Blog gestion passive et ETF | ETF, Trackers, Indices

VAUT-IL MIEUX UN ETF WORLD OU UN PORTEFEUILLE DE TRACKERS ?

Dans le livre Épargnant 3.0 je me suis focalisé sur l’ETF World, qui couvre l’ensemble du monde, en pondérant les zones géographiques, les secteurs et les entreprises, en fonction de leur capitalisation boursière (c’est à dire leur poids en bourse).  C’est un excellent point de départ, et une solution à la fois simple, élégante et performante pour une grande partie d’épargnants. Il est aussi possible de faire un portefeuille d’ETF. Il s’agit là d’assembler plusieurs ETF. Voyons quels sont les avantages et les inconvénients de chacune des solutions.

Avantage d’un portefeuille d’ETF par rapport à un unique ETF World

Les avantages d’un portefeuille d’ETF plutôt qu’un tracker monde sont les suivants :

Une allocation géographique et même sectorielle optimisée

  • Vous avez la possibilité de pondérer les zones géographiques comme vous le souhaitez.
    • Vous pouvez pondérer en fonction du poids économique de chacune des régions plutôt qu’en fonction de la capitalisation boursière. La pondération en fonction du PIB a été plus performante historiquement, et à mon sens cette performance a de bonne chance de perdurer. Vous avez plus d’information dans cet article intitulé « Répliquer le marché ».
    • Vous pouvez aussi légèrement surpondérer la France, car il n’y a pas d’imposition à la source des dividendes, et cela fait plus ou moins 1 point de différence sur le long terme. Pour avoir plus d’information sur le sujet de l’imposition à la source, cet article est fait pour vous.
  • Vous pouvez ajouter des pays émergents. En effet, bien qu’un ETF Monde s’appelle « Monde », il ne couvre pas tous les pays du monde mais uniquement 23 pays développés. Les pays émergents représentent tout de même entre un tiers et la moitié de l’économie mondiale en fonction du mode de calcul. J’en dis plus dans cet article les ETF Pays Emergents. L’indice MSCI Emerging Markets suit 1100 société et l’indice MSCI World 1600. Passer d’un portefeuille de 1600 sociétés à un portefeuille de 2700 sociétés est intéressant en termes de gestion du risque.
  • Vous pouvez surpondérer certaines sous-classes d’actif comme les SIIC (les entreprises qui investissent dans l’immobilier), car elles ne sont pas toujours corrélées au reste du marché. Vous avez plus d’information dans l’article « Le bourses mondiales sont-elles vraiment corrélées ? » et dans cet article sur ce que l’on appelle la pierre papier (les SIIC et les SCPI).
  • Cela vous donne l’opportunité de rééquilibrer (rebalancer) entre vos sous-classes d’actifs et d’être donc contrariant dans une certaine mesure. Cela devrait une performance supérieure sur le long terme.
  • Cela vous permet de mettre en place des stratégies de momentum, ou de « retour à la moyenne » (j’en dis plus dans ma formation).

La possibilité de construire un portefeuille d’ETF en plus grande cohérence avec le reste de votre patrimoine

  • Vous pouvez adapter votre allocation d’actif en fonction du reste de votre patrimoine.
    • Par exemple, si vous avez de l’épargne salariale bien remplie avec des actions de votre entreprise vous avez intérêt à choisir des classes d’actifs, dans votre portefeuille d’ETF, le plus décoléré possible avec ces actions. Si vous avez un appartement en France n’avez-vous pas intérêt à investir dans des actions plutôt étrangères ? On peut pousser encore plus loin. Si les revenus de votre travail dépendent, par exemple, majoritairement de l’économie française n’avez pas aussi intérêt à surpondérer les actions étrangères ? Vous pouvez vous diriger vers cette article sur l’épargne salariale, le PEE et le PERCO.

L’optimisation du choix des trackers

  • Vous pouvez trouver des ETF bien moins chers que les ETF World (surtout ceux éligibles au PEA).
    • A titre d’exemple, l’ETF Amundi MSCI World (CW8), éligible au PEA, a des frais annuels de 0,38%. En revanche, un ETF suivant le S&P 500 aura des frais de 0,15% annuels.
  • Vous pouvez mettre des ETF à réplication physique même dans votre PEA. Si vous voulez avoir plus d’information sur le sujet, vous pouvez lire l’article associé (assez ardu, j’en conviens). En tout cas, vous pouvez mixer les émetteurs et la diversification a pratiquement toujours du bon.
  • Vous pouvez vous appuyer sur le smart beta comme expliqué dans l’article « Superformer le marché grâce au Smart Beta ? » .
  • Vous pouvez choisir de couvrir en devises vos investissements.

Et il y a certainement de nombreux autres avantages. Au final, vous pouvez avoir un portefeuille un peu plus performant, et peut-être un peu moins risqué. Mais surtout vous pouvez avoir un portefeuille qui soit vraiment adapté à vos besoins, votre situation, vos envie, votre compréhension du monde, votre patrimoine global, votre psychologie, etc.

Avoir un portefeuille d’ETF que l’on comprend et que l’on maîtrise, c’est aussi être plus serein pour arriver à le piloter dans la durée, de passer les crises, et donc au final de s’assurer d’une excellente performance.

Inconvénients d’un portefeuille d’ETF par rapport à un ETF World

La méthode ETF World est vraiment puissante, car elle permet d’investir en quelques clics dans 24 pays développés du monde, 1600 entreprises, et c’est même faisable dans le cadre fiscale particulièrement attractif du PEA (Plan d’Epargne en Actions). Pour cela, on peut utiliser au choix deux ETF :

  • L’ETF Amundi MSCI World (code mnemo : CW8)
  • L’ETF Lyxor MSCI World éligible au PEA (code mnemo : EWLD)

Voyons donc les inconvénients d’un portefeuille d’ETF par rapport à cette solution, ultra simple. Presque trop simple pour être vraie !

Le portefeuille d’ETF : un besoin de connaissance un peu plus solide

  • Construire un portefeuille d’ETF est potentiellement un peu plus compliqué. Et même si ce n’est pas vraiment compliqué au final, cela risque de vous faire poser des questions compliquées. Vous allez, par exemple, vous poser des questions sur le « smart beta » pour dire quelle proportion de votre patrimoine vous allez mettre en « value » ou en « low volatility » ?
  • Pour que le portefeuille corresponde vraiment à vos propres besoins, il faut être en capacité de construire ce portefeuille. Il faut donc avoir une bonne connaissance des tenants et aboutissants de l’allocation d’actifs. Quel est l’impact de l’intégration de marchés aussi volatiles que les pays émergents ? Comment diversifier au mieux votre patrimoine quand vous avez des actions d’une entreprise française sur un PEE correctement abondé ? etc. C’est tout à fait possible de répondre à ces questions, mais c’est tout de même plus difficile que de faire « confiance » à un unique ETF World.
  • De plus, s’appuyer sur un portefeuille d’ETF c’est souvent le risque d’avoir un avis sur le marché. Vous allez naturellement être tenté de surpondérer tel type d’actions ou de géographie. Mais êtes-vous vraiment plus fort que le marché ? Probablement pas, vous risquez donc de sous-performer !
  • Et même si vous voulez avoir un portefeuille proche du marché mondial, y compris émergents et small cap, ce n’est pas si simple et cela peut devenir cher. Vous allez aussi peut-être multiplier les trackers. Il y a un moment où il faut s’arrêter.
  • Cela demande aussi une bonne connaissance des trackers. Par exemple, si vous voulez ajouter des « small » à hauteur de 15% pour mimer au mieux le marché mondial, vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas beaucoup de choix sur les ETF small hors zone Euro.

Des frais de courtage potentiellement un peu plus élevés

  • Pour les petits portefeuilles, multiplier les ETF peut engendrer des complexités et des frais inadaptés. En effet, comme il n’est pas possible d’acheter des bouts de ETF, et que parfois l’unité d’un tracker est bien supérieure à 100€, il peut être compliqué d’avoir un portefeuille d’ETF qui suive votre allocation cible. De plus, avoir de multiples trackers vous obligera probablement à passer de plus petites ordres, qui engendreront des frais de courtages.

Une gestion un peu plus complexe qui peut avoir un impact sur votre mental

  • Un portefeuille de trackers est plus difficile à construire, mais aussi à maintenir. En effet, vous devez multipliez les ordres et le rebalancing est tout de même plus complexe.
  • Avoir plusieurs lignes a plus de chance de vous faire échouer à cause de vos biais cognitifs. En effet, vous avez plus de choix. Au moment de chaque ordre vous allez vous sentir obligé de vous poser la question si c’est le bon moment d’investir aux Etats-Unis plutôt qu’en Europe, ou dans des small plutôt que dans des grandes capitalisations. Cela arrivera à son paroxysme lors des prochains krachs. Lors d’un Krach il vaut mieux avoir un plan très bien défini et le plus simple possible. Si vous avez plusieurs options vous avez plus de chances de ne pas maintenir votre stratégie. C’est pourtant la clé, maintenir sa stratégie pendant les fortes chutes de la bourse. Un ETF World fait prendre beaucoup moins de risque tant sur la construction de sa stratégie que sur sa maintenance.

Au final, un ETF World est déjà une très bonne solution, car il représente 80% du marché, tout en ayant une simplicité et une transparence incroyable.

La liste des ETF World possibles

N’hésitez pas à livre l’article sur le meilleur ETF suivant un indice monde. J’ai notamment comparé les ETF suivants :

  • AMUNDI ETF MSCI WORLD UCITS ETF – EUR (LU1681043599, CW8)
  • iShares Core MSCI World UCITS ETF – USD (IE00B4L5Y983, SWDA)
  • iShares MSCI World UCITS ETF (Dist) – USD (IE00B0M62Q58, IWRD)
  • LYXOR UCITS ETF MSCI WORLD – D – EUR (FR0010315770, WLD)
  • LYXOR UCITS ETF PEA MSCI WORLD – C – EUR (FR0011869353, EWLD)
  • SPDR MSCI ACWI IMI ETF – USD (IE00B3YLTY66, SPYI)
  • SPDR MSCI ACWI UCITS ETF – USD (IE00B6R52259, SSAC)
  • Vanguard FTSE All-World UCITS ETF – USD (IE00B3RBWM25, VWRD)
  • Vanguard FTSE Developed World UCITS ETF – USD (IE00BKX55T58, VDEV)

Conclusion pour l’Épargnant 3.0

Le portefeuille d’ETF permet d’avoir un patrimoine financier  performant et qui réponde réellement à vos besoins

On peut très facilement développer son patrimoine avec un unique ETF Monde dans un PEA (CW8 ou EWLD) et un bon fonds en euros.

Cependant, un portefeuille d’ETF peut avoir une performance et un risque optimisé par rapport à un simple ETF Monde. Sur le long terme, la différence peut être assez significative. Mais son avantage indéniable est d’être adapté à votre situation particulière. Ce sera un portefeuille financier qui répondra à vos objectifs et que comprendrez parfaitement.

Naturellement, cela demande de bien travailler le sujet pour ne pas faire d’erreur.

Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que lorsque l’on construit l’allocation de son patrimoine le point le plus important, et de loin, est la répartition entre les obligations (la partie sécurisée) et les actions. C’est cette répartition qui va réellement avoir un impact sur la performance de votre portefeuille et surtout sur les risques associés. C’est elle qui vous permettra de correctement dormir la nuit. C’est elle qui vous donnera le courage d’investir en actions lorsque les bourses auront perdu 30%, 50%, 70% ou même plus. N’oubliez jamais que l’investissement c’est avant tout de la psychologie. C’est la partie la plus importante à travailler. Et vivre un krach ce n’est pas la même chose que d’imaginer un krach.

Le portefeuille d’ETF, un élément important de votre stratégie patrimoniale, mais pas l’unique enjeu

Par ailleurs, à mon sens, le portefeuille d’ETF n’est qu’une partie de votre enjeu :

  • Il faut que le portefeuille serve vos objectifs, vos enjeux et vos valeurs
  • Il faut que votre patrimoine global, y compris par exemple avec les fonds en euros, ait un profil de risque compatible avec le votre
  • Il faut savoir comment rééquilibrer afin de piloter son profil de risque et profiter (ou non) de l’effet de retour à la moyenne
  • Il faut savoir construire une stratégie permettant de monter en puissance lors de la mise en place du portefeuille, puis s’adapter aux nouveaux enjeux tels que la retraite
  • Il faudra pouvoir gérer vos émotions
  • Etc.

Comme ce sont des sujets très accessibles, mais vastes, ils nécessitent d’être particulièrement didactique j’ai créé une formation en ligne où je vous explique tout cela pas à pas et bien plus encore (notamment tout ce qu’il faut savoir sur les ETF, et ne pas faire d’erreur). Cette formation permet de construire une politique d’investissement, et non uniquement un portefeuille d’ETF.

Sur ce, je vous souhaite le meilleure pour votre épargne … surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

44 Comments

  1. Bonjour

    J’ai une question concernant un ETF sur le S&P500 qui est disponible sur deux places de cotations chez Degiro : place d’Amsterdam et place de Londres. L’un côté en euros sur Amsterdam et l’autre en dollars américains sur Londres.

    Y-a-t-il un intérêt à posséder l’ETF S&P500 côté en dollars sur la place de Londres sachant que les frais de courtage sont identiques pour les deux versions chez Degiro. Un seule différence concernant les frais de taux de change qui seront donc de 0,1% pour acheter en dollars.

    Merci

  2. Bonjour,

    J’ai découvert les ETF grâce à vous. J’aimerais me lancer dans un ETF World. J’hésite entre 2 .

    AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF – C ( CW8) frais gestion : 0.38 % qui cote environ 280 €

    AMUNDI INDEX MSCI WORLD UCITS ETF (DR) – C (MWRD) frais de gestion : 0.18 % qui cote environ 60 €

    J’aurais une préférence pour le 2 éme car frais de gestion moindre et coût de la part plus faible ce qu permet de plus facilement moduler les investissements réguliers mais à lire les différents articles , celui qui est souvent conseillé est le CW8.

    Pouvez-vous me donner votre avis ?

    Merci d’avance

  3. desitter dit :

    Bonjour,
    Le trackerSNP500 reflète les 500 « meilleures » entreprises américaines, on a donc un biais de construction que je trouve intéressant car sur le long terme l’indice sera toujours composé d’entreprises performantes.
    Question : quand on voit que le CW8 est composé aux deux tiers d’entreprises américaines est-ce que ça veut dire que le CW8 est composé aux deux tiers du SNP500 (et donc qu’il bénéficie de ce biais structurel) ? ou bien le CW8 est composé d’une sélection d’entreprises américaines (mais qui risquent de faire faillite) ?

  4. Bonjour,

    J’aimerais me « couvrir » en devises pour le MSCI World.

    J’étais parti sur 50% en CW8 (EUR), et 50% en « Lyxor Core MSCI World (DR) UCITS ETF | LCWD » (USD).
    Pas (trop) le choix pour le EUR…même si les frais sur le CW8 sont assez élevés malheureusement (0.38%).

    Puis, en cherchant sur Morning Star je tombe sur la version EUR du Lyxor. Ce qui me parait étrange car elle n’est pas sur les autres sites :
    Lyxor Core MSCI World (DR) UCITS ETF (EUR) | LCWD
    https://www.morningstar.fr/fr/etf/snapshot/snapshot.aspx?id=0P0001DH6P&InvestmentType=FE

    => Ma question est simple : est ce vraiment l’équivalent du Lyxor USD mais en EUR ? Et du coup puis-je l’utiliser pour me couvrir ?
    Ou est ce que ce n’est que le Lyxor USD que Morning Star affiche simplement converti en EUR ?
    Sachant que le code ISIN est le même, mais la place boursière est différente…

    Merci ! :)

    1. Si je pose la question autrement : pour imager, est ce que si je fais 50% / 50% de mon capital sur ces 2 ETF, ca permet de me protéger des variations de change USD/EUR ?

      Je ne prends pas en compte ici qu’à long terme le taux de change impacte peu. C’est la mécanique que j’ai du mal à comprendre, et que j’aimerais comprendre.

      50% Amundi ETF MSCI World UCITS ETF DR : Devise EUR
      50% iShares Core MSCI World UCITS ETF USD (Acc) : Devise USD

      Merci beaucoup.

      1. Pour se couvrir en risque devise, il faut utiliser un ETF couvert en devise (et non un ETF dans une monnaie particulière)

  5. Charles R. dit :

    Bonsoir,

    Question de néophyte, je suis en cours d’ouverture d’un PEA chez Binck.
    Pour m’aider à mon futur choix de portefeuille et choisir notamment le nombre d’ETF à y placer , je voudrais savoir si quand on parle de 2,5 euros de frais pour un ordre jusque 1000 euros, il faut bien comprendre que c’est pour acheter (ou vendre) un seul ETF ?
    donc si 3 ETF à acheter alors on paie 7,5 euros ?

    Si c’est bien cela alors j’imagine que je répartirai les différents achats d’ETF dans l’année, et ferai un arbitrage annuel

    Merci

  6. Valentin dit :

    Bonjour Edouard,

    Mon portefeuille est composé, entre autres, de l’ETF AM.M.WOR.ETF et BNPP E.S P 500.
    Ni a t-il pas une redondance et est-ce pertinent d’avoir ces deux trackers dans le même portefeuille ?

  7. Je relis Edouard pour la énième fois vos excellents articles et après ces quelques mois de recul, de mise en place de mon allocation, entre toutes les enveloppes possibles, de va-et-vient encore réguliers entre mes ETF, d’étude détaillée de nombreux PF sur le forum, y compris le vôtre, je me pose toujours cette question de savoir si un ETF monde unique (ou à minima CE8+VEUR) n’apporterait pas une performance plus stable et finalement meilleure qu’un panier d’ETF.

    Combien de fois ai-je lu (et vu des PF d’ETF complexifiés à souhait), qu’il eut été plus simple de ne suivre qu’un ETF monde au lieu de rééquilibrer régulièrement ou changer d’ETF, et ce, malgré les frais de gestion plus bas, génère des frais de courtage récurrents, donc l’un dans l’autre…

    Je me demande s’il existe des études de PF comparés, avec ce recul de plusieurs années maintenant, que vous faîtes la promotion de PF d’ETF, sur le différentiel de performance entre 1 ETF monde et un panier d’ETF.

  8. Merci de votre retour,

    Ce n’est pas du tout évident d’opter pour un PF définitif. Je lis et relis votre blog pour ne pas faire d’erreur.
    Il est vrai aussi, vous avez tout à fait raison, que 75% en S&P500, c’est probablement un peu trop concentré et risqué.

    Peut-être sera-t-il plus raisonnable de ne pas autant surpondérer les US, au moins sur le PEA.
    Il est donc fort probable que j’en revienne à mon choix précédent, que j’estimais équilibré tout en étant potentiellement assez performant : 68% CE8, 10% RS2K, 12% CD8 et 10% AEEM ou AASI pour des frais globaux à environ 0,26%.
    Avec un PEA vite à son plafond, je dormirai mieux, ainsi que vous le citez souvent…

    Je pense qu’au moins le PEA sera effectif sous un mois, le temps que j’affine ma comparaison des courtiers en ligne (Binck et Boursorama tiennent la corde).

    Mais afin de combler doutes et tentations, j’essaierai tout de même en parallèle, sur un CTO, un ETF seul, Total Market US ou S&P500 à frais ridicules, avec une somme honorable que je laisserai évoluer.

    Bon week-end à vous !
    Greg

  9. Bonjour Edouard,

    Tout d’abord, merci infiniment pour ce blog lu entièrement en un week-end quasi-monacal, pour vos approches pragmatiques et très pédagogiques.
    J’ai par ailleurs terminé vos 2 livres hier soir, le second absolument passionnant demande une 2è lecture, tant il y a de notions abordées.

    Vous m’avez convaincu, je passe aux ETF.

    Avant de vous demander votre impression quant à mon PF envisagé, si vous le souhaitez, j’aimerais vous faire part de deux ou trois remarques.
    J’ai synthétisé l’ensemble des PF proposés depuis 2/3 ans ici et sur le forum IH, et ai constaté ceci :

    1/ Très rarement fut appliqué l’ETF World (CW8) seul, un PF multi-ETF ayant quasi-systématiquement la préférence.
    2/ Nous autres, Français, voulons presque toujours des valeurs Europe/EMU, quand les PF US n’en proposent pour dire jamais.
    3/ Le Japon est systématiquement absent de la plupart des PF de moins de 5 lignes.
    4/ Dans les 2/3 des cas, les pays émergents sont représentés par AMUNDI EU (AEEM). Ne serait-ce pas là un biais, je veux dire que pour toutes les autres zones, nous voulons diversifier sur de plus petites valeurs (SC US, SC EUR, Value, Momentum, Low Vol.,EPRA…), sauf pour les pays émergents.
    Ne serait-il pas plus efficient de retirer les pays émergents à ratio %/volatilité plus aléatoire (Russie, Brésil, Afrique du Sud, Pays de l’Est).
    5/ Quant aux Smart Beta, avec ces quelques années de recul, très insuffisantes pour en juger, mais tout de même, cela a pour moi, du mal à s’apparenter à une approche Lazy, il me paraît devoir réajuster très souvent d’après les PF sur l’IH que je lis.

    Ayant une somme, pour moi conséquente, à placer, mais étant par nature, prudent et pragmatique, voilà de quelle façon j’envisage cela :

    A noter que j’ai par ailleurs un bon fond Euro sur l’une de nos mutuelles médicales très correcte, la MACSF, qui allie 0% sur versement 1/3 de l’année et 0,6% de gestion, ce qui entre tout à fait dans ce que vous écrivez, avec un fond euro à 2,2 ou 2,3 net de frais, SCPI solide à 4,5% et très bonne SIIC (gérée par ODDO, qui est pour moi une référence dans les banques privées).
    Soit un rendement « sécuritaire », avec ces 3 fonds panachés, d’environ 5% net de frais. J’y laisserai à peine 30% du total.

    Quant à la poche ETF, les 70% restants :

    Je pensais partir à la lecture d’E. 3.0, sur un CW8 seul.
    Puis, au fil des PF, j’aurais presque osé un S&P500 seul, le PF « Buffet », autant enlever tout ce qui ne performe pas.

    Et après de longues semaines de comparaisons entre ETF, cela m’amène au PF suivant, que je trouve optimisé pour ma psychologie :

    75% BNPP EasyETF S&P500 UCITS C EUR (bonne performance, bonne réplication, frais bas)
    15% AMUNDI ETF MSCI EMU High Div. UCITS (performance correcte, bonne sélection des entreprises, bonne réplication également, et il faut bien un peu d’Europe)
    10% AMUNDI MSCI EM Asia UCITS EUR (Chine, Corée, Taiwan, Inde = 89%), j’enlève les émergents non efficients pour moi.
    Soit des frais à un peu plus de 0,17%, ce qui est très raisonnable.
    Le tout en PEA.

    Ce qui représente 70/75% de la Capi. flottante et 75% du PNB mondial.

    Il manque peut-être un peu de Small Cap., mais US cher en frais, pour un bénéfice réduit face au S&P500, manque aussi des Small Cap. Euro, mais ce n’est pas ce qui va booster mon PF, et peut-être le Japon.

    Ceci bien sûr n’est qu’une approche, je pense que je n’ai pas fait d’erreur majeure.
    Surtout, n’hésitez pas à apporter un commentaire, j’en serai ravi.

    Et encore MERCI Edouard de nous avoir amené à ces pistes d’investissements, de réflexion, c’est intellectuellement hautement stimulant et passionnant…j’attends avec impatience votre troisième livre !

    1. Bravo pour la lecture entière du blog et des livres (pensez, si vous ne l’avez pas déjà fait, à aller mettre un commentaire sur Amazon aussi, ça m’aide beaucoup. Bientôt 200 sur Epargnant 3.0).
      Je suis d’accord sur vos constats. Pour les émergents, c’est un peu plus compliqué que cela. Mais il y a effectivement plein d’autres possibilités. L’ETF d’Amundi a l’intérêt d’ête éligibile au PEA et pas très cher, et de beaucoup moins que Lyxor, donc ce n’est pas absurde de le voir souvent.
      75% en actions états-uniennes pourquoi pas, mais à titre personnel je ne le ferais pas.
      Pour le 3e livre je ne sais pas encore. J’ai plein de projets (la formation m’a demandé beaucoup d’efforts, et je continue à l’améliorer et la mettre à jour)

  10. Bonjour Edouard,
    Merci pour votre travail, c’est tout simplement une bible de l’investisseur passif ce blog !

    Je cherche à me passer du tracker World EWLD qui est non hedgé et avec des frais un peu élevés, en PEA.
    Pas évident de répliquer le EWLD sur le PEA pour avoir une allocation approximative équivalente protégée contre le risque de change en devises (hedge) en se limitant à 3/4 trackers.

    En termes d’allocations, je pense à :
    – 60% 500H / LU1681049109
    – 30% C6E / LU1681040223
    – 10% PJPN / FR0011884121
    Il manque un peu d’émergents et de small&mids, mais l’objectif c’est de faire simple.

    Est-ce que ces choix sont les moins chers en termes de frais ? Est-ce que en termes de diversification, c’est équivalent au EWLD avec ses 1644 entreprises ? J’en doute dans mon allocation qui contient : 500 + 600 + 100 = 1200. Qu’est ce qui manquerait, à votre avis ?
    Merci d’avance.

    1. Il est clair que c’est un peu moins diversifié que le world (moins d’entreprises), mais c’est tout de même déjà diversifié. Avec ce portefeuille vous avez tous les Etats-Unis qui sont couverts contre le risque de change, c’est déjà pas mal.
      A ma connaissance il n’y a pas de trackers émérgents couvers en devise.
      Cela étant je ne suis pas un grand fan de la couverture en devise.

  11. Bonjour Edouard,
    Etant résident fiscal calédonien, nous ne sommes pas éligible au PEA…
    Pourriez-vous rédiger un article pour tous les francophones non résident fiscaux français sur les meilleurs choix à faire.
    J’ai acheté l’épargant 3.0, 1ère et seconde édition, et le livre créér un gérer un portefeuille ETF, de superbes ouvrages, merci !
    une belle journée

    romain

  12. Bonjour,
    Au lieu d’avoir un ETF World, que pensez-vous de cumuler ces 2 portefeuilles pour avoir un poids un peu plus fort de l’Europe ?
    Amundi ETF MSCI World ex Europe UCITS ETF EUR – CE8 (frais 0.35%)
    Vanguard FTSE Developed Europe – VEUR (frais 0.12%)

    (Je ne suis pas en France)

    Merci beaucoup

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      Ca me paraît un bon portefeuille, mais avoir deux fonds juste pour économiser 0,2 – 0,3 point sur la moitié du portefeuille, ça me paraît pas nécessaire. A moins que vous considériez l’europe sous évaluée par rapport au reste du monde, ou que vous soyez vraiment fan des ETF Vanguard / à réplication physique

  13. Francois dit :

    Bonjour M. Petit,

    Suite à vos différents commentaires, j’ai commencé à me constituer mon PEA d’ETFs afin de répliquer le marché mondial.
    Je suis par contre coincé sur l’ETF Japan. Je comptais prendre celui-ci :
    AMUNDI ETF MSCI JP
    (FR0010688242 CJ1)

    Mais il n’est pas accessible pour le PEA !!

    Auriez-vous un bon ETF Japan à me conseiller ? (et disponible sur Bourse Direct…)

    Merci pour votre aide !

  14. Francois dit :

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    J’avais privilégié l’ETF SP500 de Amundi plutôt que BNPP car ses frais sont légèrement plus bas (0.2% contre 015%, très légèrement !).
    Pourriez-vous m’expliquer votre préférence ?
    Merci encore.

    1. Edouard Petit dit :

      Le BNPP suit un peu mieux l’indice.
      Je n’ai pas écrit sur ce sujet sur le blog … mais ça sera dans le nouveau livre.

    2. Bonjour,
      Je tiens d’abord à vous remercier pour votre disponibilité. Votre travail est vraiment de qualité.
      J’aurais une petite question à vous poser. Je suis en train d’essayer de me faire un portefeuille. Je suis débutant. J’avais pensé à un combo CW8/MSCI emarting market pour commencer. Cela vous paraît il judicieux ?
      Je vous remercie.
      Bien cordialement.

  15. Francois dit :

    Bonjour M.Petit.

    Merci pour votre blog passionnant que je dévore depuis quelques semaines.
    J’ai ouvert un PEA chez Boursorama récemment et je souhaiterais y investir une partie de mes économies qui dorment sur plusieurs livrets.
    Vous m’avez convaincu de l’intérêt des ETF et j’ai bien l’intention de les utiliser pour mon PEA. La question est maintenant : quels ETF choisir pour représenter au mieux le marché.

    En fonction de mes lectures et des fonds disponibles pour le PEA chez Boursorama, j’ai construit 2 projets de porte-feuilles que je vous soumets :

    PORTE-FEUILLE 1

    75% Monde
    AMUNDI ETF MSCI WR
    FR0010756098 CW8
    Frais de gestion 0.38 %
    ——————-­—————–
    8% Etats-Unis Small Cap
    AMUNDI RUSSEL 2K
    FR0011636190 RS2K
    Frais de gestion 0.35 %
    ——————-­—————–
    7% Europe Small Cap
    SPDR EU SM.CAP
    IE00BKWQ0M75 SMC
    Frais de gestion 0.30 %
    ——————-­—————–
    10% Emergents
    AMUNDI ETF MSCI EM
    FR0010959676 AEEM
    Frais de gestion 0.20 %
    ——————-­—————–
    Total frais de gest­ion = 0.354 %

    PORTE-FEUILLE 2

    40% Europe
    AMUNDI ETF STOX600
    (FR0010791004 C6E)
    Frais de gestion 0.18 %
    ——————-­—————–
    30% Large Caps US
    AMUNDI ETF SP 500
    (FR0010892224 500.00)
    Frais de gestion 0.15 %
    ——————-­—————–
    10% Small Caps US
    AMUNDI RUSSEL 2K
    (F­R0011636190 RS2K)
    Frais de gestion 0.35 %
    ——————-­—————–
    10% Japon
    AMUNDI ETF MSCI JP
    (FR0010688242 CJ1)
    Frais de gestion 0.45 %
    ——————-­—————–
    10% Emergeants
    AMUNDI ETF MSCI EM
    (FR0010959676 AEEM)
    Frais de gestion 0.20 %
    ——————-­—————–
    Total frais de gest­ion = 0.217 %

    Le 1er modèle est le plus simple et celui le plus souvent proposé. Il semble aussi mieux représenter le marche mondial.
    Néanmoins, il coûte près de 0.15 point de plus en frais de gestion que la version 2, ce qui à long terme peut s’avérer pénalisant.

    Quelle solution choisiriez-vous ? (Vous pouvez aussi modifier mes propositions !)

    Ou encore mieux : si vous deviez vous prêtez à l’exercice (PEA d’ETF chez Boursorama) quelle serait votre copie ?

    Merci d’avance pour vos conseils.

    François.

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      honnêtement, ce sont deux très bons portefeuilles, et la différence sera extrêmement faible entre les deux.
      Si je devsais vraiment choisir, je partirais sur le 2e.
      Je trouve l’ETF de BNPP EasyETF intéressant sur le SP500.

  16. Merci pour votre réponse. Je n’avais pas repéré qu’il s’agissait de smart beta. Je vais de ce pas lire vos articles sur le sujet.

  17. Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article.

    J’hésite encore entre une répartition simple :
    75% AMUNDI ETF MSCI WR
    8% Amundi RUSSEL 2K
    7% SPDR EU SM.CAP
    10% Amundi ETF MSCI EM

    Et une répartition plus précise comme vous le conseillez dans votre smart portefolio :

    25% AMUNDI ETF SP 500
    15% AMUNDI RUSSEL 2K

    10% AMUNDI ETF EU VALU
    20% VAN FTSE EU ETF EUR
    10% SPDR EU SM.CAP
    10% AMUNDI EPRA EUROPE

    10% AMUNDI ETF MSCI EM

    Pour le Vanguard, en classant les performances des large mix eu, je trouve que ces trackers ont une meilleure performance :
    AMUNDI EUR MIN VOL (FR0010713768 MIVO)
    OSSIAM EURP EQUI W (LU0599613147 S6EW)
    OSSIAM ISTOXX EUMV (LU0599612842 EUMV)
    AMUNDI ETF STOX600 (FR0010791004 C6E)

    Pourquoi ne pas prendre plutôt 30% d’un de ces trackers en éliminant le eu valu et le Vanguard ?

    Je précise que mon investissement initial sera à hauteur de 13K.
    Merci encore pour votre travail sur ce blog qui démocratise les bases de l’investissement sur trackers.
    Bien cdt,
    N.

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      le premier portefeuille est très bien, très proche du marché mondial.

      Le 2e est un peu différent, il ajoute des foncières cotées et du value (smart beta). C’est un choix un peu plus « actif ».

      Il y a toujours des trackers smart beta qui font mieux que les ETF classiques. Mais qu’ils aient fait mieux n’est pas une raison suffisante pour se lancer. N’hésitez pas à lire tous les articles sur le smart beta.

      Bien à vous

  18. Bonjour Edouard.
    On voit souvent mentionné le tracker d’Amundi (CW8, frais de 0,38%) et je viens de voir que Vanguard a aussi un tracker monde éligible PEA (VEVE, frais de 0,18% donc beaucoup moins).
    Les deux ne suivent pas le même indice mais ça semble quand même assez similaire.
    Que pensez-vous de ce tracker Vanguard ?
    Merci.

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Il s’agit d’une erreur. Qui est même au niveau d’Euronext (https://www.euronext.com/fr/products/etfs/IE00BKX55T58-XAMS/market-information), ce qui fait que cela se retrouve chez les courtiers.
      Les fonds « monde » à réplication physique ne peuvent être éligibles au PEA.
      Il est possible que vous arriviez à l’acheter sur votre PEA quand même, mais je ne jouerais pas avec le feu.

      Sinon, oui cela aurait pu être intéressant.

      1. Bien vu, je n’avais pas fait attention qu’il était à réplication physique.
        Dommage, un tracker monde avec des frais aussi bas aurait été vraiment intéressant. :)

  19. michel grandfils dit :

    Bonjour Edouard,

    Je reviens vers vous pour vous demander conseil sur un ETF de remplacement d’un précédent que j’avais choisi, et qui n’est pas malheureusement plus éligible au PEA.

    L’ETF plus éligible est le IE00B02KXM00, quel peut être le meilleur substitut pour couvrir les small caps européennes?

    Une question connexe, est il fréquent que des ETFs soient déréférencés des PEA?

    Merci à nouveau de vos précieux conseils.

    Vincent

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Oui ça vient aussi de m’arriver sur un autre ETF iShares (investi en Italie). C’est d’autant plus étonnant que ce sont des ETF à réplication physique, avec un encours correct. Il ne devrait pas y avoir de problème d’éligibilité au PEA. Comme quoi la réplication physique n’est pas nécessairement la panacée / supérieur à la réplication synthétique.
      Ces dé listing ne sont pas très fréquents, mais cela arrive de temps en temps, et je dois dire que c’est quand même en nervant.
      J’ai récemment écrit un article sur Pourquoi il ne faut investir sur les ETF à petits encours.

      Chez Lyxor vous avez Lyxor MSCI EMU Small Cap UCITS ETF (TER : 0,4% Encours : 350 Millions)
      L’AMUNDI ETF EURO STOXX SMALL CAP UCITS n’a que 0,3% de frais annuel, mais que 25 millions d’euro d’encours et plus il est moins small que le Lyxor
      Le SPDR® MSCI Europe Small Cap UCITS ETF a 0,3% de frais et est plus diversifié, car sur l’Europe et non la zone Euro, mais il n’a que 43 Millions d’Euros d’encours.

      Sinon il faut savoir que les indices FTSE classiques (large-mid) sont légèrement plus small que les MSCI classiques (large mid). Donc par exemple, si vous partez sur du Vanguard FTSE Developed Europe, vous avez moins besoin de small derrière.

  20. Bonjour Edouard,

    J’ai commencé un portefeuille d’ETF récemment composé entre autre du tracker World (CW8), or j’ai vu qu’il était plutôt recommandé de prendre un ETF hedgé en USD. Le CW8 c’est, les performances du MSCI World + la perf de l’USD face à l’EUR combinée. Actuellement, le dollar s’est déprécié de 5.4% YTD et cela explique la performance du CW8.
    Tandis que le MSCI World in local currency (le vrai) fait +0.5% principalement grace au S&P encore en zone positive et qui represente 57% de l’indice, le reste étant l’Europe (-7), etc.
    Ne faudrait-il donc pas soit prendre le tracker CW8U (USD) ou prendre deux trackers grosses capitalisations comme :
    – le tracker 500U qui track l’indice 500 en USD
    – un tracker qui suit l’indice MSCI Europe en EUR comme le VEUR

    Ma question est donc de savoir s’il vaut mieux préférer une forte exposition au USD avec un simple tracker CW8 ou réduire son exposition en prenant deux trackers.

    Sebirt

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Sebirt,

      Il s’agit d’un sujet complexe, et en plus la réponse n’est pas exactement la même si on se place en tant qu’investisseur américain ou français. On ne peut donc pas complètement se référer à la littérature américaine. De plus cela dépend de la monnaie et du pays que l’on veut hedger …

      Mais tout d’abord, sachez que de prendre l’ETF qui côte en dollar ne changera rien. Je parle par exemple de 500U. Il sera transformé en Euro sur votre compte, comme si vous achetiez une valeur américaine.
      En revanche, si vous prenez les trackers hedgés en Euros, çà change quelques chose. Je pense par exemple à 500H, mais il y en a bien sûr aussi chez Lyxor etc.
      Mais il n’y a pas de World hedgé élégible au PEA à ma connaissance.

      Il faudrait que j’écrive un article sur le sujet, mais en quelques mots :
      – Il est très difficile de prévoir l’évolution des monnaies. On peut dire que l’attrait d’un hedge de currency (couverture de monnaie) n’est pas d’améliorer la performance mais de limiter la volatilité.
      – Cette limitation de volatilité est possible dans certains cas, mais il n’est pas évident de les identifier à l’avance. Mais il y a des options.
      – Les ETF hedgés sont plus chers que les ETF non hedgés, d’une part parce qu’ils sont facturés plus chers et d’autre part parce que le hedge a un coût.

      Au final, il y a des avantages et des inconvénients.
      A titre personnel, je ne cherche pas à faire baisser spécifiquement la volatilité de mon épargne et je n’ai pas d’ETF hedgés. Mais ça se regarde.

  21. Bonjour Edouard,

    Je reviens vers vous suite à ma tentative d’achat du tracker FR0010756098 pour un montant de 450 euros.

    Je souhaite en effet procéder à des achats mensuels de ce montant via mon PEA.

    Mon problème est que le broker m’indique que l’achat n’est pas possible pour cette somme, je dois en effet acheter des parts entières de ce tracker. Or, la part valant 207 euros, je ne peux pour cette somme n’en acheter que 2 et non 2,17.

    Outre que je sois surpris de cette impossibilité d’achat par somme pré-définie et non par multiple de prix unitaire, quel est votre avis face à ce cas de figure? Toute la stratégie repose sur une somme fixe et non pas une quantité fixe (son montant variant en fonction du prix unitaire).

    Merci par avance de vos précisions en la matière.

    Michel

    1. Edouard Petit dit :

      En effet, ce n’est pas possible sur un PEA d’acheter des bouts d’ETF. C’est un inconvénient important par rapport à l’assurance vie.
      La stratégie est de faire à peu prêt des sommes fixes, comme la part des trackers évolue ce n’est pas exactement le cas sur un PEA.

      Vous pouvez aussi choisir l’ETF World de Lyxor FR0011869353, il est un peu plus cher et a une moins grosse capitalisation mais a l’avantage d’avoir une part individuelle moins chère. Elle est 12,4€ aujourd’hui. Cela permet d’ajuster un peu mieux les achats. Par exemple, avec l’ETF d’Amundi, qui côte à 200€, vous ne pourrez pas passer un ordre mensuel aux alentours de 500€.

  22. Benjamin dit :

    Bonjour,

    Donc pour un débutant comme moi autant s’intéresser à investir seulement dans un tracker monde ? Et pourquoi pas par la suite quand j’aurai acquis plus d’expérience voir pour se construire un portefeuille d’ETF ?

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Oui c’est tout à fait ça. Testez le passage d’ordre, et surtout votre psychologie. Vous verrez comment vous réagirez quand votre tracker baissera de 2%, 5%, 15% … 30% ou plus
      Une fois de l’expérience vous pourrez ajouter des briques, par exemple des small et des émerging, qui sont plus risquées.

      Et surtout investissez bien progressivement, rien ne sert d’aller trop vite.

      1. Benjamin dit :

        J’ai saisi, plus qu’à ouvrir mon PEA et choisir ce fameux tracker.
        D’ailleurs lequel en particulier conseillez-vous ? Sachant que je compte l’ouvrir sur Bourse Direct.

        1. Edouard Petit dit :

          Bonjour,

          Il y a pas mal d’éléments dans cet article : http://www.epargnant30.fr/selectionner-un-tracker/
          Par ailleurs, j’en parle aussi un peu dans le livre. Il y a du choix chez Amundi et Lyxor, mais l’ETF d’Amundi a un plus grand encours.

        2. Benjamin dit :

          Je vous remercie pour vos réponses, je vais étudier ça :)