Blog gestion passive et ETF | ETF, Trackers, Indices

ETF À ÉVITER : LES ETF À EFFET DE LEVIER ET BEAR / SHORT

Les ETF sont des produits financiers avec de nombreuses qualités. Ils sont en particulier très transparents et souvent très peu chers. Cependant, certains ETF sont tout de même à éviter. Il y a notamment deux fausses bonnes idées :

Dans cet article nous allons parler des ETF à effet de levier et bear. C’est un sujet qui intrigue. En effet, à titre d’exemple, un ETF NASDAQ X2 a eu une performance de 50% par an entre fin janvier 2010 et fin janvier 2020. Oui 50% par an ! Cela correspond à une multiplication par 50 en 10 ans !

ETF NASDAQ X2 Performance
Performance d’un ETF Levier sur le NASDAQ sur 10 ans (en USD)

Cependant, à mon sens, s’ils devaient être utilisé ce devrait être uniquement à court terme.

Pourquoi ? Réponse dans cet article.

Les ETF peuvent amplifier les mouvements à la hausse ou à la baisse (short / bear / inverse)

Les principaux ETF à effet de levier ou short

Voyons le fonctionnement des ETF à effet de levier positif, mais aussi négatif. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples.

ETF à effet de levier : L’exemple du Lyxor Daily Leverage CAC 40 (LVC)

Un ETF à effet de levier va chercher à démultiplier la performance du sous-jacent. Par exemple, le LYXOR UCITS ETF DAILY LEVERAGE CAC 40 (code mnémonique : LVC)  cherche à doubler la performance du CAC 40 (il existe des trackers à effet de levier chez Amundi, iShares et tous les émetteurs de d’ETF). Je cite Lyxor

L’indice de stratégie CAC40® Leverage est fondé sur l’indice CAC40® (indice de référence) avec un effet de levier de 2 à la hausse comme à la baisse. Ainsi, quand le CAC40® monte (resp. baisse) de 2%, l’indice de stratégie CAC40® Leverage monte (resp. baisse) de 4% hors coût de financement et frais de gestion.

Cela pourrait paraître une bonne idée pour deux raisons. D’abord, les indices montent sur le long terme alors pourquoi pas ne pas chercher à multiplier ses gains. Ensuite, pour ceux qui ont leur PEA plein cela permettrait de mettre plus d’actions en franchise d’impôt.

ETF à effet de levier sur des indices internationaux : L’exemple du Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged (LQQ)

Il est même possible d’avoir un effet mutiplicateur à la hausse sur des indices internationaux. Le Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged UCITS ETF – Acc (code mnémonique : LQQ) multiplie deux fois les variations de l’indice américain des sociétés technologiques, le NASDAQ 100. (Ceux qui veulent en savoir plus sur les ETF suivant l’indice NASDAQ 100 classique, et non à effet de levier, peuvent se rendre sur cet article)

Le Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged UCITS ETF – Acc est un ETF conforme à la directive OPCVM qui cherche à reproduire la performance de l’indice de référence Nasdaq 100 Leveraged Notional Net Total Return Index.
L’indice Nasdaq 100 Leveraged Notional Net Total Return Index est un indice de stratégie qui reflète l’évolution de l’indice NASDAQ-100 (NDX) avec un effet de levier x2 quotidien,

Etant donné que le NASDAQ a eu une performance excellente sur les dernières années, quelle a été la performance de LQQ ? Extra ordinaire, au sens propre du terme : 25% par an depuis mi 2006 et donc en incluant la crise de 2008.

Vous pouvez comparer la performance par rapport à investissement dans un ETF Nasdaq classique, et un ETF CAC 40 dans le graphique ci-dessous. L’ETF CAC 40 a eu une performance de 4% par an !

Si on se place post crise de 2008, soit à partir de fin 2009, on arrive à du 35% par an !

ETF short : l’exemple du AMUNDI ETF SHORT MSCI USA DAILY UCITS ETF (C2U)

Les ETF bear ou short vont dans le sens inverse de l’indice. On utilise cet ETF lorsque la bourse va baisser. Prenons cette fois-ci pour exemple, un ETF de ce type chez Amundi avec AMUNDI ETF SHORT MSCI USA DAILY UCITS ETF. Voilà ce que l’on peut lire sur le site web de l’émetteur :

AMUNDI ETF SHORT MSCI USA DAILY UCITS ETF a pour objectif de répliquer au plus près l’évolution en euro de l’indice de stratégie MSCI USA Short Daily, à la hausse comme à la baisse. Cet ETF permet une exposition inverse à l’indice MSCI USA. Ainsi, en cas de baisse de cet indice, la valeur liquidative de AMUNDI ETF SHORT MSCI USA DAILY UCITS ETF évoluera à la hausse et vice-versa.

Démultiplier l’effet inverse : Lyxor CAC 40 Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc (BX4)

Il est même possible de démultiplier le fait d’aller dans le sens inverse de l’indice. Certains trader en sont friands. L’ETF Lyxor CAC 40 Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc (code mnémonique : BX4) est particulièrement utilisé pour cela.

Le Lyxor CAC 40 Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc est un ETF conforme à la directive OPCVM qui cherche à reproduire la performance de l’indice de référence CAC 40 Double Short Gross Return. L’indice CAC 40 Double Short Gross Return offre une exposition inverse, réajustée quotidiennement, à la hausse ou à la baisse à l’évolution de l’indice CAC40 Gross Total Return, avec un effet de levier x2.

La gamme des produits à effet de levier ou short chez Lyxor et Amundi

Les ETF à effet de levier et short chez Lyxor

La gamme de ces produits est tout de même assez large. Regardons par exemple chez Lyxor :

  • Lyxor CAC 40 Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc
  • Lyxor Daily LevDAX UCITS ETF – Acc
  • Lyxor FTSE MIB Daily (2x) Leveraged UCITS ETF – Dist
  • Lyxor EURO STOXX 50 Daily (-1x) Inverse UCITS ETF – Acc
  • Lyxor IBEX 35 Doble Apalancado Diario UCITS ETF – Acc
  • Lyxor EURO STOXX 50 Daily (2x) Leveraged UCITS ETF – Acc
  • Lyxor FTSE MIB Daily (-2x) Inverse (Xbear) UCITS ETF – Acc
  • Lyxor EURO STOXX 50 Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc
  • Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged UCITS ETF – Acc
  • Lyxor CAC 40 Daily (-1x) Inverse UCITS ETF – Acc
  • Lyxor Daily ShortDAX x2 UCITS ETF – Acc
  • Lyxor FTSE MIB Daily (-1x) Inverse (Bear) UCITS ETF – Acc
  • Lyxor SMI Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc
  • Lyxor S&P 500 Daily (-2x) Inverse UCITS ETF – Acc
  • Lyxor IBEX 35 Doble Inverso Diario UCITS ETF – Acc
  • Lyxor IBEX 35 Inverso Diario UCITS ETF – Acc

Les ETF à effet de levier et short chez Amundi

Chez Amundi la gamme est moins large (et les encours plus faibles), mais le choix reste important, on peut même « shorter » les indices obligataires :

  • AMUNDI ETF LEVERAGED CAC 40 DAILY UCITS ETF
  • AMUNDI ETF LEVERAGED EURO STOXX 50 DAILY UCITS ETF
  • AMUNDI ETF LEVERAGED MSCI USA DAILY UCITS ETF – EU
  • AMUNDI ETF SHORT CAC 40 DAILY UCITS ETF
  • AMUNDI ETF SHORT EURO STOXX 50 DAILY UCITS ETF
  • AMUNDI ETF SHORT MSCI USA DAILY UCITS ETF
  • AMUNDI ETF SHORT US TREASURY 7-10 DAILY UCITS ETF
  • AMUNDI ETF SHORT GOVT BOND EUROMTS BROAD INVESTMENT

Un ETF à effet de levier X2 ne va pas avoir une performance de 2 fois l’indice ! Pourquoi ?

La théorie : le problème du beta slippage

Cependant, il s’agit d’une très mauvaise idée. Ces ETF ne sont pas du tout adaptés à une stratégie de long terme. La raison est purement mathématique et elle s’appelle le « beta slippage ». En fait, le problème est que le levier de fois deux est remis à 0 tous les jours. Mais prenons un exemple pour que cela soit plus clair.

Imaginons que le CAC 40 parte de 100, perde 10% un jour et reparte à 100 le jour suivant. En pourcentage, il va faire -10% puis +11,1% soit 0% au final. Est-ce que votre tracker X2 va aussi faire 0% ? Non, il va faire moins. Il va d’abord perdre deux fois 10% pour arriver à 80, puis gagner deux fois 11,1% ce qui l’amène à 97,8%. Soit une baisse de 2,2% et non de 0%.

Et l’effet s’empire avec le temps. Au bout d’un an à faire -10% plus 11,1%, l’indice sera stable mais votre tracker X2 aura perdu 94% de sa valeur ! Le résultat en image :

ETF Beta Slippage

La pratique : performance d’un ETF CAC 40 à effet de levier (LVC)

Le graphique ci-dessous compare un ETF CAC 40 (CAC) et un ETF à effet de levier X2 sur le CAC 40 (LVC) :

  • L’ETF CAC 40 a eu une performance annualisée de 4,2% par an
  • L’ETF CAC 40 à effet de levier a eu une performance annualisée de 1,5% par an

On voit bien que l’ETF X2 n’a pas eu une performance de 8,4% par an (4,2% *2). Sa performance a même été inférieure à celle de l’ETF sans effet de levier !

L’effet n’est pas aussi extrême que dans l’exemple théorique que j’ai détaillé ci-dessus, mais ce sont les mêmes causes qui aboutissent à cette différence.

LVC

Cela ne veut pas dire que les ETF à effet de levier ne sont jamais gagnants. Comme je le montrais ci-dessus, avec l’ETF à effet de levier sur le NASDAQ, si vous cherchez des ETF à effet de levier sur le marché américain, ils seront probablement très gagnants. Cependant, il s’agit d’un pari dangereux où le temps et la volatilité jouent contre vous.

Et les ETF short tels que le BX4 sur le long terme …

Pas de (trop grande) surprise : vu qu’en général la bourse progresse, les ETF inverse … baissent sur le long terme.

Mais voyons tout de même ce qu’a donné le célèbre ETF Lyxor CAC 40 Daily (-2x) Inverse (BX4) sur le long terme …

L’ETF BX4 a eu une performance depuis début 2007 de -20% par an. Cela signifie que sa valeur (sans prendre en compte l’inflation) a été divisée par 15 sur un peu plus de 10 ans !

BX4 Performance

Lorsque l’on utilise un ETF de levier inverse il faut être sûr que la bourse va baisser, et autant dire que cela n’est pas facile !

Les ETF à effet de levier ne sont gagnants que quand les marchés progressent sans volatilité

Un lecteur m’a récemment demandé des précisions, car il a bien noté que les ETF X2 américains  avaient particulièrement bien performé sur les dernières années. J’ai donc complété cet article, avec un historique plus long … et un peu plus de théorie. Mais qui devrait être digeste !

Simulation de l’effet de levier sur le S&P 500 depuis 1950

J’ai commencé par regarder ce qu’aurait donné un ETF X2 sur le S&P 500 par rapport à un ETF sur le S&P 500 sans levier (le S&P 500 me semble un indice nettement plus intéressant que le Dow Jones, bien que ce dernier soit toujours très utilisé à Wall Street). Afin d’avoir des données suffisamment longues (depuis 1950), j’ai pris le S&P 500 hors dividendes (mais les résultats sont identiques avec le S&P 500 Total Return depuis 1988). Le graphique ci-dessous est vu en échelle logarithmique. A première vue, la stratégie avec effet de levier a été très performante.

S&P 500 à effet de levier

Mais, le ETF à effet de levier sont nettement plus chers que les ETF classiques. Par ailleurs, il faut regarder le niveau de risque. Le tableau ci-dessous montre la performance nette de frais (et nette de dividendes) d’une stratégie avec effet de levier et sans effet de levier sur le S&P 500 depuis 1950.

S&P 500 avec effet de levier et risques associés

Il s’avère que l’on observer que :

  • La performance de la stratégie avec effet de levier de X2 est bien inférieure à deux fois la stratégie sans effet de levier.
  • La volatilité est bien double en revanche.
  • La perte maximale de la stratégie avec effet de levier est de 87% (oui une division par dix), c’est intenable !
  • Le rapport performance sur risque est donc très défavorable.

Le meilleur moyen pour augmenter sa performance (et son risque) est d’augmenter la part de son capital en actions (voir en actions smart beta).

L’impact de la volatilité

En  réalité, la performance des ETF a effet de levier est toujours mauvaise sauf lorsque les marchés sont haussier progressivement, c’est à dire sans volatilité. Au delà des arguments théoriques que j’ai énoncé plus haut. Voyons ce que cela donne sur en termes de chiffres. Pour cela, j’ai calculé la performance à trois ans du S&P 500 et je l’ai divisée par la volatilité. C’est le ratio de sharpe (théoriquement il faudrait enlever le taux sans risque, mais restons simples). Plus il est haut, plus le S&P 500 monte progressivement. Le graphique suivant représente le ratio de sharpe du S&P 500 et le rapport entre la performance du S&P 500 et le S&P 500 X2.

Effet multiplicateur réel des ETF à levier

Le graphique est clair. On atteint le levier X2 uniquement lorsque le ratio de sharpe du sous-jacent est élevé. Autrement, l’ETF à effet de levier a une performance inférieure au double de celle du sous-jacent, tout en ayant une volatilité du double.

L’effet est naturellement exacerbé sur les ETF à effet de levier X4 et le beta slippage existe aussi sur les ETF appelé bear ou short. Ces derniers ETF sont censés monter quand la bourse baisse et vous couvrir contre les chutes. Mais comme il est impossible de prévoir les chutes ces ETF, mais si le beta slippage n’existait pas, ne seraient pas d’une grande utilité.

Les trackers levier et inverse pendant le krach du Coronavirus

L’activité sur les ETF à effet de levier et shorts augmente grandement durant les krachs. En effet, les investisseurs sont à la fois plus fébriles et plus avides de gagner de l’argent. C’est un moment intéressant à analyser, car pendant les krachs boursiers la volatilité est grande.

Voici un graphique sur 5 ans jusqu’à mi mars 2020. J’ai comparé un ETF CAC 40 (en bleu), un ETF à effet de levier LVC (en rouge), et un ETF inverse BX4 en violet. Le constant est sans appel.

ETF à effet de levier et bear

Les performances sont les suivantes :

  • ETF CAC 40 : +8%
  • ETF LVC : -16%
  • ETF BX4 : -52%

Etonnant non ?

Si vous voulez correctement gérer un krach boursier, je vous suggère de lire mon article sur le sujet.

Conclusion pour les Épargnant 3.0 : utiliser ces produits uniquement pour le court terme

Les ETF à effet de levier et bear ou short, sont peut être adaptés à du trading court terme, mais probablement pas à un investissement de long terme. Il ne faut pas se laisser aveugler par la performance des ETF à effet de levier sur le marché américain depuis quelques années.

Cependant, les ETF sont des produits particulièrement intéressants, et je vous encourage à en savoir plus en téléchargeant le guide pratique des ETF (offert sur ce site web). Aussi, il existe des bonnes pratiques d’investissements, notamment lorsque l’on utilise les ETF : n’hésitez donc pas à jeter à œil à ma formation en ligne sur les ETF et la gestion passive. Vous apprendrez notamment pourquoi il ne faut pas faire du trading de court terme et comment utiliser au mieux les ETF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

36 Comments

  1. Bonjour,
    J’ai acheté des etf WisdomTree Brent Crude Oil 2x Daily Leveraged quand le pétrole est descendu très bas, ce qui fait que je suis gagnant aujourd’hui et qu’il reste encore beaucoup de marge à ce jour. Quel risque j’ai a attendre 6 mois ou un an quand on sait que le pétrole ne peut que monter au vu de son niveau historiquement bas ?
    j’ai investi une grosse part de mon épargne et je voudrai pas me faire avoir,
    Merci pour vos réponse,
    Cdt

  2. ETF À EFFET DE LEVIER ET BEAR / SHORT : à conseiller vivement en période de forte tendance haussière ou baissière !
    Depuis le rebond du CAC 40, l’effet de levier X2 de l’ETF LVC est un vrai régal pour regonfler un PEA ravagé par l’effet COVID 19 :o)
    Bien sûr, ordre stop obligatoire pour préserver la +value en cas de rerournement !
    Remonter le stop tous les 2 ou 3 jours pour suivre la tendance.
    Attention à ne pas trop coller le stop au prix de l’ETF, il faut laisser respirer le marché… ;)

    Bon trades !

  3. Matthieu dit :

    Très bon article, très bonnes explications sur les ETF à effet de levier.
    Merci pour le partage de vos connaissances sur les ETF.

  4. Crochet Stéphane dit :

    Excellent article Edouard. Analyse propre et convaincante. Une question cependant. Les annonces récentes de la Fed – et en fait des principales banques centrales BOC, BOE, BOJ… – annoncent des rachats sur tous les marchés. Quel impact sur les ETF? Les gérants vont-ils gérer? Sinon je cherche un ETF bear Nasdaq. Le seul indice qui n’ait pas trop souffert récemment.

  5. Bonjour Edouard, le BX4 est-il concerné par l’annonce de l’AMF?

    Personne n’a l’air d’accord sur le sujet

    Je vous remercie d’avance

  6. Et que pensez vous de la stratégie de vendre des ETF à levier et acheter des CFD sur les mêmes indices et avec les mêmes leviers ?

  7. Bonjour Edouard
    Article intelligent, j’ai découvert des choses
    J’ai moi même pris du BX4 en urgence sans même réfléchir, lorsque j’ai compris l’impact coronavirus et une bonne plus value
    Je comprends à présent l’inconvénient et rejoins votre point de vue que c’est une action court terme.
    Aussi la stratégie coronavirus pour moi est de garder l’ETF tant que la courbe de contamination aura un dérivée seconde positive, c’est à dire quelques semaines MAX si tout va bien (ce qu’on espère tous car le malheur des autres ne nous réjouit pas)
    Fosco

    1. Malheureusement la prise de nouvelles positions short vient d’être interdite (on peut cependant conserver ses anciennes positions). Je comptait prendre le C2U, mais ce que je comprends c’est parfaitement interdit..?
      Merci.

  8. Christophe dit :

    Bonjour Edouard
    Je suis bien sur d’accord sur le risque d’un ETF à levier sur le long terme… Mais dans des circonstances exceptionnelles et à court-moyen terme, ce peut être un outil exceptionnel : BX4 acheté en PEA le 24 février en voyant la crise se mettre en place, résultat à ce jour (3 semaines) : +121,32%…

  9. Bonjour,

    Je reviens avec une remise à jour sur le débat : Intérêt ou pas utiliser les ETF à effet de levier.
    Sur le court terme ça a l’air intéressant mais le long terme (5 ans), je me rends compte que l’on prend beaucoup de risque par rapport à un ETF classique.

    Pour s’en convaince, j’ai été sur le site AMUNDI et j’ai comparé les performances des meilleurs ETF sur 5 ans :
    – 186% AMUNDI ETF LEVERAGED MSCI USA DAILY UCITS ETF – EUR
    – 124% AMUNDI NASDAQ-100 UCITS ETF – EUR (C)
    – 103% AMUNDI ETF LEVERAGED CAC 40 DAILY UCITS ETF
    – 84% AMUNDI S&P 500 UCITS ETF – EUR (C)
    – 82% AMUNDI MSCI USA UCITS ETF – EUR (C)
    Je constate que :
    – l’ETF Nasdaq sans effet de levier fait 124%, mieux que l’ETF leveraged Cac 40 (103%) .pour moins de risque.
    – l ‘ETF Leveraged MSCI USA fait mieux mais avec beaucoup plus de risque et il ne faut pas oublier que nous étions dans une très bonne période haussière sur 5 ans.

    Conclusion : Il vaut mieux utiliser l’ETF Nasdaq (en plus il en existe une version PEA) qui est moins risqué sur le long terme et relativement aussi performant qu’un ETF avec effet de levier.
    J’utiliserai à l’occasion du levier mais en utilisant une stratégie court termes en me basant sur des bandes de bollinger (pour éviter les émotions) et si nous sommes bien dans une période haussière.

    Pour le livre américain dont j’ai parlé, il n’est pas possible sur le marché français d’utiliser les trackers proposés.

    1. Voici un lien intéressant complétant cet article issu du blog NALO (sur lequel ce blog vient éditer un avis ;-)
      https://blog.nalo.fr/comment-fonctionnent-etf-effet-de-levier/
      En lisant ce blog de NALO, je comprends où se situent les erreurs du livre américain, voici quelques citations issus du blog de NALO :
      Citation 1 :
      « Il faudrait retirer les frais à ces performances mais, globalement, on observe qu’à très long terme (en l’occurrence sur 31 ans), les ETF à effet de levier sont plus performants que ceux sans effet de levier.

      Cependant, on peut également observer que cette performance des ETF à effet de levier se fait au prix d’une plus forte volatilité et que les gains dépendent fortement du point d’entrée sur le marché. »

      Et en effet, le livre américain constate le même effet sur l’indice SP500 à effet de levier et est gagnant sur un horizon de 20 à 30 ans lorsque l’on choisit le bon point d’entrée (ce qui est facile avec un backtest).

      Conclusion ; Edouard et le livre américain « Passive investing on steroids » ont raison tous les 2, car Edouard parle sur le cout et moyen terme (1 an, 5 ans ou plus) alors que le livre est sur du très long terme (30 ans).
      De plus, ses performances sur les ETF à effet de levier va dépendre de votre point d’entrée, vous pourrez être gagnant sur du court terme mais ca sera du hasard.

      Le livre en question : https://www.amazon.fr/Passive-investing-steroids-leverage-increase-ebook/dp/B07GMZXBJ9/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1551995601&sr=1-1&keywords=passive+investing+on+steroids

  10. Salut Edouard,

    Whaou ! vous m’avez évité une énorme désillusion !
    Ben faudrait qu’ils précisent ce genre de subtilité dans leur note, qu’on s’engage en connaissance de cause

    On peut se faire arnaquer facilement
    Bon en tout cas , merci
    Ric

  11. Pierre C dit :

    Bonjour et merci pour vos articles toujours très instructifs;
    Concernant le BX4, vous indiquez qu’il peut être intéressant à « court terme » pour couvrir ses positions.
    Pouvez vous m’indiquer quel est selon vous la durée que vous semble la plus adaptée si on anticipe une baisse, afin d’optimiser au mieux l’effet de ce tracker en phase de baisse et d’éviter la perte progressive due au beta slippage.

    1. Bonjour Pierre. Je pense que c’est très difficile de savoir à l’avance si la bourse va baisser. Je ne sais pas quelle est la durée maximale mais je crois avoir lu quelques jours …

  12. Bonjour,
    Je suis confus de vos résultat vous précisez que 7.6X2 est plus grand que 12.6, je suis bien d’accord mais cette stats (un peux trop facilement appliqué le 12.6<15.2 donc mauvais) nous permet de conclure que les ETF X2 (voir X3,X4) sont bien plus performant que les ETFX1 (qui rend du 7.6), après cela dépend de l’ETF choisi (quel marché il traque, bear ou short). De plus si vous avez le flair pour retirer votre mise a chaque mauvaise nouvelle (Trade War) les baisses sont limités.

  13. Bonjour,

    Personnellement, j’ai pas mal backtesté la théorie du momentum pour les ETF :
    – on sélectionne tous les mois les x ETFs ayant superformer sur x mois, y mois et z mois, en appliquant un facteur de pondération différent sur x, y et z.

    Je vois ce que vous voulez dire, en fonction de l’univers des ETF que l’on retient et des variations apportées sur les paramètres x,y et z mois et leur pondération, nous pouvons démontrer tout et son contraire.
    Cette théorie fonctionne grâce au passé : c’est-à-dire, on sur-optimise nos paramètres (en restreignant ses ETFs et les fameux x, y et z mois) jusqu’à superformer par rapport à ce qui est déjà connu (et on élimine toutes les petites variations de notre modèle qui démontrent que notre modèle est probablement perdant), mais il est probable qu’une telle sur-optimisation finisse par sous-performer.

    Je suis tombé sur le même biais lorsque je faisais des stratégies de swing trading sur actions, en oubliant, que par exemple backtester les actions d’un indice introduit un biais forcément haussier puisqu’au final, nous testons les actions qui tôt ou tard finissent par monter et superformer puisqu’elles finissent par entrer ou rester dans un indice (en sachant que par exemple, les entreprises qui composaient initialement le Dow Jones n’existent plus à l’heure actuelle).

    Je me permets de vous titiller ;-) car ce qui m’intrigue dans le livre américain que je vous indique, c’est que l’auteur suit à peu près la même logique que vous dans vos livres sur quelques ETF (votre dernier étant vraiment excellent et m’a beaucoup plu en termes de qualité et m’a servi de guide) mais avec des etfs à effets de levier et en re-balançant chaque année entre actions et obligations, sans prendre trop de risques supplémentaires d’après l’auteur et ses backtests.
    Seul bémol à cette étude, c’est le nombre restreint d’ETF sur lesquels les backtests ont été réalisés, donc on ne peut pas écarter un biais statistique qui fausserait l’idée de l’auteur.
    Cependant, après avoir lu le livre, on se pose pas mal de questions sur ce type de stratégie à effet de levier, dans les 2 sens.
    Peut être si vous avez l’occasion de le lire, vous trouverez ce qui cloche. Je continue de mon côté l’analyse et vous tiendrai au courant si je trouve ce qui ne va pas dans le livre, ou j’essaierai de vous convaincre ;-) du contraire.

    1. Merci pour les liens Franck.
      Je rejoins l’article de Newfound, où il faut chercher à optimiser l’utilisation de son capital. D’ailleurs, moi même j’ai pris cette voie, en maximisant mon risque (et ma performance ?) dans des enveloppes fiscales attrayantes : je fais aussi du micro value momentum dans mes PEA et PEA-PME.
      En revanche, sur le fond, je n’ai pas vu de choses si géniales que ça. Les backtests sont flatteurs oui, mais on le savait ;-)
      J’ai pas lu le livre. Il y a peut-être des idées.

  14. Bonjour

    Pour relancer le débat, il y a ces 3 articles et ce livre ci-dessous qui vont à contre-courant de l’idée « les etfs à effet de levier, c’est le mal » ;-)
    – Les articles en question :
    https://blog.thinknewfound.com/2018/01/levered-etfs-long-run/
    https://seekingalpha.com/article/4118717-much-maligned-leveraged-etf
    https://seekingalpha.com/article/4119259-simulating-historical-returns-leveraged-etfs

    Le livre en question : https://www.amazon.fr/Passive-investing-steroids-leverage-increase-ebook/dp/B07GMZXBJ9/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1551995601&sr=1-1&keywords=passive+investing+on+steroids

    Ces informations à contre-courant sont dures à trouver car en effet, 99% des sites et des articles que j’ai pu lire déconseillent les effets de leviers sur le long terme avec les mêmes raisons que vous, pourtant les « preuves empiriques » sur un portefeuille bien construits à effet de levier semblent contredire cette « théorie » et ça me laisse perplexe.

    L’auteur dans le livre ci-dessus propose un portefeuille de plusieurs trackers à effet de levier pour le marché US qui semblent bien fonctionner et n’a pas les inconvénients que vous décrivez.
    Les simulations ont été réalisées sur 30 ans de données et semblent démontrer l’intérêt d’avoir un portefeuille long terme du type SP500 et des bons du trésor avec un effet de levier x2 ou x3 sur l’ensemble de ces produits d’investissement.

    Qu’en pensez-vous ?
    Je continue à analyser le livre et les articles pour valider personnellement ce qui est affirmé et voir comment l’appliquer avec les trackers existants en France.

    1. Bonjour Franck,
      Franchement, j’espère que j’ai eu tort et que les ETF à effet de levier sur le long terme, c’est top :-) On préfère tous trouver des choses qui fonctionnent.
      (je sais qu’il y a aussi des gens qui mixent momentum et ETF à levier, mais c’est une stratégie bien plus risquée qu’ils ne croient)

  15. ETF USA LEVERAGED, pour moi il n’y a pas plus performant et il n’y a qu’à regarder le classement des performances des ETF LYXOR et Amundi. Ils sont tous deux premiers et de très loin. Je pense en effet que cela est risqué pour un investissement de court terme mais sur du long terme (plus de 10 ans), c’est ultra performant !!

  16. « Edouard Petit 07/02/2018 à 20:11

    La baisse a été de sacrément courte durée … mais ça n’aurait rien changé à la stratégie. Après, rien n’empêche de faire des articles pour ré expliquer oui. »

    Merci.
    D’ailleurs, la baisse, si elle est effectivement finie, aura été de courte durée, mais suffisante pour effacer tous mes gains sur le MSCI world depuis l’été dernier. Les etf obligataires ont baissés aussi (peut être à cause des craintes sur l’évolution des taux?) même chose pour les investissements en dollars.

    1. En cas de remontée des taux, tout a tendance à baisser, mais les obligations théoriquement moins que les actions. Les ETF à levier et bear, sont en tout cas pas la solution.

  17. Bonjour,
    Vous n’abordez que la partie ETF à effet de levier qui subissent le beta slippage. Pas la partie ETF short et beta slippage (à peine 3 lignes à la fin mais ce n’est pas très clair selon moi). Merci beaucoup tout de même, j’ai appris des choses très intéressantes qui vont m’éviter des erreurs.

  18. Nathan Vasse dit :

    Bonjour, merci pour votre article, je suis novice donc ma question sera peut être naïve.

    « La performance de la stratégie avec effet de levier de X2 est bien inférieure à deux fois la stratégie sans effet de levier. »

    Je constate en effet que le ratio de Sharpe est inférieur, mais en tout cas je ne comprend pas pourquoi vous dites que la perf du levier X2 est inférieure 2x à la stratégie sans effet de levier ? Car 12.9% > 7.6% .. ?

    Merci de votre réponse, je suis sûr d’avoir manqué une information ..

  19. pourquoi pas?
    j’ai lu votre 1er livre et une bonne partie du site et j’ai l’impression, peut être à tort, que les ETF sont adaptés seulement dans un marché haussier, ou si on a un horizon d’investissement de 10, 15 ans. et si on ne rentre pas dans ce catégories comment on évalue le risque?
    merci par avance et puisque le sujet est pour moi primordial, s’il est adressé dans votre nouveau livre, merci de me l’indiquer

    1. Les ETF sont adaptés dans tout type de marché et quelque soit l’horizon de placement.
      C’est effectivement un sujet important, et c’est probable que la lecture du nouveau livre aiderait à mieux comprendre ce sujet !

      1. j’ai du mal à vous suivre
        si les etf sont adaptés à tout type de marché et horizon, pourquoi vendre et passer liquide si on s’attend à une baisse?

        1. Vous adaptez le % d’ETF actions dans votre allocation. (Il y a des ETF obligations d’ailleurs aussi)

          Je n’aurais pas du écrire « vous passez liquide », mais « vous vendez vos ETF Actions pour acheter des ETF Obligataires (ou des fonds en euros) ».
          Je ne recommande pas de faire celà, mais c’est possible.

  20. très bien, mais si, par hypothèse, on avait cette perception, quels seraient les outils pour y faire face, vu que les etf bear ne semblent pas adaptés?
    merci

  21. bonjour
    merci pour cet article, je n’avais pas forcement réfléchi à l’effet slippage pour un etf bear (même s’il me semble de comprendre que, en cas de variation dans le même sens, positive ou négative, l’effet slippage dans ce cas serait positif par rapport à la performance de l’etf haussier).
    Je ne suis pas sur d’avoir compris la dernière ligne, par contre. Je suis d’accord qu’il est impossible de prévoir la moment d’une chute et que, dans la longue période, l’approche passive soit gagnante, mais on peut aussi se dire que il est probable que la bourse puisse subir une baisse plutôt violente dans les prochains mois. Que préconiseriez vous, dans ce cas?

    1. Il ne me semble pas spécialement plus probable que d’habitude que la bourse baisse dans les prochains mois

      1. maintenant que la baisse est arrivée, pensez vous faire un post sur les stratégies appropriées? il y a un « tout petit problème » sur les obligations aussi

        1. La baisse a été de sacrément courte durée … mais ça n’aurait rien changé à la stratégie. Après, rien n’empêche de faire des articles pour ré expliquer oui.