Blog gestion passive et ETF | Fiscalité

OPTIMISEZ VOTRE FISCALITÉ AVEC LE PEA (Nouveautés)

Le PEA (Plan d’Épargne en Actions), est une enveloppe fiscale réellement intéressante. Cela étant, certains aspects sont méconnus. Je passe en revue 5 points qui vous permettront de mieux comprendre cette enveloppe fiscale. J’en profite aussi pour partager les impacts de la toute récente loi PACTE sur le PEA. Zoom sur les nouveautés.

Le PEA (Plan d’Épargne en Actions) est la meilleure enveloppe fiscale

La fiscalité très attractive du PEA

Le PEA permet de réduire les impôts à néant 5 ans après son ouverture. On ne doit payer que les charges sociales qui sont actuellement de 17,2%.

Le régime classique d’imposition des valeurs mobilières, plus-value et dividendes, est de 30%. C’est ce que l’on appelle la flat tax. L’écart est significatif.

L’assurance vie a une fiscalité moins intéressante et des frais supérieurs. Et ce même en comparant les courtiers PEA les moins chers (tels que Binck et Bourse Direct) avec les meilleures assurances vie (par exemple, Linxea).

Quelques exceptions : quand ne pas privilégier le PEA ?

A mon sens le PEA est à privilégier pour de nombreux épargnants, à deux exceptions près : 

  • Si vous avez une imposition sur le revenu très faible, vous pouvez faire en sorte de payer moins de 30% sur vos impôts et plus-values. Cela étant vous ne descendrez pas en dessous de 17,2%. C’est juste que vous aurez plus de libertés pour investir sur un Compte Titre Ordinaire (CTO), plutôt que sur un PEA.
  • Si vous avez des enjeux de succession, l’assurance vie est vraiment très efficace.  L’assurance vie est, sous certains aspects, aussi plus simple à gérer.

L’argent n’est pas bloqué ! Surtout avec la réforme de la loi PACTE.

On entend souvent dire que l’argent est bloqué avant 8 ans sur un PEA. C’est totalement faux ! L’argent n’est pas bloqué, mais la fiscalité est moins avantageuse. Par ailleurs, un retrait avant 5 ans après l’ouverture entraîne la clôture du compte.

Les nouveautés de la loi pacte sur les retraits du PEA

D’ailleurs, la loi PACTE a assoupli la fiscalité en cas de retrait avant 8 ans :

  • Avant 5 ans, c’est comme sur le CTO, 30%. Il n’y a donc plus de pénalité par rapport au régime commun d’imposition.
  • Après 5 ans, il n’y a plus que les prélèvements sociaux. On passe donc à 17,2%.

Qu’est-ce donc que la barrière des 8 ans dont on entend souvent parler ?

Il n’était pas possible avant la loi Pacte de 2019 de faire des retraits partiels avant 8 ans.

Il n’était pas non plus possible d’effectuer de nouveaux versements, une fois un retrait partiel réalisé.

Ces nouveautés de la loi PACTE qui ne nous sont pas vraiment utiles

Nous avons vu qu’il y avait des nouveautés sur le PEA fort intéressantes pour les épargnants, mais il y a aussi des nouveautés qui ne sont qu’à moitié intéressantes. Voici certaines d’entre elles :

Le PEA jeune

Les jeunes majeurs (18 à 25 ans) encore sur le foyer fiscal de leur fiscal de leurs parents peuvent ouvrir un PEA Jeune. Avant la loi pacte, seuls les 2 adultes du foyer fiscal pouvaient ouvrir un PEA. Ce PEA fonctionne comme un PEA classique, cependant le plafond est de 20 000 euros. Jusque-là c’est très bien.

Là où le bât blesse, c’est que plafond de 20 000 euros vient en déduction du plafond autorisé pour le(s) PEA des parents. Mais il y a tout de même un avantage, le délai des 5 ou 8 ans court aussi dès que l’on ouvre le PEA pour le jeune adulte.

Les jeunes adultes ont intérêt à ouvrir leur PEA le plus tôt possible, même avec le minimum.

La possibilité de placer des obligations de crowdfunding dans le PEA-PME

Les instruments de dette (titres participatifs, obligations à taux fixe et mini-bons), commercialisés par les plateformes de financement participatif, peuvent désormais être logés dans un PEA-PME. C’est par exemple le cas pour le crowdfunding immobilier. Si vous voulez en savoir plus sur le crowdfunding immobilier vous pouvez aller voir mon article sur Homunity.

Cela est toujours une bonne nouvelle d’avoir plus de choix dans ses placements. Malheureusement, dans la pratique c’est moins simple. Il est très probable que votre courtier PEA vous facture très cher l’achat de ces titres de crowdfunding.

Il faut espérer que cela change.

Si vous voulez en savoir plus sur le PEA-PME cet article est fait pour vous.

Si vous investissez dans un PEA vous faites partie de l’ ”élite” de l’investissement

Le PEA n’est pas le placement préféré des Français. Et malgré tous ses atouts !

En effet, il y a seulement 6 millions de PEA ouverts et avec seulement 15 000 euros en moyenne. Moins de 1% des PEA ont un montant proche des 150 000 euros maximum.

Et il y a à peine 200 000 PEA-PME avec en moyenne 6000 euros d’encours.

En comparaison 80% des foyers français possèdent un Livret A, et l’encours de l’assurance vie (fonds en euros et unités de compte) s’élève à 1800 milliards d’euros.

Il est possible d’investir en dehors d’Europe

Normalement, le PEA contraint d’investir en actions. Cependant, grâce aux ETF (Exchange Traded Funds), il est possible d’investir dans le monde entier.

En effet, on peut investir dans des fonds (ETF ou non) investis a minima à 75% dans des entreprises dont le siège social est dans l’Union européenne. Les ETF ont inventé une technique où ils investissent au moins en 75% dans des sociétés de l’Union européenne et échangent la performance de ces actions avec la performance d’un autre indice. C’est ce que l’on appelle la réplication indirecte.

C’est assez magique, car grâce à cela, on peut investir dans cette excellente enveloppe fiscale dans le monde entier. Cela permet donc d’avoir un meilleur couple performance / risque.

Vous pouvez aller voir l’article sur les ETF PEA. Il y a un choix très large.

Il est même désormais possible de mettre des obligations

Une nouveauté, qui n’a rien à voir avec la loi pacte, mais avec les ETF. Grâce à la réplication indirecte, il est désormais possible de loger des ETF obligations. Pour l’instant il n’y a qu’un choix, c’est le Lyxor PEA Obligations d’État Euro UCITS ETF.

Il a été créé en décembre 2018. L’encours est faible, inférieur à 10 millions d’euros. Par ailleurs, les frais sont tout de même de 0,4% par an, alors que les ETF obligataires non éligibles au PEA sont en général beaucoup moins cher.

C’est une option à regarder de près, car cela peut vraiment faciliter la gestion d’avoir des ETF actions et des ETF obligations dans la même enveloppe.

Conclusion sur le PEA : (presque) indispensable

Au final, le PEA est indispensable, et surtout avec les améliorations de la loi PACTE. Cela vaut vraiment le coup d’en ouvrir un dès que possible, même pour mettre peu d’argent.

Et le PEA est encore plus génial lorsqu’on le mixe avec des ETF.

Ouvrez des PEA pour vous, votre conjoint(e) et vos enfants. Vous pouvez même ouvrir des PEA-PME. Si vous n’en avez pas besoin aujourd’hui, vous en aurez peut-être besoin demain. Et comme il est plus intéressant fiscalement d’avoir un PEA ouvert depuis longtemps, autant ouvrir ces PEA dès que possible.

Vous pouvez choisir un courtier spécialisé tel que Binck ou Bourse Direct.

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

19 Comments

  1. philippe maillet dit :

    bonjour edouard
    je n’ai pas trouve d’ETF actions monde multifactoriel (value, momentum,volatilite, qualite….)
    est on oblige d’acheter 3 ou 4 ETF actions monde specialises sur un seul facteur ?
    ce qui est plus complique que de se limiter a un seul ETF actions monde non specialise
    et coute plus cher en temps et en frais
    les etudes academiques montrent elles que cette complexite est compensee par un avantage reel
    ou bien est ce epsilon comme vous le laissez entendre dans votre livre ?
    pouvez vous me donner une ou deux references d’ETF monde multifactoriel conseillees
    cdt
    philippe maillet

  2. Bonjour Edouard !

    Merci pour tous ces conseils.
    J’ai toutefois une question.
    Je souhaiterais investir de la manière suivante dans les ETF :

    40% Obligation long terme
    30% Actions
    15% Obligations moyen terme
    7.5% Or
    7.5% Matière première

    Je suis débutant ++ la question est comment trouver les ETF sur Boursorama correspondant éligibles au PEA ?

    Bien à vous.
    Mehdi

  3. Benjamin dit :

    Bonjour Édouard,

    Est-ce que, à votre sens, le Lyxor PEA Obligations d’État Euro UCITS ETF est proche d’un fonds en Euro (sans être garanti en capital) ?

    Mon idée étant de placer sur ce support en lieu et place d’un fonds en euro (puisque maintenant, on ne peut plus mettre 100 % sur celui-ci).

    Bien à vous,

    Benjamin

    1. Bonjour Benjamin,
      c’est une démarche possible avec des avantages et des inconvénients. Ca ne sera pas strictement identique, mais c’est une possibilité.
      Dans les modules Plus de la formation, je fais le tour des possibilités pour remplacer les fonds en euros.
      Bien à vous
      Edouard

      1. Benjamin dit :

        Merci pour votre retour et merci pour vos articles toujours très instructifs.

      2. Hello Edouard,

        j’e me suis offert vos 2 livres via amazon kindle et ca sera le cadeau que j’offrirais à mes proches pour leur épargne

        une révolution sur un monde financier qui m’était alors inconnu et semblait complexe!

        tout est simple maintenant graçe a vous et le postface du pdg de yomoni: excellent

        si vous avez 50 K a placer tout de suite: est ce une jouable selon vous de faire cette répartition?

        2O k tout de suite en Fond euro dans une AV
        30 K à verser pendant 12 mois soit 2,5 K par mois dans un PEA sur un ETF MSCI WORld?

        je serai ravi d’avoir votre postface de mon post lol ;)

        en espérant un petit retour de votre part Edouad

        a tres bientot

        adrien

  4. Jean-David dit :

    Bonjour Edouard,

    Tout d’abord merci pour cet article (ainsi que tous les autres d’ailleurs)! Merci de rappeler que tout comme pour l’assurance vie, l’argent n’est pas bloqué mais juste fiscalement moins intéressante lors d’un retrait. En revanche, je ne savais pas qu’avec la nouvelle loi, le fait de faire un retrait partiel n’empêche plus de faire de nouveaux versements, c’est génial! Merci également pour vos livres que j’ai acheté et le contenu hyper quali et accessible de votre site.

    Je profite de ce commentaire pour vous poser (et aux autres lecteurs) une question. À l’époque il existait un site hyper bien foutu etf360.com sur lequel on pouvait backtester et qui nous prévenait en temps réel (moyennant un abonnement) des achats/vente à effectuer lors d’une stratégie moementum/moyenne glissante/etc. Sur mes assurances vie et PEA, j’ai une stratégie Buy & Hold mais sur mon compte titre j’ai opté pour une stratégie moyenne glissante entre 2 ETF en alternance en fonction du marché. J’utilisais jusqu’à présent une google spreadshit pour mon rebalancing mais je me suis fait avoir récemment car pas attentif et j’ai « raté le coche ». C’est l’inconvénient de cette stratégie, j’en suis conscient, surtout avec un des 2 ETF avec forte volatilité, j’assume.

    Bref, existe t-il un site francophone (ou pas) similaire qui m’indiquerait par une notification lorsque je dois immédiatement faire un ordre d’acaht/vente ?

    Merci beaucoup si vous avez un conseil à me donner!

    1. Bonjour Jean-David,
      Merci beaucoup pour les encouragements.
      Je pense que cela n’existe plus.
      A titre personnel, je m’étais fait un logiciel maison m’envoyant automatiquement des alertes. Mais je ne fais plus de momentum sur indice de cette façon.

  5. Bonjour Édouard,
    Je reviens vers vous, car j’avais été un des premiers lecteurs de votre premier livre et nous avions échangé quelques mails au sujet de l’investissement paresseux que j’avais pratiqué avant la lettre.
    J’ai ouvert un PEA il y a plus de 10 ans, sans jamais rien y mettre, et je m’apprêtais à y investir les 150 000 € autorisés cette année, pour un long terme d’au moins 10 ou 15 ans.
    J’ai été arrêté par les comportements atypiques des banques centrales et les taux d’emprunt négatifs qui font dire aux spécialistes qu’une crise est imminente et pourrait prendre des proportions dépassant tout ce que nous avons connu.
    J’ai donc gardé mes euros en attendant la crise, mais les indices continuent toujours de monter et je ne sais pas s’il faut vraiment attendre dans cette situation vraiment inédite à ma connaissance.
    Ma conviction personnelle est que l’Euro ne tiendra pas encore longtemps compte tenu du contexte économique et politique, et j’aimerais pour le moins les convertir en dollars à défaut d’actions américaines.
    Je souhaiterais investir sur un indice simulant le NASDAQ type LYXOR NSDQ 100 PEA (ou LYXOR ETF NSDQ DL ?), car je pense que les technologiques sont les valeurs les plus sures sur le long terme (leurs dirigeants étant déjà les maîtres du monde).
    À votre avis, est-ce le moment ou pas ?

    1. Bonjour Yvon, je ne sais pas trop quoi répondre, j’explique tout le temps que ce n’est probablement pas une bonne pratique de chercher à faire du market timing. C’est toujours le moment d’investir.
      Depuis que j’écris des livres, j’entends que les marchés sont trop haut … et on voit le résultat !
      La question est de savoir comment modifier son allocation d’actifs dans les règles de l’art.

      1. Vous avez certainement raison Édouard, mais il est bien difficile d’aller à l’encontre de tout ce qui se dit et s’écrit sur le Web : sans être un spécialiste, je suis bien obligé de penser que dès lors que les banques centrales injectent tant d’argent sur le marché pour soutenir la croissance à des taux nuls, voire négatifs, c’est certainement que cette croissance est fragile, et que la branche va bientôt casser, puisque, comme disent les Japonais, « les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ».
        Toutes les règles ont leurs limites, et il ne doit pas être agréable d’investir à la veille d’un crack faute d’avoir eu la patience d’attendre qu’il se soit produit.
        La situation actuelle est tout de même inédite et j’aimerais savoir comment vous pouvez rester optimiste devant une situation économique qui défie les règles les plus élémentaires du bon sens.
        Ceci dit, le pire n’est jamais certain et les Cassandres peuvent aussi se tromper : le propre des crises est qu’on ne les voit pas venir et dans la mesure où tout le monde prophétise la prochaine, elle pourrait bien se faire attendre encore longtemps.
        Avez-vous une opinion sur la situation économique internationale et ses implications dans le domaine de la bourse?

        1. non, je n’ai pas d’avis sur l’économie, juste sur l’investissement. Et de ce point de vue là, ça n’a pas changé.

  6. Merci Edouard pour votre article.

    Petit bémol concernant le PEA Jeune, très peu d’établissements le proposent, Binck par exemple ne le propose pas et ne s’avance pas sur une disponibilité prochaine.

  7. Bonjour,

    Personnellement (et sur vos recommandations) j’ai investit sur un PEA (ETF actions) + AV (Fond €).

    C’est vrai que cette nouveauté du PEA permettant d’y loger des ETF obligations est intéressante.

    Cela dit, l’avantage de mettre la partie obligataire en AV est de ne pas « rogner » davantage le PEA déjà limité à 150 000€.

    Pour mon épouse, j’ai investi son épargne uniquement sur une assurance-vie (Fond € + ETF monde + small US + émergeant) et ouvert un PEA pour prendre date.

    Et je me rend compte que le fractionnement des ETF sur les AV est quand-même très pratique !

    Parce que dans mon PEA, même si la croissance des trackers est plaisante, cela risque de compliquer de plus en plus la gestion du portefeuille.

    Par exemple, 3 lignes sur 4 de mon PEA côtent ce jour à :

    CW8 = 301 €
    RS2K = 203 €
    MMS = 293 €

    J’ignore si les « split » d’ETF sont chose courante, mais ce serait bienvenue.

  8. Ok, et qu’en est-il de la possibilité de faire des retraits et des versements sur un PEA de plus de 8 ans sans clôturer le compte? Est-ce possible maintenant ?

  9. Bonjour Mr PETIT,
    Merci pour cette article et pour ce blog de façon générale.
    J’en profite pour vous demander votre avis sur la stratégie que je souhaite appliquer dans le PEA que je suis en train d’ouvrir.
    Pensez-vous qu’il puisse être intéressant d’investir uniquement sur un ETF Lyxor MSCI World Information Technology TR UCITS ETF – Acc (EUR) – (LU0533033667 ou équivalent)? Cela serait-t-il trop peu diversifié?
    Pour information je ne compte pas toucher à cette argent avant au moins 20 ans et cela ne concernera qu’une partie de ma stratégie d’investissement (50% de mes investissement), le reste allant dans des SCPI chez LINXEA SPIRIT (25%) , et dans un fonds euro chez BOURSORAMA (25%). Je garderai également toujours une épargne de précaution équivalente à 6-8 mois de salaires dans un livret A.

    Merci d’avance pour votre avis et bonne continuation,

    1. Bonjour Medo,
      effectivement je trouve cela peu diversifié, et sur le long terme les sociétés de croissances n’ont pas eu une excellente performance.

  10. Bonjour,
    Merci pour cet article, que préconisez-vois comme allocation sur le PEA/PME pour rester sur de la gestion passive et avoir un couple performance/risque intéressant sur le long terme car j’ ai cru comprendre que très peu d’ETF sont éligibles sur cette enveloppe?