Blog gestion passive et ETF | ETF, Trackers, Indices

PORTEFEUILLE D’ETF (TRACKERS) : LES BASES


POINTS CLÉS

  • Un portefeuille d’ETF doit rester simple et ne pas trop s’éloigner du marché.
  • Si vous ne pensez pas être meilleur que l’intelligence collective des gérants, il faut avoir un portefeuille qui suive le marché.
  • Un ETF Monde représente déjà 75% du marché mondial, c’est une très bonne solution.
  • Vous pouvez compléter cet ETF pour couvrir une plus grande part du marché mondial.
  • Vous pouvez compléter cet ETF avec d’autres classes d’actifs, et en particulier des obligations.
  • Vous pouvez aussi façonner un portefeuille d’ETF qui réponde plus spécifiquement à vos points de vue et surtout à vos besoins.

Un portefeuille financier équilibré doit être composé :

  • d’actifs risqués sur le court terme mais performants sur le long terme, donc d’actions. On peut alors s’appuyer sur un ETF Monde.
  • d’actifs moins risqués mais moins performants. Ce sont les obligations. En France la façon la plus simple et la plus performante est de s’appuyer sur un bon fonds en euros.

C’est en tout cas ce que je préconise dans la méthode de gestion passive décrite sur ce blog, et dans mon livre Epargnant 3.0. Et si vous désirez avoir plus de détail sur les ETF, n’hésitez pas à vous diriger vers cet article du blog.

Un portefeuille d’ETF actions doit s’appuyer sur une réflexion sur la répartition géographique du marché

Pour la partie en actions, lorsque l’on veut créer un portefeuille d’ETF plus avancé qu’un « simple » ETF suivant le MSCI World, il faut d’abord partir du marché, puis se poser des questions sur les raisons de ne pas suivre le marché. En effet, le marché est le résultat de l’intelligence collective de l’ensemble des gérants. Vous avez peu de chances de faire mieux.

Un tracker monde, suivant l’indice MSCI World est déjà très diversifié et représente déjà plus de 75% du marché. Il est très complet, mais ne représente pas l’ensemble du marché des actions :

  • En premier lieu, il ne comporte pas de pays émergents. Il faut donc ajouter à peu près 10% de son portefeuille dans un ETF pays émergents.
  • En deuxième lieu, il ne comporte pas les petites capitalisations (small caps en anglais) alors qu’elles représentent 15% de la capitalisation mondiale. Il n’y a pas de tracker small cap monde éligible au PEA (mais certains sont éligibles au CTO), il faut donc ajouter un tracker small Europe et un tracker small États-Unis.

Si l’on s’appuie sur la nomenclature de MSCI, un émetteur d’indices largement suivi par les ETF (plus d’information ici), il faudrait plutôt suivre l’indice MSCI ACWI (All Country World Index), et même dans sa version IMI (Investable Market Index), qui comprend aussi les petites capitalisations.

Le graphique présente ci-dessous, comment sont organisés les différents indices de MSCI.

MSCI ACWI

Une façon de se rapprocher de l’indice MSCI le plus large (le ACWI IMI) est de créer un portefeuille d’ETF selon l’allocation suivante :

  • Tracker Monde développé (MSCI World) : 75%
  • Tracker Emergent (MSCI Emerging Markets) : 10%
  • Tracker Europe Small Euro (MSCI Small EMU) : 5%
  • Tracker Small États-Unis (Russell 2000) : 10%

Vous remarquerez que j’ai surpondéré les petites capitalisations de la zone euro, qui sont théoriquement à 1%. On aurait pu faire le choix de ne pas sélectionner d’ETF dans ce domaine. Cependant, j’imagine que si vous décidez de créer un portefeuille d’actions, vous aurez certainement “envie” de posséder un tel ETF.

Aussi, peu d’ETF suivent l’indice MSCI USA Small Caps. Ils suivent plutôt le Russell 2000, qui est aussi un indice small cap américain (quasiment équivalent).

En faisant ce portefeuille d’ETF vous avez avez à peu près 85% de la capitalisation boursière mondiale, y compris pays émergents et petites capitalisations. C’est un peu mieux que les 70% du MSCI World seul. En effet, le fait d’intégrer les émergents et les small caps peuvent aboutir à des différences malgré tout significatives.

Vous trouverez ci-dessous la performance annualisée de quelques indices depuis 10 ans (à fin 2014, en dollars):

MSCI : performance à 10 ans

En effet, comme je le montre dans cet article, bien que l’on entende cela souvent, les bourses mondiales se sont pas réellement corrélées à moyen terme. Il est vraiment nécessaire de diversifier.

Il y a d’autres façon de faire une répartition géographique. On peut aussi préférer équilibrer les zones géographiques en fonction du réel poids économique des pays plutôt que de la capitalisation boursière. C’est en fait un autre façon de voir le marché. Cela fait baisser le poids des États-Unis à 30% et augmenter le poids des émergents à 30%. Pour plus d’information sur la façons dont on peut représenter le marché, et la répartition des ETF qui en découlent vous pouvez lire l’article « Répliquer le marché ». Mais attention cette technique a des avantages et des inconvénients (que je détaille dans la formation en ligne).

Un portefeuille d’ETF doit correspondre à une vision personnelle, mais surtout répondre à ses propres besoins

Comme, ce qui est important c’est l’allocation d’actif dans son patrimoine, on peut adapter l’allocation de son PEA en fonction du reste de vos avoirs. Par exemple, si vous avez beaucoup d’actions européennes sur votre PEE, il faudrait augmenter la part des actions non européennes dans votre PEA. N’hésitez par à lire cet article du blog sur l’impact de l’épargne salariale (PEE, PERCO etc.). Il s’agit, à mon sens, d’une des raisons les plus importantes de faire un portefeuille d’ETF plutôt qu’un unique ETF Monde.

On peut aussi avoir envie de diversifier entre les trackers à réplication synthétique et physique. Dans le cadre du PEA, on ne peut mettre que des trackers à réplication physique pour les ETF européens. A mon sens, ce n’est pas un enjeu majeur. Cependant, certaines personnes y font attention. J’ai donc écrit un article, assez technique, sur le sujet, intitulé «  les différents types de réplication et leurs risques ».

Il pourrait être aussi opportun de diversifier ses investissements chez divers émetteurs de trackers. Par principe, car la diversification est un principe de saine gestion.

Si l’on croit à l’investissement factoriel, le « smart beta », on peut s’appuyer sur des trackers value ou multifactoriel. Vous pouvez avoir plus d’information dans l’article de ce blog, sur le smart beta.

Si l’on veut maximiser la dé corrélation entre les actifs on peut ajouter des pays émergents et des foncières cotées.

Si l’on veut minimiser les géographies volatiles, il faudrait réduire la place des pays émergents. En revanche, il faut savoir que les actions américaines, même en prenant en compte l’évolution des taux de change, ne sont pas plus volatiles que les actions européennes.

Si l’on veut tirer des dividendes de ses trackers par exemple afin d’avoir une rente, on peut bien sûr choisir des trackers distribuants. Cependant, on a aussi la possibilité de vendre une partie de ses trackers capitalisant et se verser en rente. C’est tout à fait possible avec un PEA. Pour aller plus loin, cet article du blog «  se créer une rente avec des trackers » est fait pour vous.

Si on veut raffiner, on peut mettre un tracker France avec une allocation un peu surpondérée (supérieure à 3%, c’est à dire son poids dans la capitalisation mondiale), car ils captent les dividendes sans imposition à la source (30% des dividendes). Pour approfondir ce sujet, vous pouvez vous référer à l’article « l’impôt à la source ».

Si l’on veut pondérer les marchés plus “justement” que selon leur capitalisation boursières.

Si l’on veut investir dans les zones du marché les moins valorisées, afin de surperformer sur le long terme.

Si vous voulez payer moins cher qu’un tracker monde, c’est possible aussi en vous appuyant sur divers ETF, c’est toujours cela de gagné. En effet, il est relativement aisé de descendre à un portefeuille d’ETF qui coûte moins de 0,2% par an.

Enfin, pour ceux qui veulent vraiment « timer » le marché (c’est-à-dire tenter et sortir du marché au meilleur moment), on peut s’appuyer sur des critères quantitatifs tels que le Ratio Schiller CAPE ou les moyennes mobiles.

Les autres classes d’actif : or, pétrole, immobilier …

Jusqu’ici nous avons fait un focus sur un portefeuille d’ETF en actions. En effet, nous considérons que mélanger uniquement un ou des ETF actions avec un fonds en euros est déjà très efficient. Cependant, il est possible de diversifier davantage, par exemple en ajoutant les classes d’actifs suivantes : les matières premières, les obligations émergentes, l’immobilier ou l’or. Le livre « Créer et piloter un portefeuille d’ETF», apportera de nombreux détails mais voilà quelques éléments de réponse :

  • Les ETF en matières premières suivent en général, les entreprises du domaine des matières premières et non les matières premières. Par ailleurs, les ETF suivant les matières premières elles mêmes sont en général peu intéressants. Vous trouverez des informations sur les ETF Matières premières dans cet article.
  • On peut ajouter de l’or. Certains sont des ardents défenseurs de l’or, et des spécialistes ont proposé d’inclure dans son portefeuille jusqu’à 25% d’or (je pense notamment au All Weather Portfolio et au Permanent Portfolio). Mon avis est que l’or peut apporter une diversification opportune, mais que la performance intrinsèque de l’or sur le long terme est de 0% (a fortiori net de frais et d’impôt). L’or fera probablement baisser le risque du portefeuille, mais il faut considérer celà comme une assurance. Et comme toute assurance, celà a un coût. Il est tout de même possible d’allouer 5 à 10% de son portefeuille à de l’or.
  • L’immobilier peut être intéressant. On peut s’exposer de manière passive en s’appuyant sur des ETF qui suivent les sociétés immobilières cotées. On peut aussi acheter des sociétés immobilières non cotées, les SCPI. Les SCPI sont plus décorrelées du marché actions que les foncières cotées. Elles ont aussi l’intérêt de pouvoir être achetées grâce à un emprunt immobilier. Mais d’un autre côté, comme je le montre dans cet article sur les SCPI, les frais sont importants et ce n’est pas un investissement sans risque.
  • Les obligations émergentes sont une classe d’actifs pas inintéressantes, mais il existe peu d’ETF sur le domaine.

Le principe clé d’un portefeuille d’ETF : Restez simple

Il n’y a pas de recette magique et il n’y a pas de portefeuilles d’ETF parfaits. Aussi, il ne faut pas prendre ces décisions sur la base de backtests, c’est à dire de simulations sur les performances passées. En effet, les backtests sont rarement suffisamment exhaustif (durée d’analyse, couverture géographique etc.). Aussi, même s’il existe des modèles mathématiques pour optimiser des portefeuilles (optimisation mean-variance, Black Litterman, etc.), ils sont loin d’être parfaits.

Aussi, vous ne pourrez pas avoir tout cela à la fois (un portefeuille performant, peu risqué et adapté à vos spécificités), et il faudra donc faire des choix. Le choix d’ETF est vaste, et il faut à mon avis avoir de bonnes raisons pour ne pas suivre un indice monde. Dans tous les cas, mon conseil est de rester simple. Car, je ne le répéterai jamais assez, toute cette optimisation sera à mettre à la poubelle si vous ne résistez pas à la vente de vos actions quand la bourse perdra 30% et cela arrivera. Si vous voulez plus spécifiquement comparer les avantages et inconvénients d’un portefeuille d’ETF par rapport à un simple tracker monde, vous pouvez lire l’article de ce blog « Vaut-il mieux un ETF World ou un portefeuille de trackers ?»

Aussi, n’oubliez pas de vous focaliser sur les classes d’actifs qui sont éligibles à des enveloppes fiscales intéressantes (en particulier le PEA). Les frais et la fiscalité sont des inducteurs de performance primordiaux.

Si vous voulez construire votre patrimoine en vous appuyant sur les ETF, avec sérénité n’hésitez pas à jeter un œil à ma formation. Vous apprendrez à construire un portefeuille d’ETF, à sélectionner des ETF, à passer des ordres … mais vous apprendrez surtout  à construire une stratégie patrimoniale vous permettant de piloter votre épargne tout au long de votre vie … Le portefeuille d’ETF est le socle de votre stratégie patrimoniale, cela étant elle n’en est qu’une partie. La formation traite de l’ensemble des aspects. Naturellement, vous pouvez apprendre tout cela par vous mêmes, mais prendre la formation vous fera réellement gagner beaucoup de temps, et vous évitera des nombreuses erreurs (au début, mais surtout à la fin, et c’est encore plus grave).

Sur ce je vous souhaite le meilleur pour votre épargne et surtout pour tout le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

127 Commentaires

  1. Stephane dit :

    Bonjour Édouard.

    Tout d’abord merci pour le blog, et le temps passé à répondre aux commentaires !

    Question rapide : vous mentionnez par exemple un 5% d’allocation sur MSCI Small EMU afin de compléter l’approche du World CW8.

    Mon approche est d’investir mensuellement une part de mon salaire afin notamment de lisser mon entrée. Mon budget est de 900/1000€ par mois.

    Néanmoins la part du MSCI Small EMU est d’environ 300€ au 26/11/2020 ce qui demanderait un budget élevé pour investir mensuellement (grosso modo 6000€ pour respecter les 5%)

    Que conseillez-vous : investir tous les 6 mois par exemple et réajuster 1 fois par an pour tendre vers l’objectif cible ? (Je ne vois de toute façon peu d’autres solutions)

    Merci !

  2. Bonjour Édouard, tout d’abord merci pour votre travail sur ce site qui nous donne de précieux conseils, surtout pour les personnes qui débutent, comme moi. Après avoir cherché un peu partout sur le web, j’ai retenu deux allocations possibles pour mon PEA:

    1) Tracker US (small+large) + Europe + Japon + pays émergents
    S&P500 (50%) + RUSSELL2000 (10%), PCEU (20%), TOPIX (8 %), MSCI emerging market (12%)

    2) Tracker world + Pays émergents + small caps US + small caps Euro :
    CW8 (75%), MSCI emerging market (10%), RUSSELL2000 (10%), BNP Europe small caps (5%)

    Qu’en pensez-vous? Je suis ouvert à toute suggestion.

  3. Bonjour, merci pour cet article.
    J’aurais voulu savoir pour un ETF à gestion passive répliquant la performance d’un indice, par exemple les 50 plus grosses caps des métiers de l’eau, si la 50ème venait à sortir pour laisser place à un outsider plus grosse qu’elle, quid de l’émetteur de l’ETF ? Doit-il revendre (et dans quels délais/conditions dans le cas échéant) ses actions détenues de l’entreprise sortante (pour une réplication physique par simplification) et racheter avec la même pondération dans la nouvelle entreprise ?
    Ou est-ce une révision annuelle ?
    Je n’ai pas su trouver réponse sur ce mécanisme.
    Belle journée,

  4. Grégory dit :

    Bonjour,

    Récemment inscrit à votre liste de diffusion, je me permets de vous demander votre avis.

    J’ai déjà une AV avec 50% fonds euro et 50% ETF Lyxor world.
    Je suis en train d’ouvrir un PEA pour compléter mon épargne. En suivant vos conseils, j’arrive à ce portefeuille théorique :
    – 75% World : AMUNDI ETF MSCI WR LU1681043599
    – 10% emergent : AMUNDI PEA MSCI EM FR0013412020
    – 5% small caps euro : AMUNDI ETF E SM CP FR0010900076 ou BNPP Small C ETF LU1291101555. Là, j’hésite.
    – 10% small caps US : AMUNDI E.RUSS.2000 ETF EO FR0011636190 ou AMUNDI RUSSEL 2K LU1681038672 (il me semble que seul le 2nd est éligible au PEA)

    Qu’en pensez-vous? A la fois de la répartition et du choix des ETF?
    Je pense effectuer un versement mois (le montant dépendra de mes primes…) ou chaque trimestre pour limiter les frais. Je pense faire le versement sur le ou les ETF qui décrochent de la répartition prévue, et non verser toujours selon cette répartition.

    Merci par avance.

    Grégory

    1. Mickael BOISSERY dit :

      Bonjour,

      Je me permets de commenter votre commentaire .
      Je suis dans la même déduction que vous, et j’en arrive à peu près au même portefeuille que vous en ayant lu les 2 livres de Mr Petit.

      40% en fonds euro, et 60% en ETF.
      Le portefeuilles ETF serait le suivant :
      75% monde, 15% monde émergent, 5% small caps euro et 5% small caps usa.

      Je vois que l’on est sur le même découpage et je souhaiterais que l’on puisse échanger sur notre façon de procéder.
      Je vois que vous avez souscrit à une assurance vie pour avoir un bon fond euro.
      Je me suis renseigné sur les courtier en AV et j’en suis arriver à la conclusion que Lynxea sont plutôt bien placé mais avec la particularité d’être obligé de mettre autant en fond qu’en Uinte de compte.

      Comment avez vous procédé avec cette assurance vie, quelle est cette assurance vie etc etc.
      Je suis entrain d’ouvrir un PEA chez bourse direct.
      Je pense verser au mois, même si ça revient un peu plus cher en frais, je trouve que ça lisse plus facilement la courbe sur les achats.

      Bref, je suis content de voir que je ne suis pas seul à me poser des questions.

      J’espère que l’on pourra échanger ensemble.

      Cordialement.

      Mickael BOISSERY.

    2. Mickael BOISSERY dit :

      Bonjour Mr Petit,

      J’ai adoré vos 2 livres !

      J’ai tout même une question bête sûrement.
      Lorsque vous souscrivez à une assurance vie qui demande à avoir des unités de compte obligatoire, est ce que les frais des gestion de l’assurance vie s’additionne avec les frais de gestion de L’ETF ?

  5. Jean-Yves dit :

    Bonjour Mr Petit,

    Question bête j’imagine, le pourcentage de répartition indiqué dans les différents porte-feuilles correspondent à une valeur en Euros ou à un nombre d’ETF ?
    (J’attends que le père Noël m’amène vos livres sous le sapin).
    Cordialement,

  6. Bonjour,

    Tout au long de votre blog très instructif, vous suggérez comme l’option simple l’investissement en ETF monde. Dans cet article, vous expliquez que le ACWI IMI couvre encore plus de surface que l’ETF monde si je comprends bien. J’aimerais comprendre s’il y a une raison qui fait que vous ne recommandez vous pas, pour ceux qui recherchent la facilité avec un seul ETF, d’investir via un ETF ACWI IMI, comme par exemple IE00B44Z5B48, plutôt qu’un ETF monde ?
    Je vous remercie par avance,
    Thomas

    1. Bonjour un ETF Monde éligible au PEA est une solution à la fois simple élégante et performante. Un ETF World AVWI IMI éligible au PEA serait génial (même s’il existe de bonnes raisons de faire un portefeuille d’ETF plutôt qu’un unique ETF)…. mais il n’y a pas d’ETF ACWI (IMI) éligible au PEA.

      1. Je vous remercie pour votre réponse si rapide ! Ça vient donc de l’éligibilité au PEA d’accord :) !
        Oui je suis conscient de ces raisons grâce à votre blog/livres (frais réduits, rééquilibrage).

        Bonne journée, je vous souhaite le meilleur !

        Thomas

  7. Jérémie Schauer dit :

    Comment définir les parts d’un etf dans un portefeuille ? Sur quel bas ?
    Je souhaiterais construire un portefeuille d’ETF géographique dans un PEA, Mais quel part en % pour bien équilibrer le touts :

    CW8 – AMUNDI ETF MSCI WR
    PAEEM – AMUNDI PEA MSCI EM
    ESM – AMUNDI ETF E SM CP
    RS2K – AMUNDI RUSSEL 2K

    Encor merci pour votre livre epargant 3.0 et piloter un portefeuille ETF.
    Si vous avez un passage pour expliquer cela merci de me l’indiquer.

    Merci d’avance
    S.J

  8. Bonjour,

    merci pour ce blog et en particulier cet article qui comprend beaucoup d’information de très bonne qualité. Parmi les tracker Emerging Countries, il me semble que ComStage MSCI Emerging Markets est le tracker éligible au PEA (je suis chez Fortuneo) dont les frais sont les moins importants (0,25 %). Je n’ai pas trouvé d’article sur ce blog où vous comparez les tracker Emerging Market. Ai-je mal cherché? Sinon, avez-vous un avis sur la question.

    Merci !

  9. Bonjour Edouard,

    Tout d’abord merci pour votre partage et votre blog.

    J’aurais simplement une question à propos des investissements en bourse avec un portefeuille composé uniquement d’ETF (investissement moyen-long terme 5-10 ans) : mettez-vous des opérations de vente stop (stop loss, stop limit, etc.) pour éviter les risques de grosses baisses ? Si oui, avec quel pourcentage ?

    Mon sentiment est qu’il ne devrait pas y avoir ce genre de vente sur des ETF. Le portefeuille devant évoluer chaque année pour sécuriser un peu plus dans les obligations au fure et à mesure de l’approche de l’échéance.

    Pour information, je compte ouvrir un portefeuille ETF prochainement (étant domicilié en Belgique, les ETF basés en Irlande semblent plus intéressants fiscalement parlant) :

    60% iShares MSCI ACWI UCITS ETF
    30% iShares Core Euro Government Bond UCITS ETF
    10% ETFS Physical Gold

    J’aurais aimé avoir votre avis éclairé sur ce cas ?

    Je vous remercie d’avance pour votre lecture.

    Benoit

    1. Bonsoir Benoît,
      Il est possible de faire des ordres stops, ça revient à faire du momentum. Mais je préfère le momentum, car c’est mieux documenté à ma connaissance. Je dirais que cela a des avantages et des inconvénients (ordre stop ou momentum), il faut bien comprendre le profil de risque que cela engendre (trop long à expliquer en quelques lignes, j’y passe du temps dans la formation par exemple).
      Pour votre portefeuille, c’est un bon portefeuille. Mais je ne saurais dire si c’est le plus adapté à votre cas.

  10. Bonjour à tous,

    J’ai démarré mon portefeuille d’ETF en aout 2018, après avoir lu épargnant 3.0 et pas mal navigué sur ce site..

    J’ai en ce moment
    29% fond euro boosté
    43% fond euro normal
    14% MSCI world
    5% ETF CAC40
    9% ETF EuroStoxx50

    Je me pose la question de déplacer tout ou partie de mon fond euro normal vers des ETF mais je me demande si c’est le bon moment : –
    – MSCI world et le CAC40 me semblent très haut aujourd’hui : est-ce que je ne devrais pas attendre ?
    – j’ai investi début septembre dans l’EuroStoxx50 car il me semblait assez bas

    Du coup à votre avis, j’attends que ça rebaisse pour placer mes suravenir rendement sur des ETF ?
    J’ai pas mal lu ici qu’au lieu de se prendre la tête sur le meilleur portefeuille d’ETF, il était déjà très bien d’avoir un fond euro + MSCI world, mais MSCI world est pas mal leadés par les US et j’ai tellement lu que les actions US sont très hautes et risquent de dégringoler que ça me fait hésiter…
    Je parle ne parle pas d’investissements que je ferai au fil de l’eau sur mon salaire (c’est prévu) mais de ré-allouer d’autres fonds…

    NB. J’ai 40, mon appart est payé, j’ai des économies, un bon salaire, mais je n’exclue pas une opération « changement de vie » d’ici 1 à 5 ans. Donc c’est pas très simple de savoir comment investir dans ces conditions et j’évite de mettre tous mes oeufs dans des paniers risqués
    Merci par avance pour vos conseils

  11. Bonjour
    Merci beaucoup pour votre blog qui est fort intéressant.

    Je possède déjà des assurances vie à hauteur de 50000 euros (dont 30K Suravenir Rendement), un PEE de 30000 environ auquel je ne touche pas et j’ai environ 70000 à placer.

    J’ai 55 ans, arrêté de bosser, souhaite diversifier mais j’hésite. La prise de risque n’est pas mon fort et je n’ai pas le temps de passer du temps sur le sujet; idéalement je m’orienterais sur quelque chose de plutôt sûr et dont je n’ai pas à m’occuper.

    Que me conseillez vous ? Continuer en AV ? ETF ?

    Merci encore

    1. Bonjour Patrick,
      ce n’est pas possible de répondre en quelques lignes à une question si large. C’est pour cela que j’ai écrit de nombreux articles sur ce blog et mes deux livres

  12. Bonjour Edouard,
    Que pensez-vous de l’ETF AMUNDI MSCI WORLD LU1681043599-frais 0,38 %-côté en euros-capitalisant-actifs gérés 764,72 millions d’euros ? Est-ce que vous avez trouvé mieux dans le cadre du PEA ?

  13. Bonjour Edouard,

    Suivant vos conseils, je vais choisir les 4 ETF suivants pour mon portefeuille de trackers :
    – Tracker Monde développé (MSCI World) : FR0010756098 > LU1681043599
    – Tracker Emergent (MSCI Emerging Markets) : FR0010959676 > LU1681045370
    – Tracker Small États-Unis (Russell 2000) : FR0011636190 > LU1681038672
    – Tracker Europe Small Euro (MSCI Small EMU) : ???

    J’ai trouvé les codes ISIN correspondants aux trois premiers distribués par Amundi (A noter que les titres sont passés de FR en LU pour Luxembourg. Je suppose que cela n’a pas d’impact ?).

    Par contre pour le Tracker Small Europe, lequel vous semble le plus pertinent à mettre dans son PEA ?

    Merci pour vos conseils !

    Cordialement,

  14. Baudouin dit :

    Bonjour Edouard,
    Je viens de m’abonner au particulier et le premier numéro que je reçois parle de votre blog que je viens de parcourir.
    Je suis très satisfait de cette lecture .
    Je m’intéressais depuis quelques temps aux ETF(s) sans jamais franchir le pas.
    Je viens par ailleurs de transférer mon PEA chez Bourse Direct et je souhaiterais le remanier sachant qu’il est composé d’OPCVM(s) Amundi et d’actions ADP et ENGIE (moins value de 50%).
    Vu mon âge je ne fais pas partie de ces gens qui peuvent investir sur 20 ans.
    Je souhaiterais partir sur des ETFs à effet de levier.
    La question a déjà été posée sur ce blog. Je comprends la réponse.
    Néanmoins sauriez vous s’il vous plaît m’indiquer de saines lectures sur le sujet.
    Merci par avance,
    Bonne soirée,
    Jack

    1. Bonjour,
      Voilà de saines lectures …
      Il y a un article sur ce blog et un chapitre sur le sujet dans mon deuxième livre “Créer et piloter un portefeuille d’ETF”.

  15. Bonjour Monsieur,
    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour vos 2 ouvrages que j’ai lu. Je me lance en toute humilité après avoir réparti mes classes d’actifs dans l’investissement en bourse, dans un PEA et un portefeuille d’ETF. Afin d’apprendre à être à l’aise je m’entraîne si je peux dire avec une somme de 500€ pour comprendre l’interface de mon courtier en ligne etc.
    J’ai 2 questions que l’on doit vous poser tout le temps mais je tente :-) :

    Sur les 500€ j’ai fait simple et j’ai investi dans 90% indice World et 10% Pays émergents. Dans un PEA est-ce qu’on peut revendre les ETF pays émergents si je souhaite partir sur un portefeuille 100% indice world sans que ça n’affecte les différents avantages du PEA ? Attention je sais qu’en la gestion passive il ne faut pas vendre puisque les ETF suivent leurs indices mais c’est uniquement pour bien comprendre tout.
    Ensuite ma deuxième question est qu’est-ce qui serait le mieux entre 3 portefeuilles rééquilibrés chaque année et avec un investissement mensuel ou trimestriel rigoureux ?
    1 portefeuille 100% indice World ?
    OU
    1 portefeuille 90% indice world et 10% pays émergents ?
    OU
    1 portefeuille comme vous citez plus haut? : Monde développé (MSCI World) : 75% / Emergent (MSCI Emerging Markets) : 10% / Europe Small Euro (MSCI Small EMU) : 5% / Small États-Unis (Russell 2000) : 10%

    Si on réfléchie en terme de diversification le 3ème semble le plus complet non ? Je sais qu’on ne peut prévoir le marché et l’avenir mais comme j’en suis à cette étape de définir mon portefeuille d’ETF pour ne plus “m’y intéresser par la suite” je dois prendre une décision et m’y tenir.
    Pour ma part c’est un investissement pour ma retraite sur 25 ans.

    J’espère que vous pourrez me donner votre avis.

    Bien cordialement

    Loran

    1. Bonjour Loran,

      Oui vous pouvez acheter et revendre autant que vous voulez au sein d’un PEA.
      Le 3e portefeuille est un peu plus complet, mais aussi un peu plus complexe, et la complexité engendre du risque.

  16. Bonjour Edouard,
    Tout d’abord merci pour vos deux ouvrages que j’ai lu avec grand intérêt.

    J’ai finalement implémenté la version simple de la méthode de gestion passive telle que vous la décrivez: tracker monde uniquement dans PEA + assurance vie.

    J’ai toutefois continué à me documententer sur le sujet et je suis récemment tombé sur le « portefeuille » de Ray Dalio. Cette allocation du portefeuille me semble avoir un rendement similaire voire supérieur à celle d’un ETF monde mais surtout parait présenter une volatilité bien plus faible (du coup le capital est disponible à tout instant puisque a priori très peu sensible aux périodes de : crise boursière, inflation, récession, etc…).
    La mise en œuvre du « portefeuille » de Ray Dalio peut se faire aussi par le biais de quelques ETF et ne requiert également que peu de « maintenance ».
    Je comprends aussi qu’en utilisant l’effet momentum duo (évoqué, si je ne me trompe, dans votre second ouvrage) pour pondérer dynamiquement l’allocation sur les divers ETF du portefeuille, on peut optimiser la rentabilité du portefeuille pour profiter de l’effet positif de la volatilité des sous-jacents en fonction du cycle macro économique du moment (inflation, crise boursière, récession, etc…).

    Je souhaiterais avoir votre avis sur cette stratégie qui me semble présenter elle aussi des avantages indéniables et démontrables.

    Merci d’avance.
    Sylvain

    1. Bonjour Sylvain,
      Dans le 2e ouvrage, je parle du portefeuille de Ray Dalio. C’est le portefeuille “all weather” (j’en parle à plusieurs endroits). Par ailleurs, vous avez dans le livre mon avis sur l’or, et toutes les classes d’actifs du portefeuille de Dalio. C’est un portefeuille qui peut convenir à pas mal de personnes, mais ce n’est pas le portefeuille que je préfère à titre personnel.
      Le dual momentum permet d’optimiser les choses, cependant là, cela n’a pas beaucoup de lien avec les cycles économiques.

  17. Ludovic LAGUIAN dit :

    Re-Bonjour!

    QUESTION 4: Vaut-il mieux acheter 10 Lyxor CAC40 (18€ chacune) ou plutot 1 seuile Amundi CAC40 (187€) ?
    Laquelle de ces deux possibilités est la plus performante?

    Merci

  18. Ludovic LAGUIAN dit :

    Bonjour!

    Avec “Epargnant 3.0”, tu m’as convaincu de me lancer dans l’aventure du “Lazy Investing”.
    Je souhaiterais faire grossir assez vite mon capital de base de 5 000 € en misant sur un ETF à effet de levier (sur un PEA) avec des versements mensuels réguliers de 300 €.

    A ce jour sur Morning Star, 6 ETFs (dont la plupart sont à levier X2) sont à ma portée:
    -Lyxor NASDAQ-100 Daily Leverage (Prix 198 € / Frais 0,60% / Encours 11 000)
    -Amundi ETF Leveraged CAC 40 (187 € / 0,30% / 700)
    -Lyxor Daily Leverage CAC 40 (18 € / 0;40% / 907 000)
    -Lyxor DAILY LevDAX (108 € / 0,40% / 16 000)
    -Amundi ETF Leveraged Euro Stoxx 50 Daily (268 € / 0,30% / 1300)
    -Lyxor Euro Stoxx 50 Daily Leverage (25 € / 0,40 % / 338 000)

    QUESTION 1: Lequel de ces ETFs choisirais-tu? Et sur quels critères?

    QUESTION 2: Le Lyxor CAC 40 ci-dessus a un effet de levier GROSS RETURN (c’est-à-dire que si l’indice sous-jacent croît de 2% sur une même journée, l’indice avec effet de levier croît de 4% !!!). Ça veut vraiment dire X4?
    Est-ce vraiment si risqué que ça de miser sur un effet de levier?

    QUESTION 3: Puis-je éviter de passer par la bourse de Paris pour acheter un S&P500 à levier X3 en passant par le courtier Degiro?

    Merci d’avance pour tes réponses.

    LUDO

    1. Bonjour, j’ai écrit que les ETF à effet de levier n’étaient pas adaptés à une stratégie de long terme dans cet article et dans mon autre livre.

  19. Bonjour,
    J’ai bien compris tout l’intérêt d’une allocation soigneusement choisir couplée à un versement régulier. Le rebalancing fonctionne lorsque les versements ne viennent pas déséquilibrer l’allocation (le montant du versement est faible par rapport au capital), mais lors de la mise en place, si on part par exemple d’un versement de 300 euros par trimestre, étant donné les frais de courtage il n’est pas intéressant de passer 4 ordres d’achats, mais il me parait compliqué de conserver l’allocation en achetant qu’une ligne à la fois. Que conseillez vous?

      1. Ayant un horizon de placement d’au moinsz 15 ans, n’est-il pas dommage de se priver du surplus de performance apporté par les small et les emergents?

        1. Si peut être, mais ça ne me paraît pas si grave, le mieux que le très bien est souvent l’ennemi du bien.

  20. Bonjour,

    Après avoir commencé à lire le livre sur le portefeuille ETF, j’essaye de réorganiser mon nouveau PEA avec celui de mes 2 AV pour essayer de reproduire une sorte de portefeuille permanent mais sans or avec 33% Obligations (Fonds Euros de mes 2 AV), 33% Immobilier (Via les SCPI de mes 2 AV + éventuellement un Lyxor PEA FTSE EPRA/NAREIT Immobilier Europe UCITS ETF C-EUR pour compléter) et 33% actions via mon PEA + AV.

    Voilà ce que donnera la répartition avec les arbitrages prévus.

    Euros Immo. FCP ETF
    % % % %

    Assurance-vie 1 66.25% 22.88% 10.87%
    Assurance-vie 2 35.36% 26.66% 37.98%
    PEA 100.00%

    Répartition 36.84% 21.59% 30.62% 18.75%

    Ce n’est pas une répartition idéale mais je suis confronté à des pénalités si j’arbitre sur certains fonds (Allocation Long terme Spirica + SCPI)

    Sur mon PEA, j’envisage les ETF suivants avec leurs frais et la répartition :

    LYXOR MSCI WOR PEA FR0011869353 14,87 € 0,45% 70%
    LYXOR TOPIX PEA FR0011871102 16,71 € 0,45% 5%
    AMUNDI ETF MSCI EM FR0010959676 4,16 € 0,20% 5%
    AMUNDI ETF STOXX EUROPE 600 UCITS ETF FR0010791004 78,65 € 0,18% 10%
    AMUNDI ETF EURO STOXX SMALL CAP UCITS ETF FR0010900076 45,07 € 0,30% 5%
    AMUNDI ETF RUSSELL 2000 UCITS ETF FR0011636190 174,67 € 0,35% 5%

    Je voudrais donc avoir votre avis sur la cohérence de la méthode.

    Merci.

    1. Bonsoir,
      Allocation LT c’est de la SCPI en grande partie (on ne sais pas trop combien d’ailleurs).

      Pour le PEA, je pense que c’est un peu compliqué et vous avez des doublons, car il y a déjà de l’Europe et du Japon dans l’ETF World.
      Qu’est-ce qui vous a fait aboutir à ce portefeuille ?

      1. Bonsoir,

        Pour l’Allocation LT dans Spirica, c’est “bloqué” pendant 3 ans sinon il y a 3% de pénalités pour le rachat.

        Pour le portefeuille, si cela fait doublon, pourquoi ne pas resserrer avec :
        – l’ETF World (70%)
        – AMUNDI ETF EURO STOXX SMALL CAP UCITS ETF (15%)
        – AMUNDI ETF RUSSELL 2000 UCITS ETF (15%)

        Cela compléterait de la grande à la petite capitalisation du moins pour le marché Européens et US.

        Ce qui m’a fait aboutir à ce portefeuille notamment sur le PEA, c’est qu’il est encore récent et que je souhaite pouvoir l’optimiser au mieux au niveau diversification/risque.

        Ce n’est pas ma maigre expérience dans ce domaine qui a parlé :).

        En complément de ces ETF, je souhaite pouvoir aussi investir dans des actions à dividendes pour un revenu passif mais sans sacrifier au rendement comme le fait une autre “méthode” sur le Net.

        Avec l’histoire de la Flat Tax et n’étant pas imposable, je préfère abonder le PEA que l’AV.

        1. Ou en respectant l’allocation que vous proposez plus haut :
          Tracker Monde développé (MSCI World) : 75%
          Tracker Emergent (MSCI Emerging Markets) : 10%
          Tracker Europe Small Euro (MSCI Small EMU) : 5%
          Tracker Small États-Unis (Russell 2000) : 10%

  21. Bonjour,
    Super article et vos deux livres le sont également.
    Après différentes lectures je souhaite organiser mon portefeuille de la manière suivante :
    Répartition cible comprise entre :
    – États-Unis : 30% à 55%
    – Europe : 20% à 30%
    – Japon : 6% à 10%
    – Émergents : 10% à 35%
    – Small : 15% à 30%

    À l’aide des trackers suivants :
    – Amundi ETF MSCI WORLD
    – Amundi ETF NASDAQ 100
    – BNPP SP500 EUR C
    – Amundi ETF STOXX 600
    – Amundi TOPIX EUR
    – Amundi ETF MSCI Emerging Markets
    – Amundi RUSSEL 2000
    – SPDR EU SMALL CAP
    Je suis conscient qu’il y a des redondances, mais j’ai besoin de l’ETF WORLD pour couvrir ce que les autres ne couvrent pas, notamment le Canada et l’Australie. Je garderai toujours comme objectif la répartition cible ci-dessus. Mon portefeuille démarre de zéro avec un investissement mensuel régulier sur le tracker le plus performant sur les X derniers mois (Momentum) et un rééquilibrage annuel. Les trackers ont été choisis en euros, capitalisant avec des faibles frais et encours importants.
    Alors petites questions avant de me lancer. Pensez-vous que tout cela est pertinent ? Y a-t-il des incohérences flagrantes ?
    Merci encore pour toute l’information que vous partagez.

    1. Bonjour,

      Cela me paraît très bien, à l’exception du Nasdaq. Depuis quelques années le Nasdaq a très bien performé, cela étant sur le plus long terme les actions des entreprises de croissance ont moins bien performé que le “value”. A titre personnel, j’éviterais donc le Nasdaq.
      J’ai l’impression que vous pouvez vous faciliter la vie en enlevant le world. Il ne va pas se retrouver souvent sur le top de la liste en score momentum.

  22. Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant.
    Je suis un investisseur basé en Suisse (où j’ai ma résidence fiscale), dans ce cas comment devrais-je gérer cette allocation tout en prenant en compte la problématique change, sachant que les ETF World, emergent, Small Cap Europe et USA seront quasiment tous échangés en USD et EUR? Les couts des ETF avec couverture CHF sont je pense prohibitifs (TER 0.55% par exemple pour le iShares MSCI World CHF Hedged UCITS ETF).

    Merci beaucoup pour votre aide et pour votre site!

    Salutations
    Maxime

    1. Bonjour,

      Je ne connais pas les problématiques de change spécifiques au CHF, qui sont peut être un peu particulières.
      Dan mon nouveau livre “Créer et piloter un portefeuille d’ETF“, il y a un chapitre qui explique que la couverture de change peut être utile sur le court terme, mais bien moins sur le long terme/

      Bien à vous
      Edouard

  23. Bonjour Edouard,

    Merci pour votre blog et pour toutes les informations qu’il contient.
    Je l’ai parcouru, lu et relu les articles, afin de bien me lancer.

    Je souhaite en effet comment à appliquer votre méthode claire sur le lazy investment.

    Pour cela j’ai environ 50 000 euros que je souhaite investir.
    J’ai lu vos conseils sur l’investissement progressif, et comptais dès lors partir sur :

    80% trackers sur PEA
    20% fonds eurods sur assurance-vie

    Le portefeuilles trackers:

    Monde 76% avec Amundi MSCI World
    Emergent 10% avec Amundi MSCI emerging markets
    Europe small 7% avec SPDR MSCI Europe small caps
    US small 7% avec Amundi ETF Russel 2000

    Quant aux 40 000 euros sur les trackers, je pensais respecter votre méthode d’investissement progressif, à savoir 20 000 euros en une fois, puis les 20 000 euros restants sur une période d’un an (1650 euros environ par mois, auxquels j’ajouterai un versement mensuel de 900 euros qui correspond à mon épargne mensuel lié à mon salaire, total 2450 euros sur 12 mois puis 900 euros à partir du 13ème mois).

    La seule difficulté que je vois concerne le respect de l’allocation du portefeuilles trackets (76 world + 10 + 7 + 7) quand les valeurs des trackers sont autour de 200 euros et qu’on ne peut pas acheter de %, mais seulement des parts entières. A mois d’espacer les achats sur tous les 3 mois ?

    Puis-je vous demander si la méthode est bien respectée?
    Je pense l’avoir bien comprise mais accueillerais avec reconnaissance vos commentaires :)

    Merci encore une fois pour votre blog génial, je l’ai partagé à tout mon entourage !!

    Florent

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Florent,

      tout cela me paraît très bien.
      Vous avez deux choix : soit espacer tous les trois mois soit prendre l’ETF monde de Lyxor qui a des parts avec un prix moins élevé.
      Merci pour le partage, car c’est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux.

      Edouard

  24. Bonjour Édouard,

    Super article, merci beaucoup !
    L’idée de répartir sur 4 trackers monde/émergeants/small US/small EU me plaît beaucoup.

    J’aurais une question toute bête.
    Où trouve-t-on les données qui vous ont permis de définir la pondération de chaque tracker (les 76%, 10%, 7%, 7%) ?
    Je suppose que ces pondérations sont susceptibles de changer dans le temps ? Cela signifie donc qu’il faut vérifier de temps en temps si l’on colle toujours à cette représentation du marché et rééquilibrer en fonction ?

    Merci !

    Nicolas

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      La pondération est décrite dans les factsheet des différents indice.
      Si vous ne faites pas de rebalancing, il n’y a pas besoin de modifier son allocation. MSCI modifie assez rarement la liste des différents pays pour chacune des zones.

  25. Bonjour,

    Article très intéressant, tant dans le corps de l’article, les commentaires, et les réponses de l’auteur !

    Bravo et merci,

    Je cherche pour ma part à reproduire le plus fidèlement possible le marché mondial en reconstruisant l’indice uniquement au sein d’une assurance-vie (même si la réactivité, la palette de choix est moindre et les frais plus conséquents).

    J’ai identité le contrat Linxea Spirit qui a le mérite de proposer seulement 0.5 % de frais de gestion UC, mais seulement 22 trackers (dont aucun MSCI World)

    En essayant de suivre grosso modo vos préconisations sur la répartition géographique du marché, voici ce à quoi j’arrive :

    Pays développés 76 % dont :

    USA 40 % : AMUNDI ETF S&P 500 UCITS ETF – EUR

    Zone euro 25 % AMUNDI ETF EURO STOX 50 UCITS ETF DR (C)

    UK 5 % pas de tracker dédié… (les remettre sur le tracker zone euro ?)

    Japon 6 % AMUNDI ETF MSCI JAPAN UCITS ETF DR – EUR

    Pays émergents : 10 % AMUNDI ETF MSCI EMG MKTS UCITS ETF – EUR

    Small caps USA : 7 % AMUNDI ETF RUSSELL 2000 UCITS ETF EUR

    Small caps UE : 7 % AMUNDI ETF EURO STOXX SM CAP UCITS ETF

    Que pensez-vous de mon allocation ?

    Va t-elle grandement se rapprocher du marché mondial (l’objectif) malgré la non-exposition au marché UK et aux pays nordiques européens ?

    Merci !

    Alain

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      oui cela sacréement s’en rapprocher !
      Pour vérifier quel % de capitalisation boursière il faut regarger les factsheet des indices msci .
      Il faut rechercher dans google “nom de l’indice” + “factsheet” et choisir la même devise ($ ou euro)
      Par exemple, dans la factsheet du ACWI IMI on voit que la capitalisation boursière mondiale est de 46,857,251.64 USD Millions

      En fait il vous manque à vu de nez de la zone asie-pacifique développée hors japon et des small de ci de là … mais franchement c’est déjà très diversifié !

  26. Désolé de te déranger une nouvelle fois, mais comment est il possible d’avoir une aussi grosse différence du prix de la part entre les deux ? Le Lyxor étant qu’à 14€~

    1. Edouard Petit dit :

      Il y a exactement la même valeur derrière, ils ont juste choisi d’avoir des valeurs différentes

      1. Ok merci donc je reste quand basé sur la règle du livre qui stipule de vérifier l’encours aussi donc vaut mieux Amundi techniquement

  27. Effectivement vu leurs performances similaires autant peut être prendre le Lyxor qui est moins cher… il a moins de frais aussi quoi

    Encore merci

  28. Edouard Petit dit :

    Il faut soir espacer les apports (tous les 3 mois par exemple) soit prendre le Lyxor

  29. Par contre je vais avoir du mal à prendre des parts sur l’Amundi World étant donné le prix de la part (200€~).
    Ça vaut le coup quand même ?

  30. Merci tu confirme ce que je pensais, j’ai pas pense à cela au début…

    En allocation j’aimerais quelque chose d’assez agressif, je pense remplacer par un ETF World sûrement l’Amundi mais la part a 200€ ma refroidi.
    Je pense rajouter du émergent aussi

    Qu’en pense tu ?

    En tous cas merci pour le temps que tu consacre à tes lecteurs

    1. Edouard Petit dit :

      Oui il faut diversifier, du world + de l’émrgent (entre 5% et 20%) c’est très bien

  31. Hello

    Je viens de lire l’article ainsi que tous les commentaires.

    Une question m’est venu à l’esprit concernant une erreur que j’ai peut être fait sur mon PF.

    J’ai deux ligne de :

    – Amundi S&P 500
    – Lyxor S&P 500

    Je me disais qu’en faite c’était la même chose et que ça faisait un doublon non ?

    Dois vendre un de ces deux ETF et prendre plutôt un World pour remplacer ?

    Sachant que j’ai actuellement du :

    VEUR Vanguard Europe FTSE
    Les deux S&P 500
    Et deux parts chez AXA

    Merci à toi pour ta réponse :)

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,
      Oui cela fait doublon. Il faudrait le remplacer par quelque chose, mais cela dépend de l’allocation stratégique cible.

  32. Bonjour,
    Tout d’abord merci beaucoup votre site et votre livre, je lis vos contenus avec beaucoup d’attention.

    J’ai ouvert il y a quelques mois un PEA chez Bourse Direct, et aimerait appliquer l’allocation que vous donniez en exemple : 75% World / 10% Emergents / 8% Small Cap Europe / 7% Small Cap US.
    Je pensais donc partir sur :
    – AMUNDI ETF MSCI WR
    – AMUNDI RUSSEL 2K
    – SPDR EU SM.CAP
    – AMUNDI ETF MSCI EM

    Là où ça coince c’est que l’ETF SPDR small cap Europe n’est pas accessible chez Bourse Direct, confirmé par leurs soins au téléphone.
    Du coup auriez-vous des conseils pour choisir un bon ETF dans cette catégorie ?

    J’ai identifié :
    – AMUNDI ETF E SM CP (FR0010900076), frais à 0,3% mais j’ai l’impression avec un encours faible (24M ?), et une 1 étoile sur Morningstar
    – LYXOR ETF MSCI SC (FR0010168773), frais à 0,4, mais encours bon (230M) et 3 étoiles sur Morningstar.

    Si je suis vos conseils, je dois donc partir sur le LYXOR, malgré des frais plus importants ?

    Cordialement

  33. Bonjour Edouard,
    Merci beaucoup pour vos différents articles,

    En suivant vos conseils sur le PEA, voici les trackers que j’ai trouvé avec Boursorama :
    Tracker Monde développé : 76% de MSCI World Amundi ETF MSCI WR, FR0010756098 CW8, 0,38 de frais.
    Tracker Emergent : 10% de Amundi ETF MSCI EM, FR0010959676 AEEM, 0,2 de frais.
    Tracker Europe Small Europe : 7% de BNPP Small C ETF, LU1291101555 EESM, 0,18 de frais.
    Tracker Small États-Unis : 7% de Amundi RUSSEL 2K, FR0011636190 RS2K, 0,35 de frais.

    Quelques questions :
    Est-ce que ces trackers sont les plus pertinents ou est-ce d’autres seraient plus indiqués pour un investissement de 13.000 euros sur une durée supérieure à 5 ans (et une bonne tolérance au risque) ?
    Il semble que boursedirect soit le courtier le moins cher du marché, j’ai cru lire que vous y aviez votre PEA, que pensez-vous de cet opérateur par rapport à la concurrence ?
    Avec un investissement de ce type, une performance de 10% brute lissée sur 5 ans est-il un objectif raisonnable ?

    Encore merci pour ce partage de connaissance,

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Ce portefeuille me paraît bien.
      Cependant, l’ETF Small Cap Europe, exclue les “controversial weapons”. Je n’en ai pas encore parlé ici. Ce n’est pas nécessairement très grave il vaut mieux le savoir.

      Je suis très content de bourse direct (sauf pour la fiscalité du CTO, mais je crois que je ne le serais d’aucun courtier).

      10% ne me semble pas un objectif raissonable, vous pouvez l’article de ce blog sur les performances attendues.

      Bien à vous

      1. Merci pour votre réponse,
        Pour le réinvestissement, l’idée est elle d’investir régulièrement sur tous les trackers ou de les rééquilibrer selon les hausses et baisses pour garder le pourcentage d’investissement du départ (racheter ce qui baisse, arbitrage) ? Mieux vaut il avoir un rythme mensuel, trimestriel, annuel ?
        J’ai choisi ce Tracker Europe Small Europe car il a le moins de frais et les meilleures résultats sur le long terme. Je n’avais repéré qu’il excluait les “controversial weapons”.

        1. Edouard Petit dit :

          Plutôt de rééquilibrer régulièrement.
          Le rythme n’a pas d’importance tant qu’il y a un rythme. J’ai écrit un article dessus.

  34. mephisto dit :

    Merci de votre réponse !!!

    Mes motivations sont obscures ;-p.
    Pour moi pas de CTO tout sur PEA .
    Vanguard Dividend Appreciation US c’est les sociétés au USA avec dividendes croissantes depuis au moins 10 ans (cout 0.09%).
    Je pense que vous avez raison pour les dividendes aristocrates … (surtout que je n’ai pas vraiment besoin de dividendes )

  35. Bonjour

    “je ne suis pas un grand fan des dividendes aristocrates”. Vous pouvez préciser pourquoi ?

    Merci de votre réponse

    1. Edouard Petit dit :

      Disons que ça mériterait un article entier et je n’ai pas envie de me faire d’ennemis (il y a des adorateurs de cette technique).

      Mais je vais donner deux raisons:
      – Je pense qu’il vaut mieux se focaliser sur la hausse du patrimoine (prix+dividendes) que sur les dividendes. C’est notamment pour cela que je préfère ETF capitalisant. Je sais qu’il y a des raisons psychologiques de préférer les dividendes, mais cela devrait moins être le cas.
      – C’est assez probablement une stratégie sur-pricée. Les dividendes aristocrate sont liés au facteur “term” des obligations ; en langage, plus compréhensible la performance récente de ces entreprises est largement due à la baisse des taux … qui devrait s’arrêter.

      Après, c’est loin d’être une stratégie catastrophique. Mais je pense qu’il y a mieux à faire.

  36. mephisto dit :

    Salut,

    Merci pour vos articles passionnants !

    Un exemple de portefeuille d’etf

    Vanguard FTSE Europe ETF : US9220428745 25%
    Vanguard S&P 500 : 20 %
    Vanguard Small-Cap ETF : US9229087518 5%
    Amundi MSCI Emerging Markets UCITS ETF 10%:
    Vanguard Dividend Appreciation : 20%
    SPDR S&P Euro Dividend Aristocrats UCITS ETF : 20%

    Un avis ?

    Merci

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Vanguard Dividend Appreciation c’est VIG côté aux US ?
      Vous comptez tout mettre sur un CTO ? Ce n’est pas quelque chose de réellement recommandable je pense, a fortiori avec des trackers distribuants. A moins que vous ayiez réellement besoin de cette distribution.
      D’ailleurs, je ne suis pas un grand fan des dividendes aristrocrates (et oui ca arrive).

      C’est un portefeuille qui peut être adapté à votre propre cas, mais probablement pas à la majorité des investisseurs.
      Il faudrait donc que je connaisse les motivations derrière ce portefeuille.

  37. Malolechat dit :

    Bonjour,

    J’ai votre livre en format kindle du coup je ne vois pas trop de quoi vous parlez, ni quel etf vous auriez privilégier ?

    Bien cordialement,

    Malo

    1. Edouard Petit dit :

      C’est dans le chapitre “Quelle répartition ?”
      J’explique comment trouver le % d’actifs risqués et d’actifs non risqués.
      En tout cas ce sont des pistes pour le faire.

      100% actions est vraiment difficile à vivre pendant les krachs.

  38. Malolechat dit :

    Je vais remplacer les versements qui allaient a I&E par quadrige rendement en attendant de trouver une solution.

    Equilibrer geographiquement les 3 poches, je prends note.

    Choisiriez vous pour le cto :
    Spdr acwi imi a 0,4% ou ishare core world a 0,2%

    Je ne vois pas trop linteret de garder 50k sur un pel de 2014 même a 2% garanti. Mon livret A +/- LDD me suffit comme épargne de securité. Ne pas mettre mon pel sur mon pea ne serait il pas un manque a gagner?

    Malo

    1. Edouard Petit dit :

      Quand je dis équilibrer, c’est approximativement histoire que ça ne dévie pas trop.

      Pour la dernière question, il faut (re) lire les pages 65 à 71 de mon livre ;-) On peut être 100% en actions moins son épargne de précaution.

  39. NB : je rectifie l’erreur de teste concernant le CTO

    CTO
    – 50k ishare core msci worl, physique, capitalisant a 0,2% et part 100€ qui est moins magnable pour mes versements programmés mensuels de 500€?

  40. Malolechat dit :

    Bonjour,

    et merci pour ce nouvel article : “QUELLE STRATÉGIE POUR VOS ETF SUR UN CTO ?”

    En plus des questions que je vous pose dans mon dernier commentaire sur votre blog, il m’en vient une dernière :

    Si en AV j’ai :
    – 30k small value fr (independance et expansion)
    – 10k small us (vanguard)
    – 10k small emergents (jpm)

    Pourrais je encore simplifier mon PF ainsi :

    PEA
    – 50k amundi émergents, synthétique, capitalisant a 0,2%

    CTO
    – 50k ishare core msci worl, physique, capitalisant a 0,2% et part 100€ qui est moins magnable pour mes versements programmés mensuels de 500€?

    Ce qui donnerait en allocation AV + PEA + CTO

    http://www.noelshack.com/2017-02-1484400888-iphone-image-01-14-2017.jpg

    http://www.noelshack.com/2017-02-1484400912-iphone-image-01-14-2017.jpg

    Encore plus lazy que le PF précèdent car un etf en moins c’est du temps et des frais d’arbitrages gagnés non?

    Malo

    1. Edouard Petit dit :

      Attention, Independance et Expansion ne peut plus être alimenté ; il vous faudra faire autrement (il y a un tracker SPDR sur le sujet mais non disponible en AV).
      Le vanguard dont vous me parlez est plus mid que small je crois.
      Payer 1,8% à JP Morgan pour du small & mid émergent je trouve ça cher. Le “smart beta” doit rester abordable. En plus le mid est déjà dans l’indice classique Emerging.

      Quand on commence je pense qu’il faut chercher à faire simple. Outre les frais d’arbitrage c’est pour votre psychologie.
      Je sais que c’est difficile d’être simple.

      Par ailleurs, j’essaierai d’avoir des poches (enveloppes) à peu près équilibrées géographiquement ; car le fait d’avoir une performance très différente va vous perturber. C’est très difficile psychologiquement de se concentrer uniquement sur une vue globale de son portefeuille.

  41. Malolechat dit :

    Bonsoir,

    J’ai réfléchi a prendre le smrt d’amundi mais il est trop cher, a 350€ ca me parait compliqué a manoeuvrer pour un versement mensuel programmé de 500€.

    Sur le CTO,
    J’ai hésité aussi entre le SPDR MSCI ACWI IMI et le VT de Vanguard, un ami a même choisi VTI ( http://forum.frikenfonds.com/viewtopic.php?id=1589 ) mais je voulais rester simple, investir sur les marchés US et avoir ETF distribuant me contrariait.
    J’ai vraiment l’impression d’être dans la situation de belette : http://www.devenir-rentier.fr/t11365
    Au passage vous dites qu’une fois le PEA plein vous n’avez toujours pas trouvé la pierre philosophale ;)

    Sur le PEA,
    Tout le monde me fait la réflexion d’investir sur de l’émergent au lieu d’investir sur de l’Europe notamment sur du small france.
    Ma reponse est que je n’ai pas trouvé de bon etf dont la part est inférieure a 50-100€.
    Cela pose t’il un problème?

    Concernant le courtier je vais favoriser l’interface de Boursorama qui est ma banque et me permettra d’avoir tout au même endroit hormis mes contrats AV qui sont chez Linxea et dont je suis très satisfait.

    Enfin comme je suis très lazy, je vais m’en tenir a ce plan la pour débuter je referai le point de toute façon dans 1 an :)

    J’ai donc ouvert ce jour mon CTO et appelé ma banquiere pour clôturer mon PEL. Cette dernière a insisté pour prendre un rdv, j’ai accepté pour être poli mais on est d’accord que même ouvert en 2014 il est sans intérêt et que les 50k seront bien sur mon PEA?

    Encore merci de m’avoir guidé a travers ce blog et de ces derniers commentaires qui m’assurent de ne pas faire d’énormes erreurs.

    1. Edouard Petit dit :

      Je n’ai pas trop compris la question sur les émergents. Rappellez moi au global la part : large+mid us / small us / large+mid europe / small europe / Emergents
      Mais ce n’est de tout de façon pas un problème c’est une question de choix.

      Un PEL ouvert en 2014 peut avoir un intérêt pour remplacer le fonds euros pour la partie sécurisée (en prévision de plutôt) ; mais ça ne peut pas être comparé à un PEA en actions.
      A mon avis essayez de garder ce PEL en considérant cette poche comme du sécurisé (mais moyennement liquide).
      Cela étant je ne sais pas si vous pouvez abonder votre PEA d’ailleurs.

  42. Malolechat dit :

    Bonjour,

    Je suis ravi de pouvoir echanger avec vous, votre aide m’est précieuse :).

    Voici mon profil :
    http://www.devenir-rentier.fr/p218238#p218238

    J’ai commencé a m’interesser aux opcvm en 2014, grâce a ce forum : http://forum.frikenfonds.com/viewtopic.php?pid=12807#p12807, après 1 an de reflexion j’ai construit un PF en AV que je n’ai pas touché pendant 2 ans, le voici :
    http://www.devenir-rentier.fr/t13232

    Je me suis rendu compte que mon allocation etait bancale et que essayer de battre le marché risquait surtout d’amputer mon rendement.
    Je me suis aussi rendu compte que l’AV n’etait pas la meilleure enveloppe, je me suis donc intéressé au PEA et au CTO et suis tombé sur votre blog.

    Toutes mes décisions sont issues de votre blog donc je vais répondre a vos questions :

    1/ pourquoi avoir besoin les 3 enveloppes?
    – Parce que jai 50k placé dans une AV de moins de 3 ans d’âge
    – que j’ai 100k sur des livrets classiques
    – que mon PEA quoiqu’il arrive sera rapidement plein
    – que les etfs sur cto ont eux aussi besoin de 8 ans pour avoir un abattement de 65% (meme si on ne sait pas de quoi sera fait demain)
    – que je trouve intéressant d’avoir 3 mondes un peu differents de sommes egales sur les 3 enveloppes pour les suivre et les comparer, ca apporte de la diversité en opcvm, en fiscalité, en assurance, etc…
    – que comme dans un de vos articles (pea plein je crois) si on ne sait pas quoi faire, avoir un peu des 3 enveloppes ne pouvait pas faire de mal
    – que pour le debutant que je suis ca ne me parait pas si compliqué en tout cas bien moins que créer son etf smart beta avec stockpedia sur pea pme :).

    2/ la repartition geo :
    – elle vient de votre site http://www.noelshack.com/2017-02-1484261435-iphone-image-01-12-2017.jpg
    Entre le pnb et la capitalisation flottante
    Avec surponderation smart beta >20% de small, value et momentum? Je ne sais pas en fait…au feeling :(…
    Sous ponderation des US car ils sont cher mais en restant proche du minimum des 30% (pnb) http://www.starcapital.de/research/stockmarketvaluation, ca reste qd meme le marché le plus efficient et rentable ces 100 dernieres annees http://www.noelshack.com/2017-02-1484262212-iphone-image-01-13-2017.jpg
    Sur ponderation des émergents mais inférieur au pnb de 35%, pour une approche value et risque = rendement et du coup momentum actuellement non?

    3/ concernant la gestion active en AV, les contrats étant jeunes et ayant tout de même leur intérêt, j’ai decidé de prendre effectivement ce que je ne trouvais pas autre part : le small value fr (certes il coute cher mais il surperforme quand meme drolement bien…ca reste un pari :/, mais ce tableau donne envie http://www.noelshack.com/2017-02-1484262261-iphone-image-01-13-2017.jpg, le small us (effectivement pas si cher pour un fonds) et le small émergent (histoire de créer un monde qui se tient un minimum et pour diversifier, et parce que ça m’arrangeait d’avoir un versement programmé sur Linxea spirit qui entre autre est a 0,5% de frais de gestion)

    Je me posais encore qqes questions :

    Sur l’ouverture d’un CTO chez boursorama banque :
    – que pensez de cette offre? faut il y souscrire?
    Boursorama Banque vous propose d’adhérer à l’Assurance Comptes.
    Cette assurance verse à vos ayants-droit un capital en cas de Décès Accidentel correspondant à vos encours* dans nos livres avec un minimum de versement de 3 000 euros et un maximum de versement de 30 000 euros.
    * Le montant de l’encours correspondant à celui du dernier jour du mois précédant le décès.
    – avez vous un code pour l’offre promotionnelle?
    – si je verse tous les mois sur mon PEA 500€ et que ca me coute 2 arbitrages de 2€, 4/500*100= 0,8% de frais de courtage chez bourso, n’est ce pas plus cher que les 0,6% de frais d’AV?
    Ca ferait 1% chez binck et 0,4% chez bourse directe…ce dernier me pousse a tout transférer chez eux.

    Merci encore pour votre aide,

    Malo

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Je vois que vous avez étudié tout cela très en détail et que vous vous l’êtes très bien approprié. Ce que je lis me paraît cohérent.

      L’offre de Boursorama s’adresse surtout à ceux qui veulent tout au même endroit. Par exemple Bourse Direct (ou Binck) est moins cher et rend très bien le service.

      Pour les assurances je ne m’y connais pas, surtout que pour les professions libérables. C’est un sujet en soi. D’ailleurs, il y a une startup (un ami) qui s’est spécifiquement monté sur le sujet (http://www.wemind.io/ C’est plus axé freelance, mais c’est intéressant).
      En tant que salarié, j’ai une assurance décès ; donc je ne me suis jamais intéressé à ça.

      Bien à vous
      Edouard

  43. Bonjour,

    Apres avoir lu votre livre et votre blog, j’ai finalement trouvé ce qui me semble être un PF bien équilibré entre le monde développé / émergents, big / small, actif / passif / smart beta, PEA / CTO / AV, etc…

    PF 2017 FINAL ???

    http://www.noelshack.com/2017-02-1484170056-iphone-image-01-11-2017.jpg

    http://www.noelshack.com/2017-02-1484170094-iphone-image-01-11-2017.jpg

    CTO = MSCI ACWI IMI
    – 33,33 % ETF SPDR

    PEA = World ACWI sur pondéré en Emergents
    – 26,67% ETF Amundi Emerging Markets
    – 6,67% ETF Lyxor MSCI World

    AV = World Smart beta
    – 20% I&E (Small Value FR)
    – 6,67% Vanguard US (Small US)
    – 6,67% JPM emerging markets (Small Emergents)

    CTO + PEA + AV = World ACWI IMI Smart Beta
    – 30% US
    – 29% Europe
    – 27% Emergents
    – 14% Asie développée

    Dont
    – 40% Value
    – 25% Small
    – 10% Momentum

    COMMENTAIRES du PF
    – Diversifié et concentré
    – Value : Sur pondéré en Emergents et Europe et sous pondéré en US
    – Smart Beta : Sur pondéré en Small et Value
    – Optimisé fiscalement grâce aux 3 enveloppes
    – Frais raisonnables (sauf I&E)
    – Adapté au B&H avec versements mensuels programmés (parts < 100€)
    – Rebalancing facilité au sein même des enveloppes :
    . PEA = Développé / Emergents
    . AV = Europe / US, Défensif (SGL) / Offensif (H2O Multistratégies)
    – Emetteurs et sociétés de gestion différents
    – ETF capitalisant
    – Les 3 "Sous PF" représentant un "World ACWI" un suivi comparatif est possible
    – Backtest à 1, 3 et 5 ans 15% de rendement pour 10% de volatilité

    Qu'en pensez vous ?

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      A première vue, je pense, surtout quand on débute qu’il faut faire simple. Pourquoi avez vous besoin des 3 enveloppes ? A mon avis, une AV avec fonds en € et des ETFs en PEA est largement suffisant.
      Après, si votre PEA est plein c’est une autre histoire.

      D’ailleurs cela complique un peu l’analyse.

      Mais a priori :
      – La répartition géographique se tient, mais vous faites un choix fort (sous pondération US et surpondération émergents). Comme c’est un choix réflechis, ca se tient.
      – Comment avez vous calculé les % value/small/Momentum ? C’est une pondération globale ou une surpondération par rapport à quelque chose ?
      – Vous avez choisis quelques fonds actifs, mais les choix se tiennent (par exemple, il n’y a pas réellement d’ETF Small Value facilement accessible ;et Vanguard US est bien plus chers qu’un ETF mais moins chers que la plupart des fonds actifs)

  44. Bonjour,
    Je comprends votre démarche de choisir d’abord l’allocation géographique et puis l’etf correspondant.
    Pour le choix de cet ETF: vous voyez 2 critères, le sous-jacent & l’encours.
    est-ce qu’il existe un site sur lequel les encours de tous les sont notés ?
    de même est-ce que vraiment des sociétés comme amundi, lyxor, ishare sont vraiment les mêmes ? une n’est-elle pas plus solide qu’une autre car il me semble que les ETF ont aussi un risque de contrepartie?
    Merci encore pour votre site

  45. Donc les capitalisant ne versent pas sur mon compte les dividendes crée mais les gardent pour réinvestir ?
    Donc je n’ai aucune augmentation d’argent durant ma détention sauf si je vends et alors obtiendrais une plus value ?

    Malheureusement j’ai besoins d’une augmentation de revenus (trimestriel ou annuel) pour “mieux vivre”.

    1. Edouard Petit dit :

      Oui c’est ça.
      Jettez un oeil sur cet article que j’ai écrit sur la gestion des rentes. Ca peut, peut-être, faire avancer votre réflexion.
      Vous pourrez poster sur cet article des commentaires, car il n’y aura pas toutes les réponses.

      1. Merci de vos réponses, je vais lire immédiatement :-)

  46. Bonjour et merci de votre réponse rapide. Ok pour les deux ETF TDIV et AEEM, je vais voir à les modifier.

    Concernant l’ETF distribuant, c’est que je pense avoir besoins de revenu supplémentairement tout les trimestres afin d’augmenter mes capacité mensuelle.

    Pensez vous qu’un capitalisant peut faire pareil qu’un distribuant ?
    Les capitalisant versent t’il des dividendes trimestriel ? Annuel ?

    Merci de m’éclairer entre les deux type d’ETF.

    1. Edouard Petit dit :

      Les trackers capitalisant ont des dividendes, les mêmes que les ETF distribuants. Mais ils les réinvestissent immédiatement dans leur propres actifs en achetant leurs actions.
      Si vous comptez utiliser vos dividendes pour acheter plus de tracker, alors les trackers distribuants sont une mauvaise option dans la plupart des cas.

  47. Bonjour et merci pour votre livre. Je viens de passer quelques semaines à comprendre les ETFs je souhaiterais avoir votre avis sur le choix suivant :

    Je cherche différents ETF hors PEA non capitalisant (J’ai 30 ans) et donc versant des dividendes trimestriel voir mensuel si possible( le but étant de pouvoir d’augmenter mon revenu fiscale). Je suis Résidant Français avec une TMI de 14 % pour le moment.(20 000 eur de revenu, Proprietaire de ma RP, et 100 000 euros dans une SCPI Francaise)

    J’ai fait une petite liste et souhaiterais avoir votre avis sur l’ensemble du futur portefeuille.
    Montant environs 30 000 à 35 000 euros.

    Monde : TDIV (THINK Morningstar High Dividend UCITS ETF TDIV:NA EN AMSTERDAM)
    Frais de Gestion 0.38 % Dividende Trimestriel

    Europe : EUDV (SPDR S&P Euro Dividend Aristocrats UCITS ETF en PARIS)
    Frais de Gestion 0.30 % Dividende Semestriel

    Amérique : HDLV (PowerShares S&P 500 High Dividend Low Volatility UCITS ETF HDLV:FP EN PARIS)
    Frais de Gestion 0.30 % Dividende Trimestriel

    Asie : VAPX (Vanguard FTSE Asia Pacific ex Japan UCITS ETF VAPX:LN LONDON)
    Frais de Gestion 0.22 % Dividende Trimestriel

    Émergeant : AEEM (Amundi ETF MSCI Emerging Markets UCITS ETF – A AEEM:FP EN PARIS)
    Frais de Geston 0.20 % Dividende Trimestriel

    30 % Monde = 10 500 €
    25 % Europe = 8750 €
    15% Amérique = 5250 €
    8 % Asie = 2800 €
    8 % Émergeant = 2800 €

    14% Liquide pour rachat et rééquilibrage = 4900 €

    Concernant les réajustements je pense tous les mois si besoins.

    D’Après vous est-il possible d’obtenir les même dividendes avec des ETF Capitalisant ?

    Merci de vos réponses avant de me lancer dans l’avanture :-)

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      l’allocation géographique me paraît bien même si vous êtes sous-exposé aux US. Mais la poche cash me pose question. A quoi sert-elle (sauf si c’est votre épargne de précaution).

      Pour les ETF, il y en a qui ont un très petit encours, en particulier TDIV. Et AEEM n’est pas distribuant à ma connaissance.

      Mais le plus important : pourquoi avez vous besoin d’avoir des ETF distribuant ? A 30 ans vous êtes en phase de capitalisation. En plus la fiscalité n’est pas favorable, même avec un TMI de 14% (et qui augmentera peut être pour vous, avec vos revenus).

  48. Bonjour Edouard,

    Après avoir fait une lecture attentive de votre livre, je m’apprête à réorienter l’ensemble de mon portefeuille vers des trackers. Je vous remercie pour la qualité de votre ouvrage.
    Pour l’établissement de mon portefeuille de tracker, je vais me consacrer sur du classique :
    80% World / 20 % Small Cap

    J’attends les prochains jours pour faire mes achats mais je me pose la question de la manière d’acheter au mieux un ETF. En effet, j’ai lu qu’en fonction de l’offre et de la demande, le prix d’achat peut-être différent de la valeur de l’ETF.
    J’aimerai éviter d’acheter n’importe comment. J’imagine que tout le monde va faire ses achats en grande quantité aux alentours du 23 juin.
    Dans ces conditions, comment faire pour acheter au mieux un ETF ?

    Merci par avance,
    Borris

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Borris,

      Vous avez touit à fait raison de partir sur du classique.
      Il y a parfois une différence entre la valeur intrinsèque d’un ETF (la valeur de ses sous-jacents) et la valeur de marché … mais honnêtement la différence n’est pas énorme. Elle est d’autant moins grande que vous partez sur du classique.
      Je viens de regarder à l’instant l’écart entre le prix d’achat et de vente (le spread) du Amundi World … 202,56/202,69, soit 0,08%. La valeur réelle de l’ETF est au milieu des 2, donc vous perdez 0,04%. Franchement, ça n’a pas beaucoup d’impact pour l’investisseur long terme.

      Sinon, j’ai regardé les cours de clôture avec les valeurs liquidatives. Ca peut être soit à votre avantage ou à votre détriment. Par exemple, en 2016 le cours de clôture a été supérieur de 0,5% à la valeur intrinsèque que 4 fois. Si vous lissez vos achats vous ne verez pas la différence.

      Après, a priori, plus il y a de mouvements sur le marché, plus le marché est performant et plus vous allez acheter proche de la valeur intrinsèque.

      Evidemment, on peut toujours chercher à faire mieux, mais c’est pas mal d’effort pour pas grand chose (en revanche aux USA la différence entre le cours et la valeur intrinsèque se trouve facilement, donc on peut le prendre en compte).

      1. Merci pour votre réponse. Effectivement, l’écart n’est pas énorme dans ce cas. Je me suis trompé de tracker amundi etf world sur l’application BD car le spread était de l’ordre de 1% et la cotation en dollars.
        Pour 0,04%, je ne chipoterai pas. Je n’avais pas compris également la notion de market maker donc j’étais troublé par le carnet d’ordre.
        Si je veux être sur que mon ordre passe jeudi prochain, il suffit d’acheter le tracker au prix de vente le plus intéressant du carnet d’ordre ?

        1. Edouard Petit dit :

          Oui, dans l’immense majorité des cas un ordre au marché fonctionnera très bien. Mais au cas où, il me parait bien de faire un ordre à cours limité, juste en dessous du prix de vente.

  49. Bonjour Edouard,
    Déjà, toutes mes félicitations pour votre livre qui est très bien fait et abordable pour le débutant que je suis.
    Je suis en train de construire mon PEA. Je reste sur un très classique 75% World / 10% Emergents / 8% Small Cap Europe / 7% Small Cap US.
    Là où j’ai un peu de mal, c’est avec le Small Cap Europe. Je m’y perds concernant les intitulés et les indices.
    Pourriez-vous me préciser à quelle zone géographie correspondent les ZONE EURO, EUROPE, EMU ?
    La représentativité du STOXX est-elle aussi bonne que celle du MSCI ?
    De manière générale, je trouve difficile d’avoir des détails sur ce à quoi correspondent les indices…
    Merci de votre aide

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Julien,

      EMU = pays développés de la zone €

      The MSCI EMU Index (European Economic and Monetary Union) captures large and mid cap representation across the 10 Developed Markets countries in the EMU*. With 239 constituents, the index covers approximately 85% of the free float-adjusted market capitalization
      of the EMU.  Developed Market countries in the EMU include: Austria, Belgium, Finland, France, Germany, Ireland, Italy, the Netherlands, Portugal and Spain.

      MSCI Euro ce ne sont que les large cap (alors qu’il y a les mid caps aussi dans la plupart des indices normaux)

      MSCI Europe c’est 15 pays développés d’Europe (Zone Euro + UK + Suisse + des pays d’Europe du Nord)

      La capitalisation de la zone Europe est 2 fois plus grosse que la zone EMU. Je privilégierais donc la zone Europe, mais les ETF à plus forte capitalisation ont tendance à être sur EMU.

      Vous pouvez avoir plus d’information sur les indices sur ce site web, notamment dans les deux articles suivants :
      Comprendre les indices
      Les indices MSCI

      Les indices FTSE/Stoxx sont très bien aussi, mais il faut regarder en détail pour comparer indice à indice. Par exemple, les small de Stoxx sont moins Small que celles de MSCI, par exemple.

  50. Bonjour Edouard,

    Je reproduis ici le commentaire que j’ai laissé sur le blogpatrimoine il y a quelques jours, et resté sans réponse:
    Je réponds à votre demande de retour post lecture.
    En synthèse: Un livre facile d’accès qui a mérité que j’en fasse un résumé à 10% :)

    En détail:
    J’ai apprécié la bibliographie et l’approche de vulgarisation: j’ai demandé à Mme mon épouse de lire votre livre.
    Je vais tenter la méthode dans mon PEA, que je n’ai plus le temps, l’envie de gérer.
    Je ne suis pas convaincu par le « moins d’une minute par mois » ;)

    Quelques questions importantes je crois sont éludées:
    – Quid de la régularité de l’investissement?
    Vaut-il mieux mettre 12k€ par an en une fois ou 1k€ par mois?
    Egalement, que peut on faire pour absorber les périodes de creux d’épargne?
    En effet, dans une vie active, la capacité d’épargne peut être très variable- à la hausse comme à la baisse – avec des périodes de quelques années de palier.

    – Comment organiser la sortie, par exemple sur les 5 années qui précédent la retraite?
    Idem, tout en une fois ou arbitrage régulier et selon quelles fréquence?

    En point de détail: vous évoquez les fonds basés sur des trackers à mettre dans une assurance vie, mais pas de fonds en euros à mettre dans son PEA, est-ce une bêtise?

    Michel

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Michel,

      Merci de votre retour. Et j’espère que votre femme appréciera aussi. Des études ont montré qu’elles sont des meilleurs investisseurs que les hommes (Boys will be boys : gender, overconfidence and common stock investment).
      Moi je pense qui si vous avez déjà passé des ordres de bourse, vous allez sans problème y passer moins d’une minute par mois.

      Sur les questions :
      – Il vaut mieux mettre 1K par mois plutôt que 12K d’un coup. C’est plus agréable pour votre mental si ça baisse …
      – La régularité de l’investissement n’est pas une affaire de “coucou suisse” je pense. C’est plus un état d’esprit. Essayez de garder votre ratio cible de fonds en euros versus actions, d’investir en fonction de vos revenus … Donc no stress de ce point de vue la (vous aurez déjà suffisamment de stress lors du prochain krach …)
      – Pour la sortie, normalement il faut baisser progressivement la poche actions au profit de la poche sécurisée. Problème, dans quelques années la poche sécurisée (les fonds en Euros) ne rapporteront plus grand chose. Je n’ai pas de réponse parfaite … si ce n’est qu’il faut plus épargner !
      – J’évoque sur les trackers/ETF au mettre au sein d’un PEA car ils sont identiques chez tous les courtiers. En revanche, ils diffèrent vraiment d’une assurance vie à l’autre.

      Encore merci de votre retour et j’espère vous avoir un peu aidé avec les réponses.

      Edouard

  51. Bonjour Edouard,

    Pour commencer mes félicitations pour votre blog qui est une source d’enrichissement et d’inspiration pour celui qui souhaite placer sont épargne.

    Que pensez vous Edouard de la répartition suivante:

    -AMUNDI ETF S&P 500 FR0010892224
    -LYXOR UCITS ETF NASDAQ-100 FR0007063177
    -AMUNDI ETF STOXX EUROPE 600 FR0010791004

    Au plaisir de vous lire.

    Gregory.

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Gregory,
      à mon avis les Amundi SP500 et Stoxx 600 sont très intéressants. En revanche, je ne suis pas fan du Nasdaq, que ce soit cet ETF ou un autre ! Dans l’article sur le Smart Beta, je présentent les chiffres démontrant que les actions de croissance ont une moins bonne performance que le marché dans leur ensemble.

  52. Merci Edouard de votre excellent ouvrage que j’ai lu avec beaucoup d’intéret et qui est tres convaincant.

    Souhaitant maintenant passer à la pratique via notamment mon PEA, auriez vous des trackers précis à nous conseiller pour composer le portefeuille ci-dessous que vous recommandez d’ailleurs en partie dans votre article:

    – Tracker Monde développé: 50%
    – S&P : 25%
    – Tracker Emergent : 10%
    – Tracker Europe Small Europe : 7%
    – Tracker Small États-Unis : 7%

    Je dois vous avouer que la multitude de fournisseurs et references n’est pas propice au bon choix.

    Au plaisir de vous lire prochainement.

    Frederic

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Fréderic,
      effectivement l’offre est assez large. Et il y a beaucoup d’ETF excellents. Il faut prendre ceux qui ont des frais pas trop élevés et des encours significatifs, minimum 100 Millions d’Euros je dirais.
      Pour les trackers hors Europe, il faut prendre du synthétique sur son PEA, donc il y a moins de choix, c’est Lyxor ou Amundi. Amundi est souvent moins cher.

      Sinon, vous avez vu que vous surpondériez largement les US en ajoutant à l’ETF Monde du S&P 500 et du Small US ? C’est fait exprès ? Pour quelles raisons ?
      Votre allocation est encore plus importante que vos choix d’ETF.

      Bien à vous
      Edouard

      1. Merci Edouard de votre retour.

        Pour précision, je souhaitais surpondérer les US car selon moi son économie sera encore plus dominante ces 20 prochaines années, notamment grace à son avance technologique et son moindre vieillissement démographique. L’Europe est clairement la zone en difficulté, et ce pour une tres longue période.

        Cependant je suis d’accord avec vous et la simplicité doit etre la règle pour garantir in fine un résultat optimal.

        Aussi je suis reparti de votre recommandation d’un portefeuille optimal (world + small + emergents) et ai pu identifier les trackers suivants avec des caractéristiques qui me semblent satisfaisantes (encours + diversification):

        World: FR0010756098 / Amundi ETF MSCI World UCITS ETF EUR / 75% du portefeuille
        US Small: FR0011636190 / Amundi ETF Russell 2000 UCITS ETF EUR / 8% du portefeuille
        Europe Small: IE00B02KXM00 / iShares EURO STOXX Small / 7% du portefeuille
        Pays Emergents: FR0010959676 / Amundi ETF MSCI Emerging Markets UCITS ETF EUR / 10% du portefeuille

        Que pensez vous de mes choix et du résultat final? Auriez vous de meilleures suggestions?

        Egalement, concernant la fréquence des investissements, préconisez vous une fréquence plutot mensuelle ou trimestrielle? Cela a t-il une quelconque incidence sur la performance finale?

        Ainsi, grace à ce portefeuille, je vais commencer à progressivement faire remonter mon exposition aux actions, de maniere maitrisée et progressive.

        J’ai en effet déja des placements en assurance vie conséquents (85% fond euro assurance vie linxeavenir + 15% fond flexible nordea stable return) mais que je compte beaucoup moins alimenter au profit de mon PEA et celui de ma femme via le portefeuille comme suggéré. Cela me permettra de doper mon rendement global tout en ayant un risque global relativement faible.

        Mon objectif final sera de faire remonter sur ces 15 / 20 prochaines années la part des actions jusqu’à 30% – 40%. J’ai 41 ans donc le temps de me projeter sur une période de 25 ans afin de disposer lors de ma retraite de revenus complémentaires à ma pension.

        Au plaisir de vous lire.

        Frederic

        1. Edouard Petit dit :

          Bonjour Fréderic,

          Surpondérer les Etats-Unis peut tout à fait se justifier. En effet, c’est une économie stable, dynamique, inventive ! En plus, ses actions vous diversifient probablement fortement de votre revenu du travail.

          Le portefeuille de tracker me parait tout à fait sain. Sachez que le iShares Small, est en fait plus mid que small, mais ce n’est pas très grave. L’Amundi RS2K a un petit encours mais pourquoi pas, de toutes les façons il n’y a pas beaucoup de choix dans le domaine.

          Entre le mensuel et le trimestriel, franchement je pense pas qu’il y ait de réelle différence. Ce qui est important c’est que vous vous en teniez à votre stratégie et que vous arriviez à investir régulièrement sur les prochaines années. Mais vous semblez bien au courant des risques de faillir ! Donc ca me semble très bien. Il ne vous reste plus qu’à ne rien faire ;-) (OK des apports et un peu de rebalancing).

          Bien à vous
          Edouard

    1. Edouard Petit dit :

      Bien sûr, il existe dans d’autres pays des communautés sur le Lazy Investing très développées.
      Aux Etats-Unis, il y a beaucoup d’auteurs sur le sujet (Siegel, Ferri, Swedroe, Bernstein …) et un forum absolument top : http://www.bogleheads.org

      En UK, ça commence à se mettre en place car les CGPI ne peuvent plus avoir de rétro commissions et ils se mettent donc très sérieusement à l’investissement passif.
      Les vidéos de sensibleinvesting.tv sont très instructives.

      Toutes ces communautés ont plein de choses en commun, mais des applications diverses car ce n’est pas les même produits et la même fiscalité dans les différents pays.

  53. Et quand ça baisse comme actuellement où par exemple “amundi msci world” est passé de 220 à 180 euros en 3 mois ? A vous lire, on aurait presque l’impression d’avoir la garantie que même en achetant au plus haut d’un cycle et d’un coup (votre précédente réponse) on serait presque certain sur le long terme d’être gagnant. J’ai bien peur qu’on en sache rien à la finale et que ces trackers monde peuvent très bien diminuer ou stagner ou encore juste regagner un certain niveau pendant des dizaines d’années …. ? On peut très bien être à la fin d’un cycle mondial qui remettrait les compteurs à zéro et qui alors invaliderait le passé boursier ou même d’un changement économique majeur… Et nous nous retrouverions alors à être les derniers à alimenter un puit sans fond ne représentant juste que des chiffres sur des ordinateurs.
    Sinon, la diversification paraît séduisante sur le papier mais les bourses mondiales ne sont-elles finalement pas toutes liées ? Si y en a une qui chute, les autres chutent aussi donc bon… ?
    Voilà. Qu’en pensez-vous ?

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Justement, je viens d’écrire un article sur le sujet ce week-end. Il sera bientôt en ligne.
      Acheter quand ça baisse est une grande opportunité, chiffres à l’appui. Ça a même très bien fonctionné pendant la crise de 29.
      Le tracker monde peut stagner un certain temps, vous avez raison … mais en achetant progressivement vous êtes souvent positif.
      Par ailleurs, c’est le cas pour beaucoup d’actifs. La bourse peut baisser pendant les prochaines années, l’immobilier va de mon avis baisser pendant les prochaines années, les obligations vont aussi certainement bien baisser. Enfin, tout ca on en sait trop rien.
      Par ailleurs, les bourses mondiales ne sont pas si corrélées que ça, vous le verrez dans l’article dont je viens de parler.

      Bien à vous

  54. Donc vis à vis de ma question, c’est 1 unique achat de 10000 ou 20000 € d’1 seul tracker ?

    1. Edouard Petit dit :

      Dans le livre je conseille d’investir progressivement. Pour faire simple, c’est statistiquement moins performant (car la bourse monte en moyenne), mais meilleur pour votre mental.
      Passez un ordre de 2000€ par mois sur un ETF monde, par exemple.

  55. Bonjour Edouard,
    J’ai une petite question bête de débutant :
    Si je veux créer un portefeuille de tracker monde « simple », cela veut-il dire que je vais acheter uniquement 1 ligne d’un tracker ?
    Par exemple, je veux ouvrir 1 PEA pour 10000 ou 20000 € où je veux suivre 1 tracker monde : j’achète uniquement le tracker Amundi MSCI World pour 10000 ou 20000 € ?
    Merci

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour,

      Oui je sais la simplicité est réellement contre-intuitive, pourtant cela devrait être presque être un objectif en soi.

      Edsger Dijkstra (1972 Turing Award winner).

      Simplicity is a great virtue, but it requires hard work to achieve it and education to appreciate it. And to make matters worse, complexity sells better.

      Makridakis and Hibon, cité par Nassim Taleb dans “The black swans”

      Les méthodes statistiquement sophistiquées ou complexes ne procurent pas des résultats meilleurs que les méthodes les plus simples

      J’écrirai certainement un article à ce sujet un de ces jours.

      PS : Il y a aussi un tracker monde chez Lyxor, mais celui éligible au PEA a un faible encours. Ca m’embête un peu.

  56. Bonjour Edouard,

    J’ai acheté votre livre et cela a confirmé ce que je pensais déjà : le marché est déjà “optimal” au sens où il est difficile de faire mieux que le marché et les intermédiaires se gavent de frais … Votre approche sur les trackers me parait très intéressante.

    Ce qui me manque dans votre livre, ce sont vos conseils sur le choix des fournisseurs et des trackers. Je n’ai relevé qu’une référence de tracker conseillé (chez Amundi). Avez-vous d’autres trackers à nous conseiller, en prenant en compte les frais, les différentes caractéristiques exposées à la fin de votre livre et la diversification exposée dans votre article ci-dessus ?

    Merci d’avance,
    Samuel

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Samuel,

      Oui dans le livre je me suis concentré à démontrer qu’un tracker Monde était un choix très optimal. Je n’ai fait que donner des pistes pour construire un portefeuille de tracker. J’ai en effet la conviction qu’un portefeuille de tracker est (nettement) plus risqué qu’un unique tracker monde.

      Ainsi, je considère que je dois d’abord partager un certain nombre de concepts avant d’ “inciter” les épargnants à faire des portefeuilles de trackers.

      Mais si je fais un deuxième livre ce sera certainement, entre autre, sur la meilleure façon de construire un portefeuille de tracker. Car, bien sûr, il y a des avantages aussi.

      Il y a plein de très bon trackers disponibles. A mon sens, il faut se concentrer sur ceux qui ont un indice large (diversifié) et un encours correct (disons plus de 100 Millions€).

      Mais la question est : pourquoi voulez vous vraiment ne pas suivre un tracker monde ?

      Par exemple, si c’est pour ajouter les émérgents. Je resterais chez Amundi avec le tracker AEEM si c’est sur le PEA, et peut-être l’équivalent chez iShares sur le CTO, EIMI. L’iShares est légèrement plus cher, mais il inclus des small caps ! En plus, il fait une réplication physique et non synthétique, ce que certains épargnants apprécient. En ce qui me concerne, je ne suis pas sûr que ce soit un critère si important. Mais je ferai un article sur le sujet !

      Bien à vous
      Edouard

      1. Bonjour Edouard,

        Je profite de ce commentaire pour vous renouveler mes félicitations pour votre livre très bien écrit, et très facile à lire, sachant que je suis assez néophyte.

        Je voulais rebondir sur les 2 points suivants:

        Oui dans le livre je me suis concentré à démontrer qu’un tracker Monde était un choix très optimal. Je n’ai fait que donner des pistes pour construire un portefeuille de tracker. J’ai en effet la conviction qu’un portefeuille de tracker est (nettement) plus risqué qu’un unique tracker monde.

        Il est plus risqué d’être diversifié géographiquement (en ajoutant les émergents) et structurellement (en incluant les small caps EU + US) qu’avec le seul tracker Monde ?
        J’entends qu’il y ait plus de volatilité, notamment à court/moyen terme, avec évidemment une attente de retours plus importants. Mais vous prônez l’efficience des marchés, et à ce titre ne rester positionner que sur le tracker Monde ne revient-il pas à se penser meilleur que le marché ?
        Je pose la question, car j’ai actuellement que du Monde en action (et le reste sur un Fonds Euros d’AV), car mon portefeuille est actuellement trop petit pour diversifier efficacement (sans payer trop de frais d’ordres). Mais je comptais ajouter les 3 trackers dont je parle plus haut avec le temps.

        Mais la question est : pourquoi voulez vous vraiment ne pas suivre un tracker monde ?

        L’idée n’est pas tant de ne pas suivre le tracker Monde, mais de le compléter par 3 autres pour avoir une meilleure représentation du marché.

        Ai-je la mauvaise approche du sujet ?

        1. Edouard Petit dit :

          Bonjour,

          Vous avez tout à fait la bonne approche.
          Vous avez une meilleure représentativité du marché en ajoutant à un tracker monde un tracker émergent et des trackers small. Je parle surtout “du” tracker monde car c’est plus simple à comprendre et plus simple à gérer.
          Vous pouvez voir la différence l’indice monde (développé) et l’indice monde entier (y compris emerging et small), sui s’appelle : ACWI IMI
          La différence n’est pas flagrante, tant au niveau du retour que de la volatilité et de la perte maximale.

          Cependant, je pense que c’est un “meilleur” portefeuille au sens théorique du terme, mais que la simplicité vaut de l’or. C’est une question de goût.

  57. Edouard Petit dit :

    Bonjour Pierre,

    Je suis globalement d’accord avec ce qui est écrit sur la page que vous citez. Pour ma part, je ne crois pas avoir écrit que l’on pouvait s’attendre à faire 8% net d’inflation par an. Les actions mondiales on fait 5,4% net d’inflation depuis 1900 (et donc pas loin de 8%, brut d’inflation). Après, pour imaginer le futur c’est plus compliqué, je n’ai pas de boule de cristal. En revanche, vous pouvez lire l’article sur le blog “Pourquoi les actions montent”.

    Je rejoins aussi l’auteur de la page que vous citez, il y a un risque de perte en capital, et il diminue au fil des ans. Il reste existant à 10 ans.

    La où je ne rejoins pas complètement l’auteur de l’article, c’est que je ne vois pas vraiment ce qu’il y a de mieux à faire. Depuis 1900, les obligations ont fait moins de 2% net d’inflation. Je ne pense pas vraiment qu’elles performent dans le futur … mais de toutes les façons je souligne bien qu’un bon portefeuille mixe les actifs (si possibles décoréllés), donc actions et obligations.

    Le cash a fait moins de 1% depuis 1900 et en ce moment fait largement moins.

    Au final, il peut y avoir un bear market long, mais à mon avis pas “très long”, on peut lisser son risque en investissant progressivement et en mixant obligations (au travers d’un fonds €) et actions on limite le risque aussi.

    Bien à vous

  58. Pierre P. dit :

    Bonjour Edouard,

    J’ai lu votre livre ainsi les livres que vous recommandez, cela a été très formateur.
    J’ai cependant encore quelques interrogations. Notamment, on se base sur le fait que le placement indiciel via trackers devrait nous apporter un accroissement de capital de l’ordre d’environ 8% net d’inflation par an. Or d’après ce site http://www.bnains.org/a_savoir/rendements_historiques/rendements_historiques.php . Cette approche serait très dangereuse…
    Quels sont vos arguments qui tendent à montrer que le marché restera en moyenne croissant de 8% sur le TLT? Ne pensez vous pas qu’il y ait des limites à la croissance ou que le marché boursier devienne décroissant? Je crois qu’on appelle cela le bear market? Le risque serait d’alimenter un puits sans fonds avec un marché qui ne croit plus pendant 5-10 ans lorsque le besoin dargent se fait sentir.

    je m’excuse par avance si certaines questions sont naives et vous remercie par avance.

  59. Edouard Petit dit :

    Bonjour,

    Je pense qu’entre 0,24% et 0,3% ça ne doit pas être l’élément décisif.

    Avec le premier portefeuille avec le Japon vous manquez quand même 8% de capitalisation boursière du world (l’Australie et le Canada par exemple). Mais vous gagnez une possibilité de rebalancement entre les US et l’Europe au niveau des large+mid.

    Le 2e portefeuille couvre donc légèrement mieux le monde, mais moins de possibilité de ré équilibrage.

    Franchement, si vous débutez ne cherchez pas trop compliqué. Les 2 portefeuilles sont très bien, assez proches de l’ACWI IMI (voir mon article sur les indices MSCI). Vous achetez donc pour 0,3% l’intelligence collective des gérants, investissant dans le monde entier. Donc vous tenez le bon bout.

    Je n’ai pas compris l’histoire de la mise de départ en revanche.

  60. Bonjour,

    toujours sur le même sujet, je me pose la question de optimisation des choix de trackers. Je m’explique j’ai depuis un moment deux portefeuille en tête, le premier :

    -50% SP500
    -30 % Stock600
    – 10% Msci emergents
    -5% small caps US + EU. (msci EU + Russel 2k)
    – Éventuellement intégrer un tracker Japon à hauteur de 8%

    Avec ce premier portefeuille, j’arrive à 0.24% ou 0.27%(ETF Japon) de frais de gestion, le second portefeuille plus basique :

    -75% MSCI world
    -10% Emergents
    -8% Small caps US
    7% Small cap EU

    Ici j’arrive à 0.31% de frais, je pense que sur la durée les frais “rongent” le rendement, mais est ce que mon portefeuille 1 est similaire au portefeuille 2 ?

    De plus, le portefeuille 1 est plus compliqué à mettre en place, il faudrait investir une somme importante des le début, autrement on risque de s’éloigner très fortement de l’allocation ciblée à chaque versement. Tandis que sur le portefeuille 2, on pourrait aisément investir chaque mois sur le tracker world jusqu’à atteindre une somme aisée pour ne pas déséquilibrer l’allocation lors des versements.

    Pour conclure, selon moi c’est la mise de départ qui va influer sur mon choix ( à condition que mes deux portefeuilles soit semblables),

    Je voulais donc savoir si je tenais le bon bout, ou si au contraire il y’aurait encore des éléments à revoir, merci.

  61. Edouard Petit dit :

    Bonjour Marc et Sebirt,

    Je vous souhaite aussi une excellente année.

    Effectivement, je ne suis pas fan des fonds. Keren Patrimoine a tout de même 2,04% de frais annuel ! Sur un portefeuille diversifié c’est considérable. Je pense que vous annulez une partie significative du potentiel gain à avoir le fonds opportunités. Cela étant, après votre premier apport sur ce fonds vous pouvez faire un nouvel arbitrage de ce fonds vers le fonds € classique si je me souviens bien.

    Sur le portefeuille ci-dessus, personne ne peut assurer qu’il fera mieux que le MSCI world. Il pourrait même faire moins bien pendant un certain temps. Mais je pense que sur un horizon de temps longs, il y a de bonnes chances de bien performer. Et à titre personnel je me sentirais à l’aise avec un tel portefeuille. Mais c’est mieux de vraiment comprendre pourquoi c’est le cas.

    Il n’y a pas de chiffre gravé dans le marbre sur la taille d’un portefeuille et le nombre de ligne. Je pense que dans votre cas il n’y a pas de problème.

    Pour ce qui est de votre calcul, cela me semble bon. Prenons un tracker qui suit le CAC 40. Imaginons que le CAC 40 a fait 5% en prix et 3% en dividendes. Le tracker va monter de 8% moins les frais pour un tracker capitalisant. Pour un tracker à dividende, il va monter de 5% et verser 3% de dividendes (moins les frais).

    Pour l’approche physique versus synthétique, je ferai un billet sur le sujet car c’est un sujet courant. Mon avis est que ca ne change pas grand-chose. Mais on peut avoir envie de diversifier. On peut avoir des trackers physique dans le PEA que sur l’Europe, et de manière générale Amundi fait du tracker synthétique, et Vanguard du tracker physique.

    Bien à vous

  62. Je me permets d’intervenir. Je pense que vue ce qu’il y a écrit dans le livre Keren Patrimoine n’est pas une option géniale mais effectivement cela permet d’avoir accès au fonds opportunité.

  63. Bonjour Edouard,

    Pour commencer, je vous souhaite une bonne année et je vous remercie de votre réponse.
    J’ai encore quelques petites questions. Je compte suivre la recommandation de votre site en attendant de me former, soit :
    – Amundi SP500 (20%)
    – Amundi Russel 2000 (12%)
    – Vanguard FTSE Developed Europe (16%)
    – Amundi MSCI Europe Value (8%)
    – SPDR MSCI Europe Small Cap (8%)
    – Amundi MSCI Emerging Markets
    – Une AV selon le taux 2016 (Linxea Avenir opportunité sûrement avec 30% en UC type Keren Patrimoine C)

    Ce qui permet non seulement une diversification géographique, mais également une baisse des frais tout en ayant une performance supérieure à un tracker World? Ayant comme épargne 1000€/mois, est-ce suffisant pour les 8 lignes? Je pense prendre Bourse Direct (PEA) pour diminuer les frais de courtage. Vous avez parlé d’un minimum d’encours recommandé, pouvez-vous m’indiquer où trouver cette donnée? Je cherche, je cherche mais je ne trouve pas…

    J’ai encore des petites interrogations sur les trackers, je comprends bien qu’il faut prendre des trackers capitalisants pour réduire les frais (dividendes–>trackers). Mais comment cet argent fructifie t-il? Imaginons, j’achète 10 parts d’Amundi SP500 à 10€ (somme investie = 100€). Au bout d’un an, que devient cette somme si perf = 8% net? Le cours d’Amundi SP500 est de 10.8€ et comme j’ai 10 parts, j’ai 108€? Je suis désolé si je pose une question basique mais dans toutes mes lectures, la base de la base ne semble pas expliqué…

    Ensuite, j’ai lu beaucoup d’intervenants reprocher à l’approche trackers, le fait qu’il y ait beaucoup de trackers synthétiques (qui à l’opposé des trackers physiques, n’achètent pas les titres) ne les pousse pas à investir. Les trackers proposés sur smartportflio sont-ils physiques ou synthétiques? Vu les faibles frais, j’imagine que c’est synthétique. Comment prendre en compte le risque de ces trackers synthétiques? Avec un choix sur des trackers à haut encours?

    Merci d’avance pour votre réponse !

  64. Bonjour,

    Etant novice dans le monde de la bourse, j’ai commencé par lire les ebooks de IH afin de me former sur l’approche (devenir rentier en 10 ans) de ce dernier. Cependant, cela me semble très chronophage pour une performance semblable à une performance obtenue avec l’approche lazy. J’ai testé votre smartfolio et je voudrais savoir si celui-ci est toujours à jour et réalisable (tous les trackers sont-ils elligibles chez un même broker)?
    Vous m’avez presque convaincu de passer aux trackers mais j’ai lu un article de blog où il était parlé de la dissolution du tracker : LYXOR ETF FLEXIBLE CAC 40. J’ai cru comprendre qu’avec cette dissolution l’argent était vraiment perdu (dans le sens, qu’on ne peut plus attendre une remontée du cours, vu qu’il est dissout). Avec la diversification tracker proposé par votre site sur 4-5 lignes, le risque n’est il pas élevé? Comment on évalue la solidité d’un tracker mis à part son encours?

    Souhaitant à la fois capitaliser mon épargne et/ou avoir des rentes chaque mois (en vendant les plus value, si j’ai bien compris), l’approche lazy semble être la bonne. Est-ce mes connaissances assez limitées suffisent (les 3 ebooks de l’IH lus + votre livre + abcbourse)?
    Enfin, j’ai cru voir sur le forum que vous ne suiviez pas l’approche lazy, pouvez-vous m’expliquer pourquoi? ça me rassurerait et ça m’aiderait sûrement à franchir le pas… Car j’hésite entre cette approche lazy qui semble performante mais suivie par personne (?) et l’approche RP-PR…

    Merci d’avance,

    Sebirt

    1. Edouard Petit dit :

      Bonjour Sebirt,

      Je pense que vous prenez la bonne direction. C’est toujours utile de bien comprendre avant de se lancer à grande échelle.

      Pour répondre à vos questions :

      D’une manière générale, tous les trackers côtés à la bourse de Paris (Euronext) seront disponibles chez votre courtier. Sinon, c’est qu’il y a une erreur de référencement, et il suffira de lui demander de mettre à jour la base. Ça peut un peu se compliquer si vous allez chercher des trackers non côtés sur la bourse de Paris (New York, Londres …). Cependant, assez peu de gens ont ce besoin, je pense.

      Les trackers peuvent être dissous. Je ne connais l’histoire particulière de ce tracker, mais cela m’étonnerait fort que l’argent ait été perdu. Les propriétaires de ces trackers ont été obligés de vendre ou ont récupéré du cash. Ils ont pu acheter un autre tracker avec ce cash. Ce n’est pas catastrophique, mais c’est désagréable, car cela engendre des frais de transaction. Il y a plus de risque quand les encours sont faibles. C’est pour cela qu’il est recommandé de choisir des trackers avec des encours significatifs (50 millions € minimum et si possible plus de 200 millions € !). Je ne pense pas qu’il y ait d’autres indicateurs de l’encours réellement pertinents.

      Avec les livres que vous avez lus vous avez une bonne vue sur les stratégies d’investissement qui vous correspondent. Si vous voulez aller plus loin sur l’approche Lazy vous pouvez lire en plus les livres que je cite dans la partie « bibliographie » … mais ils sont en anglais et avec une vue américaine. S’il y en a 2 à lire c’est « Stocks for the long run » et « The Little Book of Behavioral Investing »

      Mon portefeuille financier personnel ? Je suis très lourdement investi en trackers, et de pratiquement tous les émetteurs, et certains côtés à New York, Londres ou en Allemagne. Mais c’est vrai que j’ai des actions en direct. J’ai de nombreuses raisons qui me poussent à avoir des actions en direct :

      o Comme c’est ma passion, je suis prêt à investir plus d’une minute par mois sur le sujet. Je fais ça parce que ça m’intéresse, j’ai envie de découvrir de nouvelles choses, tester … et sachant que cela sera peut-être moins performant qu’un portefeuille de trackers !
      o En fait, je n’applique pas l’approche Lazy, car j’y accorde plus de temps, mais en revanche j’applique la gestion passive au sens « marché efficient » … c’est un élément fondamental d’Épargnant 3.0. Dans cette approche, il est possible d’avoir une meilleure performance grâce à certains facteurs … mais en prenant plus de risques. Or certains trackers utilisent ces facteurs, mais ils sont encore assez peu nombreux en Europe … je me crée donc des « Ersatz » de trackers. Je parlerai de ces facteurs dans un article du blog prochainement.
      o Sur le PEA-PME, il n’y a pas de tracker valable et comme je ne suis pas prêt à payer 2% de frais de gestion annuel à un fonds, j’ai des actions en direct.

      Honnêtement, je pense que l’approche d’Epargnant 3.0 (la gestion passive) est très performante, sans prendre de temps et sans expertise particulière … mais il y a quelques autres (rares) stratégies qui sont dignes d’intérêt. En particulier, lorsque l’on est passionné par la lecture des rapports annuels des entreprises cotées. Ce que je peux tout à fait comprendre.

      Bien à vous