Performance

Quelle performance pour les fonds actifs pendant la crise du Coronavirus ?

Les fonds actifs cherchent à surperformer le marché, souvent représenté par un indice boursier, tandis que les fonds passifs tentent de suivre au mieux un indice boursier. J’ai montré à de nombreuses reprises qu’il était très difficile de superformer les marchés. Mais est-ce que cela a été encore vrai pendant la crise du Coronavirus ?

Dans cet article je rappelle la performance de la bourse de manière générale pendant cette crise, puis je passe en revue plusieurs études et sources de données récentes sur la performance des fonds actifs.

La performance de la bourse pendant la crise du Coronavirus

La pandémie a commencé début 2020 dans les pays occidentaux. La chute du CAC 40 a été sévère au premier trimestre 2021 avec une perte de plus de 35% en quelques semaines. Cependant, les cours se sont repris assez rapidement. Le graphique suivant représente le CAC 40 GR (dividendes inclus).

La bourse américaine a à peine mieux résisté lors du krach. Vous voyez ci-dessous l’évolution du S&P 500 entre début 2020 et fin 2021.

Malgré la crise sanitaire, au final, les performances boursières ont été bonnes. L’indice MSCI World a eu une performance de 7% en 2020 et de 31% en 2021 (en euros, dividendes bruts inclus).

La performance des fonds actifs selon SPIVA

SPIVA est une étude bi annuelle qui étudie la performance des fonds actifs par rapport aux indices.

Selon cette étude, 55% des fonds européens investissant dans le monde entier ont sous-performé leur indice de référence en 2020. Ce qui a été une année moins mauvaise pour les fonds actifs que la plupart des autres années. En 2021, le chiffre a dépassé 80%.

Pour les fonds européens investissant en Europe, les chiffres ont été plutôt bons en 2020, avec 37% des fonds qui ont sous performé.

Vous voyez dans le graphique la part de fonds européens qui ont sous performé un indice de référence chaque année depuis 10 ans.

Spiva : performance des fonds actifs depuis 2012

Si l’on regarde sur plusieurs années, on peut observer que l’immense majorité des fonds actifs sous-performent leur indice de référence. SPIVA donne même une comparaison ajustée du risque (la volatilité).

Spiva : performance des fonds actifs sur 1 an, 3 ans, 5 ans et 10 ans

Par exemple, sur 10 ans 97,73% des fonds actifs globaux ont sous performé un indice global (et 96,36% sans ajustement du risque). L’étude utilise les indices de S&P, mais cela correspond à un indice du type MSCI World.

Morningstar Active Passive Barometer

Morningstar fait aussi une étude réputée sur le sujet. Ils ne comparent pas les fonds (avec des frais) à un indice (sans frais) comme SPIVA, mais à un panel de fonds passifs (avec frais). L’étude concerne les fonds américains et les fonds européens.

Le tableau ci-dessous montre la part des fonds actifs investis en actions européens surperformant les fonds passifs (au 31 décembre 2021).

Morningstar Active vs Passive Barometer

Par exemple, seuls 19% fonds investis en actions globales (Global Large Cap Blend Equity) ont dépassé leur équivalent passif sur 3 ans (donc entre autres pendant la pandémie). Ce taux baisse à 3,1% sur 15 ans !

On peut observer dans ce tableau qu’il y a peu de catégories où les fonds actifs ont une bonne performance par rapport aux fonds passifs. Et si elles existent, elles ne permettent pas d’avoir un portefeuille équilibré.

Morningstar fait un focus sur les différentes catégories. Cet extrait concerne les fonds d’actions internationaux.

Morningstar Active Passive Barometer Global Large Cap Blend Equity

On peut voir que la performance moyenne sur 10 ans (pondérée par la taille des fonds) des fonds actifs a eu une performance de 11% par an tandis que les fonds passifs ont eu une performance de 12,3%. Si on équipondère la performance des fonds, les fonds actifs ont eu une performance moyenne de 9% tandis que les fonds passifs ont eu une performance moyenne de 12,1%.

Le graphique avec les barres orange montre la répartition des fonds en fonction de leur (sous) performance par rapport aux fonds passifs. On peut voir que la plupart des fonds actifs ont une sous performance de 1,2% à 7,2% par an.

La moyenne des fonds sur Morningstar

Sur Morningstar il est possible de comparer les fonds actifs et passifs à la moyenne de la catégorie. On peut comparer l’ETF Amundi MSCI World éligible au PEA avec la catégorie “Grandes actions internationales mixtes” (mixte voulant dire à la fois croissance et value). Le graphique suivant est sur 2020 et 2021 :

On voit que l’ETF (en vert) a bien surperformé la moyenne de sa catégorie (en bleu) et que la baisse de début 2020 n’a pas été atténuée par les fonds actifs.

Sur 3 ans (à fin mars 2022), l’ETF a eu une performance annualisée de 14,55%, contre 11,95% pour la moyenne des fonds actifs de cette catégorie.

Le classement des fonds sur Quantalys

Continuons à diversifier nos sources de données. Quantalys est un site web qui permet d’étudier les fonds actifs et passifs (et bien plus). On peut voir le classement de l’ETF Lyxor MSCI World (disponible sur CTO et dans les bonnes assurances vie) à fin février 2022 :

Sur 3 ans, il arrive 167e sur 902 fonds et 30e sur 392 sur 10 ans.

Aussi, il faut savoir que de nombreux fonds actifs ont disparu sur cette période (pour mauvaise performance). Il est probablement 30e sur plus de 600 fonds.

Conclusion sur la performance des fonds actifs

La crise du Coronavirus, même si elle a été d’une faible ampleur d’un point de vue boursier, a été un nouveau test pour les ETF et les fonds passifs de manière générale. Ils s’en sont extrêmement bien sortis, comme d’habitude d’ailleurs.

Les ETF existent en Amérique du Nord depuis le début 1990. Ils ont déjà surmonté de très nombreuses crises.

Les ETF doivent vraiment être au cœur d’un portefeuille financier bien pensé.

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires

  1. Bonjour,

    J’avoue être régulièrement tenté par cette belle approche que sont les fonds actifs. Mais au moment de la sélection, ça devient déjà plus compliqué, car la surperformance (rare, comme le montre l’article) éventuelle du fonds actif est vite atténuée par le risque de sous-performance. Bref, temps que la performance à long terme des marchés de référence est satisfaisante, un ETF est le bon choix.
    Merci Edouard pour ce rappel, cette confirmation sur les fonds actifs.

  2. Florentin dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article bien complet. Comment classeriez vous les fonds comme Nalo, Yomoni…?
    A mon avis, ils sont entre les deux mondes (gestion active de fonds passifs) et leur performance se situes donc entre les fonds précédemment analysés et la gestion 100% passif.
    Je suis personnellement exposé à un p10 de Yomoni et je suis un peu déçu de leur arbitrage (à mon avis trop important) et leur performance est en retrait sur un Lazy World.
    J’ai un PEA sur Bourse Direct ou je superforme le marché depuis 2017, mais en contre parti, j’ai beaucoup plus de volatilité et j’avoue que j’ai transpiré lors du krack Covid.
    Dernier point, et je pense que cela pourrait être utile à beaucoup de parents aujourd’hui, que conseilleriez vous pour ouvrir une assurance vie pour nos enfants?
    Merci encore pour votre travail de qualité !
    Bonne journée à tous

  3. Jonathan dit :

    Bonjour Edouard,
    Merci pour ce nouvel article, et merci de synthétiser les résultats annuels qui confirment que nous avons fait les bons choix, parce qu’avec toutes les turbulences passées, il n’est pas toujours évident de garder son calme. Même si dorénavant, grâce à votre blog et vos livres, je ne suis plus novice, il est difficile pour moi de comparer mes performances avec les résultats d’autres fonds. Bonne journée ! :)