Livret A et LDD S
Blog gestion passive et ETF | Bonnes pratiques investissement

Plafond LDD et Livret A : que faire ?

Beaucoup d’épargnants cherchent à atteindre le plafond du Livret A et du Livret Développement Durable et Solidaire (LDDS, anciennement LDD). On les comprend : ces livrets, dits réglementés, ont un fonctionnement très simple, ils sont rémunérés, vous pouvez déposer et retirer de l’argent à tout moment et enfin ils sont défiscalisés.
Cependant, dans de nombreux cas il vaut mieux éviter d’atteindre le plafond de ces livrets.

Quels sont les avantages et inconvénients de ces livrets ? Tour d’horizon !

Le Livret A

Le Livret A est né en 1818. Il s’appelait initialement le livret des caisses d’épargne et de prévoyance. Il avait pour objectif de protéger l’épargne des Français. Il devait y avoir initialement plusieurs “séries” de livret : A, B, C, D … Nous avons conservé le terme Livret A. 

Il a longtemps été uniquement disponible dans les Caisses d’Epargne et les bureaux de poste. Aujourd’hui, il est disponible dans toutes les banques avec réseau physique (Caisses d’Epargne, LCL, Société Générale, Crédit Mutuel, etc.) et en ligne (Fortuneo, Boursorama, ING Direct, etc.).

L’épargne est collectée par les banques, puis est pour 40% directement gérée par la banque collectrice et pour 60% centralisée à la Caisse des Dépôts. La Caisse des Dépôts investit alors cet argent dans des projets d’intérêts généraux tels que le financement des logements sociaux.

L’épargnant peut déposer et retirer à tout moment l’argent qu’il a placé sur le livret. C’est un investissement aussi liquide qu’un compte titre.

L’épargnant est rémunéré pour prêter son argent aux banques et à la collectivité.

Le LDD et LDDS

Le LDDS (Livret de Développement Durable et Solidaire) ne s’appelait pas ainsi au départ, mais CODEVI ou Livret de Développement Industriel. Si la plupart des gens n’utilisent plus le terme CODEVI, ils disent encore LDD plutôt que LDDS.

Son fonctionnement est très similaire à celui du Livret A : on peut déposer et retirer de l’argent à tout moment, il s’ouvre dans toutes les banques, et il est rémunéré au même taux. Les retraits sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, contrairement à la plupart des autres produits d’épargnes, dont les livrets bancaires classiques.

Quel est le plafond du Livret A et du LDD ?

Ces livrets sont très attractifs, cependant il n’est possible de mettre qu’une somme d’argent limitée sur ces comptes. Les plafonds du Livret A et du LDDS sont différents :

  • Le plafond du Livret A est actuellement de 22 950 euros.
  • Le plafond du LDD S est actuellement de 12 000 euros.

Ces maximums évoluent de temps en temps (à la hausse) et le plafond est identique dans tous les établissements bancaires.

Combien de livrets réglementés peut-on avoir ?

Chaque individu, majeur ou mineur peut ouvrir un et un seul Livret A.

Pour ouvrir un LDD, il faut être majeur et contribuable. On ne peut posséder qu’un seul Livret LDD.

En revanche, vous pouvez cumuler Livret A et LDD. Cela signifie qu’une famille de 2 parents et 2 enfants peuvent cumuler 115 800 euros sur ces livrets réglementés.

Cependant, attention, mettre de l’argent sur le Livret A d’un enfant n’est pas le meilleur moyen de transmettre et de faire fructifier cet argent. J’en parle dans la formation Épargnant 3.0

Quel est le taux du Livret A et du LDD ?

Le taux du Livret A et du LDD est actuellement de 0,5% par an. Ces sommes sont défiscalisées : pas d’impôt sur le revenu et aucune cotisation sociale. C’est donc une épargne qui est rémunérée, contrairement à l’immense majorité des comptes bancaires classiques.

Ce taux est défini par l’État. C’est une décision largement politique, même s’il est censé être calculé selon une formule mathématique. Cette formule de calcul a nettement évolué durant les dernières années afin, notamment, de prendre en compte les taux d’emprunt actuels particulièrement bas, voire négatifs. Si le taux est trop bas, les épargnants se sentent lésés, et si le taux est trop haut il n’est plus possible de financer les logements sociaux.

La rémunération théorique de ces livrets correspond à la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (EONIA), avec un taux plancher de 0,5 %.

Ces livrets permettent-ils de faire fructifier votre épargne ?

Le taux peut paraître bas, voire très bas. Cependant, il faut prendre en considération qu’il est en général impossible de placer son argent de manière sécurisée. Par exemple, lorsque l’on prête sur les marchés financiers à l’État français sur 10 ans, à travers les obligations gouvernementales appelées OAT, on perd 0,35% par an ! Il vaut mieux placer son argent à 0,5% par an plutôt qu’à -0,35% par an !

Les règles de fixation du livret A changent régulièrement, cependant ce placement a plus de 200 ans. Nous commençons donc à avoir un historique significatif. La conclusion est très simple, il n’est pas possible de s’enrichir en utilisant le Livret A … et il n’a même pas permis de conserver son pouvoir d’achat. En effet, la rémunération du Livret A (et des autres livrets réglementés) a très souvent été inférieure à l’inflation c’est-à-dire à la hausse des prix.

Par exemple, le taux est actuellement de 0,5% par an alors que l’inflation de 1,8% en 2018 et 1,1% en 2019 selon l’INSEE

Rendement du Livret A et Inflation

Faut-il choisir un LDD ou un Livret A ?

Il n’existe pas de différences majeures entre le LDD Solidaire et le Livret A. Le plafond du Livret A est supérieur, vous pouvez donc peut-être commencer par celui-ci. Cela étant, cela n’aura pas vraiment d’impact sur vos finances. 

Quelle différence avec le PEL et le CEL ?

Le PEL (Plan d’Épargne Logement) et le CEL (Compte Épargne Logement) sont aussi des livrets réglementés. Ceux-ci peuvent vous donner accès à un taux censé être avantageux pour emprunter voire une prime d’État. Ils sont potentiellement utiles si vous avez un projet immobilier.

Pour le PEL, un retrait entraîne une clôture du plan. Le CEL est liquide, mais a un taux de rémunération de 0,25% par an et est fiscalisé.

Vous pouvez aussi ouvrir un PEL dans n’importe quel établissement bancaire français.

Est-ce que c’est mieux qu’un fonds en euros en assurance vie ?

Les fonds en euros sont un autre placement dit sans risque : le capital est garanti par l’assureur.

Les fonds en euros ont deux avantages importants par rapport à ces livrets :

  • Ils ont une rémunération supérieure lorsque l’un choisit parmi les meilleures assurances vie, et ce même après la fiscalité de l’assurance vie. Les meilleurs fonds en euros ont eu une performance supérieure à 2% l’année dernière. Cela fait tout de même une différence significative.
  • Il n’y a pas de plafond

En revanche, ils ont quelques inconvénients :

  • Il est moins facile de retirer de l’argent de son assurance vie. Cependant, certaines assurances vie permettent de recevoir cet argent en 48 heures.
  • Les fonds en euros ne sont pas garantis par l’État, contrairement aux livrets réglementés.
  • Certains fonds en euros sont garantis en omettant les frais : ils pourraient baisser du niveau des frais annuels (0,7% par exemple).

L’argent placé en fonds en euros est donc sécurisé sur le court terme et peut-être rapidement disponible. On peut donc l’utiliser pour de l’épargne de “presque précaution”.

Faut-il atteindre le plafond ?

Ces livrets doivent être utilisés comme épargne de précaution. Ils sont peu rémunérés, mais un petit peu tout de même alors autant ne pas laisser dormir votre argent sur votre compte courant. En laissant votre argent sur votre compte courant, le pouvoir d’achat de ce placement est régulièrement grignoté par l’inflation.

Tout le monde a des besoins différents d’épargne de précaution. Il est toujours utile d’avoir l’équivalent de quelques mois de dépenses en épargne de précaution en cas de coup dur. Et avec la crise sanitaire et économique actuelle, il est probablement préférable de s’en occuper.

Le montant à réserver à cette épargne de précaution peu rémunératrice dépend aussi largement de votre psychologie. Combien vous faut-il pour dormir tranquille ?

Cependant, il faut aussi prendre en compte que les fonds en euros, lorsque l’on choisit une assurance vie qui permet de retirer de l’argent rapidement, peuvent quasiment faire office d’épargne de précaution.

Que faire lorsque l’on a atteint le plafond du Livret A et du LDD ?

En étant deux adultes, vous pouvez placer au maximum 69 900 euros sur ces livrets. Avez-vous vraiment besoin de tout cet argent en épargne de précaution ? Probablement pas !

Une fois vos besoins en épargne de précaution remplis, vous pourrez commencer à développer votre patrimoine sur le long terme, notamment grâce aux fonds en euros et aux ETF (aussi appelés trackers). 

Où ouvrir un Livret A ou LDDS ?

Il est possible d’ouvrir ces livrets dans n’importe quelle banque : La Poste (Banque Postale), Crédit Agricole, Caisses d’épargne, Société Générale, Fortuneo, Boursorama Banque, etc.

Le Livret A et le LDD Solidaires ne sont pas plus attractifs dans les banques en ligne plutôt que dans les banques traditionnelles. Cependant, il est pratique d’avoir ces livrets dans la même banque que là où se trouve votre compte courant. C’est bien plus facile et rapide de faire des virements de compte à compte.

Et comme l’offre générale des banques en ligne est souvent meilleure que celle des banques de réseaux classiques, il est souvent opportun d’avoir une banque en ligne.

À titre d’exemple, Boursorama (voir mon avis sur le sujet dans cet article), a une offre très intéressante, dont une assurance vie dont on peut récupérer l’argent en 48 heures … En revanche, certains assureurs traînent largement des pieds lorsque l’on veut récupérer son argent. Il faut être vigilant.

Boursorama est donc une excellente banque en ligne pour ouvrir votre compte courant, votre Livret A, votre LDD et votre assurance vie. Il existe régulièrement des offres de bienvenue.

Conclusion pour l’Épargnant 3.0 : vous êtes quasiment certain de perdre de l’argent

Ne pas utiliser uniquement le livret A et le LDDS pour l’épargne de précaution

Beaucoup d’épargnants remplissent jusqu’au plafond ces livrets. Ils considèrent que c’est un placement sans risque et défiscalisé. Cependant, il ne paraît pas judicieux d’atteindre le maximum autorisé. Ces livrets doivent être réservés à l’épargne de précaution. En effet, la rémunération est tellement basse que l’on perd très souvent du pouvoir d’achat, à cause de la hausse des prix, c’est-à-dire l’inflation. L’épargne réglementée est une épargne très liquide, cependant ce n’est clairement pas un bon moyen de s’enrichir.

On peut placer son épargne de précaution, en tout cas en partie, sur le fonds en euros d’un bon contrat d’assurance vie. C’est un des placements dit sans risque les plus attractifs. Les retraits sont un peu moins simples que sur un livret bancaire qu’il soit réglementé ou non. Cependant, le surplus de rémunération est appréciable. Il faudra souscrire à un bon contrat, sans frais d’entrée.

En fait on peut avoir une épargne de précaution urgente en livrets très liquides, et une épargne de précaution légèrement moins liquide en fonds en euros.

Développer son patrimoine sur le long terme

Une fois que l’on a sécurisé son épargne de précaution, il est judicieux de développer son patrimoine sur le long terme. Pour cela il faudra limiter les versements sur des produits financiers dits sans risques tels que les livrets d’épargne et les fonds en euros, pour aller prendre plus de risque.
Les actions ont eu une excellente performance sur le long terme, même s’il y a bien sûr eu quelques krachs. Et les trackers sont clairement une façon simple et performante d’investir dans les actions. On peut loger ces trackers dans un compte titre (CTO ou PEA) ou dans une assurance vie (ce sera alors une unité de compte).

Épargner est une bonne chose, mais placer son épargne est encore mieux.

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste !

Questions fréquentes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

13 Commentaires

  1. Il me semble , et c’est donc assez pessimiste que les actifs patrimoniaux ne redeviendront globalement rentables qu’après une période prolongée de hausse des taux directeurs ; Si l’on considère que les banques centrales ne monteront leurs taux que contraintes et forcée par la défiance du marché envers la monnaie , il faudrait qu’une inflation prolongée dévalorise la monnaie pour que son investissement soit rentable. Il me semble donc que l’immobilier a peu de perspectives là où il est très coté comme à Paris et plus d’intérêt éventuel là où il s’achète sans crédit comme dans la diagonale du vide (si l’on peut y travailler ou télétravailler ou y vivre sa retraite) d’autant plus que la qualité de vie y est meilleure pour les faibles revenus. La masse salariale européenne est la plus élevée du monde et est donc rongée par la mondialisation : il devient statistiquement difficile de garder un salaire supérieur à 2 smics et la petite entreprise peut être le tombeau de l’épargne de son créateur qui n’aura pas compté ses heures. Il me semble qu’il y a un avenir pour ceux qui sauront organiser une économie de subsistance et de frugalité peu gourmande en capital (style amishs) sur les territoires délaissés en campagne ou …en banlieue où prospèrent déjà les trafics qui sont le symptôme de l’échec de notre société de consommation dont les déçus ou les perdants se tournent vers les drogues, le jeu, la violence et la triche. L’or ou les cryptomonnaies favorables aux premiers entrants (bitcoin) ou égalitaires (Gune) ont sans doute un bel avenir pour accompagner la faillite éventuelle de la redistribution financée par la valeur ajoutée salariale ou entrepreuneuriale. Si l’on prend une valeur phare comme LVMH sa prospérité est basée sur le snobisme de ses clients qui sortent de la moyenne des revenus par le haut mais plus nombreux sont ceux qui sortent de la moyenne par le bas…

  2. Bonjour Edouard, je trouve dommage que vous ne parlez pas du LEP dans votre article sur les livrets réglementés, taux de 1% net de toute imposition, pour ceux qui ont un petit impôt sur le revenu c’est le seul livret réglementé qui protège quasiment ses avoirs de l’inflation.
    Très peu d’assurances vies en euros arrivent à faire mieux actuellement.

    1. Bonjour Fabrice, bonne idée … mais je ne peux pas parler de tout à chaque article. Les articles sont déjà très longs …
      C’est vrai que le LEP est un bon plan.

  3. Bonjour Edouard,

    Effectivement le taux du livret A peut être supérieur à certaines obligations en ce moment.
    J’ai vu dans un commentaire que tu avais parlé du site “Asset Allocation Interactive”.

    Sur le rendement attendu 10 ans, il est marqué que le “Global Developed” qui correspond au MSCI World ne donnera que 1.4% de rendement en prenant en compte l’inflation et 2.7% de rendement sans prendre en compte l’inflation.

    Le MSCI Europe est donné avec avec 4.4% de rendement en prenant en compte l’inflation et 5.7% sans prendre en compte l’inflation.

    Le MSCI Emerging Market est donné avec avec 6.2% de rendement en prenant en compte l’inflation et 7.5% sans prendre en compte l’inflation.

    Est-ce que tu penses qu’un portefeuille à base 50% Emerging Market et 50% Europe est judicieux pour un horizon de 10 ans ?

    Cordialement,

    Pierre

    1. Je complète ma réponse,
      Si on va dans “Settings” et qu’on met la “Currency” en “USD”, on trouve “US Large” sur le graphique. Il correspond à l’index S&P 500. Il est noté seulement 0.1% de rendement sur 10 ans en prenant compte l’inflation et 2.2% de rendement sur 10 ans sans prendre en compte l’inflation. Or l’indice MSCI World est majoritairement investi aux USA ce qui expliquerait pourquoi le rendement attendu sur 10 ans est si faible pour le MSCI World par rapport MSCI Emerging Markets et MSCI Europe.

    2. Bonjour Pierre,

      Pas de valeurs US ?
      Même en se basant sur le passé, personne ne sait ce qui va superformer à l’avenir. A mon avis, il faudrait davantage diversifié vos zones d’investissement.

  4. Ah ! Elle est loin l”époque où le livret A était rénuméré à 4,5 % par an !

  5. Lestoquoy dit :

    Toujours de très bons conseils je suis entièrement satisfait des articles que je prend plaisir à lire et des deux livres ne vous arrêter pas car vous êtes un bon conseiller et investisseur cordialement. Claude

  6. Il faut pas oublier, pour l’epargne de precaution en assurance vie, la loi Sapin 2. Bien que très improbable, l’application ça demeure possibile (bloquage des retraits des assurances vie pendant quelques mois). Et même sans tout ça, déjà pour ce qui concerne delai pour les retraits, parfois compliqués (certains assureur empechent de le faire en façon dematerisalisé, il faut une lettre) à mon avis ça ne va pas le coup pour quelques monnaie en plus, même si on parle d’un Livret A au platfond. Par contre, vous avez raison, si on cumule dans une famille deux Livret A et deux LDD au platfond, je suis d’accord que ça commence à être un montant important en manque de gain…

    1. Bonjour Enrico,
      je suis d’accord avec vous.
      Cependant, si on parle des cas extrêmes, pourquoi ne pas parler du haircut ? L’Etat prend tous les comptes qui dépassent 30 k euros (cf Chypre)…
      Bien sûr c’est tiré pour les cheveux, mais c’est juste pour montrer que prendre des décisions pour ses préparer à des cas à très faible probabilité n’est pas simple.
      La diversification est me semble une réponse honorable à cette difficulté.

      1. Vous avez raison. Toutefois, par rapport à l’haircut, je doute fortement que dans un cas extreme comme ça, s’il venais se verifier, on irait toucher les montants censés d’être garantis (soit 70k pour les assurance vie et 100k pour les comptes bancaires) car ça genererait aussi un probleme envers les garants (en plus que une revolte de la population…). Une raison en plus pour ne jamais depasser le 70k chez un seul assureur…

        1. Je ne pense pas que cette garantie, garantisse vraiment quelque chose. On sait très bien que le fonds de garantie ne pourra jamais couvrir ses engagements en cas de problème. Mais il y a peut-être un seuil psychologique.
          Par ailleurs, le haircut pourrait difficilement toucher l’assurance vie, car ce n’est pas vous qui êtes propriétaire (mais l’assureur)… mais justement les livrets bancaires. Les Livrets réglementés sont censés être garantis par l’Etat, chacun décidera s’il faut croire dans les engagements de l’Etat.
          Mais encore une fois, je trouve ça hasardeux d’imaginer ce qui se passerait dans ce genre d’événements.
          Il y a toujours des gens pour mettre de l’or dans un trou au fond de son jardin, et trouver ça plus sécurisé qu’une assurance vie …

          Par ailleurs, l’idée n’est pas de mettre l’ensemble de son épargne de précaution en fonds en euros, mais une partie seulement, peut-être moins indispensable.

        2. Personnellement, si un tel évènement arrivait en France, contrairement à Chypre, il y aurait une révolution en France avec beaucoup de têtes guillotinées ! Les gens ne pouvant pas compter sur une quelconque solidarité familiale comme en Chypre ou en Grèce en cas de coup dur social.
          On le voit bien avec la montée de l’extrême Droite en France.