Lyxor Amundi

Amundi rachète Lyxor : Que penser de la fusion ? Quid de nos ETF ?

La société de gestion Amundi française rachète Lyxor, une autre société de gestion française. C’est un sujet important, car ce sont les deux premiers émetteurs d’ETF français. Leurs fonds indiciels cotés sont les mieux référencés en assurance vie, et leurs gammes d’ETF éligibles au PEA sont très intéressantes. Pourquoi ce rachat ? Est-ce intéressant pour nous ? Que va-t-il se passer pour nos ETF ?

Il faut tout de même signaler qu’Amundi n’a pas encore racheté Lyxor. La phrase officielle est “Amundi a annoncé le 07 avril 2021 être entrée en négociation exclusive avec Société Générale en vue de l’acquisition de Lyxor pour un prix en numéraire de 825 M€ (soit 755 M€ hors capital excédentaire)”.

Il y a encore des étapes importantes telles que la consultation des instances représentatives du personnel, et l’obtention des autorisations des autorités réglementaires et de la concurrence.

D’autres gestionnaires d’actifs tels que State Street étaient intéressés par Lyxor. Mais c’est finalement Amundi qui a remporté les enchères.

Qui est Lyxor ?

Lyxor Asset Management est une société de gestion française appartenant à 100% à la Société Générale et fondée en 1998. Ils font à la fois de la gestion active et de la gestion passive. Ils ont lancé la gestion passive avec un ETF CAC 40 en 2001, c’est donc un pionnier de la gestion passive en Europe. Ce tracker existe d’ailleurs toujours, et a même un encours de 4 milliards d’euros. Une belle réussite !

Ils pilotent 160 milliards d’euros en tout, et en leur encours sur les ETF est de 80 milliards d’euros. La gamme de Lyxor est large avec plus de 220 ETF.

Lyxor est le 3e émetteur d’ETF en Europe derrière Blackrock iShares et DWS (Deutsche Bank). Dans le monde, iShares est plus de vingt fois plus gros que Lyxor ETF.

Une précision importante : Amundi rachète la majeure partie de Lyxor, mais pas 100% de Lyxor.

Qui est Amundi ?

Amundi est un gestionnaire d’actif, qui fait à la fois de la gestion active et de la gestion passive. Coté en Bourse depuis 2015, le groupe Amundi appartient à 70% au Crédit Agricole.

Ils ont 1729 milliards d’euros sous gestion à fin 2020. C’est le deuxième gestionnaire d’actifs européen derrière l’assureur Allianz (mais Amundi se présente comme le premier acteur européen), et le 12e mondial. Pour donner un ordre de grandeur, le CAC 40 a une capitalisation boursière (flottante) de 1400 milliards d’euros.

La société est largement en croissance, vous pouvez d’ailleurs voir les encours ci-dessous (source : rapport annuel 2020) :

Encours sous gestion d'Amundi

Pour croître Amundi s’appuie sur la croissance interne et la croissance externe. La société a, par exemple, racheté en 2017 le groupe italien Pionneer Investments (constitué de filiales de gestion d’actifs issues du groupe bancaire UniCredit, 243 milliards d’euros sous gestion au 30 juin 2017).

À propos de ces encours, on pourra remarquer, que l’investissement en actions représente finalement une assez petite part (source : rapport annuel 2020) :

Répartition des encours d'Amundi

Les encours “ETF, indiciel et smart beta” sont de 158 milliards d’euros. Pour rappel, tous les fonds indiciels ne sont pas des ETF (Exchange Traded Funds), ce sont les fonds indiciels non cotés. Les ETF représentent de l’ordre de 60 milliards d’euros d’encours.

Le groupe peut s’appuyer sur 4800 salariés dans le monde.

Pourquoi la Société Générale vend Lyxor ?

Pourquoi vendre une société rentable et en croissance et qui fait 35 millions d’euros de résultat net ? La Société Générale veut se concentrer sur des activités qui ont vraiment des synergies avec le reste du groupe. D’ailleurs, la Société Générale a lancé depuis 2018 un programme de recentrage d’activités plus large, avec la vente d’autres actifs.

Cela devrait permettre aussi d’optimiser l’allocation en capital. La vente devrait avoir un effet positif d’environ 18 points de base sur son ratio de fonds propres CET1 (Common Equity Tier 1).

Cette vente devrait aussi aboutir à une plus value après impôt de 430 millions d’euros !

Pourquoi Amundi rachète Lyxor ?

Amundi rachète Lyxor pour grossir et avoir plus de synergies. Ils sont intéressés par l’expertise de Lyxor à la fois dans la gestion alternative et les ETF. D’ailleurs, pour être précis, Amundi n’acquiert que ces pôles et non tout Lyxor.

Voilà ce que dit Amundi :

Avec cette opération, Amundi deviendrait le leader européen de la gestion des ETF, avec 142 Md€ d’encours combinés, une part de marché de 14% en Europe, et un profil diversifié tant en termes de clientèle que de géographie.

Amundi disposerait ainsi de leviers puissants pour accélérer sa trajectoire de développement sur le marché en forte croissance des ETF, tout en complétant son offre dans la gestion active, en particulier en actifs alternatifs liquides et en solutions d’advisory. Cette acquisition s’inscrit pleinement dans la stratégie du groupe Crédit Agricole, qui entend renforcer son positionnement dans les métiers de l’épargne.

Amundi

Amundi donne un peu plus d’informations sur leur site investisseurs. Il y a une présentation assez intéressante sur le sujet.

Le rachat devrait aboutir à des synergies de l’ordre de 30 à 60 millions d’euros annuels, grâce à :

  • une rationalisation des effectifs (mais pas de départs contraints)
  • une rationalisation des dépenses informatiques

Aussi, ils vont devenir le deuxième émetteur d’ETF en Europe :

Classement des émetteurs d'ETF
Source : Amundi

Comme vous le voyez sur ce graphique, Amundi et Lyxor ensemble seront après le rachat, encore 3 fois plus petites que Blackrock iShares, mais devant DWS (Deutsche Bank). Et la dynamique et l’ambition sont là.

Ce rachat devra permettre à Amundi d’être (encore) mieux positionné sur le segment des ETF ESG. La demande des investisseurs institutionnels et particuliers est très forte sur ce segment.

Amundi n’est pas présent sur le marché des plateformes de fonds alternatifs liquides. Ce sera le cas avec ce rachat.

Ce slide de la présentation aux investisseurs est très parlante, sur la motivation d’Amundi :

Les ambitions d'Amundi pour le rachat de Lyxor

Les motivations sont donc :

  • Capter la croissance du marché des ETF : 12% de croissance par an (le célèbre CAGR ou TCAM dont je parle ici). Sachant, que l’ambition est de continuer à gagner des parts de marché.
  • Des ETF ESG à prix compétitif pour répondre à la demande.
  • Une plus grande digitalisation des canaux de distribution : on ne va pas s’en plaindre !
  • Le développement sur la clientèle des particuliers : on ne va pas s’en plaindre !

J’espère donc qu’Amundi va pouvoir mettre en oeuvre ce plan !

Que va-t-il se passer pour nos ETF Lyxor ?

Tout continue comme avant pour l’instant ! En effet, la fusion est loin d’être terminée. Et comme Amundi n’achète pas tout Lyxor cela peut mettre un peu de temps (il faut découper et intégrer) …

La fusion effective des différents groupes pourra mettre plus de temps encore. Donc rien ne presse.

Il me semble qu’il n’y a aucun problème à continuer à investir sur des ETF Lyxor (je parle de leur gamme dans cet article du blog).

Le calendrier prévisionnel est le suivant :

  • Signature des accords : septembre 2021 au plus tard
  • Closing : février 2022 au plus tard
  • Préparation de l’intégration : continue jusqu’au closing1
  • Mise en œuvre de l’intégration sur 18 mois post closing
  • Plein effet des synergies à partir de 2024

À terme, il pourra y avoir une rationalisation des gammes de ces deux émetteurs d’ETF. Des ETF pourraient être renommés, fusionnés, absorbés. D’ailleurs, rien ne dit que des trackers d’Amundi ne pourraient pas être absorbés par des trackers de Lyxor (même s’il s’agit bien du rachat de Lyxor par Amundi, et non d’une fusion entre Lyxor et Amundi).

Cependant, cela ne devrait pas poser de problème, surtout sur un PEA ou une assurance vie où il n’y a pas de frottement fiscal lors des ventes. Ce sera transparent pour l’investisseur, nombreux sont ceux qui ne devraient même pas s’en rendre compte.

Il ne me semble pas que des ETF avec des encours significatifs devraient être liquidés (ce qui entraînerait un frottement fiscal sur le CTO). Le nouveau groupe pourrait en profiter pour fermer les ETF à petits encours. Mais ceci est une saine gestion, fusion ou non ! Et c’est déjà le cas, tous les émetteurs le font !

Dans tous les cas, il me semble que le plus probable est que ce sera entièrement transparent pour les investisseurs (particuliers et institutionnels).

Conclusion : est-ce une bonne nouvelle pour les Epargnant 3.0 ?

Cette fusion est un petit peu un retour aux sources, car Amundi est né il y a onze ans du mariage entre les activités de gestion d’actifs de Crédit Agricole et de Société Générale.

À ce stade, voyons les points positifs, mais aussi les risques de cette fusion, pour nous, les Epargnant 3.0.

D’un côté, on peut se réjouir d’avoir un champion français. S’ils arrivent à prendre le meilleur de Lyxor et le meilleur d’Amundi, on devrait avoir de splendides surprises, y compris pour les produits éligibles à notre très spécifique PEA.

D’un autre côté, on aura moins de concurrence sur le PEA, car on aura qu’un seul gros acteur proposant des ETF hors Européens éligibles au PEA. Il y a bien BNPP Easy ETF qui propose des ETF éligibles au PEA (certains excellents d’ailleurs), mais ils ont une faible part de marché.

J’espère que cette position dominante n’aboutira pas à une hausse des prix ou une rationalisation extrême de la gamme. En même temps, il faut peut-être se réjouir que Lyxor n’ait pas été racheté par un poids lourd international, ne comprenant pas l’intérêt d’avoir une gamme spécifique PEA, et qui aurait pu faire le choix immédiat (ou en tout cas rapide) de supprimer cette gamme.

Au final, je suis optimiste. Amundi annonce avoir de fortes ambitions sur le marché de l’ESG (Envrionnement Social Gouvernance) et du retail (clientèle des particuliers), c’est-à-dire le marché de l’épargne, c’est-à-dire “nous”. Ils désirent développer le digital et donc nous faciliter la vie. Tant mieux !

C’est vraiment une bonne nouvelle, car aujourd’hui Amundi me semble s’intéresser bien moins à la clientèle des particuliers que Lyxor. J’espère qu’ils vont prendre le meilleur de ce côté-là de Lyxor.

Le marché des ETF est en plein boom, et un acteur français va pouvoir vraiment en profiter. Les équipes d’Amundi-Lyxor devraient nous proposer des choses vraiment intéressantes.

J’ai hâte de voir cela.

Je vais naturellement suivre avec attention tout cela !

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne et surtout pour le reste…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires

  1. Mathieu H dit :

    Salut Edouard,

    J’espère qu’Amundi va faire tendre les frais vers le bas et pas l’inverse, car on est bien d’accord qu’à ce niveau-là, Amundi est beaucoup mieux !

    Pour le reste je n’y vois que des bénéfices si cette condition est respectée, Lyxor a certains ETFs vraiment très intéressants à développer et qui aujourd’hui n’exprime pas tout leur potentiel, souhaitons qu’Amundi le fasse correctement, et que bien entendu, le PEA y gagne !

    Mathieu.

  2. Merci pour l’info! Et pour votre analyse toujours au top

  3. C’est une nouvelle à la fois intéressante, prometteuse pour le marché de l’épargne en France, mais aussi inquiétante en termes de nombres d’ETF.
    En effet, pour l’épargnant, c’est toujours mieux d’avoir un marché concurrentiel, affaire à suivre donc :-)

  4. Bonjour

    Merci pour cet article.
    Quelques commentaires :
    – j’ai vraiment du mal à comprendre tout ce “buzz” autour de l’étiquette ESG, qui bien souvent correspond à des indices plus risqués car moins larges et moins diversités que l’indice parent.
    – j’espère vraiment que cette “fusion” sera l’occasion de faire des split du nominal sur bon nombre d’ETF qui sont trop “chers” pour les particuliers. Amundi est traditionnellement tourné vers les institutionnels et même Lyxor a des ETF dont la V.L. est trop haute (handicap pour le DCA régulier).
    – je prie pour que Amundi ne supprime pas le seul ETF obligataire PEA de Lyxor, qui malgré sont petit encours, est le seul ETF qui permet de faire un mix stock/bonds avec rebalancing à l’intérieur du PEA.
    – Edouard, encore une fois, vous oubliez BNP Easy et sa gamme PEA. Amundi et Lyxor ne sont pas les seuls ! Certains ETF de BNP, comme ESE(H) sur le SP500, sont d’excellents choix. Et globalement, ils ont splitté leur nominal en 2018 et bon nombre d’ETF (y compris obligataires), ont des VL qui sont bien plus pratiques que les ETF d’Amundi ou Lyxor .

    1. Bonjour Fred,
      je rejoins vos commentaires. Et oui j’avais oublié BNPP, c’est corrigé (ils n’ont pas de MSCI World PEA, c’est peut être ça qui a mis mon esprit en déroute). Comme ils ont une très faible part de marché, mais j’ai tendance à les oubliés.
      Mais vous avez raison ils ont quelques pépites !
      Il faudra que je fasse un article sur BNPP Easy ETF.

      1. Merci, j’ai vu que vous aviez corrigé l’article pour effectivement inclure BNP (je n’ai pas d’intérêts chez eux, j’ai des ETF des 3 émetteurs). C’est vrai qu’ils n’ont pas de gamme spécifique PEA, mais par exemple leurs ETF synthétiques “core” comme le SP500 ou le Stoxx600 sont éligibles et leur VL (splittée en 2018) est parfaite pour les petits épargnants.
        Pour en revenir à la valeur de part, je ne comprends pas pourquoi Amundi et Lyxor ne font pas plus d’efforts à ce sujet (dans le cadre d’un CTO “normal” ou bien un PEA où ne peut fractionner les titres). Pourquoi ne font-ils pas des splits du nominal ? C’est pourtant un paramètre très important. Quand on voit par exemple Ishares qui régulièrement lance des ETF à 5.00e dans tous les secteurs, le choix est vite fait pour un CTO. Par exemple vous voulez une allocation “small cap” diversifiée, les ETF Russel ou Small Europe sont à plus de 200e chez Amundi ou Lyxor, l’ETF IUSN (MSCI World Small caps) de Ishares est à 6.00e. Moi je veux bien “favoriser” les émetteurs français mais avec des VL aussi hautes qui sont ingérables pour du DCA ou du rebalancing, je suis “obligé” d’aller chez Ishares (ou Xtrackers).

  5. Adrien G. dit :

    Pour ce qui est du PEA, on peut imaginer une fusion entre certains ETF redondants comme les deux ETFs monde : EWLD (Lyxor) et CW8 (Amundi) en prenant par exemple les prix de lyxor (autour de 22 € actuellement) comme référence pour conserver des parts accessibles aux P.P. J’espère en tout cas qu’il s’agira bien d’une fusion et non pas d’une liquidation…

  6. Merci pour le partage de l’article. Très intéressant et soyons attentif sur les impacts pour nos ETF.

  7. C’est évident pour moi, Amundi veut capter la vague de popularité croissante de l’ESG à travers des ETFs Lyxor et leur stratégie marketing du vert, au lieu de s’embêter à jouer le concurrent.