Certains disent que le VM marche moins sur les micro <100M€ de cap, mais ce ne me parait pas certain. J'ai des études qui ne vont pas dans ce sens)
      - Il y a effectivement un sujet sur la liquidité, mais n'ayant pas à investir des millions d'un coup, je ne pense pas que ce soit un sujet. Il faudrait sûrement regarder un volume minimum mais je ne me suis pas encore penché suffisamment précisément sur le sujet.
      - Sur les critères de sortie il y a pas mal de façon de faire. Je ne le fais pas encore de manière automatique. Mais j'ai tendance à dire que si soit M soit VM soit QVM > 90 je garde.

      1. Load2015 dit :

        Bonjour M. Petit,

        Merci pour vos éclaircissements, ça m’aide beaucoup. Stockopedia est un outil formidable.
        J’ai juste une dernière question pour vous, cela concerne le Stop Loss.
        Est ce quelque chose que vous envisagez ?
        J’ai pu lire que mettre des stop à 20% sur le prix courant pourrait être une option rentable sur le LT.
        Mais je trouve ça un peu contradictoire par rapport à une approche mécanique car admettons que le screener nous disent de conserver le titre alors que la titre a enfoncé 20% de perte. Que faire ?

        Merci

        1. Edouard Petit dit :

          Bonjour,

          Je n’ai pas regardé cette histoire de stop loss. Vous auriez une référence d’une étude sur le sujet ?

          De manière générale, je pense qu’il faut limiter la sur-optimisation.
          Edouard

        1. Edouard Petit dit :

          Merci beaucoup
          J’ai bien sûr lu Dual Momentum (mais j’ai finalement décidé de ne pas en faire, bien que j’ai mis en place tous les outils pour en faire), mais je ne connais pas tous ses posts par coeur ;-)
          Je vais me l’imprimer pour mon trajet en métro ce soir

        2. Edouard Petit dit :

          J’ai lu surtout la 2e étude qui est très intéressante.
          J’ai instinctivement eu envie de le faire en regardant mon portefeuille. C’est typiquement vrai sur ma ligne Bigben Interactive.

          Mais à ce stade, il faudrait que j’approfondisse plus car, un certain nombre de choses me retiennent :
          – C’est contraire à ce que la littérature sur le “short term – 1 month reversal”
          – Ce n’est pas facile à systématiser (Stockopedia n’aide pas trop)
          – C’est surtout la partie short qui est gagnante (même si on y gagne aussi sur la partie long)
          – Il faut que je regarde de plus prêt les chiffres pour être sûr que l’on gagne souvent un petit peu plutôt que rarement beaucoup. Mais je pense que ce n’est malheureusement pas le cas.
          – Il faut essayer de garder une stratégie compliquée, si on veut être à peu près sûr de l’appliquer

          Si vous avez d’autres élements avec du pour et contre, je suis très preneur.

  9. Load2015 dit :

    Bonjour Mr Petit,

    Blog très intéressant ainsi que la stratégie l’est tout autant.

    Je me pose cependant quelques simples questions :
    1- Vous écrivez que vous sortez les valeurs quand elles atteignent un score sur Stockopedia, s’agit il du score VM ?
    2- A partir de quelle score vendez vous ?
    3- Avec un telle stratégie, n’y a t il pas trop de rotations “inutiles” qui gruge la rentabilité via les frais ? Depuis le temps que vous le faites, avez vous fait beaucoup de rotation ou les scores VM sont assez stables ?

    Merci beaucoup

    1. Edouard Petit dit :

      Merci
      -Oui je score principalement sur le score VM (value-momentum), mais j’ai ma propre recette
      -Je prends les 20 premières lignes (meilleure classement)
      -Oui tout l’intérêt de la stratégie peut être mangé par les frais et le spread (sur les small caps). Il faut trouver le juste équilibre de rebalancing. Moi je rebalance en continu mais en ayant des crtières de sorties plus lâches que les critères d’entrée. Mais on peut imaginer, par exemple, rebalancer, tous les trimestres semestres ou années.

  10. Edouard Petit dit :

    Il faudrait que je fasse un article sur le sujet, car il est assez vaster et il y a différentes sources.
    Mais puisque vous parlez de Tiny Titans, vous pouvez dejà regarder les mesures de risques par rapport aux large cap (Trending value). Vous pouvez utiliser le livre ou ce pdf : http://www.whatworksonwallstreet.com/pdf/wwows_ex_28_table5.pdf
    On voit que trending value (large) a une volat de 17,7% alors que le sp500 est à 15,3%
    Les micro stock value momentum sont à 20,4% (pour une perf légèrement supérieure).

    Comme je le disais c’est plus mais pas catastrophique (c’est largement moins que la volatility des émérgents en euros).

    Mais attention :
    – Les backtests sur les micro stock sont à prendre avec des pincettes notamment à cause du spread et du “survivor bias” qui est très fort.
    – C’est un peu différent sur l’Europe

  11. Merci pour votre réponse, qui m’apporte des éléments qui sont en partie contre-intuitifs pour moi.
    Dans un premier temps, je vais probablement me positionner sur des micro caps. L’idée étant de diversifier un portefeuille principalement basé sur une stratégie indicielle et constitué de très grosses caps, autant aller jusqu’au bout du raisonnement et décorréler au maximum cette poche.

  12. Bonjour,

    Je commence à faire des essais de value momentum sur Stockopedia et j’ai des quelques surprises en regardant les résultats en sortie du screener. Dans les grandes lignes :

    – en partant de votre exemple de screener et en jouant sur les différents facteurs, en mettant un peu plus de qualité, ou en mettant un peu plus de momentum, j’obtiens des résultats assez cohérents et qui se recoupent largement. Je trouve ça rassurant.
    – ce qui change les résultats de façon considérable c’est la fourchette retenue pour la capitalisation. Si je déplace le curseur pour élargir vers les micro caps, les résultats sont radicalement différents.
    Comment optimisez-vous ce facteur pour un PEA ?
    Je suis pour ma part tenté de me positionner sur le même créneau que les “tiny titans” (25-250 M). J’imagine que cela a des conséquences majeures sur la volatilité, et peut-être sur la fréquence de rebalancing.

    Cordialement,

    Pierre

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Oui la capitalisation a un impact très important. Pour pas mal de raisons, par exemple si vous excluez les larges vous excluez la majorité des financières. A titre d’exemple ce sont elles qui ont particulièrement performé dans les 6 derniers mois.

      Il n’y a pas de réponse parfaite. Les facteurs sont censés être plus fort sur les small, mais l’effet sur les micro caps est difficile à estimer, notamment parce que la liquidité est faible et les spreads élevés.
      Pour mon propre portefeuille je n’ai pas encore complètement décidé. J’ai un portefeuille PEA-PME où j’ai des capitalisations très faibles, mais je n’ai pas pris de décision finale pour mon PEA.

      Mes calculs personnels et les études que j’ai lues montrent que, étonnament, le small value momentum n’est pas si volatile que ça par rapport au large, même si il y a bien sûr une augmentation (tant aux US qu’en Europe). Par ailleurs, le changement de tendance n’est pas plus rapide sur les smalls non plus. En revanche les coûts de transaction sont plus élevés (à cause du spread), donc sur des smalls ont peut moins se permettre de rebalancer.

  13. Merci à vous pour ces informations et la référence.
    Longue vie à votre blog !

  14. Très intéressant.
    Vos posts m’incitent à me lancer en small value sur mon PEA-PME.
    Je ne ferai pas de momentum car le timing me semble vital sur ce facteur et j’ai peur de ne pas être assez rigoureux dans mes ordres.

    Est-ce que Stockopedia permet de filtrer sur les sociétés éligibles au PEA-PME ?
    Dans le cas contraire, avez-vous trouvé un critère approchant qui marche bien pour obtenir majoritairement des sociétés éligibles au PEA-PME ?

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Black,

      J’ai prévu de faire un post spécifique sur le PEA-PME car:
      1 – Il n’y a pas de solution Lazy/ETF correcte
      2 – Il y a une réflexion à avoir sur le bassin PEA-PME si on veut faire du quantiatif
      3 – C’est possible d’utiliser Stockopedia, mais en utilisant quelques astuces car Stockopedia ne permet pas de filtrer nativement les sociétés éligibles au PEA-PME

      Si vous vous lancez avant que j’écrive le post, je pourrai vous guider en MP.

      A mon sens, il ne faut pas passer à côté du Momentum, qui est bien plus puissant que le value (si on rebalance fréquemment).

      1. Merci beaucoup pour votre proposition Edouard.
        Je vous enverrai un MP si nécessaire.

        Concernant le value-momentum, vos performance sur PEA-PME (et, espérons le, bientôt sur PEA) sont en effet impressionnantes.
        Mais du coup j’imagine qu’elles peuvent selon les conditions de marché, être aussi impressionnantes à la baisse.
        Et là il faut être prêt psychologiquement à couper des position/en initier de nouvelles alors que la stratégie vous a fait perdre de l’argent par rapport à l’indice depuis plusieurs années.

        Mais je vais me renseigner un peu plus sur le facteur momentum pour essayer de mieux l’appréhender et voir si je peux passer ce cap psychologique.
        Il y a des points qui ne sont pas encore clairs pour moi. Savez-vous par exemple si le facteur est toujours gagnant ou seulement avec certains fréquences de rebalancing ?
        Par exemple le momentum surperforme l’indice avec un rebalancing tous les 6 mois et tous les ans. Mais est-ce le cas si on fait le rebalancing tous les mois, ou tous les 5 ans ?

        1. Edouard Petit dit :

          Oui il y a de forts risques de baisse.
          Non le facteurs n’est pas toujours gagnant, c’est largement influencé par sur quelle durée on analyze le rebalancing et combien de temps on garde la position (la fréquence de rebalancing).
          Plus on garde longtemps la position moins le momentum fait son effet et à 5 ans c’est clairement négatif ! Donc il faut le faire entre 1 mois et 1 an.
          Si vous avez le temps et l’envie, il y a un livre dédié à cela : Quantitative Momentum: A Practitioner’s Guide to Building a Momentum-Based Stock Selection System
          Il n’y a pas toutes les informations dont nous aurions besoin, mais c’est déjà un pas très significatif dans la connaissance du momentum.