New-York la nuit
Blog gestion passive et ETF | ETF, Trackers, Indices

S&P 500 : 7 CHOSES À CONNAÎTRE ABSOLUMENT

Les Français s’intéressent en général à l’indice boursier qui suit les 40 plus grandes valeurs françaises, le célèbre CAC 40. Cependant, dès que l’on s’intéresse un peu à la bourse, on entend parler du S&P 500. Un indice qui suit les grandes valeurs américaines.

Je partage avec vous 7 choses à connaître absolument sur cet indice.

1 – Le S&P 500 ne s’écrit pas SP500

On a souvent tendance à écrire cet indice SP500 plutôt que S&P 500. Pourtant cet indice est édité par Standard & Poors sous la marque S&P Dow Jones Indices. Il faut donc bien écrire S&P et pas un simple “SP”. Lorsque vous allez sur le site de l’émetteur vous verrez qu’il l’appelle “S&P 500 Index”

S&P Dow Jones Indices, que l’on peut abréger en S&P DJI, est l’un des plus grands émetteurs d’indices avec MSCI et FTSE Russell.

Comme son nom l’indique, S&P DJI calcule aussi le très célèbre indice Dow Jones. D’ailleurs, il ne s’appelle pas vraiment le Dow Jones, mais le Dow Jones Industrial Averages.

J’en profite pour remercier Philippe Maupas qui a eu la gentillesse de relire mon livre Créer et Piloter un portefeuille d’ETF, et de détecter cette faute. Il a en plus écrit une superbe préface. Vous pouvez retrouver une interview très intéressante de Philippe sur mon blog ici.

2 – Le S&P 500 représente 50% de la capitalisation boursière mondiale, mais 1% des entreprises cotées dans le monde

Le S&P 500 pèse 25 000 milliards de dollars

La capitalisation boursière du S&P 500 est mi 2019 de 25 000 milliards de dollars. Cela correspond à 75% de la capitalisation boursière américaine et pratiquement 50% de la capitalisation boursière mondiale. A titre de comparaison, les pays émergents représentent 10% de la capitalisation boursière mondiale, et le CAC 40 uniquement 2%.

S&p 500 capitalisation boursière

Comme son nom l’indique, le S&P 500 suit l’évolution de 500 actions. En l’occurrence, les 500 actions les plus importantes, cotées aux États-Unis.

Il y a 40 000 entreprises cotées dans le monde

Cependant, il y a de très nombreuses entreprises cotées en bourse :

  • Plus de 4 000 aux États-Unis
  • Plus de 40 000 dans le monde entier

Il en résulte que le S&P 500 est très représentatif en termes de capitalisation boursière, mais pas en nombre de sociétés.

Lorsque l’on construira un portefeuille financier équilibré et diversifié, il sera donc raisonnable d’avoir une vue sur ce qui semble représentatif du marché.

3 – Il a eu une performance de 9,5% par an depuis 1927

Le S&P 500 a été publié pour la première fois le 4 mars 1957, mais on a calculé l’indice avec un démarrage tout début 1928.

La performance depuis 1928

Depuis 1928, la performance a été de 9,5% par an et 6,4% si l’on retranche l’inflation, c’est à dire réellement en pouvoir d’achat.

En comparaison les obligations américaines, c’est à dire les prêts à l’État américain ont eu une performance de 1,8% net d’inflation.

Cela veut dire que si vous aviez investi sur le S&P 500 sur 20 ans, vous auriez multiplié la valeur réelle de votre investissement par 3,5. Et seulement par 1,4 avec les obligations.

La performance depuis 1900 comparée aux autres pays

La performance des actions américaines a été de 6,4% par an entre 1900 et 2018. C’est bien plus que la performance des obligations américaines (1,9% par an) et encore plus que les livrets de court terme (moins de 1% par an).

Mais c’est aussi bien plus que de nombreux autres pays. La France et l’Italie sont autour de 3% et le monde en moyenne à 5%. Seule l’Australie dépasse de peu les États-Unis.

La performance des obligations des pays ayant eu une mauvaise performance sur les obligations est aussi en général peu élevée. Par exemple, la performance des obligations en France a été de l’ordre de 0%, et les livrets négatifs de pratiquement 3% par an. Vous voyez même en France il aurait été plus intéressant d’investir en actions plutôt que de ne rien faire !

La performance depuis 1988

Vous allez me dire que la performance depuis 1900 n’est que peu significative. Regardons donc depuis 1988 ! Pourquoi depuis 1988 ? Car il est facile de télécharger les cours dividendes compris. Or, les dividendes sont une composante essentielle de la performance des actions.

Il est possible de télécharger les cours du S&P 500 depuis 1950, cependant ils ne contiennent pas les dividendes. C’est nettement moins utile, car on a que la moitié de la performance !

Depuis 1988, c’est à dire un peu plus de 30 ans, la performance du S&P 500 en dollars a été de 10,5% par an et 10,7% en euros. Comme l’inflation a été de l’ordre de 1,5% par an en France depuis 1900, on peut dire que la valeur réelle d’un investissement en actions américaines a été supérieure à 9% par an ! Qui a dit que la bourse ne pouvait pas être rémunératrice ?

En comparaison, la performance d’un investissement dans le CAC 40 a été de 7% net d’inflation. Mais c’est déjà excellent. Cela étant, comme je l’explique dans cet article sur les ETF CAC 40, je ne pense pas que ce soit la meilleure idée d’investissement qui soit !

4 – Un investissement sur le S&P 500 juste avant la crise de 1929 n’aura pas été si catastrophique que cela

Naturellement, lorsque l’on parle de performance il faut aussi parler de risque. Il existe de très nombreux indicateurs de risques, tels que la volatilité et la perte maximale.

L’histoire de la crise de 1929

Mais j’aimerais prendre un cas extrême, qui est resté dans toutes les mémoires … bien que nous ne l’avions pas vécu personnellement : la crise de 1929 !

La bourse a perdu ⅔ de sa valeur entre 1928 et 1932 ! Pas facile à vivre …

Cela étant, comme l’inflation a été négative sur cette période, en réalité le pouvoir d’achat d’un investissement dans le S&P 500 en 1928 n’a baissé “que de” 54% !

Par ailleurs, il faut savoir que la bourse a redépassé son niveau, en pouvoir d’achat, de 1928 dès 1936. Puis elle a fait des hauts et des bas, et est repassée définitivement au-dessus du niveau de 1928 en 1945. Cela fait 15 bonnes années de souffrance …

Cela étant, celui qui aura investi en une fois en bourse en 1928, aura à la fois :

  • joué de malchance, car ce type d’événement n’arrive pas si souvent que cela
  • n’aura pas appliqué les bonnes pratiques, car il est souvent prudent d’investir progressivement

Je parle plus spécifiquement de l’investissement programmé dans cet article : La Puissance de l’investissement programmé lorsque la bourse baisse !

D’ailleurs, celui qui aurait investi 10 000 $ tous les ans pendant 10 ans à partir de 1928 se serait retrouvé avec 111 000 $ (les mêmes dollars, puisque l’on prend en compte l’inflation), soit plus que sa mise de 100 000 $. Pas si mal pour passer la plus grande crise boursière de l’histoire non ?

Les plus fortes baisses annuelles depuis 1928 ?

Et quelles ont été les plus fortes baisses annuelles ? Depuis 1928, il n’y a eu que 6 années ou la bourse américaine, représentée par le S&P 500, a baissé de plus de 20% en dollars réels :

  • 1930 : -23%
  • 1931 : -38%
  • 1974 : -33%
  • 2002 : -23%
  • 2008 : -39%

Je suis pratiquement certain que vous vous attendiez à des baisses sévères plus fréquentes. Non ?

5 – L’indice de Standard & Poors de l’an 2000 ne ressemblait pas vraiment à celui d’aujourd’hui

Le taux de rotation de l’indice S&P 500 est de 2% par an

On n’a l’habitude de dire que l’investissement passif et l’investissement indiciel, cela correspond à ne rien faire. C’est vrai … car les indices travaillent pour vous. Un indice est en réalité très légèrement actif.

Un indice va rentrer et sortir des valeurs sur une base régulièrement. Ce niveau de changement est mesuré par le taux de rotation. Le taux de rotation sur un indice tel que le S&P 500 est de l’ordre de 2%. À titre de comparaison, le taux de rotation est de l’ordre de 10% pour un indice Small Caps France (pour en savoir plus sur les Small Caps, jetez un œil à cet article).

2% cela ne paraît pas beaucoup, mais sur le long terme cela joue. Prenons un exemple.

Que sont devenues les plus grosses capitalisations de 2000 ?

La composition du S&P 500 en 2000 (les 10 plus grosses capitalisations)

En 2000, les capitalisations les plus importantes du S&P 500 étaient dans l’ordre :

  1. General Electric (-66%)
  2. Exxon Mobil (228%)
  3. Pfizer (118%)
  4. Citigroup (-75%)
  5. Cisco Systems (35%)
  6. Wal-Mart Stores (105%)
  7. Microsoft (220%)
  8. AIG (-95%)
  9. Merck (113%)
  10. Intel (116%)

Le chiffre entre parenthèses représente la performance (dividendes compris) de l’action depuis fin 1999.

La composition du S&P 500 en 2019 (les 10 plus grosses capitalisations)

Il en résulte, que mi 2019, les premières capitalisations du S&P 500 n’ont pas grand-chose à voir :

  1. Microsoft
  2. Apple
  3. Amazon
  4. Facebook
  5. Berkshire Hathaway
  6. Johnson & Johnson
  7. Alphabet (Google)
  8. Alphabet (deux types d’actions de Google sont cotés)
  9. Exxon Mobil
  10. JP Morgan Chase & Co

Les plus grosses capitalisations de l’an 2000 ont eu une performance nettement moins bonne que celle de l’indice

Entre fin 1999 et mi 2019, un portefeuille équipondéré (et non rééquilibré) des 10 premières lignes du S&P 500 aurait eu une performance de 4,3% par an. En revanche, un investissement dans le S&P 500 aurait eu une performance de 6,1% par an (avec des indicateurs de risques bien plus favorables).

Performance du S&P 500

Comme on le voit, investir dans un indice, c’est bien plus que d’investir dans un portefeuille de valeurs en direct et attendre !

6 – Pour les informations officielles, regardez la factsheet

Si vous voulez mieux connaître un indice, il faut absolument lire ce que l’on appelle la factsheet. Dans l’article “comprendre les indices boursiers”, je décris comment lire la factsheet des indices MSCI.

Pour cela il faut se rendre sur la page du S&P 500 sur le site web de S&P DJI .

On apprend notamment dans la factsheet que pratiquement 10 trilliards de dollars sont indexés ou benchmarqués sur le S&P 500 !

Voilà ce que dit S&P sur son indice :

Created in 1957, the S&P 500 was the first U.S. market-cap-weighted stock market index. Today, it’s the basis of many listed and over-the-counter investment instruments. This world-renowned index includes 500 of the top companies in leading industries of the U.S. economy.
The S&P 500 is part of a series of S&P Dow Jones U.S. equity indices that can be used as mutually exclusive building blocks; the index does not overlap holdings with the S&P MidCap 400® or S&P SmallCap 600®. Together, they constitute the S&P Composite 1500®.

On apprend donc aussi que Standard & Poors émet d’autres indices suivant la bourses américaines, dont le S&P MidCap pour les valeurs moyennes et le S&P SmalCap 600 pour les petites valeurs. L’indice qui suit toutes ces actions s’appelle le S&P Composite 1500.

7 – Pratiquement aucun fonds actif n’arrive à battre la gestion passive suivant cet indice

Moins de 5% des fonds classiques surperforment les ETF sur les grandes capitalisations américaines

J’écris régulièrement sur ce blog et dans mes livres qu’il est extrêmement difficile de battre les indices. C’est particulièrement vrai avec cet indice.

Selon une étude de Lyxor les fonds “grandes capitalisations américaines” ont eu une performance moyenne de 9,6% par an entre 2013 et 2018. Seuls 5% des fonds ont dépassé le S&P 500 qui lui a eu une performance de 11,7%.

En revanche les ETF ont eu une performance légèrement supérieure à celle du S&P 500 (Total Net Return). À titre d’exemple, l’ETF de Lyxor a eu une performance de 12,3% par an sur la période.

Il en résulte que largement moins de 5% des fonds actifs ont surperformé les ETF sur ce créneau.

Les ETF S&P 500, sur le PEA, sur le CTO et en assurance vie

Les ETF PEA (Plan d’Epargne en Actions)

Pour correctement investir sur le S&P vous avez accès aux ETF suivant sur le PEA :

  • Lyxor PEA S&P 500 UCITS ETF – Capi.
  • Amundi PEA S&P 500 UCITS ETF – EUR (C)
  • BNP Paribas Easy S&P 500 UCITS ETF – EUR

Ces 3 ETF ont des frais de gestion de 0,15% par an.

Les ETF sur CTO (Compte Titre Ordinaire)

Sur le CTO le choix est extrêmement vaste, on peut citer deux ETF :

  • iShares Core S&P 500 UCITS
  • Vanguard S&P 500 UCITS ETF

Ces 3 trackers on des frais annuels de seulement 0,07% par an.

Les ETF en assurance vie

Sur les bonnes assurances vie, telles que Linxea Avenir ou Linxea Spirit, on trouve l’ETF suivant :

  • Amundi S&P 500 ETF pour Linxea Spirit
  • Lyxor S&P 500 UCITS ETF D-EUR pour Linxea Avenir

L’ETF de Lyxor a des frais de gestion de 0,15% par an. Sur les 8 dernières années, il est arrivé, selon Quantalys 5e sur 155 fonds investissant aux États-Unis. Étonnant non ?

Lyxor S&P 500 Performance

Conclusion

Le S&P 500 est un indice peut être moins connu que le CAC 40 et que le Dow Jones. Cependant, il est indispensable de bien le connaître. En effet à lui seul il représente la moitié du poids boursier mondial.

Comme souvent, les ETF sont des excellents véhicules d’investissements.

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

41 Commentaires

  1. allemann dit :

    bonjour quel etf sp 500 me conseillez vous ? en USd ou hedger le reste de mes avoir est en € 90% ?
    quel ETF obligations valables ?
    Merci pour votre conseil.

  2. François dit :

    Bonjour,
    Après avoir regarder beaucoup de vidéo, lu beaucoup de blogs, forums et site internet je me décide donc à investir en Bourse.

    J’ai opté pour une stratégie passive et à long terme 15-20 ans avec les ETF. Néanmoins j’hésite au niveau de ma stratégie.
    Je serais bien parti sur une stratégie ETF world afin d’être diversifié mais je me pose une question. Les USA surperforment et ont toujours surperformées.

    Les économies sont tellement corrélés entre elles que si les USA dévissent les autres aussi et peut être en pire.

    Je me demande donc si une stratégie ETF SP500 seulement ne serait-elle pas meilleure qu’un ETF world et pas forcément plus risqué au vu de la corrélation des bourses ?

    Merci de me donner votre avis car j’avoue qu’en tant que débutant pas facile de se faire ses propres idées.

  3. Bonjour,

    Avec la crise on peut voir la bourse s’effondrer et repartir vers des plus hauts historique en 1 temps record (cf Sp500 et d’autres)
    Par contre les Etf (exemple sp500 pea amundi ou lyxor) n’ont pas dépassé ni même atteint leur plus haut d’avant la crise, pour quelles raison ?
    Pourtant sur la fiche de l’etf pea amundi sp500, ils annonce que l’etf a superformer l’indice à date du 14/09. Je suis un peu perdu…

    Merci pour votre partage de connaissances

      1. Merci pour le retour
        En effet que je regarde l’etf hedged, il a dépassé ses plus hauts.

  4. Bonjour Edouard,
    Sur les ETF S&P500 du Capitalisants du type Lyxor PEA S&P 500 UCITS ETF – Capi. ou Amundi PEA S&P 500 UCITS ETF – EUR (C),
    comment peut on connaitre la valeur, le montant capitalisé chaque mois ? Même si la définition est différente d’un dividende, il est intéressant de connaitre le montant capitalisé chaque mois/année car cela participe à sa performance globale, en plus de l’augmentation de sa valeur.
    Auriez vous des informations à ce sujet ?
    Merci Edouard pour vos conseils.

  5. Bonjour quelle est la différence entre les 3 ETF S&P500 éligibles au PEA dont vous parlez (BNP, Amundi, Lyxor) ?

    Merci

  6. bonjour.
    j espere que vous allez tous bien ,malgré le confinement.

    QUESTION:
    parmis les 3 ETF suivant sur le PEA , le quelle est le plus performant a prendre :
    sachant que j ai prévu de mettre 100 euros sur mon PEA chaque mois que je pourrais.

    Lyxor PEA S&P 500 UCITS ETF – Capi.
    Amundi PEA S&P 500 UCITS ETF – EUR (C)
    BNP Paribas Easy S&P 500 UCITS ETF – EUR

    ou bien je dois en prendre les 3 pour jonglez selon leur prix: si l un baisse on achette.

    autre question 2 :
    parmis les 2 ETF MONDE amundi et lyxor
    j avais 1 etf monde amundi CW8 prix aceté 253 euros a l époque

    ET quelque ETF monde lyxor acheté autour de 20 euros

    j ai eu l impression que le lyxor avais moin chuté que celui d amundi

    vous en pensez quoi

    merci de bien bouloir répondre

  7. Bonjour Edouard,
    Merci pour tous ces articles intéressants.

    Ma question serait comment peut-on appliquer la stratégie DCA (achat à somme fixe) sur le CW8? Sachant qu’il vaut environ 320€, ca ne laisse pas une grande marge de manœuvre si on souhaite investir 1000€/mois.
    Faudrait-il prendre le Lyxor EWLD qui a des frais plus élevés? Ou mixer des les, CW8 en unitaire (2 ou 3) + EWLD en montant fixe ?
    Merci de vos recommandations,
    Sincèrement

  8. Bonjour Edouard,

    Je viens d’ouvrir un PEA, j’ai commencé à investir dans le CW8 World, mais je veux aussi me diversifier sur le S&P 500.
    Il y aurait-il des préférences entre les 3 ETF que vous citez ?
    Sur le Lyxor, il y a le choix entre une ETF hedgé et non hedgé contre le dollar, pour un TFE identique.
    Pour un investissement mensualisé long terme passif, que recommenderiez vous?
    Merci pour tout vos articles,
    Cordialement,

    1. Bonjour Flo, le CW8 contient déjà plus de 50% d’actions américaines. Donc je ne dirais pas qu’investir en plus dans le S&P 500 soit de la diversification. C’est plutôt de la concentration sur les entreprises américaines. Ce qui peut être un choix, mai il faut le savoir.

  9. François dit :

    Bonjour Edouard,
    Je vous souhaite une très belle année.
    Merci beaucoup pour le contenu enrichissant que vous nous proposez…
    J’aimerais connaître votre opinion sur la diversification de mon patrimoine boursier, qui se compose ainsi :
    1/ PEA (60%) – Amundi PEA S&P500 ( 300€ mensuels) —-> objectif retraite
    2/ Boursorama Vie (40%). 50% actions- 50% obligations —-> objectif trésorerie
    – Lyxor Msci All country World 35%
    – Ishares euro stoxx mid 15%
    – Ishares $ corp bond usd 25%
    – Lyxor euro mts all maturity investment grade 25% (préfèré au fond euro pour la raison qu’il verse un coupon chaque année de 3,3% )
    Je n’ai pour le moment qu’un petit patrimoine d’env 20K€…
    La diversification est elle suffisante ?
    Qu’apporteriez vous de plus ou de moins ?
    D’avance merci

    1. Bonjour François, j’aurais tendance à dire qu’au delà du portefeuille d’ETF, 50% d’actions dans la partie “trésorerie” est déraisonnable pour la plupart des gens. Par ailleurs, les obligations d’entreprises américaines, surtout non couvertes, comportent un certain risque.

      1. François dit :

        Merci Edouard… Donc vous préconiseriez un plus grand pourcentage dans la partie obligations d’état ?
        Et de diminuer la partie obligations d’entreprises ?
        Si je procédais ainsi…
        50% obligations d’état
        30% actions internationales
        20% obligations d’entreprises
        Ce serait selon vous plus raisonnable ?

  10. STEPHANE LEGRAND dit :

    Bonjour
    Vous pouvez enlever amundi pour le sp500 en pea
    Merci

  11. Bonjour,

    Pouvez-vous m’expliquer la différence entre FR0011871136 et FR0011871128 afin que je puisse me poser les bonnes questions pour faire mon choix ?

    Je vous remercie

    1. Bonjour David, il y en a qui est couvert contre le risque de change et pas l’autre (j’explique les avantages et les inconvénients des deux solutions dans la formation)

  12. “50% de la capitalisation boursière mondiale, mais 1% des entreprises cotées dans le monde” -> L’effet Pareto poussé à son extrême. Les USA sont bien le pays du capitalisme et de l’investissement en bourse.

    Je ne vois pas comment le S&P500 pourrait ne pas faire partie d’un portefeuille équilibré et diversifié.

  13. Je vous signale qu’interview est un nom féminin : donc, une interview.

    1. Effectivement, merci. Le Larousse indique que les deux genres sont possibles, mais les autres sources préfère le féminin. (Cela étant c’est non genré en anglais)

  14. STEPHANE LEGRAND dit :

    Bonjour Edouard,

    J’ai lu avec attention votre livre sur les ETF et j’ai investi sur l’ETF Amundi S&P 500 UCITS ETF – EUR (C)
    Par contre, pourriez vous me rappeler comment il varie car j’ai du mal à comprendre.

    Hier le S&P 500 a clôturé en baisse à -0.3% à 22h ; ce matin à 9h l’ETF Amundi S&P 500 ouvre à +1% alors que le marché américain est fermé jusque 15h30.
    Si l’ETF est sensé repliquer l’indice, comment expliquer cet écart ? Le future S&P 500 est lui aussi en négatif à -0.2% à l’ouverture à 9h.
    Je pensais que lorsqu’un indice américain variait à la baisse entre 17h30 et 22h, son ETF français ouvrait forcément en baisse à 9h ?

    1. Bonjour Olivier, je ne peux pas vérifier la mais voilà ce qu’il faut regarder:
      L’écart entre les Nav à la clôture et à l’ouverture
      L’évolution des futures entre 17h30 et 9h
      L’évolution du dollar/euros entre 17h30 et 9h

  15. Bonjour Edouard,
    Encore un super article :-) sur d’autres sites, j’ai lu que le S&P 500 représenté 80% du marché mondial, vous écrivez qu’il représente plutôt 50%. Ou récupérez-vous vos sources ? il y a t -il un site que recense facilement le poids de chaque indice par rapport au marché mondial ?
    Nathan

    1. Merci Nathan. Non pas de source automatisée. Je prends les chiffres dans les factsheets et je fais les divisions. Quels sites disent que c’est 80% ?

  16. Arnaud NYMUS dit :

    Bonjour,
    J’apprécie vos deux ouvrages disponibles sur Amazon (format KINDLE).
    Suite à la lecture d’un autre livre (en anglais) sur l’investissement passif je m’intéresse à (j’essaye d’investir via un contrat Assurance VIE) sur les ETFs suivants : IWM MDY QQQ SPY TLT JNK SHY. Seriez vous en mesure de m’indiquer le moyen de trouver ces ETFs en France ?
    (Par ailleurs remarque “off the topic” je n’arrive pas à recevoir votre Mini-Guide Pratique des ETF malgré plusieurs tentatives ???)

  17. Merci pour l’article.

    Pourriez-vous detailler pourquoi les ETFs ont une performance legerement superieure a celle de l’indice ? Je ne pense pas que ce soit du au fait de la bone gestion des dividendes par les ETFs (car je suppose que dans les indices la fiscalite des dividendes n’est pas prise en compte).

    Merci a vous.

  18. Bonjour,

    Pour répondre à Jérôme, pour moi, les arguments contre l’investissement 100% sur S&P500 :
    – Les actions grecques superforment actuellement le S&P500 ;-). Pour info, je me suis positionné dessus en janvier 2019 environ 5% de mon capital via un ETF car ce marché me semblait sous-évalué (cf crise dette de la Grèce) d’après mes lectures de la presse économique.
    – Les actions UK superforment actuellement le S&P500 malgré le brexit. Ce marché semble bien sous-évalué (à cause du brexit). Je me suis positionné dessus via un ETF en janvier 2019 environ 5% du capital !

    Je suis bien sûr positionné sur S&p500 mais pas à 100% comme pour les autres ETF.
    Depuis janvier 2019, ces 2 ETF grecs et britanniques sont toujours dans le top 2 de mes meilleures plus values !

    C’est juste pour dire qu’avec un peu de diversification on peut arriver à améliorer ses performances, en prenant des risques raisonnables et en faisant le pari qu’il faut se positionner parfois sur des marchés sous-évalués ou du smart béta que simplement tout miser S&P500, mais il faut davantage s’informer.

  19. Le S&P 500 est le meilleur investissement. Warren Buffett conseille d’investir dans un fond indiciel S&P 500.
    Le S&P 500 a des frais moindres par rapport au MSCI WORLD. Et quand vous achetez l’économie US, vous achetez l’économie mondiale.

    1. Oui ce sont les arguments pour. Il y a beaucoup d’arguments contre. J’ai fait une séquence dédiée sur le sujet dans la formation.

  20. Stéphane Gérald dit :

    vous parlez des actions donc nous pouvons en déduire que le marché américain des actions ne superforme pas le marché austalien .mais qu en est il des principaux index pouvons nous en comparer certains comme ceux cités ci dessous à des des actions
    lorsque l on observe les courbes les trackers australien asx200 ou 300 les etf ont l air beaucoup plus volatiles et moins performante que les principaux indices americain s&p500 nasdaq,dow jones…..qu en est il des obligations …….Edouard puis je vous soumettre mon portefeuille AUD construit en partie avec vos enseignements s il vous plait tout est détaillé sur la composition des etf utilisés il n y a aucune recherche à faire
    Très sincèrement
    Stéphane

  21. Stéphane Gérald dit :

    Bonjour Edouard j ai acheté vos livres pour me former très content de cet achat je fais un copier collé d un paragraphe de votre article ci-dessous entre parenthèses

    (Mais c’est aussi bien plus que de nombreux autres pays. La France et l’Italie sont autour de 3% et le monde en moyenne à 5%. Seule l’Australie dépasse de peu les États-Unis.)

    Vous parlez biens d obligations,les obligations d etats Australie sont supérieurs aux treasury bonds c est bien ça ?veuillez me confirmer

    Constituant un portefeuille en AUD aujourd’hui pour plusieurs impératifs j avais l intention d y ajouter
    TLT (long term 20 ans treasury bonds USA)
    Donc j aurais plus intérêt à y mettre du AUSTRALIAN BONDS d autant plus qu il faut que j investisse en AUD Je voudrais garder mes usd pour autres choses
    Pouvez vous me donnez votre sentiment sur ce point

    J aimerais vous soumettre mon portefeuille AUD c est tres intéressant j ai une ETF quireprésente à elle seule 10 000 entreprises c est Un fond Vanguard qu ils ont décidé de commercialiser en ETF un veritable portefeuille à elle seule accompagné d autres etf modèle ray Dalio
    Cordialement
    Stéphane
    Ps:Avec grande hâte d avoir votre point de vue

  22. Excellent article avec des détails précis comme d’habitude ! Cependant j’ai une question…
    Dans l’optique d’investir uniquement dans le S&P 500, le fait d’investir mensuellement ou annuellement la même quantité d’argent jusqu’a atteindre les 150 000€ dans le cadre du PEA, pour moi sera toujours moins rentable que d’investir tout d’un coup. Mensualiser ses investissements revient à diminuer fortement la performance. Le S&P 500 offre une performance annuelle en moyenne de 9,5% par an avec un investissement en “Lump sum”. Je pense qu’en investissant tout l’argent qu’on possède en un coup dans le S&P500 pourrait multiplier son capital par 3,5 en 20 ans. Mais en annualisant ou en mensualisant ses investissements le capital serait multiplier que par 2. Je ne comprends pas pourquoi est-il plus judicieux de mensualiser ses investissements si la bourse augmente en moyenne les 2/3 du temps surtout lorsqu’on est dans une optique long terme.

  23. Merci pour cet excellent article. En ce qui me concerne j’investis exclusivement dans cet indice en achetant tous les mois du BNP Paribas Easy S & P 500 depuis maintenant 3 ans. Certains diront qu’il est trop risqué d’investir dans un seul indice, mais je trouve qu’il est déjà assez bien diversifié avec les 500 plus grosses capitalisations us. De toute façon, lorsque le S & P 500 chutera, il entraînera avec lui l’ensemble des places boursières mondiales.

    1. Bonjour Jérôme, je comprends votre point de vue, mais il y a aussi plein d’arguments contraires. Je trouve cela très audacieux de faire un all-in sur le S&P 500.

  24. Merci pour cet article encore une fois très instructif.

    Fervent lecteur de vos 2 livres (je reviens sans cesse sur la lecture du 2nd), j’ai deux questions :

    pour les ETF S&P500 éligibles au PEA, vous ne citez pas le BNP Paribas Easy S&P 500 (0,15% de frais aussi), pourtant présent dans le livre. La “part” est aux environs de 11€, ce qui est quand même très pratique pour ajuster son portefeuille.
    Je suis encore un peu circonspect sur la meilleure façon d’entrer sur le marché lorsque l’on a une “grosse somme” (c’est toujours relatif, mais disons par rapport à la ,situation personnelle de chacun) à placer : d’un côté il est dit qu’il y a un coût d’opportunité à ne pas placer tout tout de suite et d’un autre côté il est plus “prudent” de lisser son entrée (et sur quelle période ? La durée présumée d’un crash ?). Comme toujours, il y a peu de “chance” que l’on entre par hasard au plus mauvais moment mais bon…

    1. Bonjour Théo,
      Bien vu, j’avais oublié l’excellent ETF de BNPP sur le S&P500.
      Oui, vous avez raison ce n’est pas simple de placer une somme importante d’argent, surtout pour des raisons psychologiques si cela baisse. J’ai écrit un article sur le blog à ce sujet.