Actualités Épargnant 3.0 | Blog gestion passive et ETF

ÉPARGNANT 3.0 DANS LA PRESSE + NOUVELLE COUVERTURE + NALO

Quelques nouvelles du livre Épargnant 3.0, que vous être nombreux à apprécier.

Nouvelle couverture d’Épargnant 3.0 et mise à jour avec les dernières évolutions de la fiscalité

En premier lieu, j’ai actualisé la couverture de l’édition papier et Kindle. Elle est plus en ligne avec avec la couverture du 2e ouvrage, et je la trouve plus sobre et plus pro. Les livres commandés ont déjà cette nouvelle couverture. En revanche, elle n’est pas encore complètement reflétée sur Amazon. A l’heure où j’écris, Amazon n’a pas encore mis à jour la 4e de couverture.

Aussi, j’ai mis à jour le texte pour prendre en compte les dernières modifications fiscales. Vous le savez peut-être, la flat tax de 30%, s’appliquera sur les contrats d’assurance vie avec une ancienneté fiscale inférieure à 8 ans. C’est un assez grand bouleversement pour la gestion de l’assurance vie.

Épargnant 3.0 dans la presse et Nalo, un nouveau robo advisor

 

L’usine nouvelle a parlé d’ Épargnant 3.0 dans cet article.

Nalo : robo advisor

Aussi, j’ai fait une présentation de 20 minutes de la méthode de la gestion passive lors de la conférence de presse d’un nouveau robo-advisor Nalo. Je peux vous dire que certains journalistes ont ouvert de grands yeux et ont eu du mal à y croire, lorsqu’ils ont vu les performances comparées avec Carmignac Patrimoine. J’ai utilisé un des graphiques que j’ai mis dans le livre et dans cet article du blog.

Gestion passive : performance

Je connais les fondateurs de Nalo depuis l’origine de leur projet. J’avais d’ailleurs écrit un article pour leur blog, début 2016. La particularité de ce robo advisor (j’avais écrit un article sur les robo advisor sur ce blog), est de particulièrement bien gérer le cycle de vie de l’investisseur (que je décris rapidement dans Épargnant 3.0 et que je détaille dans Créer et piloter un portefeuille d’ETF). Nalo n’attribue pas, comme les assureurs le font généralement, un profil de 1 à 10 ou de 1 à 5, statique dans le temps. Il détermine un profil de risque, mais dans le cadre d’un projet. Puis il fait évoluer le portefeuille en fonction de l’horizon de temps qui court jusqu’à la fin du projet. Cela me paraît être un vrai plus et une fonctionnalité différenciante.

Nalo s’appuie sur l’assurance vie de Generali, donc avec des bons fonds en euros. Les frais sont comparables à ceux des autres robo advisors (1,65% tout compris – frais de mandat, frais de gestion de l’assurance vie, frais des ETF).

La Tribune a écrit un article où ils me citent. Cela étant la référence est un petit peu exagérée :

Nalo préconise, en se basant sur la théorie d’investissement d’Edouard Petit, de miser à la fois sur les fonds euros (pour la sécurité du placement) et sur les ETF, pour la performance. Les ETF, ou trackers, permettent d’investir sur un indice boursier, national, continental ou mondial.

J’ai souvent discuté avec Nalo des stratégies d’investissement, et j’ai sûrement une influence. Cependant, la gestion passive n’est pas un concept que j’ai inventé. C’est réellement un style d’investissement très connu. Ma valeur ajoutée est de l’expliquer de manière pédagogique, de m’appuyer sur des faits et de la transposer dans un cadre (notamment fiscal) français. Les fondateurs de Nalo connaissent depuis longtemps la gestion passive.

En tout cas, merci à eux de m’avoir invité en « guest speaker » à leur conférence de presse. J’espère que cette intervention a un petit peu contribué à faire connaître la gestion passive, y compris au travers de la presse.

Mise à jour de l’article sur les ETF à effet de levier

Un lecteur m’ayant demandé des compléments sur les ETF à effet de levier, j’en ai profité pour donner des compléments dans l’article de ce blog qui traite de ce sujet. A mon sens, ils sont bien à éviter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires

  1. opetit94 dit :

    Bonjour,

    Je suis convaincu que le Lazy Investing est performant sur le long terme comme vous le démontrez très bien dans vos ouvrages et votre blog.

    Mais j’aimerais juste ajouté un bémol au graphique que vous avez repris dans cet article qui démontre bien que sur du court/moyen terme, on peut toujours trouver une représentation avantageuse: si vous aviez démarrez votre graphique en 2008, le Lazy serait écrasant et, en revanche, l’investissement Carmignac a une volatilité bien plus faible et donc un Sharp ratio bien meilleur (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ratio_de_Sharpe) ce qui le rend meilleur dans un rapport rentabilité/risque.

    Par ailleurs, longue vie à Nalo ! Avec Yomoni, WeSave, Advize et autres Marie-quantier (pour ne citer qu’eux), l’offre Robo-Advisor s’étoffe en France et c’est tant mieux ! Sans oublier votre dernier ouvrage sur les ETF qui reste une référence pour le moment dans notre langue.

    Olivier.
    PS: Je ne pense pas que la citation de ‘La (old-school) Tribune’ vous avantage :-)

    1. Vous avez raison !
      Mais déjà la première fois que j’avais calculé ça, j’ai été stupéfait du résultat.
      Dans mon esprit, la gestion passive permet d’être dans le Top20% sans se soucier à l’avance d’être dans le top 20%.
      Alors avoir une performance supérieure à Carmignac !

      Effectivement, la volatilité est ici de 10% pour la gestion passive et deux fois moins pour Carmignac. Et la perte max est bien inférieure pour Carmignac.
      Mais Carmignac a justement construit sa réputation sur sa gestion de la crise de 2008. Va-t-il réussir pour le prochain krach ?

      Par ailleurs, pour le Sharpe Ratio, il faut enlever le taux sans risque. Selon mes calculs la gestion arrive à un Sharpe de seulement 15% de moins que Carmignac et une performance (nette d’inflation) 30% supérieure. C’est déjà pas mal !

      Pour La Tribune … je maîtrise pas …

      1. opetit94 dit :

        Je suis d’accord, le résultat est stupéfiant et vous m’avez poussé à ressortir mes vieilles feuilles Google pour revoir un calcul:

        En prenant le MSCI World Euro Net (dispo sur leur site et référence des trackers éligibles PEA/AV) depuis 1999 (le plus loin en Euro) et en appliquant le fameux 50% sans risque (fond euro) / 50% World, j’arrive au résultat suivant:

        Avec un arbitrage annuel si delta > 5%
        Durée du BackTest: 214 mois (Jan 2000 – oct 2017)
        TCAM: 2.97%
        Volatilité: 6.85%
        Sharp Ratio: 0.21 (taux sans risque 1,5% – taux euro Ass Vie)
        Perte max sur la période: -28.74%
        Cerise sur le gâteau, si j’applique un arbitrage Momentum RET12 (style Antonacci https://www.optimalmomentum.com/) sur la partie 50% World, la volatilité baisse et les performances dont encore meilleures:
        Durée du BackTest: 214 mois (Jan 2000 – oct 2017)
        TCAM: 5.93%
        Volatilité: 5.75%
        Sharp Ration: 0.77
        Temps en full cash: 31.78%

        Arbitrage 50/50 réel sur la période (> 5%): 5

        Arbitrage momentum: 10

        Perte max: -8.27%

        Autres paramètres compris dans le dernier calcul:
        Taux sans risque: 1,5% (Fond euro pessimiste)
        Frais UC : 0,6% inclus (cas où l’on gérerai l’ensemble en AV – vu le PLF2018, ca va faire du sens avec IFU à 30%)
        Frais d’arbitrage 0.3%

        => je vais essayer de récupérer les données Carmignac et comparer … si j’ai un peu de temps, je vais mettre tout cela dans un blog.

        Olivier

  2. Bonjour,
    J’ai commandé votre livre il y a quelques jours en édition Kindle, j’ai donc eu « l’ancienne » édition. Pensez-vous mettre en ligne sur votre blog le texte concernant les évolutions de la fiscalité ? En vous remerciant
    PS : un grand merci pour votre blog
    Arronax

    1. Bonjour,
      Oui, je ferai un nouveau tour d’horizon sur la fiscalité. Mais la nouveauté, c’est que le PFU s’applique sur les assurances vie de moins de 8 ans.