Quand sont apparus les premiers fonds actifs et passifs dans le monde ?

Ronald N. Kahn dirige est un expert de la gestion de portefeuille et de l’analyse quantitative chez Blackrock. Il a écrit un livre (disponible aussi au format numérique) sur le futur de l’industrie de la gestion d’actifs pour l’institut CFA (Chartered Financial Analyst – une des formations les plus réputées pour les professionnels de la finance) : THE FUTURE OF INVESTMENT MANAGEMENT.

Dans cet article, je synthétise le début du livre, sur l’histoire de la gestion d’actifs (investment management).

Les débuts au pays bas

L’histoire de la finance débute en même temps que l’histoire pour l’homme, comme je le raconte dans cet article du blog sur les origines de la finance (il s’agit de quelques éléments du livre “Money Changes Everything” de William Goetzman et d’autres livres sur l’histoire de la finance). Les entreprises à responsabilités et ce qui pourrait s’apparenter à une Bourse de valeurs existaient déjà à l’époque de Rome.

Le premier fonds commun tel que nous le connaissons aujourd’hui est apparu en 1774 aux Pays-Bas. Le nom de ce fonds “Eendragt Maakt Magt” ce qui signifie “l’union fait la force”. L’objectif principal de ce fonds était la diversification. Le fonds était investi en obligations d’Etat de différents pays tels que l’Espagne, l’Allemagne et la Russie, ainsi que dans une hypothèque d’une plantation indienne. La répartition entre les différents investissements était bien documentée dans le prospectus du fonds. Le prospectus expliquait que les valeurs de placement étaient physiquement conservées dans un coffre avec 3 clés. Le dividende attendu était de 4% et le fonds devait être dissous au bout de 25 ans (mais il l’a finalement été au bout de 50 ans).

Étonnamment, on pouvait augmenter ses gains suite à un tirage au sort ! L’objectif aurait été d’attirer les petits investisseurs …

Rapidement, il y a eu 30 fonds mutuels aux Pays Bas, dont le Concordia Res Parvae Crescunt, qui a eu une durée de vie de 114 ans. On peut considérer que c’est le premier fonds “value” de l’histoire, car son prospectus indique que l’objectif était d’acheter des titres solides et d’autres dont le prix a baissé sous leur valeur intrinsèque.

L’évolution au Royaume-Uni et aux Etats-Unis

Suite aux scandales des bulles spéculatives du début du 18e siècle (bulle des mers du Sud), le concept d’entreprise à responsabilité a été quasiment annulé par le Bubble Act de 1720. La renaissance de ces entreprises n’a eu lieu qu’en 1844.

Le premier fonds anglais est le “Foreign and Colonial Government Trust” fondé en 1868. Il existe encore aujourd’hui (sous un autre nom), et l’objectif était déjà la réduction du risque par la diversification.

Aux Etats-Unis, la gestion d’actifs est née à la toute fin du 19e siècle.

Le développement des données

Pour correctement investir, il faut des données sur les actifs dans lesquels on désire investir. On trouve des historiques de prix dès la fin du XVIIe siècle. Cependant, le développement n’a vraiment commencé qu’à la moitié du XIXe siècle.

Par exemple, Reuters a été créé en 1851 et l’entreprise utilisait le télégraphe ainsi que 200 pigeons voyageurs pour transmettre l’information rapidement.

Henry Poor a lancé Poor’s Publishing, un service d’information en investissement en 1860. En 1941, il a fusionné avec “Standard Statistics Bureau” pour devenir le célèbre Standard & Poors.

Conclusion pour l’Épargnant 3.0

Les fonds d’investissement sont nés il y a déjà plusieurs siècles. À l’origine, ils avaient souvent pour objectif de diminuer le risque en diversifiant les investissements, ce qui n’était pas possible pour les investisseurs classiques. Ils ont surtout investi au départ en obligations d’Etat, car le concept d’entreprise à responsabilité n’était pas encore bien développé.

Il y avait déjà quelques fonds qui avaient vocation à trouver des actifs à une valeur intrinsèque en dessous du marché. Cependant, le véritable investissement actif n’est arrivé que bien plus tard (notamment avec Benjamin Graham), et s’est surtout développé à partir des années 70-80.

L’investissement passif très diversifié n’est pas une mode, il existe depuis longtemps. On l’a oublié depuis quelques dizaines d’années. Mais c’est normal qu’il revienne en force (notamment avec les ETF).

Cela étant, comme je l’explique sur cet article, la gestion active et passive ne s’opposent pas complètement ; beaucoup de gestion sont au milieu des deux. J’ajoute d’ailleurs le concept de gestion discrétionnaire.

Je vous souhaite le meilleur pour votre patrimoine …et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires

  1. Gwenn Rohart dit :

    Merci pour ce résumé historique !
    C’est fou de se dire qu’il y a 170 ans, tout a commencé avec un télégraphe et 200 pigeons voyageurs.