Dow Jones
ETF, Trackers, Indices

Dow Jones : 4 choses à savoir (superformance par rapport au S&P 500 …)

Lorsque l’on demande à quelqu’un de citer un indice, il va naturellement citer le CAC 40 puis le Dow Jones. Mais connaissez-vous réellement cet indice ?

Savez-vous par exemple qu’il a été plus performant que le S&P 500 sur les 40 dernières années ?

Je partage avec vous 4 choses qu’il faut absolument savoir sur cet indice et que vous ne savez peut-être pas.

1 – Le Dow Jones suit 30 sociétés américaines parmi les 4400 sociétés cotées en bourse aux États-Unis

Le Dow Jones Industrial Average a été créé par le Wall Street Journal et Charles Dow

On appelle le Dow Jones “Dow Jones” en France et plutôt le “Dow” aux États-Unis. Cependant, son vrai nom est le “Dow Jones Industrial Average” (“Dow Jones Moyenne Industrie”). Il a été cocréé par le Wall Street Journal et Charles Dow cofondateur de l’entreprise “Dow Jones and Company”.

L’indice suit 30 entreprises, pas seulement dans le secteur industriel

Cet indice suit 30 sociétés cotées américaines de très grande taille. Bien qu’il y ait le nom “industriel” dans le nom de l’indice, cet indice ne suit pas uniquement des sociétés industrielles. Il couvre toutes les industries exceptées le transport et les utilities (gaz, électricité, etc.)

Par exemple, il y a 20% de sociétés de nouvelles technologies et 15% du secteur bancaire.

Une capitalisation boursière de 7500 milliards de dollars, soit ¼ de la bourse américaine

Cela représente une capitalisation boursière de 7500 milliards de dollars. Cela fait 6 fois plus que le CAC 40 et 3 fois plus que l’Eurostoxx 50. En revanche, c’est 3 fois moins que la capitalisation de l’indice S&P 500 et pratiquement 4 fois moins que la somme des capitalisations des 4400 entreprises cotées sur les différentes bourses américaines (NYSE, NASDAQ, etc.).

D’ailleurs savez-vous qu’il y a plus de 40 000 sociétés cotées dans le monde ?

2 – Le Dow Jones Industrial, DJI, est calculé vraiment très très bizarrement

Le Dow Jones est calculé en fonction du prix des actions et non en fonction de la capitalisation boursière des entreprises

De nombreux indices sont calculés en fonction de la capitalisation boursière des entreprises dans l’indice. Une entreprise qui pèse 30 milliards d’euros en bourse (le prix de l’action, multiplié par le nombre d’actions) va peser 3 fois plus dans l’indice qu’une société qui pèse 10 milliards d’euros. Ce n’est pas du Dow Jones.

La pondération entre les actions est calculée en fonction du prix de l’action. Si une entreprise a émis 10 millions d’actions qui valent 1000$ (capitalisation boursière de 10 milliards de dollars), elle va peser autant dans l’indice qu’une entreprise qui a émis 1 million d’actions et qui valent 1000$ (capitalisation boursière de 1 milliard de dollars). C’est étonnant, mais c’est bien comme cela.

Il faut dire que le Dow Jones a été calculé pour la première fois en 1896, et que c’est beaucoup plus simple de calculer un indice en fonction du prix plutôt qu’en fonction de la capitalisation boursière. Ce qui est étonnant c’est que cela n’ait pas changé depuis que l’on est passé à l’heure de l’informatique.

Au final, voilà la liste des actions suivies par l’indice et surtout leur pondération, pour le moins étonnante.

NamePoids (%)SecteurCours de l'action ($)Bourse
Boeing Company9,5Industrie367New York Stock Exchange Inc.
Home Depot Inc.5,9Consommation226New York Stock Exchange Inc.
Apple Inc.5,7Technologie de l'information219NASDAQ
UnitedHealth Group Incorporated5,6Santé217New York Stock Exchange Inc.
McDonald's Corporation5,4Consommation206New York Stock Exchange Inc.
Goldman Sachs Group Inc.5,2Finance198New York Stock Exchange Inc.
Visa Inc. Class A4,4Technologie de l'information170New York Stock Exchange Inc.
3M Company4,0Industrie156New York Stock Exchange Inc.
Travelers Companies Inc.3,7Finance142New York Stock Exchange Inc.
International Business Machines Corporation3,7Technologie de l'information142New York Stock Exchange Inc.
Microsoft Corporation3,5Technologie de l'information135NASDAQ
Johnson & Johnson3,4Santé132New York Stock Exchange Inc.
United Technologies Corporation3,4Industrie130New York Stock Exchange Inc.
Walt Disney Company3,4Communication129New York Stock Exchange Inc.
Procter & Gamble Company3,1Consommation121New York Stock Exchange Inc.
Caterpillar Inc.3,1Industrie120New York Stock Exchange Inc.
Walmart Inc.3,0Consommation116New York Stock Exchange Inc.
JPMorgan Chase & Co.2,9Finance113New York Stock Exchange Inc.
American Express Company2,9Finance113New York Stock Exchange Inc.
Chevron Corporation2,9Energie112New York Stock Exchange Inc.
NIKE Inc. Class B2,4Consommation91New York Stock Exchange Inc.
Merck & Co. Inc.2,1Santé82New York Stock Exchange Inc.
Exxon Mobil Corporation1,7Energie67New York Stock Exchange Inc.
Verizon Communications Inc.1,5Communication59New York Stock Exchange Inc.
Coca-Cola Company1,4Consommation53New York Stock Exchange Inc.
Walgreens Boots Alliance Inc1,4Consommation53NASDAQ
Intel Corporation1,3Technologie de l'information49NASDAQ
Cisco Systems Inc.1,2Technologie de l'information47NASDAQ
Dow Inc.1,2Matériel45New York Stock Exchange Inc.
Pfizer Inc.1,0Santé35New York Stock Exchange Inc.

Apple a une capitalisation boursière d’environ 1000 milliards de dollars et pèse un peu moins de 6% de l’indice. Home Depot pèse à peu près le même poids dans l’indice et a une capitalisation boursière de 250 milliards de dollars. En revanche, le prix de leur action est très proche …

Ainsi, une chute d’une action au prix plus élevé a plus d’incidence qu’une action à prix moins élevé, même si c’est une plus petite société !

Il ne s’agit pas des 30 plus grosses capitalisations américaines

Le procédé pour sélectionner les 30 valeurs n’est pas très transparent.

L’émetteur de l’indice est désormais S&P Dow Jones Indices. Voilà ce qu’il dit à ce sujet :

Bien que la sélection des actions ne soit pas régie par des règles quantitatives, une action n’est généralement ajoutée que si la société jouit d’une excellente réputation, affiche une croissance soutenue et intéresse un grand nombre d’investisseurs.

S&P Dow Jones Indices

Les sociétés doivent avoir leur siège aux États-Unis. En outre, il est essentiel de maintenir une représentation sectorielle adéquate dans l’indice.

Les modifications des indices sont si nécessaire, et non selon un calendrier défini. Les changements sont généralement annoncés de un à cinq jours avant leur date de mise en oeuvre.

Il en résulte que la liste des sociétés peut assez drastiquement changer.

Jeremy Siegel raconte dans son excellent livre  Les actions sur le long terme de Jeremy Siegel (ici dans la version anglaise) une petite histoire de l’indice Dow Jones.

Lors du lancement l’indice suivait les sociétés suivantes :

  • American Cotton Oil
  • American Sugar
  • American Tobacco
  • Chicago Gas
  • Distilling & Cattle Feeding
  • General Electric
  • Laclede Gas
  • National Lead
  • North American
  • Tennessee Coal & Iron
  • U.S. Leather Pfd.
  • U.S. Rubber

Cela étant, heureusement qu’il y a eu des modifications. En effet, très peu ont survécues : seulement 6 ont survécues (mais après fusion, changement de nom, etc.) et on ne reconnaît aujourd’hui que General Electric. General Electric est sorti du Dow Jones en 2018, pour être remplacé par Walgreens Boots Alliance, une chaîne de magasins. Pourtant, General Electric a une capitalisation boursière bien supérieure à celle du nouvel entrant.

Voilà les explications de l’émetteur sur le sujet de la sortie de General Electric

La chute du titre en bourse a fait baisser le prix de l’action de General Electric à une dizaine de dollars. Le poids dans l’indice est désormais inférieur à 0,5%. Le prix de l’action de Walgreens Boots Alliance est supérieur et les variations de son action auront donc une influence supérieure à l’indice. Par ailleurs, le DJIA sera plus représentatif de l’économie américaine, et en particulier des secteurs de la consommation et de la santé.

S&P Dow Jones Indices

On est passé à 30 sociétés en 1928.

Le Dow Jones a introduit les premières sociétés technologiques en 1999 avec Microsoft et Intel. Apple n’est rentré dans le DJI qu’en 2015 (alors que la firme à la pomme pesait déjà plus de 700 milliards de dollars en bourse).

Vous trouverez ci-dessous la liste des valeurs constituant le DJI à différentes dates depuis sa création (j’ai mis à jour un tableau du livre de Jeremy Siegel)

189619161928196520132019
American Cotton OilAmerican SugarAllied ChemicalAllied Chemical3M Co.3M Co.
American SugarAmerican CanAmerican CanAluminum Co. of AmericaAmerican ExpressAmerican Express
American TobaccoAmerican Car &American SmeltingAmerican CanAT&TApple Inc.
Chicago GasFoundryAmerican SugarAmerican Tel. & Tel.BoeingBoeing
Distilling & CattleAmerican LocomotiveAmerican TobaccoAmerican TobaccoCaterpillarCaterpillar
FeedingAmerican SmeltingAtlantic RefiningAnaconda CopperChevronChevron
General ElectricAmerican SugarBethlehem SteelBethlehem SteelCisco SystemsCisco Systems
Laclede GasAmerican Tel. & Tel.ChryslerChryslerCoca-ColaCoca-Cola
National LeadAnaconda CopperGeneral ElectricDuPontDuPontDow Inc.
North AmericanBaldwin LocomotiveGeneral MotorsEastman KodakExxon MobilExxon Mobil
Tennessee Coal and IronCentral LeatherGeneral Railway SignalGeneral ElectricGeneral ElectricGoldman Sachs
U.S. LeatherGeneral ElectricGoodrichGeneral FoodsGoldman SachsHome Depot
U.S. RubberGoodrichInternational HarvesterGeneral MotorsHome DepotIntel
Republic Iron & SteelInternational NickelGoodYearIntelIBM
StudebakerMack TrucksInternational HarvesterIBMJohnson & Johnson
Texas Co.Nash MotorsInternational NickelJohnson & JohnsonJPMorgan Chase
U.S. RubberNorth AmericanInternational Paper Co.JPMorgan ChaseMcDonald's
U.S. SteelParamount PublixJohns-ManvilleMcDonald'sMerck
Utah CopperPostum, Inc.Owens-Illinois GlassMerckMicrosoft
WestinghouseRadio Corp.Procter & GambleMicrosoftNike
Western UnionSears, RoebuckSears, RoebuckNikePfizer
Standard Oil (N.J.)Standard Oil of CaliforniaPfizerProcter & Gamble
Texas Corp.Standard Oil (N.J.)Procter & GambleTravelers
Texas Gulf SulphurSwift & CompanyTravelersUnited Technologies
Union CarbideTexaco IncorporatedUnited TechnologiesUnitedHealth
U.S. SteelUnion CarbideUnitedHealthVerizon Comm.
Victor Talking MachineUnited AircraftVerizon Comm.Visa
Westinghouse ElectricU.S. SteelVisaWalgreens
WoolworthWestinghouse ElectricWalMartWalMart
Wright AeronauticalWoolworthWalt DisneyWalt Disney

3 – Le Dow Jones Industrial Average a été plus performant que le S&P 500

Comparons la performance des 2 indices (S&P 500 et Dow Jones) depuis 1988 afin d’inclure les dividendes

Le S&P 500 est un indice mieux construit, plus diversifié et plus représentatif de la bourse américaine. C’est donc un point de comparaison réellement intéressant.

Le Dow Jones a été calculé depuis 1896 et le S&P 500 depuis 1957. Cependant, les versions dividendes compris (qu’on appelle “Total Return” en anglais) de ces indices ne sont calculées que depuis 1988.

Il est indispensable d’inclure les dividendes. En effet, selon les périodes les dividendes représentent entre un tiers et la moitié de la performance des actions.

Les performances du S&P et du Dow Jones Industrial Average depuis 1988

Le S&P 500 a eu une excellente performance de 10,4% par an (avant la prise en compte de l’inflation). Mais, le Dow Jones Industrial Average a eu une performance de 11,4% par an. Et un écart de 1 point par an cela fait une somme importante sur 40 ans ! Le S&P 500 a été multiplié par 23 et le Dow Jones par 31 !

Cerise sur le gâteau le risque du DJIA a été légèrement moins grand que celui du S&P 500 :

  • La volatilité a été dans les deux cas de 14%
  • La chute lors de la crise de 2008 a été de 51% pour le S&P 500 et de 47% pour le DJIA

Cependant, depuis 10 ans, les performances du S&P 500 et du DJIA sont quasiment identiques.

La différence de performance peut-elle s’expliquer ? Oui !

Certains types d’entreprise, dont les entreprises de qualité ont historiquement surperformé le marché

Pour expliquer la performance d’une stratégie, d’un fonds actif ou d’un indice. Il existe une technique que l’on appelle la “régression sur les facteurs”.

Voilà les grands principes :

  • Historiquement, certains types d’actions ont une meilleure performance que d’autres. Par exemple, les petites entreprises ont eu une meilleure performance que les grandes. Aussi, contrairement à ce qui s’est passé sur les dix dernières années, les entreprises de croissance ont eu une performance boursière inférieure à celle des autres sociétés.
  • Grâce à des calculs (que l’on appelle des régressions), on peut savoir si le fonds, la stratégie, l’indice est plus ou moins investi dans ce type de facteurs.

Le Dow Jones possède plus d’entreprises de qualité que le S&P 500

Ainsi, le Dow Jones Industrial Average possède, entre autres :

  • Des entreprises de meilleure qualité que dans le S&P 500 (avec de plus fortes marges, par exemple)
  • Des entreprises qui investissent moins que celles du S&P 500

L’analyse factorielle du Dow Jones Industrial Average et du S&P 500

Le graphique représente l’exposition aux différents facteurs du Dow Jones Industrial Average et du S&P 500 en octobre 2019.

Les facteurs smart beta du S&P 500 et du DJI

Ce sont des facteurs qui font que si le Wall Street Journal continue à sélectionner les entreprises de l’indice DJIA de cette façon, il y a des possibilités non négligeables que l’indice Dow Jones continue à avoir une performance un peu meilleure que celle du S&P 500.

Si vous voulez en savoir plus sur cette histoire d’actions qui surperforment les autres, sur comment analyser une stratégie (active ou passive) et le smart beta en général, sachez que j’ai un module spécifique sur le sujet dans la formation “Plus” que j’ai créée.

J’utilise aussi ces techniques pour analyser la performance des différentes stratégies sur les entreprises à dividendes et bien plus encore.

4 – Il existe des ETF très performants qui suivent le Dow Jones

Les ETF Dow Jones (Trackers) disponibles sur Euronext

Si vous voulez vous exposer à l’indice Dow Jones Industrial Average, vous pouvez utiliser les ETF suivants cotés sur Euronext Paris ou Amsterdam :

  • Lyxor Dow Jones Industrial Average. Il a des frais de 0,5% par an, un encours supérieur à 200 millions d’euros et est présent dans les bonnes assurances vie.
  • Lyxor Dow Jones Industrial Average PEA. Il a des frais de 0,5% par an et une capitalisation de 40 millions d’euros. Il est éligible au PEA.

Les frais sont plus élevés que sur les ETF S&P 500, qui ont plutôt des frais de 0,15% par an.

La performance des ETF Dow Jones par rapport aux autres fonds : excellente

Sans surprise, malgré ces frais un peu élevés, l’ETF de Lyxor se classe particulièrement bien. Selon Quantalys il arrive 12e sur 269 sur 3 ans et 10e sur 130 sur 10 ans ! Impressionnant.

Classement de l’ETF Lyxor par rapport aux fonds en actions américaines

Conclusion pour l’Épargnant 3.0 sur l’indice Dow Jones Industrial Average

Les problèmes du Dow Jones

Cet indice présente plusieurs problèmes :

  1. Il suit uniquement 30 sociétés, ce n’est pas énorme quand on sait qu’il y a 4400 sociétés cotées aux États-Unis.
  2. Il est calculé en fonction du prix des actions et non de la capitalisation boursière. C’est vraiment une méthode qui n’est plus à jour.
  3. La méthode de sélection des valeurs de l’indice manque de transparence.

Mais ce n’est pas si grave

Après, ce n’est pas si grave pour deux raisons :

  1. Au final, le Dow Jones est tout de même très corrélé à la bourse américaine
  2. La performance est plutôt bonne, et on pourrait penser qu’il y a des chances que cela continue.

Cependant, si l’on pense que le Dow Jones va continuer à avoir une bonne performance, c’est que l’on “croit” aux facteurs Smart Beta. Et il y a des moyens plus efficaces de s’exposer aux facteurs smart beta qu’en utilisant un ETF Dow Jones.

Sur ce je vous souhaite le meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Comments

  1. Catherine Divay dit :

    Bonjour Edouard
    Merci pour toutes vos riches informations.
    Dans la dernière partie sur l’indice Dow Jones par rapport au Smart bêta.. je n’ai pas trop bien saisi. Vous voulez dire que l’indice Dow Jones se rapproche des Smart bêta et lequel est-il plus intéressant finalement ?

  2. Merci pour cet article sur cet indice un peu particulier dans son mode de calcul, mais qui est encore très utilisé dans les médias.

    De façon générale, pourriez vous prendre l’habitude de présenter les évolutions des indices en échelle log, car les graphes long terme en échelle linéaire sont très trompeur sur la performance de ces indicateurs …

    1. Je suis complètement d’accord avec vous sur le fond. Mais force est de constater que les graphiques en log sont très mal compris. Il faut dire qu’ils sont très peu utilisés dans les media. Donc on n’est pas habitué.
      Parfois je mets les deux, ce qui m’oblige à re expliquer le concept et alourdit le propos.
      J’en mettrai plus …

  3. Bonjour,

    Une information incomplète est source de désinformation.

    A l’origine, le calcul du DOW JONES INDUSTRIEL AVERAGE était,comme son nom l’indique, la moyenne de la somme des cours des actions composant l’indice (Somme du cours des 13 actions diviser par 13).(Remarque:il n’y a AUCUNE pondération dans ce calcul)

    Aujourd’hui il n’est plus du tout AVERAGE car il est multiplié par un coeficient ,ce qui augmente beaucoup sa valeur: cela crée donc un effet de levier très important. (remarque:le coeficient n’a AUCUN rapport avec une quelconque pondération des actions)

    Vous pouvez vérifier par vous même cette information en essayant de calculer la valeur du DJI à partir du cours des actions le composant,vous n’arriver JAMAIS à 26574 points (exemple pour cours du vendredi 04/10/19)

    Calcul de la valeur du DJI AVERAGE sur cotation du vendredi 04 Octrobre :

    3918,18 /30 = 130,606 POINTS

    On est donc très loin de la progression historique afficher dans le graphique du Dow Jones , car on passe 40,94 le 26 mai 1896 à 130,606 points le 4 octobre 2019.

    La sur-performance du Dow Jones est donc un mythe.

    D’où l’intérêt de vérifier les informations.

    Cordialement

    1. Bonjour,
      Il y a toujours plus de choses possibles à dire, c’est évident. On ne peut pas être exhaustif. De là à crier à la désinformation, il ne faut pas exagérer.

      Sur le fond : bien sûr qu’il y a un diviser qui n’est pas le nombre d’actions, et heureusement ! Comment on ferait sans ça pour gérer les changements dans l’indice, les divisions d’actions, les dividendes ?

      Je vais donner un exemple :
      Soit un indice « average » avec 2 entreprises, Bidule et Machin, avec des actions qui valent chacune 200$. L’indice vaut 200 points ((200 + 200)/2). Maintenant, celui qui maintient l’indice se dit « Machin ne correspond plus aux critères d’éligibilité. On va remplacer Machin par Truc ». Il se trouve que Truc a une action qui vaut 100$. On fait alors la moyenne (average) : ouch on a un indice à 150 points ((200+100)/2). L’indice baisse donc de 25% (200->150) du jour au lendemain sans (bonne) raison. Il est donc indispensable d’avoir un multiplicateur pour rester à 200 …

      La méthode de calcul est clairement décrite dans les documents de l’émetteur de l’indice et notamment S&P Dow Jones Indices Index Mathematics Methodology (qui est plus précis sur le sujet que Dow Jones Averages
      Methodology).

      Voilà, voilà …

    2. Avouer quand même que en gardant la méthode historique du calcul du DJ,la performance n’est pas terrible…

      Plutôt que de désinformation,je parlerai plus de manipulation entre la vitrine (l’indice DJ) et son contenant.:Acheter toutes les actions du DJ ne permets donc pas d’égaler les performances de l’indice DJ du fait de cet effet multiplicateur.
      Donc pour le DJ,un ETF est un atout indéniable pour ne pas dire indispensable.
      Mais pour le CAC par exemple,celui qui respecte la pondération et le flottant de l’indice,réalisera exactement les performances de l’indice CAC, un ETF n’aura pas d’intérêt particulier.
      Dans une politique de gestion des risques « émetteur »,un mix action CAC et ETF DJ serait une stratégie pertinente.

      Cordialement

      Cordialement

      1. De quelle méthode historique vous parlez ? Il y a toujours eu besoin d’un diviseur… (enfin dès qu’il y a eu des stock split, des changements dans l’indice, etc. )

        Après, je ne vous contredirai pas si vous dîtes que le DJIA est calculé sacrément bizarrement !

  4. Valérie Maistret dit :

    Bonjour .. merci pour ce nouvel article . J’ai acheté vos 2 livres er suivre vos conseils . Je vais donc sortir certains fonds pour les réinvestir en ETF sur mon PEA . Par contre lorsque je vais devoir procéder au ré équilibrage et vendre des ETF pour les investir en fonds euro pouvez vous me dire si il y a une période propice pour le faire (par rapport au versement des dividendes ) ? Idem pour ma vente de mes fonds euro … y a t il un.moment à privilégier? Merci par avance si vous avez la gentillesse de m’éclairer.. et belle journée .

    1. Bonjour Valérie,
      Non, pas à ma connaissance. Simple is beautiful …
      Passez un excellent dimanche
      Edouard

      1. Valerie Maistret dit :

        Bonjour, Merci à vous pour votre réponse . Belle journée.

  5. Franck059 dit :

    Pour nous Européens :
    1 million = 1000 000 = 10 puissance 6
    1 milliard = 1000 millions = 10 puissance 9
    1 billion = 1000 milliards = 10 puissance 12
    1 billiard = 1000 billions = 10 puissance 15
    Etc
    1 trilliard = 10 puissance 21 donc.

  6. l’ETF Lyxor inclut le change euro/dollar alors que l’indice DJIA ne l’a pas ?
    est-ce que ça change la perfo annuelle/volatilité significativement ?

    1. Non ça n’a pas changé énormément. J’ai regardé rapidement sur les 10 dernières années en tout cas.