Blog gestion passive et ETF | ETF, Trackers, Indices

QUELQUES ETF A ÉVITER : LES ETF SUR MATIÈRES PREMIÈRES

Dans le premier article sur les ETF à éviter, j’ai montré que les ETF à effet de levier n’étaient pas une bonne idée pour une stratégie de long terme. Pour d’autres raisons, les ETF suivant les matières premières sont souvent à éviter, à moins, peut-être, d’être un véritable expert de ce sujet. Je fais un focus sur les ETF suivant le pétrole, ou plutôt tentant de suivre le pétrole, comme vous allez le voir dans la suite de cet article.

Vous verrez que cest ETF, qui ne sont pas vraiment des ETF, ne sont pas vraiment identiques des vrais ETF qui suivent des indices actions tels que l’Euro Stoxx ou ceux de Wall Street.

Du pour et du contre pour investir sur cette classe d’actif

Avant de parler des ETF en particulier, parlons de la casse d’actif « matières premières ». Elles peuvent théoriquement avoir un intérêt dans un portefeuille financier, car elles sont peu corrélées aux autres classes d’actifs que ce soit les actions et les obligations. Ainsi, de grands auteurs sur le Lazy Investing considèrent que l’or peut être intéressant. Cependant, d’autres spécialistes, et c’est plutôt mon avis, considèrent que l’intérêt est limité. En effet, vous le savez, l’or et les matières premières ne procurent ni intérêts ni dividendes (vous pouvez aller sur cet article du blog pour en savoir plus sur les trackers or).

Ainsi, vous allez gagner (ou perdre), que par l’évolution du prix. Il s’agit donc plus d’une forme de spéculation que d’investissement. On peut contre argumenter en disant, par exemple, que le pétrole est une ressource finie, et est donc vouée à monter sur le long terme. Évidemment, sur le court terme, ce n’est pas complètement évident.

Les deux avis sont honnêtement respectables. Mais le problème est de savoir, si on veut vraiment investir sur cette classe d’actif, comment on y investit. Et là, les choses se corsent sérieusement.

Beaucoup d’ETF « matières premières » sont en réalité des ETF actions

En premier lieu, si vous chez un ETF matières premières, il y a de grandes chances que vous tombiez sur un tracker qui suivent les entreprises traitant des matières premières. Par exemple, le Lyxor Europe 600 Oil & Gas ETF, a du Total, du Shell ou du BP en portefeuille. Cela peut avoir un (léger) intérêt de surpondérer les entreprises du secteur pétrolier, mais ce n’est pas l’effet recherché ici. Ces entreprises sont beaucoup plus corrélées aux actions plutôt qu’au cours du pétrole.

Cours du pétrole et cours des actions pétrolières

Dans le graphique ci-dessous, vous pouvez observer les cours du pétrole (en $), des pétrolières européennes, et du marché  actions européen.

petrole_cours


Corrélation entre le cours du pétrole et les cours des actions pétrolières

Observons désormais les corrélations :

Corrélation avec le pétrole

Les pétrolières ne sont pas très corrélées avec le reste du marché ; elles ont d’ailleurs très fortement sous-performé le marché. En revanche, le pétrole est corrélé négativement avec le marché actions et parfois même avec les pétrolières.

Ce sujet mériterait une étude bien plus approfondie. Cependant, retenons ici qu’investir dans l’industrie pétrolière n’est pas la même chose que d’investir dans le pétrole.

L’exemple de Total pour jouer les variations du pétrole

Certaines personnes ont tout de même envie de jouer les pétrolières pour jouer les rebonds du pétrole. Et Total est la pétrolière française la plus connue. L’action est même éligible au PEA, on limite ainsi l’imposition de façon assez significative. Mais encore une fois c’est loin de fonctionner aussi naturellement.

Le graphique ci-dessous compare sur 5 ans à partir de 2009 les cours de Total (en vert) et du pétrole WTI en rouge.

Total versus Pétrole WTI

Comme vous pouvez le voir l’action Total a eu une performance (qui ici ne tient pas compte des dividendes) bien inférieure à celle du pétrole brut. C’est ce qui s’est passé sur cette fenêtre de temps. Parfois, cela fonctionne dans l’autre sens. En tout cas, Total n’est pas un proxy direct pour jouer le pétrole !

Les trackers matières premières suivent le marché « futures » et non le marché « spot »

Le fonctionnement des ETF Matières Premières : les concepts de contango et de backwardation

Voyons maintenant s’il y a des ETF qui suivent réellement la matière première pétrole ? Il n’y en a pas beaucoup en Europe, c’est beaucoup plus développé aux États-Unis. Souvent en Europe, vous aurez un mix de matières premières. Mais le problème est exactement le même pour les ETF  américains et les ETF européens quand ils cherchent la répliquer le cours des matières premières, ils répliquent en fait le marché des « futures ». C’est un réel problème.

Vous s’avez que le principe de base d’un ETF est d’être un pool d’actifs physiques. Quand vous achetez un ETF monde, vous possédez en fait des actions des 1650 entreprises de l’indice MSCI World. Mais qu’est-ce que cela veut dire pour les matières premières ? L’ETF se ferait livrer des tonnes de pétrole et de blé, les entreposerait et vous les revendrait par petits bouts ? A part pour certains ETF sur l’or, ce n’est pas le cas !

Les trackers en matières premières s’appuient sur des futures

L’ETF va donc acheter des contrats « futures », par exemple 10 000 tonnes de pétrole dans 3 mois. En plus, il le fait en quelques clics alors que la négociation d’actifs physiques plus compliquée. Le prix futur est défini aujourd’hui dans le contrat. Et dès que l’échéance arrive, pour ne pas se faire livrer (car ce n’est pas vraiment pratique d’entreposer des tonnes de matières premières, a fortiori si elles sont périssables), il vend son contrat et en rachète un pour les mois suivants.

Le prix des futures est différent de celui d’aujourd’hui car il faut prendre en compte de nombreux paramètres : l’inflation et les taux d’intérêts, l’équilibre de l’offre et de la demande (en prenant en compte les aspects saisonniers), les coûts de stockage, etc.

Si on s’attend à ce que les prix de demain (futures) soient supérieurs au prix d’aujourd’hui (spot), on est dans un marché dit de « contango ». En revanche, si les prix futures sont moins élevés à ce que les prix actuels c’est-à-dire que l’on s’attend à une baisse du marché, on est dans un marché dit de « backwardation ». Ainsi, quand on est en contango le marché des futures est plus performant que le marché spot. Quand on est en backwardation c’est le contraire. Cela revient moins cher, d’acheter spot, et d’entreposer la marchandise.

Quel impact pour vos investissements ?

Quel est l’impact de cela sur les ETF ? Lorsque l’ETF vend son contrat qui arrive à maturité, si  on en est backwardation, il va racheter un autre contrat plus lointain. Ce nouveau contrat dans ce type de marché est à un prix inférieur, l’ETF va donc faire du profit. Mais si on est en Contango, c’est le contraire. Et on est en contango sur le pétrole depuis 2006 …

Vous pouvez voir, ci-dessous, la courbe en Avril 2016, plus le contrat future est éloigné plus cela coûte cher. Chaque fois que vous remplacez un contrat d’un mois par un contrat d’un mois + 1, vous perdez de l’argent. Le pétrole de mai 2016 vaut moins de 40$ tandis que celui de 2024 plus de 50$.

contango

Imaginons que l’ETF achète le contrat future de mai 2016 sur la base des chiffres ci-dessus. Il va le payer 37,3 euros. Prenons un spot à 36,5 pour l’exercice (pas loin de la réalité). On arrive en mai et imaginons que le prix spot n’a pas bougé. L’ETF va revendre son contrat à échéance Mai à 36,5 ; c’est-à-dire le prix du spot. Il va devoir le remplacer par un contrat futur plus lointain, qui est plus cher en contango. Donc il aura perdu de l’argent.

Dans l’exemple réel ci-dessus, à marché spot stable l’ETF perd à peu près 5% par an plus ses frais.

Vous pouvez voir dans le graphique ci-dessous le résultat depuis mi 2006. En bleu, le marché spot du pétrole et en noir un ETF le suivant. On voit clairement que l’ETF est largement moins remonté en 2009 que le prix spot. C’est l’effet du contango.

L'ETF USO

Évidemment, si on revenait dans un marché en « backwardation » les futures surperformeraient le marché spot. Mais prévoir ce cas de figure n’est pas simple.

Le pétrole qui monte et l’ETF qui baisse

Il est tout à fait possible de voir les prix des matières premières augmenter et avoir son ETF matière premières qui baisse. J’ai comparé ici l’évolution du prix du pétrole WTI (en rouge) avec un ETF sur le pétrole (en vert), sur 2 ans à partir de fin 2016

Pétrole prix spot contre ETF Pétrole
WTI Spot (rouge) vs ETF WTI (vert)

Le pétrole en prix spot a augmenté de 39% tandis que l’ETF pétrole a perdu 10% !

Quelle performance attendre ?

Un changement de régime ?

D’ailleurs, un certain nombre de spécialistes tels que William Bernstein expliquent bien le changement de régime entre le backwardation et le contango. Dans un marché de production de matière première, le producteur de la matière première veut se couvrir contre la baisse de sa marchandise (un producteur de matière première ne fait pas de spéculation en général). Il va donc acheter une assurance contre cette baisse (ils s’assurent contre la déflation en fait). Il va trouver un acheteur pour son produit à livrer dans quelques mois. L’acheteur lui fait payer une assurance quelques pour cent. C’est le marché des futures en backwardation (d’ailleurs un mot inventé par le célèbre économiste J.-M. Keynes).

Vers une financiarisation des matières premières ?

Désormais, les matières premières se sont financiarisées. Comme tous les professionnels de la finance savent que les cours du pétrole sont décorrélés avec les actions et s’imaginent que les matières premières protègent de l’inflation, tout le monde en veut. Les producteurs de matière première sont désormais en position de force et se font payer leurs ventes dans le futur. Au final, en contango vous payez une assurance contre l’inflation. Si le spot vaut 40$ et que vous êtes prêt à payer 45$ dans 3 mois, c’est que vous vous assurez contre le fait que cela vaille plus de 45$ dans 3 mois. Et l’assurance a un coût.

Les certificats Brent ou WTI (Pétrole)

Les ETF et ETC Pétrole

Pour être précis les ETF matières premières (pétrole et autres), ne sont pas des ETF (Exchange Traded Funds), mais des ETC (Exchange Traded Commodities), c’est à dire des produits de dette. Nous n’allons pas rentrer ici dans l’explication des différences (je le fais dans ma formation en ligne). Mais sachez que ce n’est pas exactement pareil.

Il y a peu d’ETF matières premières (qui suivent des futures de matières premières et non des entreprises pétrolières). On en trouve notamment chez l’émetteur Wisdomtree, mais ses produits ne seront probablement pas référencés chez votre courtier français.

Les Certificats Pétrole

Les investisseurs les plus audacieux qui veulent s’exposer sur uniquement une matière première, telle que le pétrole pourront se tourner vers les certificat. Mais attention, ils n’ont pas les mêmes garanties qu’un ETF (ou plus précisément dans le cas des matières premières un ETC).

Par exemple la Société Générale, BNP Paribas propose des certificats. On pourra s’exposer, par exemple, aux cours du pétrole WTI (West Texas Intermediate) ou Brent (Pétrole de la mer du Nord). Pour information, l’OPEP suit les cours du pétrole brut Brent. Cependant, beaucoup de produits financiers suivent les cours du WTI. Les Etats-Unis sont le centre du monde financier !

Ils peuvent avoir des effets de levier, être couverts en devises ou non. Il y a beaucoup de subtilités. Il faut notamment bien comprendre le concept d’échéance (lié aux futures dont je parlais).

Les certificats ne sont clairement pas faits pour tout le monde, et probablement loin d’être indispensables à ceux qui veulent développer leur patrimoine avec sérénité sur le long terme.

Conclusion : il existe des ETF et trackers bien plus utiles que les ETF Matières Premières et en particulier les ETF Pétrole

Il existe des défenseurs des ETF Matières Premières, car ils sont effectivement très dé corrélés des actions et des obligations, et parce qu’il y a des techniques pour atténuer les effets négatifs du contango (panier de matières premières, prise en compte d’effet momentum avec les managed futures, etc.).

Si vous voulez en savoir plus sur les ETF, comment les utiliser de manière performante et avec sérénité, n’hésitez pas à télécharger mon guide offert sur les ETF. Vous pouvez aller voir ma formation en ligne, qui traite en détail des ETF et de la gestion passive.

Aussi dans cette formation, je parle en détail du portefeuille « All Weather » du très célèbre Ray Dalio, qui inclut des matières premières. Les matières premières et le pétrole notamment, ne doivent pas être vu comme des moyens pour faire « des coups en bourse », mais comme un actif de diversification, inclus dans une stratégie de long terme, avec de nombreux autres actifs.

Je vous souhaite le meilleure pour votre épargne et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

41 Comments

  1. Christian HUBERSON dit :

    Bonjour Edouard,

    Article très intéressant surtout en ce moment… du coup à vous lire, l’idéal serait en fait un tracker qui suive l’indice « spot » ? Est-ce que cela existe ?

    Cordialement,

    Christian

  2. Philippe dit :

    Bonjour Edouard
    Que pensez-vous du EFTS WTI Crude oil ( DE 000A0KRJX4) acheté à 3 euros maintenant à 2.06, en admettant que le wti soit à 35 dollars en septembre, quel serait en clair la valeur de cet etfs en septembre sur cette base?
    Y a t’il un effet levier sur ce efts, quels sont les risques de moins values si le etfs devait rouler encore 3 mois avant d’arriver à 35 dollars?
    Merci pour vos réponses

  3. Bonsoir Monsieur Petit. Malheureusement j’ai lu votre article trop tard. J’ai déjà investi dans DE000A2BDEB6-4RT6 : WISD.TREE COMM. 16-PERP.INDX il y a 4 jours et j’ai perdu 25% de ma mise. Je me suis fait avoir car c’est la première fois pour moi à investir en bourse. Ma question est celle-ci (et je sais que vous êtes mieux placé que moi pour le dire !) :devrais-je les vendre à perte lundi matin (sachant que j’ai déjà perdu 2000 euros- au moins 6 mois d’économies pour moi) ou devrais-je les garder quelques mois voire quelques années le temps que ça remonte ? J’ai peur de perdre mes 8000 euros !
    C’est urgent car je ne dors plus la nuit et j’ai 3 enfants à nourrir (et ce n’est pas une blague !).
    Un (très grand merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement.
    Philippe

  4. En conclusion, trouver un ETF qui réplique « bêtement » le cours du pétrole brent au comptant sans levier avec très peu de frais, comme le ferait un ETF CAC, c’est mission impossible, non ?

  5. Gwénolé dit :

    Bonjour,
    l’ETFS GB00B15KXV33 est il également soumis au Contango et backwardation où fonctionne t’il comme un achat d’etf traditionnel qui suivrait un cour ?
    Cordialement

  6. Hervé L. dit :

    Merci Edouard pour cet article très pédagogique
    et qui, à priori, a été mis à jour en ce mois d’avril 2020 très « stratégique » sur le plan financier…

    Effectivement, les ETFs pour se positionner sur le pétrole, ce n’est pas trivial.

  7. Bonjour et merci pour votre article.
    Ma question est la suivante: si l’on anticipe une hausse du petrole (brent par exemple) sur un terme inconnu mais compris entre 0 et 2 ans avec une remontée du cours du pétrole, quel est le support le plus adapté et le plus proche du cours du pétrole?
    j’ai cru comprendre que le plus proche était le certificat mais je ne souhaite pas forcément utiliser un effet de levier.
    N’est il pas possible d’acheter simplement du brent au cours spot?

    merci

  8. Ce que vous dites est vrai, à ceci près que, concernant le pétrole, le prix du future est capé par le prix spot + stockage / assurance. Il ne peut pas y avoir d’anticipation spéculative additionnelle sur les futures (augmentation du cours) car cette dernière serait immédiatement arbitrée. Par le jeu de la concurrence, vous auriez toujours un provider qui achéterait le pétrole au prix spot et ne pourrait marger que sur le stockage. Partant, en investissant sur un ETF, vous perdrez en effet ce coût de stockage, les frais de gestion, mais pas plus. Vous devez vous assurer que la hausse du spot absorbera ce coût de stockage mais vous n’êtes pas à la merci d’un contango dû à des anticipations sur le prix des futures.

    1. Bonjour Édouard et merci pour cet article de qualité !
      Pour diversifier mon portefeuille et le rendre dynamique comme aiment dire les banquiers, je souhaite ajouter en plus du tracker MSCI World un indice qui suit le cours du Brent (GB00B0CTWC01) mais je ne suis pas sûr d’en saisir toutes les subtilités. J’ai compris que c’était moins risqué qu’un CFD (pas d’effet de levier) mais quels sont néanmoins les risques encourus (en plus de la volatilité même du Brent) ?
      Est-ce envisageable que si le Brent double / triple à terme, cet indice suive un comportement complètement décorrélé ?
      Quid de la gestion des contrats future, l’émetteur peut-il « ruiner » l’ETF suite à un phénomène tel que ce qu’on a vu lundi en fin de séance sur le WTI ?

      Un grand merci d’avance pour vos réponses.
      En vous souhaitant tout le meilleur !

      1. Bonjour Thib,
        Merci, oui cela peut être décorrélé c’est ce que j’écris dans l’article … C’est la différence entre le marché spot et future, l’impact du rolling des positions futures, etc.
        « l’émetteur peut-il « ruiner » l’ETF » -> je ne sais pas ce que cela veut dire, mais personne n’a ruiné l’ETF.

  9. mathieu laurent dit :

    bonjour Edouard

    dans le contexte actuel avec une hausse prévu de la valeur du baril est il dangereux de penser faire du profit en achetant maintenant des ETF WTIi ? car je ne comprend pas très bien ou est le risque a vrai dire si d ici qques mois le prix du baril est de nouveau de 50 €

    1. Bonjour Mathieu, j’ai mis à jour l’article à jour pour vous montrer que le cours spot pouvait augmenter, et les ETF baisser (à cause du phénomène que j’explique d’en l’article). Et de manière générale, il n’y a pas d’investissement sans risque … ça se saurait !

  10. Si j’ai bien compris l’article, ce qui n’est pas certain, on ne fait des bénéfices avec les ETF pétrole que si la hausse du pétrole en spot est plus rapide que ce qui était anticipé par les Futurs. Donc acheter un tel ETF aujourd’hui et le revendre dans quelque années n’est pas forcément une opération gagnante même avec un marché du pétrole haussier. C’est très décevant. Comme beaucoup j’aimerais bien acheter du pétrole à 20$ le baril et attendre que les prix retrouvent un niveau normal entre 50 et 60$. Mais je ne vais pas investir dans une énorme cuve pour le stockage …
    Il y a bien l’action Total, au moins on sait ce que l’on achète, mais le cours a beaucoup monté ces derniers jours à l’inverse du pétrole.

    1. Bonjour Édouard et merci pour ces explications très utiles et claires.
      J’ai une problématique récente avec la valeur que je possèd « ait ». En effet, sans avertissement et sans préavis, la valeur a été remboursée au plus mauvais moment car a un cours de 0,001€ il y a quelques jours. Il s’agit de SGE PERP ICE WTI (FR0010611143). J’ai même pu passer un ordre d’achat juste quelques jours avant que la valeur disparaisse. Est ce que je peux saisir l’ACPR ou l’AMF ?
      Merci d’avance pour ta réponse et bonne continuation.

  11. Guillaume dit :

    Bonjour Monsieur Petit,
    Avec un baril sous les 20$, n’est ce pas justement le moment de diversifier un peu son portefeuille avec un tracker pétrole (Pas sur les valeurs pétrolière mais bien la matière première) ?
    Avec le crash des pétroles de schiste US à venir et les sous-investissement chronique depuis 2015, le cours devrait violemment bondir à l’horizon 2021/2022, non ?

    Merci beaucoup,
    Bonne journée

    1. Je pense également qu’un tracker pétrole peut être intéressant en cette période avec une forte probabilité à la hausse dans les 2 ou 3 ans.
      Quelle ETF pétrole recommanderiez-vous?

  12. Alexandre dit :

    Merci pour vos explications, intéressantes et très claires. Si les ETF pétrole, et actions de Stés pétrolières, ne vous semblent pas les meilleurs véhicules d’investissement, quel type de support préconisez-vous ? Des Turbos, mais qui ont l’énorme inconvénient des barrières désactivantes ? Ne parlons pas des warrants…

  13. Bonjour,
    « Chaque fois que vous remplacez un contrat d’un mois par un contrat d’un mois + 1, vous perdez de l’argent »
    Je suis un peu perdu pour le contango : on achète aujourd’hui à 30 ; dans 1 mois c’est à 40 ; on a fait 10 de gain ; mais comme on est sur du future et que l’on doit renouveler son contrat, on en repaie un à 40 ; du coup on n’a rien gagné ?
    Du coup ces Etf vont à l’inverse des prix du sous-jacent et on les utilise pour parier à la baisse ?

  14. Bonjour, article passionnant, merci. Effectivement, je n’avais pas compris que certains ETF étaient en fait des pasniers d’actions de matières comme celui que vous citez en début d’article. Par contre, vous ne citez aucun nom d’ETF Matières Premières, uniquement basés sur le pétrole par exemple et non sur un panier d’actions de pétrolières. Y en a-t’il des français ou des européens ? Pouvez-vous svp donner quelques noms d’ETF pétrole (basé sur la matière et non sur un pool d’actions de pétrolières) ? Merci. Bien cordialement, Pierre M.

    1. christophe Guerin dit :

      Oui nous sommes plusieurs à poser ces questions là sur Internet sans de réel réponse

      Les réponses qui sont données sont des EtF qui en fait ils sont pas basées sur les matières premières… Mais plutôt sur les sociétés qui extraits ou exploite ses matières premières ce qui n’est pas l’effet recherché au final

      Personnellement je n’ai toujours pas trouvé la solution de trouver un etf calle sur Barril de brent

      1. Emile Simon dit :

        Bonjour Monsieur petit,
        En effet j’avais repéré ce tracker comme suivant bien son indice, donc le cours WTI du pétrole. En comparant par exemple les graphiques à 5 ans de l’indice https://www.bloomberg.com/quote/BCOMCLTR:IND et du tracker https://www.boursorama.com/bourse/produits-de-bourse/cours/1rPCRUDP . Ce tracker là ne souffirait donc pas du phénomène de perte de rendement ou déviation due au contango comme expliqué ci dessus, et suivrait fidèlement sont indice, même à la remontée?
        Merci à vous!

        1. Bonjour,
          l’indice fait du roll de futures, voilà la raison

        2. Emile Simon dit :

          Re-bonjour monsieur Petit,
          Ok merci pour cette réponse, mais je ne suis pas un expert (je ne connais pas roll ou future, mes excuses pour cela). Mais en pratique donc ce tracker parvient à suivre fidèlement le cours du pétrole WTI, aussi bien à la remontée qu’à la descente? Donc ne souffirait pas de l’effet contango comme expliqué ci-dessus qui affecterait d’autres trackers pétrole?
          Grand merci encore à vous

        3. Bonjour,
          Tous les ETF pétrole à ma connaissance utilisent les futures. Cependant, certains ETF atténuent l’effet contango en mixant les échéances de futures ( pondération court-terme et long -terme.). L’indice Bloomberg WTI Crude Oil Subindex Total Return est construit de cette manière (https://data.bloomberglp.com/indices/sites/2/2016/01/BCOM-Calculation-Primer.pdf). l’ETF CRUDP réplique cet indice. En comparant le spot et cet ETF entre 2012 et 2014 vous verrez clairement l’effet du contango malgré tout. Sur une période court terme/moyen terme (<1an) avec des mouvements rapides CRUDP me semble adéquat (attention je ne suis pas spécialiste).
          Pour minimiser davantage l'effet contango les dernières générations d'ETF répliquent des indices optimisés comme DBIQ Optimum Yield Crude Oil Index Excess Return (USA, WTI) ou Brent Crude Oil Optimum Yield (https://etc.dws.com/GLOBAL/ENG/Downloads/Default/780205b8-ce91-4976-a66a-8f8151f192f1). En europe vous trouverez 2 etf basés sur ce dernier indice: DE000A1KYN55 et sa version hedgée$ DE000A1AQGX1. Malheureusement l'historique n'est pas assez important pour vérifier 2012-2014. La version américaine wti semble répliquer correctement le wti durant cette période. Pour ma part (non expert) , sur une optique long terme, je partirai plutôt sur cet ETF.
          Dans tous les cas les matières premières sont un investissement très risqué. Ne jamais l'oublier.
          Pour finir un ou 2 liens supplémentaires: https://etfdb.com/indexes/commodity/ et https://www.wisdomtree.eu/en-ie/products/ucits-etfs-unleveraged-etps/commodities/wisdomtree-wti-crude-oil#tab-853F577D-C8EA-4B04-B4E1-A25D9B070BDC

        4. Précisions sur mon dernier post:
          – ne pas investir à mon avis (même et surtout pour du long terme) en ce moment sur un etc pétrole en pensant que le prix est bas: l’effet contango est EXTREME et tous les etc y sont sensibles .
          – le capital de l’etc pourrait fondre constamment et longtemps à cause du roll, ainsi que le prix de vos parts donc (je ne sais pas si mes mots sont adaptés mais c’est l’idée je pense) .Le spot étant passé en territoire négatif (une 1ère) cela signifie qu’une perte en capital serait théoriquement possible!! : Il est envisageable je pense: que des etc soient liquidés ( pertes définitives), qu’un émetteur fasse défaut , + autres cas? (je ne suis pas expert pour rappel).

          – comme je l’ai dit maladroitement miser sur les matières premières est très risqué. Ce n’est pas un investissement mais une opération spéculative pour des particuliers ( qui devraient, si assumée, être sur du court-terme et hors périodes extrèmes sans doute)

          – actuellement , et même sur du long terme, le risque est grand de ne pouvoir récupérer à mon avis son capital (tactique buy/hold)

        5. Super commentaire merci ! Plus intéressant que l’article même ! Encore merci !

  15. Jérôme dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant ! Que pensez-vous d’un tracker MSCI World Energy ?

    1. Bonjour Jérôme, je ne suis pas fan des ETF Thématique ou des ETF sectoriels (ou en tout cas de la façon dont ils sont utilisés en général)

  16. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article et ce contenu très riche.
    J’ai fait l’acquisition de votre second livre que je lis avec attention.
    Je m’oriente vers une allocation d’actif de type Ivy, avec le Trend Following. Je le trouve équilibré, diversifié, plutôt simple à mettre en œuvre, et à maintenir.
    La lecture de cet article me met le doute… De fait, que recommanderiez-vous comme ETF pour se substituer au 20% de matières premières d’Ivy ?

    Bien à vous

  17. Blanchard dit :

    bonjour, merci pour votre partage; comment concevez-vous la diversification au delà du traditionnel « action-obligation » car pour ma part je trouve le portefeuille de Dalio cohérent et plus rassurent sur le long terme surtout si on a déjà constitué son épargne et que l’on est proche de la retraite ?
    Cordialement. Annie

    1. Bonjour Annie, oui je m’intéresse à toutes les classes d’actifs. Mais qu’est ce qui vous intéresse dans le portefeuille « all weather » de Dalio ? Le fait d’avoir 7,5% de son patrimoine dans des contrats de produits dérivés futurs roulants ? Ou c’est l’or ? Ou c’est avoir plus d’obligations que d’actions ?

  18. Les obligations ont été très intéressantes en 2008 pour limiter la casse. Mais historiquement, elles n’ont pas toujours été corrélées négativement avec les actions. Détenir uniquement des actions et des obligations est risqué. Il est plus prudent de se diversifier largement en classes d’actifs : portefeuille type Dalio ou Harry Brown? Cet article me fait réfléchir.

    1. Vous avez raison, elles ont souvent été décorélélées mais pas toujours … le seul probleme est que les autres classes d’actifs dont vous vous parlez, ont un rendement négatif. Il faut donc les voir comme une forme d’assurance. J’en parle longuement dans mon 2e livre.

  19. anjoubault dit :

    Bonjour,
    Que pensez vous de l’ETF LYXOR PEA WATER ? Le cours à énormément évolué positivement depuis sa création, malgré tout avec les soucis ecolo, le réchauffement.. je pense que l’eau sera une ressource de plus en plus rare. Pour autant le fonds n’a qu’un encours minimum ! risque de liquidation ?
    Merci pour votre avis.

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      Je n’aime vraiment pas les indice aussi peu larges et les ETF avec si peu d’encours (il fermera certainement un jour).
      Faites attention, ce n’est pas un ETF matière première mais des sociétés qui sont dans cet environnement (Veolia etc.)
      Par ailleurs,
      1- Ce n’est pas parce que ce sera une ressource rare que les sociétés qui l’exploitent auront des grosses marges.
      2- Je pense que le marché est au courant de tout ça et probablement plus au courant que vous (et n’importe qui) sur le prix qu’il faut donner à ces valeurs.

  20. Bonsoir,
    Article très intéressant.
    Pourriez-vous préciser votre pensée quand vous écrivez: « on est en contango sur le pétrole depuis 2006 » ?

    Bien à vous,

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      Cela veut dire que depuis 2006, les prix des futures sont supérieurs aux prix spots (contrairement à avant 2006), et donc qu’une stratégie rolling future (celle des ETF) fera moins bien que l’évolution des prix spots.