Blog gestion passive et ETF | ETF, Trackers, Indices

POURQUOI IL NE FAUT PAS CHOISIR LES ETF AVEC DES PETITS ENCOURS


POINTS CLÉS

  • Une fois que l’on a compris l’indice qu’un ETF suit, il faut surtout s’assurer qu’il a un encours suffisant.
  • La gamme Lyxor PEA est composée d’ETF à faible encours.
  • Le risque d’un encours faible est la liquidation de l’ETF. Cela engendre des coûts de trading et potentiellement un manque à gagner le temps de racheter un nouveau produit…si on trouve un produit équivalent.

Exemple de fermeture d’ETF

Le premier critère pour choisir un ETF est de bien comprendre l’indice qu’il suit. Après, il faut s’attarder sur le coût annuel, mais surtout sur l’encours. J’en ai encore eu la preuve ce matin avec le courrier que j’ai reçu de Lyxor ce matin dans ma boîte aux lettres.

Voilà ce que m’annonce Lyxor :

Nous vous comptons parmi les porteurs du fonds commun de placement LYXOR UCITS ETF PEA  FTSE RAFI US 1000 (le « FCP ») de classification « Actions de pays de l’Union européenne » dont la société de gestion est LYXOR INTERNATIONAL ASSET MANAGEMENT « LIAM ». La société de gestion LIAM a décidé de procéder à la liquidation par anticipation du FCP, car ce FCP n’a pas suscité de la part des investisseurs un vif intérêt commercial.

En allant sur le site web de Lyxor, on peut voir que d’autres ETF sont concernés :

  • LYXOR UCITS ETF MSCI EM BEYOND BRIC C-USD (encours : 0,5 million €)
  • LYXOR UCITS ETF FTSE RAFI EUROPE D-EUR (encours : 7 millions €)
  • LYXOR UCITS ETF DAILY DOUBLE SHORT 10Y UK GILTS C-GBP (encours : 1 million €)
  • LYXOR UCITS ETF DAILY DOUBLE SHORT 10Y JAPAN GOVT BONDS C-USD (encours : 1 million €)
  • LYXOR UCITS ETF PEA EURO STOXX 50 DAILY SHORT C-EUR (encours : 1,1 million €)
  • LYXOR UCITS ETF PEA FTSE MIB DAILY SHORT C-EUR (encour : 0,8 million €)
  • LYXOR UCITS ETF PEA FTSE RAFI US 1000 C-EUR (encours : 2,4 millions €)
  • LYXOR UCITS ETF PEA EUROSTOXX50 DIVIDENDS C-EUR (encours : 0,6 million €)
  • LYXOR UCITS ETF BROAD COMMODITIES MOMENTUM TR (encours : 1,1 millions €)
  • LYXOR UCITS ETF BROAD COMMODITIES OPTIMIX TR (encours : 3,3 million €)
  • LYXOR UCITS ETF S&P GSCI AGGREGATE 3 MONTH FORWARD (encours : 0,7 millions €)
  • LYXOR UCITS ETF S&P GSCI INDUSTRIAL METALS 3 MONTH FORWARD (encours : 2,5 million €)

En étudiant un peu cette liste, on peut s’apercevoir que l’encours de tous ces ETF est particulièrement bas. Il faut dire que Lyxor avait fait le choix il y a quelques années de créer une gamme spécifique PEA. Par exemple, auparavant, l’ETF World était éligible au PEA. Maintenant, vous en avez un tracker non éligible au PEA et un éligible au PEA. Mais cette gamme spécifique au PEA n’est utile qu’à ceux qui investissent au travers du PEA. Et même si c’est une enveloppe fantastique, elle est très peu utilisée. Les épargnants investissent plutôt au travers de leur assurance vie et les institutionnels n’ont pas ce genre de problème. D’ailleurs, le marché des ETF est en fait pratiquement uniquement un marché d’institutionnels.

Les ETF à risques

Il en résulte, qu’à mon sens, toute la gamme PEA de Lyxor est à risque. Regardons, les encours de cette gamme :

lyxoretf_encours

On voit bien que même lorsqu’un de ces ETF suit un indice large et utile, tel que le World, le MSI USA ou les émergents l’encours reste anémique.

Sur le site, on peut aussi trouver l’évolution de l’encours. Vous avez ci-dessous l’évolution de l’ETF world. Si on exclut le démarrage, tendance n’est pas particulièrement à la hausse.

lyxorworldpea

A titre de comparaison, l’ETF Monde d’Amundi a un encours de 400 millions €. Au-delà des frais annuels légèrement plus bas, c’est la raison pour laquelle il me paraît plus adapté.

Certains lecteurs m’ont fait remarquer que l’ETF PEA Monde de Lyxor a un prix unitaire plus bas que celui d’Amundi. Ainsi, il était plus adapté quand on voulait faire un apport précis, surtout dans le cas de petits montants. En effet, la part de l’Amundi est de 200 euros, vous ne pouvez donc pas investir 100 euros en prenant juste un bout de l’ETF (en tout cas sur votre PEA). En revanche, l’ETF de Lyxor a une valeur de 12€.

Il faut tout de même dire aussi que la gamme de Lyxor en dehors du PEA est tout à fait intéressante, avec des ETFs ayant des encours significatifs. Par exemple, l’ETF Monde non PEA a un encours de 1 milliard d’Euros et des frais contenus à 0,3% par an (inférieurs à ceux d’Amundi sur cet indice). Vous allez souvent le trouver sur les bonnes assurances vie.

L’impact de la fermeture d’un ETF ?

Mais revenons à cette histoire de liquidation des ETFs. Que va-t-il se passer ?

  • Lors de la liquidation, les propriétaires de ce tracker vont recevoir la valeur de l’ETF en cash sur leur compte. Il s’agit la précisément de la valeur des actions sous-jacentes et non la valeur de marché. Il y a parfois une légère différence.

<

blockquote>La société de gestion LIAM procédera à la liquidation de ce FCP le 16 juin 2016 et au rachat automatique de vos Parts, sans frais, sur la base de la valeur liquidative du 16 juin 2016.[fusion_builder_container hundred_percent= »yes » overflow= »visible »][fusion_builder_row][fusion_builder_column type= »1_1″ background_position= »left top » background_color= » » border_size= » » border_color= » » border_style= »solid » spacing= »yes » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » padding= » » margin_top= »0px » margin_bottom= »0px » class= » » id= » » animation_type= » » animation_speed= »0.3″ animation_direction= »left » hide_on_mobile= »no » center_content= »no » min_height= »none »][…] Sans action de votre part, le montant de vos avoirs sera crédité sur votre compte espèces.

  • Si l’épargnant ayant ce tracker ne lit pas son courrier, ce cash peut rester inutilisé pendant un certain temps. Il va statistiquement rater une partie de la hausse des actions (et les dividendes).
  • L’épargnant va surtout devoir racheter un produit. Cela signifie des frais de courtage à sa charge. Pour rappel, ces frais comprennent les frais pris du broker et ce que l’on appelle le spread (justement la différence entre le prix de marché et la valeur des actifs sous-jacents).

Cependant, tant le manque à gagner que les frais de courtage ne sont pas si graves. Mais c’est tout de même un peu énervant dans une optique « Lazy », où l’on avait décidé de peu s’occuper de son portefeuille financier (tout en ayant une excellente performance).

Il y a tout de même des cas où je trouve cela un peu plus problématique. C’est lorsqu’il n’y a pas d’ETF équivalent en remplacement, que ce soit chez le même émetteur d’ETF ou un autre.

Par exemple, dans mon cas, j’étais actionnaire d’un ETF USA RAFI 1000. Il s’agit un produit avec une composante value. Or comme tout facteur smart beta, il peut sous-performer plusieurs années de suite. Il est donc indispensable de rester investi sur cette stratégie le plus longtemps possible. Manque de chance, il n’existe désormais plus de tracker USA Value disponible sur le PEA. C’est d’autant plus agaçant que le facteur value a sous-performé depuis quelques années (et devrait donc surperformer à l’avenir). On peut d’ailleurs voir le résultat sur cet ETF (en bleu) par rapport à un ETF S&P 500 classique (en rouge) depuis deux ans (date de la création de cet ETF spécial PEA) : 6 points d’écart.

PRUA

Au final, il est difficile de dire en dessous de quel encours un ETF a un risque de liquidation. Dans le cas présent, les ETF liquidés avaient vraiment un encours minuscule. Mais dans une optique où vous désirez avoir le moins de soucis avec votre portefeuille, je penser qu’il faut investir dans des ETF avec au moins 100 Millions d’Euros d’encours.

Ces statistiques montrent aussi une chose : très peu d’épargnants utilisent l’investissement dans des ETF au sein de leur PEA. Il faut absolument diffuser ce savoir.

[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

18 Comments

  1. Benjamin dit :

    Bonjour Edouard,

    J’achète cet ETF régulièrement depuis un an. A ce moment là, l’encours était de 110 M. Aujourd’hui, il est passé à 21 M

    BNP Paribas Easy MSCI Europe Small Caps ex CW UCITS ETF – C – EUR
    € 21 mns – LU1291101555 – EESM – EUR – Capitalization

    Pensez-vous que cela soit gênant ? Je ne voudrais pas devoir arbitrer vers un autre ETF type MMS d’ici quelques mois ?

    Merci d’avance pour votre retour et merci pour votre dernier webinaire vraiment intéressant.

  2. Bonjour Edouard,

    Merci encore, encore un article très intéressant!
    Au sein de mon pea j’investis sur un etf amundi monde mais j’aimerai investir également sur l’Asie qui a énormément de potentiel sur le long terme, je n’ai trouvé que cet etf éligible au pea mais avec un encourt seulement de 5 millions: Lyxor PEA Asie Pacifique (MSCI AC Asia Pacific Ex Japan) UCITS ETF – Capi.
    Vous me déconseillez cet etf?
    Pensez-vous qu’il est judicieux d’investir sur l’Asie ?
    Merci Beaucoup de votre retour.

    Nicolas

  3. Bonjour, j’aimerai comprendre cette histoire de frais sur encours : mon intermédiaire me dit que cet encours est compris dans le prix ? Cela veut donc dire que le gestionnaire se sert en amont avant de nous donner le cours ?
    Est ce que si je fais des aller/retour sur des ETF je risque de payer autre chose que mes frais de courtage (je dirais d’une façon visible) en fin d’année ou autre moment ?
    Merci d’avance pour votre réponse

  4. depassage dit :

    En tout cas ça ne protège pas de la non éligibilité au PEA (merci Amundi)…

  5. Bonjour
    Je vous envoie un petit mot pour vous signaler que l’histoire est réglée, en effet c’est Euroclear qui avait prélevé indûment cette taxe, restituée récemment, moyennant de nombreux appels et mails à la banque et au gestionnaire du fond.
    J’espère que ce message passera, en effet j’ai déjà envoyé plusieurs commentaires qui n’ont pas été publiés.

    En vous remerciant pour votre aide et pour vos informations précieuses.

  6. Merci pour cette réponse rapide.
    C’est la capital dont i a été retenu 30 %, on m’a donc versé 30 % de moins que sa valeur.
    Qui plus est , je en vois pas pourquoi je devrais payer une taxe d’une société française alors que je suis belge et devrait en principe payer 0,25 % de taxe d’opération de bourse à la revente.
    Je suis relativement dégouté, j’avais commencé à me constituer un portefeuille d’ETF, en suivant votre livre et les conseils donnés lors d’un séminaire. Mais le fait qu’un etf puisse disparaitre sans préavis (car on ne m’a pas prévenu de sa suppression) et que soit viré 70 % du montant me décourage.
    De plus la valeur a été donnée en dollars lors de la liquidation alors que c’est un fond coté dur Euronext Paris et ton la cotation se faisait en euros.
    Bonne journée/soirée

  7. christian dit :

    Bonjour
    je suis confronté à un gros soucis avec un tracker lyxor csi300
    Il vient d’être liquidé, et la valeur qui m’a été remboursée est 30 % plus bas que la dernière cotation.
    Ma banque m’explique que le tracker a été liquidé et payé comme un dividende, et que dès lors il est taxé de 30 %
    Je venais juste de l’acheter il y a deux mois
    Est-ce courant de rembourser ainsi en retenant 30 % de taxes ?
    Et avons-nous une solution pour récupérer ces 30 % ?
    Si ce genre de procédé est courant, je pense que vous pourriez alerter les investisseurs.
    Merci pour votre avis !

    1. Bonjour Christian,
      Oui c’est embêtant. Mais comme vous le voyez dans cet article il faut éviter les ETF à petits encours, celui ci fait moins de 5 millions d’euros …
      Quand vous dites taxé à 30%, c’est le capital ou la plus value qui est taxé à 30% ?

      Vous pouvez contacter Lyxor : 0 800 40 40 50 info@lyxoretf.fr

      Et dîtes nous la réponse

  8. Merci Edouard pour votre message et vos articles passionnants
    Bien à vous

    Olivier

  9. Bonjour Edouard,

    Tout d’abord, merci pour votre blog très intéressant et qui m’a donné envie d’investir dans les trackers. J’ai acheté votre livre récemment et suis très satisfait de mon achat. Néanmoins, je n’ai pas encore réussi à choisir mon premier tracker dans mon PEA tout simplement parce que j’hésite entre les quelques émetteurs disponibles sur le PEA.
    Mon interrogation principale repose sur la fiabilité à long terme de ces émetteurs tandis que certains (peut-être tous ?) ont leur image de marque plus ou moins ternie par des scandales et des condamnations diverses. Sachant qu’on traîne, plus ou moins, tous des casseroles derrière nous et qu’il est impossible de ne pas avoir d’échecs, j’aimerai connaître votre position à ce sujet car le choix d’émetteurs est restreint sur le PEA. Ma demande est de connaître le processus décisionnel de votre réflexion afin de valoriser l’importance relative de la réputation des émetteurs, même si vous nous dites souvent qu’il y a peu de différences entre les différents trackers d’un même indice et qu’il y a d’autres éléments à prendre en compte comme l’encours, etc…
    Je ne pense pas être forcément en mesure de choisir le meilleur support. En revanche, je ne souhaite pas investir sur une brebis galeuse.
    Je vous serai extrêmement reconnaissant de m’éclairer à ce sujet et vous adresse tous mes remerciements par avance pour votre prochaine réponse.

    Très cordialement,

    Olivier

    1. Bonjour Olivier
      Merci pour ce message. Je ne peux vous répondre en détail d’où je suis. Cependant, jetez un œil à mon article sur le risque des ETF. Cela devrait vous donner des éléments.
      Bien à vous.
      Édouard

  10. Bonjour,

    Avant de découvrir votre blog et cet article en particulier, j’ai utilisé mes fonds de portefeuilles PEA avec des ETF.
    En l’occurrence, 2 ETF qui, d’après vos critères, seraient plutôt à délaisser : LQQ et CL2. Ce sont 2 ETF (NASDAQ100 et MSCI USA) à levier X2 (1ère erreur si j’ai bien retenu vos principes) et dont l’encours se situe entre 50 et 70M (2ème erreur ?).
    J’ai quand même acté une plus-value de plus de 6k€, rien que sur 2017 alors, c’est grave docteur ? Faut-il que je promette de ne plus y retoucher…?!?
    Blague à part, ces 2 ETF me paraissent rudement performants, y compris à très long terme (>8ans) alors ça me semble dommage de passer à côté.
    Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour,

      Je pense pour l’encours ce n’est pas très grave.
      En revanche, à titre personnel, je ne choisirais pas d’ETF à levier. Evidemment, ils peuvent avoir une bonne performance, mais plutôt par « chance ». Il faut un marché haussier et une faible volatilité. Cela n’arrive tout de même pas tout le temps.

      1. Bonjour,
        Merci pour votre réponse.
        Je reconnais que depuis 2008, le marché est plutôt haussier mais la volatilité pour ces ETF n’était pas si faible (>30%) et cela n’a pas empêché le CL2 de faire plus de 1000% (X11) en 8 ans depuis sa création et le LQQ davantage encore, avec plus de 1600% (X17) sur la même période. Pour ce dernier dont la création remonte à plus de 11 ans, la progression totale redescend à 1100% (X12), mais en ayant traversé les années 2007/2008. Certes, on sait parfaitement que les chiffres passés ne préfigurent pas ceux de l’avenir mais avouons que sur un PEA créé il y a 8 ans, les plus-values d’aujourd’hui seraient plutôt conséquentes, supérieures à celles dégagées par les ETF équivalents sans levier. Et tant qu’à faire, je préfère miser sur un cheval qui a déjà fait ses preuves plutôt que sur un canasson avéré…!
        Ceci dit, il est vrai aussi qu’on est actuellement sur des marchés qui semblent hautement valorisés et le risque de correction augmente. Ce seraient de bien mauvais ingrédients pour ce type d’ETF d’où le besoin d’étaler les achats sur une longue période (au moins 2 ans ?).

        1. Oui justement la volatilité de l’ETF X2 et du sous jacent a été particulièrement basse. Et ça n’arrive pas très souvent …
          Et je ne pense pas qu’il faille regarder la performance sur un historique si court.
          Je vais regarder avec les investissement progressif.
          Mais postons plutôt sur l’article sur les ETF à levier.
          J’ai d’ailleurs complété l’article.

  11. Depassage dit :

    “très peu d’épargnants utilisent l’investissement dans des ETF au sein de leur PEA“
    Le français de base laisse son argent sur son compte courant voire sur le livret A.
    L’investisseur français standard investi dans la pierre.
    Les français n’aiment pas la bourse. Tant pis pour eux.

  12. FredLyon dit :

    Bonjour
    Dans le cas de la fermeture d’un « petit » ETF, je suppose que vous vous retrouvez aussi avec une plus ou moins value fiscale que vous n’avez pas voulu.
    Pénible.

    Sinon, bravo pour votre travail et votre clarté.

    1. Edouard Petit dit :

      Oui dans un investissement sur un CTO, mais pas sur un PEA ou dans une assurance vie.
      Mais je n’ai vraiment jamais poussé le CTO avec la fiscalité actuelle.
      On verra avec la prochaine majorité.