Ce blog explique comment faire mieux que 97% des gérants tout ne consacrant à la gestion de son épargne qu’une minute par mois (allez voir cet article sur la gestion passive si vous ne l’avez pas déjà fait). Mais une fois convaincu comment sauter le pas et choisir un ETF (aussi appelé tracker) voir le meilleur ETF ? C’est une question légitime.

Choisir un ETF aura beaucoup moins d’impact que de choisir un ETF plutôt qu’un fonds actif

Pourtant, la question la plus importante est le choix d’un fonds ou d’un tracker. Comme je l’explique dans le livre Épargnant 3.0« , l’immense majorité des échanges en bourse est faite entre professionnels, on peut dire que le prix de marché est le résultat de l’intelligence collective des gestionnaires de fonds. Il en résulte que, et c’est mathématique, les fonds auront une performance, en moyenne, de celle du marché moins les frais. A titre d’exemple, en France, les fonds en actions internationales ont des frais de 2% par an. Ainsi, ces fonds vont, en moyenne, faire 2% de moins par an qu’un indice monde.


Comprendre, sélectionner, acheter, vendre des ETF


GRATUIT ET IMMÉDIAT

(Bien) Moins de 20% des fonds actifs font mieux qu’un Tracker … que n’importe quel tracker (dans la même catégorie d’actions)

Au final, plus de 80% des fonds font moins bien que leur indice de référence. Et les études académiques ont démontré qu’il n’était pas possible de prévoir quel fonds pourrait sur-perfomer à l’avenir … et surtout pas en étudiant les performances passées. Aussi l’écart entre la performance d’un fonds actifs et la performance de l’indice qu’il suit peut être très significatif. L’écart de performance entre différents fonds actifs est aussi très important.  Par exemple, selon l’étude SPIVA de mi 2017, la médiane des fonds actifs (50% des fonds actifs ont fait mieux et 50% ont fait moins bien) investissant dans les actions mondiales ont eu une performance sur 5 ans de 11,04%, mais 25% ont eu une performance de seulement 9,22%. Aussi, les ETF, quels qu’ils soient, ont une performance largement supérieure à la performance moyenne du quartile des meilleurs fonds.

Performance des fonds globaux par rapport aux ETF

Les ETF peuvent avoir des performances différentes, mais elles sont bien moins importantes que différents fonds actifs : rater le meilleur ETF n’est pas si grave

Les trackers ont des frais beaucoup plus contenus que les fonds actifs. Ils seront donc beaucoup plus proches de l’indice. Et ce, de façon beaucoup plus certaine.

Choisir un bon tracker n’apportera pas un gain aussi important qu’en choisissant un fonds actif plutôt qu’un ETF. Cependant, il peut être intéressant de se poser quelques questions critiques. En effet, il y a quelques chausses trappes, et autant choisir les meilleurs ETF plutôt que les moins bons ETF.

La règle la plus importante pour choisir un ETF : bien comprendre l’indice qu’il suit

Les ETF et Trackers sont des fonds indiciels, il faut donc analyser l’indice de référence de l’ETF

Le plus important est certainement de bien comprendre quel indice suit le tracker (ETF). C’est tellement important, que le nom des ETF est souvent composé de l’émetteur de l’ETF (Amundi, Vanguard, Lyxor etc.) et du nom de l’indice qu’il suit (ce qui donne Lyxor MSCI World, par exemple).

Il peut y avoir des surprises. Par exemple, les trackers suivant l’indice « DJ Global Titans » sont souvent catégorisés dans les actions diversifiées internationales, ou plus communément appellées « Monde ». Pourtant, cet indice est composé à 75% d’entreprises américaines. Il n’est pas sûr que vous ayez envie de vous exposer à ce point-là au marché américain. Le mieux est de raisonner par rapport à votre portefeuille global et votre allocation cible.

Bien sûr, investir sur un « vrai » ETF monde est une excellente option. Il est très représentatif de l’ensemble des bourses des pays développés (donc pas des pays émergents).

L’article suivant vous donne des éléments pour trouver des informations sur les indices que suivent les ETF. Et celui-ci se focalise plus spécialement sur les indices de MSCI, qui sont probablement les plus utilisés.

Le meilleur ETF sera donc celui qui s’insérera le mieux dans votre portefeuille d’ETF et surtout dans votre allocation cible.

L’autre règle pour trouver le meilleur ETF : sélectionner l’éligibilité au PEA ou à l’assurance vie

Un bon ETF doit clairement vous aider à optimiser votre fiscalité. Et c’est possible ! Ainsi, de nombreux ETF sont éligibles au PEA (Plan d’Epargne en Actions). J’explique dans cet article que c’est une opportunité à ne pas manquer et je vous donne quelques astuces pour les trouver facilement.

Il existe aussi des ETF éligible aux assurances vie (l’article ici vous aide à sélectionner les meilleures assurances vie). La le plus simple est d’aller sur le site du courtiers et/ou de l’assureur. Pour moi, les deux courtiers en assurance vie étudier de près sont Linxea (Demandez de documentation) et Boursorama Vie.

Boursorama Vie est une excellente assurance vie, cependant il n’est pas toujours aisé d’avoir la liste des ETF éligibles à leur assurances vie. Je vous conseille cet article qui vous donne la liste des ETF, ainsi que mon avis plus global sur Boursorama Banque (offre comptes, assurances vie, ETF, emprunt, etc.)

Les outils pour sélectionner les meilleurs ETF

Chercher les meilleurs ETF et trackers avec Boursorama

Pour trouver ces trackers vous pouvez aller sur les portails de bourse classiques et faire une recherche. Il faut souvent aller dans la partie « tracker » ou « ETF ».

Par exemple, sur Boursorama allez dans « Bourse » puis « Tracker » et « Palmarès ». Il faut sélectionner les critères de recherche (pas besoin de les remplir tous) :

  • La classe d’actifs (actions, obligations).
  • La catégorie : c’est un mix entre les zones géographiques, de la taille de capitalisation, et si ce sont des actions sous cotées ou de croissance.
  • L’éligibilité au PEA.
  • Le sous-jacent : c’est l’indice de référence.

Vous voyez, ci-dessous, le résultat lorsque l’on recherche les ETF investissant dans les grandes capitalisations internationales mixtes (c’est à dire l’ensemble du marché, et non pas les actions sous cotées ou de croissance), éligibles au PEA. Il aurait été plus simple de bien connaître les indices et de directement choisir le MSCI World. On s’aperçoit ici, qu’il y a, par exemple, des ETF qui suivent des indices monde sans l’Europe ou des ETF smart beta. Aussi, certains ETF ne cotent pas en euros. Il faut choisir ceux qui cotent en euros. Autrement, votre courtier va certainement vous prélever des frais de change.

Choisir un ETF avec Boursorama

 

On voit alors que seuls deux ETF suivant le MSCI World en euros sont éligibles au PEA (la 3e et la 4e ligne). Il faut alors ouvrir la page des différents ETF, afin de pouvoir comparer leurs caractéristiques. Vous allez trouver des informations sur les frais et les volumes d’échange, mais pas l’encours (le montant total de l’argent investi dans les fonds). Ce qui est utile, nous le verrons.

Sélectionner les meilleurs ETF avec Morningstar

Vous pouvez aussi utiliser des sites comme Morningstar ou Trackinsight (Mais son utilisation est tout de même plus complexe que celle de Morningstar. En revanche, il est nettement plus complet. Par exemple, il est très utile si vous voulez avoir des informations sur les ETF qui sont coté sur d’autres bourses qu’Euronext).

Sur Morningstar, cliquez sur l’onglet « Fonds » puis « Sélecteur de fonds », plutôt que sur l’onglet « ETF ». Cela donne accès à un sélecteur avec plus de critères. Il faut sélectionner les fonds cotés sur Euronext (un ETF est un fonds coté), et après les critères que l’on désire, tels que l’encours, les frais, ou l’éligibilité au PEA. Il  y en a bien d’autres, mais qui me paraissent moins utiles. Bizarrement, on ne peut pas directement sélectionner l’indice suivi.

Morningstar : sélectionner un ETF

Cela donne accès à un tableau avec des informations utiles dans les différents onglets. Dans l’onglet « Portefeuille » vous avez notamment l’encours de l’ETF (Total des actifs) et dans l’onglet « Frais et détails », les frais de gestion annuels.

Choisir un ETF avec Morningstar

Pour avoir une liste réellement exhaustive des ETF, vous pouvez aussi aller sur la liste des ETF cotés sur Euronext (Bourse de Paris). Il s’agit de la source la plus fiable pour savoir si un ETF est éligible au PEA.

Les autres règles pour choisir un ETF : rester simple et se focaliser sur l’encours (et les frais)

Les critères simples pour sélectionner les meilleurs ETF

Il est toujours possible d’optimiser le choix d’un ETF (pour ceux qui veulent aller plus loin, j’ai écrit un article sur le meilleur ETF Monde, en utilisant une technique plus complexe se focalisant sur d’autres indicateurs). Mais, comme je pense que la simplicité est aussi très importante, on peut simplifier en disant que tous ces produits sont bons. A mon sens, l’épargnant qui investit dans une logique de long terme aura intérêt à se focaliser sur des critères simples, compréhensibles, facilement accessibles. Les deux plus importants sont les frais de gestion et les encours du fonds (les montants gérés par l’ETF). En effet, tout comme pour les fonds classiques, le niveau de frais est (relativement) corrélé à la performance. Par ailleurs, un encours important peut être corrélé à de plus forts volumes. Mais surtout, un bon montant d’encours limite le risque de fermeture d’un tracker. Certes on ne perd pas son argent, mais cela engendre des tracasseries et des frais de courtage. Pour plus d’information, vous pouvez lire cet article du blog sur les ETF à faible encours.

D’une manière générale, il faut choisir un ETF avec des frais inférieurs à 0,5% et un encours supérieur à 100 millions d’Euros. En effet, comme pour les fonds actifs, le meilleur ETF n’est probablement le plus cher.

Il pourra aussi être intéressant de sélectionner des ETF avec une valeur de part qui n’est pas trop élevée. En effet, sur le PEA et le Compte Titre Ordinaire (CTO), il n’est pas possible d’acheter des fractions de part d’ETF. Il n’est pas toujours facile de piloter ses investissements lorsque le montant de la part est trop élevé. Par exemple, avec l’ETF d’Amundi, on ne peut investir que par tranche de 250€. Cela est peu pratique si vous aviez prévu d’investir 350€ par mois (cela étant, on peut aussi choisir d’espacer les investissements, car cela n’a pas réellement d’impact tant que l’on reste régulier).

Quelques exemples d’ETF (Trackers) parmi les meilleurs

Vous trouverez, ci-dessous, les informations importantes sur différents trackers suivant les bourses de l’ensemble des pays développés sur la bourse de Paris (données de novembre 2017) :

  • Amundi MSCI World – Eligible au PEA – Encours de 650 millions d’euros – Frais de 0,38% par an – Valeur de la part de 250€
  • Lyxor MSCI World  – Encours de 1600 millions d’euros – Frais de 0,3% par an – Valeur de la part de 175€
  • Lyxor MSCI World PEA  – Eligible au PEA-  Encours de 9 millions d’euros – Frais de 0,45% par an – Valeur de la part de 15€

Aussi certains ETF cotés sur Euronext Amsterdam sont intéressants, car normalement les frais de courtage sont identiques à ceux pratiqués sur la place de Paris (mais, ils ne sont pas référencés par Morningstar France)

La gestion passive est encore une fois de tout repos, il y à peine besoin de se poser la question « Comment choisir un ETF? ». Les ETF « classiques », c’est à dire suivant des grands indices, tels que le MSCI World, sont tous bons. En un sens, c’est une stratégie peu risquée. Vous ne risquez pas de tomber sur un mauvais cheval, comme pour un fonds classique.

Evidemment, on pourra optimiser tout cela. Par exemple, les ETF Monde on des frais souvent plus élevés que les frais pondérés d’un bon portefeuille de trackers. En tout cas, il ne me paraît pas inutile de savoir optimiser, quitte à revenir à quelque chose de simple.

Pour en savoir plus sur les ETF n’hésitez pas à télécharger gratuitement le guide pratique des ETF. C’est une première étape indispensable pour commencer à connaître ces produits à la fois simples et performants.

Je vous souhaite le meilleur pour votre épargne … et surtout pour tout le reste.