Blog gestion passive et ETF | Bonnes pratiques investissement

RÉPLIQUER LE MARCHÉ ACTIONS: LES MÉTHODES

Suivre le marché, qu’est ce que cela veut dire ?

Puisqu’il n’est pas réellement possible de surpasser le marché, il faut le suivre le marché actions, avec le moins d’effort et le moins de coûts possible.  Mais comment être sûr que l’on suit bien le marché ? Comment être sûr que l’on suit la moyenne des idées de l’ensemble des investisseurs ?

La réponse n’est pas si simple. En effet, il existe plusieurs représentations du marché actions.

Les différents type de représentation du marché boursier

La capitalisation boursière et le nombre d’entreprises

Tout d’abord, de très nombreux indices ne se focalisent que sur les grandes et moyennes capitalisations. Le S&P 500 représente à peu près les 2/3 du marché américain si on compte en capitalisation boursière, mais moins de 15% si on compte en nombre d’entreprises. Les indices MSCI dit « standard » (tels que le MSCI World), ne prennent en compte que 85% de la capitalisation boursière d’une géographie. Le reste est classé dans l’indice « small caps ».

Inclure les marchés émergents ?

Qu’en est-il de la représentation géographique ? L’indice MSCI World ne comprend des actions que des pays développés et non des pays émergents. Il existe bien un indice « All Country World » qui comprend les émergents, mais les trackers qui le suivent ne sont pas éligibles au PEA. Pour MSCI, la zone émergente représente 10% de la capitalisation du monde.

Pour bien comprendre les indices MSCI, je vous recommande cet article, et les indices de manière générale, celui-ci.

La capitalisation flottante (free float) ou totale ?

Cependant, la façon dont MSCI (et de nombreux autres fournisseurs d’indices) calcule la capitalisation n’est pas nécessairement représentative du marché. En effet, elle prend en compte le flottant, c’est-à-dire la partie de la capitalisation qui peut être échangée en bourse et non la valeur totale de l’entreprise. L’écart est assez significatif dans les pays émergents où il y a de nombreuses entreprises partiellement en bourse. Mais, plus proche de nous, le CAC 40 a une capitalisation de 920 Mds € en flottant et de 1210 Mds € en total (à fin septembre 2015).

La répartition en fonction du poids économique des pays

Enfin, ne serait-il pas encore plus juste de compter l’ensemble de l’empreinte économique d’un pays au travers son PNB ? Les écarts avec la capitalisation boursière deviennent donc significatifs. Les États-Unis font plus de 50% de la capitalisation boursière du monde, mais moins de 30% du PNB mondial.

Tableau de synthèse

Le tableau ci-dessous présente différentes façons de voir le marché : répartition en fonction du PNB, en fonction de la capitalisation boursière totale, en fonction du flottant.

pnb

Allocation cible

Au final, pour suivre le marché vous devez avoir l’allocation suivante :

  • États-Unis : 30% à 55%
  • Europe : 20% à 30% (et seulement 4% pour la France)
  • Japon : 6% à 10%
  • Émergents : 10% à 35%
  • Small : 15% à 30%

Comme vous le voyez, il y a des différences significatives. Pour construire un portefeuille optimisé, on ne peut donc uniquement s’appuyer sur la définition du marché des actions. On doit alors regarder le coût des trackers, la volatilité des indices et la corrélation entre les différents indices. Par exemple, les marchés émergents sont assez volatils donc on peut être amené à ne pas avoir une allocation trop significative. Dans la formation en ligne Épargnant 3.0, je partage les meilleures pratiques pour choisir une allocation géographique qui VOUS corresponde.

Vous pourrez aussi adapter ces valeurs si vous êtes déjà exposé significativement sur certains de ces marchés dans le cadre de votre emploi.

Cependant, en suivant ces indications vous ne pouvez pas faire d’erreurs majeures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

39 Comments

  1. Bonjour,
    Pour info ça fait quelques semaine que les images/tableaux n’apparaissent plus sur tout votre blog…

  2. Christophe dit :

    Bonjour,
    Je suis d’abord tombé sur le site bogleheads. Puis c’est en cherchant un site français sur le même sujet que j’ai finalement trouvé votre blog. Ca n’a pas été facile; il faut vraiment se poser les bonnes questions. La mauvaise information chasse la bonne (comme la monnaie).

    Je viens d’acheter et lire votre excellent livre « Créer et piloter un Portefeuille d’ETF ». C’est incroyable qu’aucun éditeur ne vous ai proposé un contrat. Je fais une 2ème lecture avant de basculer mon portefeuille… J’ai deux questions cependant:

    1) Vous écrivez (dans cet article) « pour MSCI, la zone émergente représente 10% ». Pouvez-vous me dire comment retrouver ce chiffre? J’imagine que la réponse doit être chez MSCI mais je n’arrive pas à trouver.

    2) De même, comment fait-on pour savoir quel pourcentage de la capitalisation mondiale représentent respectivement les small caps US et les small caps EU?

    Merci

    1. Bonjour, ah oui
      Bogleheads est une mine d’information. Mais bien sûr pas vraiment adapté à l’investisseur français.
      Pour les deux questions il faut regarder les fact sheets des indices de MSCI.

  3. En gros, je reste exposé au final aux actions US pour environ 35% ou 36% de mon portefeuiille

  4. Pour les USA, je trouve que 62 % du MSCI World en actions US, cela fait bcp. De plus, on dit que le marché américain est cher (PER historiques). Il y a aussi la question de l’exposition en devises.

    1. Oui, mais investir dans les zones peu chères est une forme de risque. Le marché n’est pas complètement idiot, les Etats-Unis sont à ce prix là, car c’est vu comme l’endroit le plus sûr et plus performant du monde. Je ne dis pas que c’est une mauvaise idée d’investir dans les zones les moins chères, loin de là. Il faut juste savoir les risques que l’on prend. Et si vous pensez qu’il faut investir dans les zones peu chères, les pays émergent sont moins chers que l’Europe.

      Par ailleurs, pour les devises, si l’on investit pour le long terme, la couverture ne me paraît pas indispensable.

  5. J’ajoute que j’envisage de protéger en partie en devises (Hedged ETF MSCI World), par exemple pour 1/3 des ETF MSCI World

  6. Voici mon allocation cible pour les ETF actions :

    ETF monde (MSCI World) 42%
    Smart Beta Monde Min Var 5%
    Smart Beta Monde Multifactor 5%

    USA Small 4%
    Europe (Stooxx 600) 12.5%
    Zone Euro (MSCI EMU et CAC 40) 12.5%
    EMU Small 4%
    Japon 6%
    Émergents 9%

    Qu’en pensez-vous ?

    Le but est d’être assez proche d’une allocation globale, mais un peu plus prudente (et en diminuant les USA et en augmentant l’Europe)

    Bien cordialement

    1. Bonjour,
      Pourquoi pas, mais je ne suis pas sûr que cela soit plus prudent de baisser les USA. C’est une question de point de vue et de comment on vit son risque. Pourquoi trouvez vous cela moins risqué ?

  7. Geoffrey dit :

    Bonjour Édouard,

    Merci pour votre site, et les deux bouquins, ils sont au top !

    Par rapport à vos calculs des pondérations des différents pays, je ne comprends pas.

    Si je prends les données 2017 du FMI, le PNB des USA est de 19.362Md et celui du Monde est 126.741Md€ en 2017.
    Ce qui donne pour les USA 15,3% du PNB mondial.
    C’est très loin des 27% que vous proposez.

    J’obtiens des différences similaires pour la plupart des autres groupes de pays quand je fais mes calculs.

    Est-ce que vous ne basez vos calculs que sur les pays avec des marchés en action ?
    Ne serait-il pas plus opportun de raisonner en PNB réel étant donné les relations économiques très mondialisées, mais entre petits pays ?

    Merci pour votre disponibilité, bonne journée,
    Geoffrey

    1. Bonjour,

      Je me suis fondé sur les chiffres fournis par MSCI, et notamment son indice MSCI ACWI GDP Weighted

      The primary sources for GDP data are the Organization for Economic Cooperation and Development (OECD), Economist Intelligence Unit (EIU), the International Monetary Fund (IMF) and other various government organizations. In some cases, GDP estimates from the aforementioned sources may be used if final figures are not available at the time of the rebalancing.
      GDP figures provided by the OECD and EIU are in USD at current prices and current exchanges rates. IMF GDP figures are provided in local currency and converted in USD at the period average market rate. For GDP figures in local currency provided by other sources, MSCI applies an average of the previous year‘s daily exchange rates to calculate the USD equivalent GDP figures.

      La banque mondiale, le FMI et l’ONU annoncent tous 75 000 milliards $ pour le monde. Quelle est votre source ?

      1. Geoffrey dit :

        Merci pour la réponse :)

        J’ai sommé les PNB 2017 que j’ai trouvé ici :
        https://www.indexmundi.com/map/?v=65&l=fr

        Mais effectivement en faisant d’autres recherches je tombe sur votre résultat de 75Md.

        Je vais refaire mes calculs avec les chiffres banque mondiale 2016, et je vous partagerai le tableur si jamais cela vous est utile.

        Bonne journée

  8. J’ai fait l’exercice de calculer les parts de PIB avec les données de 2016.
    Pour l’ensemble {US,Europe,Japon,EM}, ça donne (arrondi) :
    – 29% US
    – 25% Europe
    – 8% Japon
    – 39% EM

    1. Merci pour la mise à jour.

      Selon MSCI :
      – US 27%
      – Chine 19%
      – Japon 7%
      – Allemagne 5%
      – France 3%

      Donc on doit être assez proche de ce que vous dîtes oui. Cela étant, un portefeuille avec 40% d’emerging, il faut oser.

  9. franckielestore dit :

    Bonjour Edouard.
    Pourquoi oublier dans vos allocations la zone Pacific ex-Japan? Elle est aussi importante que le Japon et comprend l’Asie développée (Hong Kong, Singapour,…) et l’Australie , Novellle Zélande (ce ne sont pas des émergents).
    Voici un ETF qui suit cette zone : AMUNDI ETF MSCI PACIFIC EX JAPAN UCITS ETF DR – EUR FR0010713669

    1. Bonjour,
      Je ne l’oublie pas, je fais juste des choix afin de ne pas trop compliquer, et ici j’explique surtout le concept.
      L’article sur MSCI donne le poids boursier d’autres pays.
      Les ETF de la zone Asie sont un peu compliqués, ou en tout cas se focalisent sur des « sous-zones ».
      L’indice suivi par l’ETF que vous citez est le MSCI PACIFIC EX JAPAN. Il pèse 1 700 Milliards de dollars sur les 44 000 milliards de l’indice ACWI. C’est à dire ~4%. Pour moi une allocation inférieure à 5% est quand même assez superflue, car elle n’aura pratiquement aucun impact.

  10. Bonsoir Edouard,

    J’ai actuellement 60% de world, 10% de SIIC europeen, 10% d’emergent et 20% de small cap (EMU et RS2K). J’ai lu votre deuxième livre et votre article qui parlent des performances futures des actions. Toutes vos sources tendent à dire que les actions américaines vont délivrer moins de performances et pas mal parlent de -1 à 4% net d’inflation. Avec un horizon de 20 ans, pensez-vous qu’il vaut mieux reproduire la capitalisation flottante ou le PNB?
    Avec mon portefeuille, je suis exposé à 45% USA, 35% europe, 10% emergent et 10% others. Dois-je m’inquiéter de mon exposition USA alors qu’on prédit une baisse de rentabilité pour les actions USA et que cette exposition m’expose beaucoup au dollar : j’ai commencé à investir dans le CW8 alors que le dollar était très fort et par conséquent, ma performance sur le CW8 est quasi nulle.
    J’envisageais de monter à 20% d’emergent mais je ne sais pas si cela vaut le coup, c’est quand même sacrément volatile.

    1. Bonjour,

      Si seulement je savais !
      Moi je partiraires plutôt sur quelque chose de plus proche du PNB, mais ce n’est pas évident. Ca fait des années qu’on dit que la bourse est américaine est plus évaluée que les autres bourses, et au final c’est toujours les Etats-Unis qui gagnent.
      Votre portefeuille me paraît pas mal du tout.
      Si votre portefeuille sous performe par rapport au world, ca risque de vous ennerver, alors je pense qu’il ne faut pas trop s’en éloigner.

  11. Bonjour Edouard, Je souhaite intégrer ce tracker SPDR MSCI EUROPE SMALL CAP UCITS ETF – IE00BKWQ0M75 à mon PEA,chez boursorama. Le problème est quand je clique sur « Acheter », le bloc « Passage d’ordre » indique : « Cette valeur n’est pas négociable » savez – vous pourquoi ? Pouvez vous me conseiller un équivalent pour un PEA chez boursorama ? merci beaucoup pour votre blog et aide.

    1. Bonjour Louis,

      Les ETF de SPDR ne sont pas toujours bien référencés, il faut demander à Boursorama de l’intégrer.
      Vous devriez avoir mon de problème avec le Lyxor Small Cap Emu

      Bien à vous

      1. Merci pour votre réponse, seulement le Lyxor small Cap Emu que propose boursorama à un volume de 0, comment cela est possible ? http://www.boursorama.com/bourse/trackers/etf.phtml?symbole=1rTSMAE

        J’avoue être un peu perdu pour trouver un tracker europe small cap pour mon pea sur bourso, vu qu’à priori le SPDR n’est pas bien référencé, le Lyxor à un volume à 0 et le dernier de la BNP LU1291101555 EESM exclu les controversials weapons…

        1. Oui, c’est pour cela que j’ai écrit EMU et non Europe ;-)
          FR0007085501 Lyxor MSCI EMU (DR) UCITS ETF.
          L’ETF EMU (zone euro) a un encours de 300 millions d’euros et un volume de tandis que l’ETF Europe a un encours de 3,5 (!!!) millions. Les volumes sont quand même bien plus importants aussi sur l’ETF EMU.
          Mais vous avez raison, on aurait préféré l’ETF Europe, plus diversifié.

  12. Je viens de relire le post sur le fond euro… http://www.epargnant30.fr/risques-fonds-euros/
    J’ai peut être trouvé ma réponse…
    Je crois comprendre qu’il n’y a pas de solution en fait… le fond euro semble être un produit exceptionnel face aux ETF obligataires.
    Donc (dites moi si je me trompe…), pour diversifier son épargne entre du sécurisé et du risqué, avec une optique d’achat de RP à 8-10 ans, la seule solution est de mixer le fond euro via l’AV, et les trackers … dans le PEA (rapporte plus) voire l’AV (plus souple…).
    Resterait à déterminer le % à attribuer à chaque enveloppe, aucune idée.
    merci

    1. Edouard Petit dit :

      Oui, c’est ça, pas de fonds en euros sur le PEA. Pas vraiment d’autres choix que de laisser les liquidités en cash …

  13. Bonjour,
    j’ai lu avec attention les pages du site (il y a déjà quelques temps que j’avais parcouru le livre), c’est une vraie mine d’informations qui fait gagner un temps fou, et je vous en remercie.
    Ayant des assurances vie que je compte utiliser comme apport pour l’achat d’une RP, une chose me retient aujourd’hui d’investir massivement en ETF dans le PEA…
    Où placer les liquidités en attente ? Le compte espèce ne rapporte rien, or on ne peut pas forcément être exposé toute l’année sur l’ensemble de la valorisation du contrat.
    L’idée serait de trouver (construire ?) une sorte d’ETF équivalent au fond euro, mais là je ne vois pas de réponse simple … ?
    merci

  14. bonjour
    je cherche un ETF small caps europe et j’ai suivi avec intérêt l’échange un peu plus haut
    quand je regarde la composition actuelle du BNP Paribas Easy MSCI Europe Small Caps ex Controversial Weapons (LU1291101555) je trouve des Bayer, Siemens, banco Bilbao, bref, tout sauf des small caps
    c’est normal?
    des alternatives?

    merci

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      C’est un ETF à réplication synthétique, il faut donc regarder l’indice et non les composants de l’ETF.
      Bien à vous

  15. bonjour,
    je suis un novice un peu confus. je trouve parfois deux etf qui me semblent identiques (même société de gestion, même indice), mais à des prix différents; quelle est l différence entre ces deux etf?
    AMUNDI RUSSEL 2000 FR0011636208 RS2U
    AMUNDI RUSSEL 2K FR0011636190 RS2K

    merci par avance

    1. Edouard Petit dit :

      Le 2e cote en dollar, il vaut mieux acheter en $

        1. Edouard Petit dit :

          Parce que votre courtier va probablement vous faire payer des frais de change pour du $. Et ce sera probablement moins intéressant que le change interne de l’ETF.

  16. Bonjour,

    Je rebondis sur cet article (et ses commentaires) très intéressants.

    Je cherche à trouver l’équivalent du Russel2k pour l’Europe éligible au PEA (le AMUNDI RUSSEL 2K FR0011636190 est un choix raisonnable pour les US) et je pensais prendre pour l’Europe SPDR MSCI Europe Small Cap (IE00BKWQ0M75) ; cependant pour une raison mystérieuse il n’est pas disponible chez mon fournisseur (boursorama).

    Je serais très intéressé par votre avis sur une option alternative, BNP Paribas Easy MSCI Europe Small Caps ex Controversial Weapons (LU1291101555). Les notes Morning Start sont bonnes, les frais doux, ce qui compense peut-être le faible encours. Par contre, je ne comprends pas pourquoi l’intitulé indique « small caps » alors que le MorningStar style box (et les premières entreprises) indiquent plutôt grandes caps.

    Bien à vous,

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      Morningstar c’est trompé. C’est un fonds très jeune donc ils ont peut être pas vu.
      Si l’encours se développe cela peut devenir un ETF intéressant.
      Mais pour l’instant je n’arrive pas à avoir les informations directement du site de Theam, bizarre.

  17. Au temps pour moi, je parlais bien du tracker SPDR® MSCI Europe Small Cap, je l’avais effectivement comparé aux trackers zone EMU.

    Sur un PEA, je trouve pas que le facteur du tracker capitalisant ou distributif soit important, sachant que le but sera de redistribuer s’il distribue.

    Avec Amundi on peut se positionner sur les trackers World/small caps/ émergents avec de très bons frais !

    Il me reste encore un peu de lecture pour peaufiner l’ensemble de ma compréhension / stratégie.

    Merci encore pour les précisions.

  18. Edouard Petit dit :

    Vous parlez de quel tracker exactement ? Chez SPDR, il y a le tracker « SPDR® MSCI Europe Small Cap ». Normalement, il a la même allocation géographique que le Lyxor « Lyxor MSCI Europe Small Cap », mais pas que le « Lyxor MSCI EMU Small Cap ». Ce dernier suit la zone EMU (Monetary Union) et non Europe (avec notamment le UK). Effectivement, les trackers Lyxor sont un peu plus cher. Par ailleurs, attention le Lyxor Europe a un très faible encours. Ce n’est pas rédhibitoire mais il faut le savoir.Par ailleurs, ils sont tous distributif et non capitalisant.
    Chez iShares vous avez pas mal de choix à l’intérieur de la catégorie « Small Europe ». Le « iShares MSCI EMU Small Cap UCITS ETF » est effectivement assez cher avec des frais annuels de 0,58%. Il y a le « iShares EURO STOXX Small UCITS ETF », effectivement les indices Stoxx et MSCI ne sont pas complètement équivalents. Par ailleurs le « iShares STOXX Europe Small 200 UCITS ETF  » est plutôt du mid que du small.
    Le choix est vaste (il y a aussi Amundi et d’autres)

    Sinon, oui le seul tracker Small USA est bien (à ma connaissance) le Lyxor Russel 2K. Il s’agit d’un tracker synthétique, il a donc 75% d’actions Européennes et un swap de performance. J’ai prévu de faire un article pour expliquer comment fonctionnent les trackers synthétiques par rapport aux trackers physiques.

  19. Edouard Petit dit :

    Bonjour,

    Merci de votre intérêt.

    Oui, je pense que l’on a toutes les chances de faire mieux qu’un achat en direct d’actions … et surtout pour beaucoup moins de temps. Cela étant, je ne conteste pas que choisir des actions par soi même est un hobby passionnant !

    En revanche, je pense que c’est très simple de répliquer le marché avec un tracker ou un portefeuille de trackers.
    Si on considère que la meilleure définition du marché, est la capitalisation « flottante » un tracker monde (développé large+mid caps) représente déjà 75% du marché. Si vous ajoutez les pays émergents vous avez 85% du marché.

    Il ne reste plus qu’à ajouter les « small cap ». SPDR a un tracker qui fait toutes les small caps des pays développés d’un coup. Cependant, il n’est pas éligible au PEA. Sur le PEA, on approche bien la chose en ajoutant un tracker small cap Europe + un tracker small cap USA.

    Plus simple encore, si vous investissez sur votre CTO, SPDR a un tracker ACWI IMI !

    Sinon, vous dites que le tracker World a 57% en USA. Oui et en fait, c’est 58,97% très exactement au 30 novembre. Cela représente 53,46% du monde y compris émergent. J’ai fait le tableau il y a quelques temps et j’ai arrondit les chiffres. C’est juste pour donner des ordres de grandeur. En effet, comme on le voit en fonction du mode de calcul du marché on a des écarts très importants.

    Bien à vous

    1. Merci pour votre réponse complète.

      A noter que le tracker Europe Small caps de SPDR est différent en allocation géographique que les deux trackers Lyxor et iSHR mais moins chargé en frais !

      J’étais sur une stratégie à trois lignes, mais effectivement couvrir l’ensemble avec une small cap USA peut être intéressant. cependant je ne vois qu’un tracker eligible au PEA : amundi russel 2K, par contre sur les indications du site boursorama nous avons une allocation à 100% européenne, il y’a un détail qui m’échappe ?

      Merci.

  20. Bonjour,

    Votre livre et le forum m’aident a faire avancer mon projet, pour cela merci.

    Si je comprends bien l’article, vous dites qu’en partant sur une répartition tracker msci world+em+small, on a toute les chances de faire mieux qu’un achat en direct d’actions ?

    On peut difficilement répliquer le marché à l’aide de trackers, le tracker world englobe 57% des USA, ce léger écart peut il avoir une incidence sur la durée ?